Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 5 septembre 2011 | Warner Classics

Hi-Res Livret
Paavo Järvi nous offre son second album à la tête de l'Orchestre de Paris. Un enregistrement exceptionnel du Requiem (avec le concours de Philippe Jaroussky dans le Pie Jesu), d'une légèreté diaphane et d'une expressivité fluide et rayonnante, côtoie des pièces aujourd'hui plus rares de Fauré, telles que la sublime Élégie, ou le Cantique de Jean Racine. Et pour finir, le psaume "Super flumina Babylonis", présenté par Fauré en 1863 au Concours de composition de l’Ecole Niedermeyer, enregistré ici pour la première fois. Un très bel album !
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2005 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 17 mai 2019 | Sony Classical

Hi-Res Livret
Après un premier album consacré à de rares musiques de scène composées par Gabriel Fauré, voilà qu’Ivor Bolton et son Orchestre Symphonique de Bâle poursuivent l’exploration de la musique de Fauré qui n’aura désormais plus guère de secrets pour eux. On retrouve dans cet enregistrement la luminosité de l’orchestre helvétique dans quelques pages concertantes du compositeur français, sa Berceuse et la Romance pour violon et orchestre, la célèbre Elégie pour violoncelle et la Ballade pour piano et orchestre. Respectivement premier violon et premier violoncelle solos de l’orchestre bâlois, Axel Schacher et Antoine Lederlin sont également membres du Quatuor Belcea. Quant au pianiste suisse Oliver Schnyder, il poursuit une carrière internationale en tant que soliste et chambriste, en particulier avec le Oliver Schnyder Trio qu’il a fondé en 2012 à Zurich. Le reste de l’album est consacré à la limpide suite d’orchestre Masques et bergamasques et à la célèbre Pavane Op. 50 dans sa version purement instrumentale. La véritable découverte de cet enregistrement est l’extrait d’une Symphonie en fa majeur que Fauré n’a pas désiré faire figurer dans son catalogue. Longtemps connu dans une transcription pour piano à quatre mains, cet « allegro » a été enregistré grâce à la nouvelle édition des œuvres de Fauré par l’éditeur allemand Bärenreiter, comme d’ailleurs l’ensemble du disque, réalisé d’après les dernières recherches musicologiques. © François Hudry/Qobuz
HI-RES14,09 €16,49 €(15%)
CD9,39 €10,99 €(15%)

Musique concertante - Paru le 22 mars 2019 | Alpha

Hi-Res Livret
Par leur poésie au lyrisme intime et passionné, par leur écriture raffinée révélant peu à peu une profondeur inédite, les treize Nocturnes de Gabriel Fauré forment peut-être l’ensemble le plus significatif de son oeuvre pour piano seul. Composés sur une période de quarante-six ans (entre 1875 et 1921), ils témoignent de l’admirable évolution stylistique du musicien. D’une expression ancrée dans le romantisme à une esthétique inscrite de plain-pied dans la modernité du XXe siècle, Fauré s’épanouit, sculpte sa personnalité musicale. Ces Nocturnes ne sont pas d’égale importance, mais ils forment un recueil dont la diversité et la progression offrent un parfait panorama de son art. Éric Le Sage, l’un des représentants les plus incontournables de l’école française de piano et qui a signé de nombreux enregistrements pour Alpha - dont l'intégrale de la musique de chambre de Fauré - retrouve ici son répertoire de prédilection. © Alpha Classics
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 25 mai 2018 | Mirare

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Piano solo - Paru le 14 avril 2017 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - 4F de Télérama - 4 étoiles de Classica
Disciple de Vlado Perlemuter et Jean Hubeau, Michel Dalberto s’est imposé au fil de quarante années de carrière comme un maître et un ardent défenseur de la musique française. Sa signature sur le label Aparté d’une série d’enregistrements dédiée à Debussy, Fauré, Ravel, Franck, marque son grand retour au disque. Chaque épisode sera enregistré "live" et accompagné de vidéo. Ce deuxième opus met à l’honneur Gabriel Fauré. Il a été enregistré le 7 janvier 2017 sur un piano Bechstein au Conservatoire d’Art Dramatique à Paris.« De la Ballade de 1877 à la décantation du dernier Nocturne de 1921, c’est toute l’évolution créatrice de Fauré qu’embrasse le Bechstein sombre et superbement pointu de Michel Dalberto. [...] Dalberto [...] distribue les plans sonores, colore les interventions de pupitres imaginaires dans la Ballade, adopte des tempos allant, avec une détermination combative et une tension incroyables. Dans Thème et variations, il reprend des mains de Perlemuter un jeu droit qui avance, somptueux de sonorités, sévère, jamais anecdotique, à la pâte brillante et pleine, dont la générosité expressive étonne. Et plus encore dans cinq nocturnes ! Dalberto atteint là au tragique, à l’émotion la plus forte à travers un jeu dont la densité polyphonique donne leur poids de souffrance à chaque accord, à chaque ligne souterraine, fragmentée, tenue jusqu’à sa résolution [...] Dalberto a trouvé des clefs inédites pour nous ouvrir au secret de nocturnes pourtant chéris par des pianistes aussi divers que Lefébure, Pennetier, Perlemuter, Samson François et Horowitz.» (Diapason, mai 2017 / Alain Lompech)
CD6,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 1 juillet 2013 | Les Indispensables de Diapason

Livret Distinctions Diapason d'or
CD11,99 €19,99 €(40%)

Classique - Paru le 30 octobre 2015 | Alpha

Livret
CD14,49 €

Classique - Paru le 25 septembre 2001 | Legacy Recordings

CD11,49 €

Messes, Passions, Requiems - Paru le 31 juillet 2007 | harmonia mundi

C'est le compositeur anglais John Rutter qui a redécouvert en 1980 la version écrite initialement par Fauré en 1893, objet du présent enregistrement de Philippe Herreweghe qui fut, lors de sa sortie en septembre 1988, une révélation bouleversante. Entre la légèreté de l'orchestration — où l'orgue devient un instrument à part entière et non plus une simple ponctuation — et la direction aérienne, souple et lumineuse de Philippe Herreweghe, ce Requiem de toute beauté est une grande réussite à tous points de vue, les chanteurs étant eux aussi absolument parfaits. Le programme est magnifiquement complété par la Messe des pêcheurs de Villerville co-écrite avec André Messager, une belle découverte d'un intérêt indéniable.
CD12,49 €

Opéra - Paru le 5 septembre 2011 | Warner Classics International

CD13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1996 | Deutsche Grammophon (DG)

CD13,99 €

Classique - Paru le 18 décembre 2000 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Chef à redécouvrir (notamment par ses gravures Dukas, Honegger et Duruflé chez Denon), Jean Fournet réalisa de nombreux enregistrements pour Philips, depuis l'ère monophonique (Bizet, Debussy, Grieg) à ces sessions Fauré, d'une poésie simple, touchante, expressive. Le Requiem (Ameling, Kruysen !) connait l'une de ses versions les plus fluides, naturelles. David Zinman est un modèle de finesse dans la suite de Pelléas et Mélisande - autre indispensable, méconnu.
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1988 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
CD33,99 €

Classique - Paru le 5 septembre 2011 | Warner Classics

Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
Gabriel Fauré : Intégrale de la musique pour cordes & piano / Renaud Capuçon, violon - Gautier Capuçon, violoncelle - Michel Dalberto & Nicholas Angelich, piano - Quatuor Ebène - Gérard Caussé, alto
HI-RES9,89 €16,49 €(40%)
CD6,59 €10,99 €(40%)

Musique de chambre - Paru le 29 septembre 2011 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica - Prise de son d'exception - Hi-Res Audio
Romance - Sonates n°1 & n°2 - Elégie - Sérénade - Papillon - Berceuse - Trio pour clarinette, piano, violoncelle, op.120 / Eric Le Sage, piano - François Salque, violoncelle - Paul Meyer, clarinette
CD13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1987 | Deutsche Grammophon (DG)

CD33,99 €

Classique - Paru le 28 février 2003 | Warner Classics

CD14,49 €

Classique - Paru le 21 janvier 1997 | RCA Red Seal

HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 10 août 2018 | Sony Classical

Hi-Res Livret
Si Le Secret est bien le titre d’une mélodie que Gabriel Fauré composa sur un poème assez mièvre d’Armand Silvestre, il ne semble pas qu’elle ait inspiré le titre du présent album intitulé « The Secret Fauré », pris plutôt dans une acception de rareté et d’intimité. Ivor Bolton, à la tête de l’Orchestre Symphonique de Bâle dont il est le directeur artistique, propose un choix très subtil constitué d’extraits de musiques de scène ou pour la scène : Caligula, Pénélope, Shylock, Pelléas et Mélisande, mélangées à quelques mélodies orchestrées par Fauré ou plus probablement par ses amis, tel Charles Koechlin. La soprano russe Olga Peretyatko, nouvelle reine internationale du bel canto, prête sa voix à l’art si discret de Fauré. Oubliées ses nombreuses Traviata de Berlin, du MET ou de Vienne, au profit d’un chant d’une pudique limpidité. À ses côtés, le ténor Benjamin Bruns et le chœur de femmes Balthasar Neumann complètent ce disque qui consacre un certain esprit français vu d’ailleurs, fait d’un mélange d’insouciance, d’élégance discrète et d’un je-ne-sais-quoi de futilité. © François Hudry/Qobuz

Le compositeur

Gabriel Fauré dans le magazine