Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 3 avril 2020 | CapriccioNR

Hi-Res
Ernst von Dohnányi est l'un des compositeurs les plus polyvalents et les plus influents de son époque. Ses oeuvres sont rarement jouées aujourd'hui. Le présent album rassemble deux de ses dernières partitions d'inspiration directement romantique (au sens "fin du XIXe siècle"), dans le style de la pure tradition classique austro-germanique. En effet, le langage musical de ces concertos pour piano, par les motifs rythmiques, les mélodies, les harmonies sans oublier l'orchestration, sont très proches de Brahms. Sofia Gülbadamova poursuit ici son exploration des oeuvres pour piano de Dohnányi, puisqu'elle a déjà réalisé une intégrale du pour piano solo pour Capriccio (« une interprétation énergique, émouvante ») d'après le magazine anglais "Gramophone'. Elle est rejointe ici par Ariane Matiakh, musicienne attentive à révéler le meilleur de l'orchestration puissante du compositeur hongrois. © Capriccio
A partir de :
HI-RES16,99 €
CD10,99 €

Piano solo - Paru le 27 septembre 2018 | Challenge Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Il est bien dommage que dans le cercle un brin exclusif de la « musique hongroise », Dohnányi reste exclu. Est-ce parce qu’il enseigna si longtemps au Conservatoire de Berlin ? Parce que sa musique exhale souvent un parfum brahmsien et conservateur ? Parce que ses explorations de la chose magyare restèrent plus marginales, héritées de Brahms et de Liszt plutôt qu’inspirées de l’ethnomusicologie de Bartók ou Kodály ? Parce qu’il resta en termes corrects avec l’Allemagne et l’Autriche pendant la guerre, à telle enseigne que la Hongrie communiste de l’après-Guerre le considéra comme un « criminel de guerre » (alors que tous les témoignages s’accordent à dire qu’il s’acharna à protéger les musiciens juifs tout au long de cette douloureuse époque) ? Parce qu’il s’exila volontairement en Floride de 1949 à sa mort en 1960 ? Quelle misère… Lui qui défendit Bartók et Kodály bec et ongles, qui enseigna si longtemps au Conservatoire de Budapest et dirigea l’Orchestre Philharmonique de Budapest, qu’a-t-il encore à prouver ? Ruralia Hungarica de 1923 emprunte au langage tzigane dans le sillage de Liszt et Brahms (plus qu’au purement populaire hongrois) ; le succès de l’œuvre fut tel que le compositeur en établit plusieurs versions différentes : pour orchestre, violon et piano, violoncelle et piano, violoncelle et harpe, violoncelle et orchestre. Quant aux Humoreskes de 1907, elles évitent toute teinte folklorique – mais qui a dit qu’un compositeur hongrois devait obligatoirement puiser dans le fonds populaire ??? – et semblent plutôt poursuivre la route tracée par un Brahms. Au piano, la jeune hungaro-néerlandaise Valentina Tóth (1994), dont le premier album, « Hungarian Horizon », avait été récompensé d’un « Diapason d’Or ». © SM/Qobuz
A partir de :
CD6,99 €

Musique de chambre - Paru le 7 juin 2011 | Naxos

Livret
Peu après ses premiers succès en tant que pianiste concertiste, Dohnanyi écrit son premier Quatuor en 1899. Cette oeuvre de la première maturité fait ressurgir les origine hongroises de Dohnanyi, avec ses hymnes folkloriques richement disséminés dans la partition. Le Quatuor n°3 de 1926 est plus sophistiqué dans sa structure et son harmonie, et fait entendre de vibrantes mélodies. Le Quatuor Israëlien Aviv Quartet, qui a collaboré avec des artistes comme Brigitte Engerer et Pierre-Laurent Aimard, joue ces partitions de manière tout simplement fantastique.
A partir de :
CD6,99 €

Musique de chambre - Paru le 31 août 1999 | Naxos

Livret
A partir de :
CD21,59 €35,99 €(40%)

Classique - Paru le 8 juillet 2016 | Chandos

Livret
A partir de :
CD5,99 €9,99 €(40%)

Musique symphonique - Paru le 1 mai 1999 | Chandos

Livret
Suite, op. 19 - Variations sur une chanson enfantine, op. 25 - Le Voile de Pierrette, op. 18 / Howard Shelley, piano - BBC Philharmonic - Matthias Bamert, direction
A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 4 octobre 2019 | CapriccioNR

Hi-Res
A partir de :
HI-RES22,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 7 février 2020 | CapriccioNR

Hi-Res
A partir de :
HI-RES8,99 €
CD6,99 €

Classique - Paru le 29 avril 2008 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Michael Ludwig, violon - Royal Scottish National Orchestra - JoAnn Falletta, direction
A partir de :
CD6,99 €

Musique de chambre - Paru le 13 avril 2003 | Naxos

Livret
A partir de :
CD9,99 €

Classique - Paru le 3 juin 2016 | CPO

Livret
Quand enfin permettra-t-on à Ernst von Dohnanyi de sortir de ce purgatoire dans lequel il a été versé à sa mort en 1960 ? Pas assez hongrois (et beaucoup trop germanique-brahmsien) pour les tenants du tout-magyar, trop virtuose pour les tenants du minimalisme d’écriture – surtout pianistique –, trop nord-américain pour les européo-centristes, pas assez (voire pas du tout) avant-gardiste pour pratiquement tout le monde, il n’a pas survécu à l’immense réputation qui était sienne de son vivant, alors qu’il suffirait de voire en Dohnanyi le compositeur le plus Dohnanyiste qui soit pour subitement lui trouver toute sa place dans le firmament des musiciens du XXe siècle. Il suffit d’ailleurs d’écouter cet enregistrement, qui propose côte à côte deux périodes créatrices éloignées : la Passacaille et les Quatre rhapsodies, respectivement de 1899 et 1903, puis les Trois pièces singulières de 1951. Autant les ouvrages du début du siècle s’inscrivent encore dans la grande tradition post-romantique du virtuose-compositeut – avec quel panache ! – les Trois pièces singulières sont une sorte de contrepoint à la fois moqueur et amical au modernisme ambiant : les « miaulements » de la deuxième pièce, sous-titrée Chats sur un toit, auraient presque un petit arrière-goût dodécaphonique félin, les rythmes constamment irréguliers du premier morceau font délibérément musique plus-moderne-que-moderne, tandis que le Perpetuum mobile qui achève le cycle en coup de vent évoque à la fois Chopin et Hindemith, Brahms et Prokofiev : du vrai Dohnanyi donc, et un coup de génie ! © SM/Qobuz
A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 juin 2011 | Lipkind Production

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Après plusieurs années d'enregistrement de concertos, le violoncelliste Gavriel Lipkind crée son propre label et inaugure cette série unique "Cello Heroics". Cette série vise à publier une anthologie des 100 pièces favorites pour violoncelle orchestre. Gavriel Lipkind a joué avec les plus grands chefs de Zubin Mehta à Sinopoli, et avec les plus grands solistes, de Gidon Kremer à Yuri Bashmet, et s'est retiré pendant trois ans pour se consacrer à l'étude et au studio. Aujourd'hui c'est toute la richesse de ses enregistrements qu'il nous dévoile.
A partir de :
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 20 avril 2015 | Claves Records

Hi-Res Livret
A partir de :
CD6,99 €

Classique - Paru le 1 août 2012 | Naxos Classical Archives

A partir de :
CD5,99 €9,99 €(40%)

Concertos pour violon - Paru le 1 septembre 2004 | Chandos

Livret
A partir de :
CD6,99 €

Classique - Paru le 25 mai 2010 | Naxos

Livret
Eldar Nebolsin, piano - Buffalo Philharmonic Orchestra - JoAnn Falletta, direction
A partir de :
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1988 | Decca Music Group Ltd.

Distinctions Discothèque Insolite Qobuz
Ernst von Dohnányi : Quintette pour piano Op. 1 - Sextuor pour piano Op. 37 / András Schiff, piano - Gábor Takács-Nagy, violon - Andras Fejér, violoncelle - Károly Schranz, violon - Gabor Ormai, viole - Radovan Vlatkovic, cor - Kalman Berkes, clarinette
A partir de :
CD6,99 €

Classique - Paru le 10 août 1999 | Naxos

Livret
A partir de :
CD5,99 €9,99 €(40%)

Musique symphonique - Paru le 1 novembre 1998 | Chandos

Livret
Symphonie n° 1, op. 9 - Rhapsodie américaine, op. 47 / BBC Philharmonic - Matthias Bamert, direction
A partir de :
CD5,99 €9,99 €(40%)

Musique symphonique - Paru le 1 mai 1996 | Chandos

Livret