Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
CD11,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 31 octobre 2006 | Naxos

Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles du Monde de la Musique
Le Messie, HWV56 (oratorio en 3 parties) / Henry Jenkinson, Otta Jones, Robert Brooks, sop. - Iestyn Davies, contreténor - Toby Spence, ténor - Eamonn Dougan, basse - Choir of New College Oxford - Academy of Ancient Music, dir. Edward Higginbottom
A partir de :
HI-RES17,49 €25,49 €(31%)
CD12,49 €17,99 €(31%)

Classique - Paru le 1 janvier 2014 | Archiv Produktion

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica - Qobuzissime - Hi-Res Audio
Un premier essai qui est un coup de maître. C'est le premier enregistrement du jeune B'Rock Orchestra de Gand qui se hisse d'emblée parmi les meilleurs du genre. Non, René Jacobs ne quitte pas son label historique Harmonia Mundi, mais cet enregistrement, écho d'une production très remarquée à La Monnaie de Bruxelles en 2012, paraît exceptionnellement sous l'étiquette argentée d'Archiv Produktion à l'occasion de l'anniversaire de ce prestigieux sous-label de DG. Sous la baguette théâtrale fiévreuse et enjouée de René Jacobs, ce Handel est gorgé de sève, d'originalité et de sortilèges inspirés de l'Arioste, avec un orchestre aux fortes couleurs, pas toujours prévues par le compositeur et qui risquent bien de faire tousser certains puristes. Mais qu'importe, c'est l'esprit inventif et exubérant du baroque qui est bien là, avec des chanteurs fabuleux. Sophie Karthäuser est une éblouissante magicienne Angelica et on se demande bien qui pourra maintenant arriver à la cheville de Bejun Mehta qui campe un Orlando paré des mille couleurs de la fantaisie et des tourments, dans une forme vocale exceptionnelle. Un nouvel enregistrement qui est une réussite absolue et une bande son idéale pour que chacun puisse réaliser son propre spectacle mental. FH
A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 23 avril 2013 | HORTUS

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 3 novembre 2017 | Evidence

Hi-Res Livret
Composées lors du séjour italien de Haendel au début du XVIIIe siècle, les cantates ici interprétées par la soprano Anna Kasyan dessinent une cartographie nuancée du cœur des héroïnes d’opéra. Ce sont alors les castrats qui brûlent les planches des scènes italiennes mais quelques cantatrices se font tout de même entendre. Ces cantates italiennes de Haendel furent ainsi exécutées en leur temps par Margherita Durastanti. Anna Kasyan prend le relai de la prima donna et fait revivre avec passion les tourments de ces figures déchirées entre amour et devoir. Mélange d'histoire et de mythologie, les livrets des cantates – comme ceux des opéras – font la part belle aux personnages féminins dont Lucrèce est ici le plus parfait modèle. En réunissant ces partitions, la jeune soprane géorgienne offre un programme dramatique et virtuose. Grand prix du concours de belcanto Vincenzo Bellini, Anna Kasyan met toute sa technique au service de l’expression des sentiments de Haendel. Elle renouvelle sans cesse les ornements et soigne le phrasé au plus près du texte et des affects qu’il exprime. Souvent étonnante, raffinée dans son expression et sa clarté d’émission, Anna Kasyan s’est vite affirmée dans un large répertoire aussi bien à l’opéra où elle est désormais habituée des grandes productions du genre qu’en musique de chambre, alors même qu’elle entame une carrière cinématographique (L’Abbiamo fatta grossa, de Carlo Verdone au côtés de Carlo Verdone et Antionio Albanese). © Evidence
A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 30 octobre 2015 | Glossa

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
Parmi toute la production de Haendel pendant ses années italiennes, les duos et trios de chambre peuvent être considérés comme l’une des manifestations les plus fascinantes de la confluence entre Allemagne du Nord et Italie, entre le contrepoint germanique et l’art de la ligne sensuelle et jouissive des voix que le Caro Sassone a appris de ses amis et mentors Corelli et d’Alessandro Scarlatti. Les superpositions des voix, qui concordantes, qui discordantes, les riches ornementations, l’entrelacs des lignes, tout témoigne d’une stupéfiante osmose entre ce qu’il avait appris dans sa jeunesse saxonne et ce qu’il a vécu dans sa jeunesse italienne. Et pourtant, Haendel ne se borna pas à écrire des duos et trios de chambre lors de son séjour italien, puisqu’il en écrivit de retour à Hanovre puis même à Londres ; mais sur le présent album, l’ensemble La Risonanza et les quatre solistes ont choisi de nous donner les duos et trios dont on sait (ou pense savoir) qu’ils ont bel et bien été écrits en Italie, donc avant 1711. © SM/Qobuz
A partir de :
HI-RES1,99 €
CD1,29 €

Jazz - Paru le 15 juin 2018 | Laborie Jazz

Hi-Res
A partir de :
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 1 avril 2014 | Glossa

A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Opéra - Paru le 17 février 2017 | Glossa

Hi-Res Livret
Les reines d’Haendel sont tout à la fois les royales héroïnes de ses opéras – Bérénice, Cléopatre, Cléofide, Agrippine, Adélaïde, Ariane – que les cantatrices qui évoluèrent autour de lui à divers titres, musicaux bien sûr. Quatre reines du jeu de cartes personnel du compositeur ; celle de cœur fut probablement Margherita Durastanti, rencontrée dès le séjour italien mais engagée en 1720 seulement à Londres. Durastanti fut « évincée » par l’arrivée de Francesca Cuzzoni, que l’on pourrait comparer à la reine de pique. Aucune autre primadonna ne désespéra autant Haendel par ses caprices, son indiscipline, sa vanité et son égocentrisme… La reine de carreau serait Faustina Bordoni, l’une des plus extraordinaires chanteuses du XVIIIe siècle et l’une des rares prima donnas, avec Cuzzoni, capables de faire concurrence à la prééminence vocale et médiatique des castrats. Anna Maria Strada del Pò sera la reine de trèfle, la primadonna qui travailla le plus avec Haendel (vingt-quatre rôles, dont treize créations) et sans doute sa chanteuse préférée, celle qui lui causa le moins de tracas. Ces quatre dames couvrent plus ou moins tout le répertoire des reines lyriques de Haendel ; et elles sont ici reprises, représentées en quelque sorte, par la soprano italienne Roberta Invernizzi accompagnée par l’Accademia Hermans. © SM/Qobuz
A partir de :
HI-RES10,49 €
CD6,99 €

Classique - Paru le 20 mars 2015 | Calliope

Hi-Res
A partir de :
HI-RES4,99 €
CD4,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1951 | BnF Collection

Hi-Res Livret
A partir de :
HI-RES1,69 €
CD1,69 €

Classique - Paru le 1 janvier 1958 | BnF Collection

Hi-Res Livret
A partir de :
CD4,99 €

Classique - Paru le 12 octobre 2011 | naïve classique

Livret
A partir de :
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2003 | Glossa

A partir de :
CD4,99 €

Opéra - Paru le 4 janvier 2011 | Wigmore Hall Live

A partir de :
CD4,99 €

Musique concertante - Paru le 7 juillet 2013 | Past Classics

A partir de :
CD3,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2009 | Denon

A partir de :
HI-RES4,99 €
CD4,99 €

Musique de chambre - Paru le 1 janvier 1963 | BnF Collection

Hi-Res Livret
A partir de :
HI-RES4,99 €
CD4,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1963 | BnF Collection

Hi-Res Livret
A partir de :
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Classique - Paru le 18 octobre 2019 | Warner Classics

Hi-Res
A partir de :
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2008 | Glossa

Le compositeur

Georg Friedrich Händel dans le magazine