Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Musique symphonique - Paru le 26 novembre 2010 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
Un album historique s'il en est, avec sa photo de couverture devenue emblématique. Dirigeant du clavier l'Orchestre symphonique de Columbia dans la Rhapsody in Blue, Leonard Bernstein parvient à capter la belle vitalité et l'insouciance qui se dégagent de l'œuvre. Tout en dessinant des contours solides à la partie orchestrale, il se montre subtilement jazzy et laisse couler un lyrisme de bon aloi et une inspiration de tous les instants. Pleine de cette énergie que Bernstein savait distiller comme personne, la suite Un Américain à Paris, tout en dynamisme, immerge l'orchestre dans le charleston. Voilà deux enregistrements fabuleux, devenus à juste titre, des références. Les célébrissimes Danses Symphoniques de West Side Story, et la Suite symphonique "On the Waterfront" viennent compléter cet album de musique américaine débordant d'un enthousiasme communicatif. © Qobuz / GG
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 13 octobre 2017 | Alpha

Hi-Res Livret
Il n’est pas rare que des musiciens de jazz s’aventurent sur les territoires baroques, souvent avec bonheur ; alors, s’est dit Jos van Immerseel, pourquoi pas le contraire ? Et c’est ainsi qu’il a décidé d’enregistrer… Gershwin. Dans les instrumentations et effectifs d’origine, sur instruments d’époque ! L’époque de Gershwin, s’entend, bien sûr pas sur des sacqueboutes et des cromornes. Le piano de la Rhapsody in Blue est un Steinway de 1906, l’orchestration de ladite pièce est la première établie par Ferde Grofé en 1924 pour jazz-band (Gershwin avait tardé, tardé, et l’ouvrage fut créé alors que l’encre n’était pas encore sèche, et encore, la partie de piano semble avoir été plus ou moins improvisée). On entendra aussi la vision tranquille d’Un Américain à Paris distillée par Immerseel, plusieurs songs ici chantés par Claron McFarren – qui n’est certes pas d’époque, mais dont la voix serre au plus près ce que l’on connaît du style vocal nord-américain de l’entre-deux-guerres –, tandis que l’opus magnum de Gershwin qu’est Porgy and Bess est représenté sous forme de suite orchestrale. Chacun appréciera selon ses goûts et selon la tradition telle qu’on la connaît l’interprétation de notre baroqueux jazzique, mais quoi qu’il en soit l’expérience valait la peine d’être tentée. © SM/Qobuz
HI-RES18,99 €
CD15,99 €

Country - Paru le 26 février 2016 | Legacy Recordings

Hi-Res
Lorsque George Gershwin s’éteint le 11 juillet 1937, Willie Nelson n’a que quatre ans. Quelques décennies plus tard, restent deux noms majeurs, deux légendes, deux monuments de la musique du XXe siècle, dans des catégories qu’on imagine opposées mais dont le génie des deux hommes efface les frontières. Et ce disque souligne un peu plus la porosité des deux mondes. Surtout qu’en 2015, Willie recevait même le Library of Congress Gershwin Prize for Popular Song, récompense jamais attribuée jusqu’ici à un artiste country. Ce délicieux Summertime – Willie Nelson Sings Gershwin n’est donc pas vraiment une surprise. La voix nasale et si singulière du Texan se love à la perfection dans les mélodies de velours et la prose parfaite de George et Ira Gershwin. Parmi les onze titres choisis, deux sont interprétés en duo avec Cyndi Lauper (Let's Call the Whole Thing Off) et Sheryl Crow (Embraceable You). En 1978 déjà, avec l’album Stardust, il avait imposé sa signature hors la sphère country en enregistrant un disque de grands thèmes populaires américains signés des frères Gershwin mais aussi Duke Ellington, Hoagy Carmichael, Irving Berlin et Kurt Weill. Entouré de fidèles qui composent un groupe raffiné, y allant plus à l’épure qu’à l’esbroufe, Willie Nelson s’approprie ce répertoire avec délicatesse, loin de son image du rebelle country anti-establishment et anti-Nashville des années 70… A 82 ans passés, il se fait ici plus crooner que jamais, mais à sa manière bien à lui. Celle d’un hors-la-loi pour ne pas dire hors-toutes-les-lois. © MZ/Qobuz
CD15,99 €

Classique - Paru le 6 janvier 2012 | RCA Red Seal

Distinctions Choc de Classica
CD14,49 €

Bandes originales de films - Paru le 3 février 1987 | Sony Classical

Distinctions Discothèque Insolite Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 4 novembre 2016 | Masterworks

Hi-Res
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Musiques pour le cinéma - Paru le 6 mai 2016 | Warner Classics

Hi-Res Livret
George Gershwin arriva à Hollywood en 1936 pour y faire carrière dans la musique de films, il eut le temps de composer quelques trop rares partitions, puis s’y éteignit en juillet 1937 à l’âge navrant de trente-huit ans. Après sa disparition, nombre de ses chefs-d’œuvre furent repris sous divers formats, dans mille et une réorchestrations, pour des partitions cinématographiques ou assimilées ; ce sont ces réorchestrations, parfois aussi des reconstitutions de bandes-son, que nous offre l’hyper-virtuose orchestre de John Wilson, dans un enregistrement en public – un public visiblement enthousiaste – réalisé à Londres en novembre 2015. Le John Wilson Orchestra est un ensemble qui se spécialise dans les musiques hollywoodiennes de la grande époque, ainsi que dans le répertoire de Broadway de haut vol – les musicals de Rodgers & Hammerstein ou Lerner & Loewe, par exemple –, dans une formation alliant orchestre symphonique et jazz band. Un niveau interstellaire pour une musique des stars. © SM/Qobuz
CD9,99 €

Classique - Paru le 2 juin 2003 | Warner Classics

Mélodies de Gershwin jouées au violon : Fascinating Rhythm - Soon - Summertime - Nice work if you can get it - Embraceable You - Liza - A Foggy Day (in London town) etc. / Yehudi Menuhin, violon - Stéphane Grappelli, violon
CD14,49 €

Jazz - Paru le 29 octobre 2002 | RCA Victor

HI-RES18,99 €
CD15,99 €

Comédies musicales - Paru le 29 mai 2015 | Masterworks

Hi-Res Livret
CD13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1998 | Deutsche Grammophon (DG)

CD14,49 €

Jazz - Paru le 20 septembre 1994 | Columbia

CD5,99 €

Musique symphonique - Paru le 24 juin 2008 | Naxos

Livret
Harvard Sketches - Melody on Two Notes - Mother’s Whistler - The Penny Whistle Song - The Phantom Regiment - Plink, Plank, Plunk! - Promenade - Sandpaper Ballet - Saraband... / BBC Concert Orchestra - Leonard Slatkin, direction
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Musique symphonique - Paru le 24 novembre 2017 | Sony Classical

Hi-Res
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1993 | Deutsche Grammophon (DG)

CD14,49 €

Jazz vocal - Paru le 3 février 2012 | Sony Classical

CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1985 | Decca Music Group Ltd.

CD12,49 €

Classique - Paru le 5 avril 2010 | Warner Classics

Le compositeur

George Gershwin dans le magazine
  • QIBUZ / Lundi 16 septembre 2013
    QIBUZ / Lundi 16 septembre 2013 Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. La vérité est toujours bonne à lire, non?
  • Une nuit américaine sous la Pyramide
    Une nuit américaine sous la Pyramide A l’occasion de la Fête de la Musique, la musique de John Adams, George Gershwin et Leonard Bernstein s’invite sous la Pyramide du Louvre le 21 juin, lors de La Nuit Américaine, avec l'Orchestre de...
  • Un Gershwin signé Spielberg ?
    Un Gershwin signé Spielberg ? Le metteur en scène Steven Spielberg devrait réaliser un biopic consacré à George Gershwin, interprété pour l’occasion par Zachary Quinto.
  • Chapter one : He adore New York City...
    Chapter one : He adore New York City... Durant le Festival de Cannes, Qobuz consacre sa Vidéo du jour au 7e Art. Moteur !
  • George a le rythme
    George a le rythme Gershwin n’avait que 38 ans lorsqu’il mourut subitement un 11 juillet, terrassé par une tumeur au cerveau. C’était en 1937. Voici l’auteur de Rhapsody in Blue, Un Américain à Paris et Porgy & Bess,...