Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD11,99 €

Musique symphonique - Paru le 27 juillet 2010 | PentaTone

Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles Classica - Prise de Son d'Exception
Aux commandes de l’Orchestre philharmonique de Strasbourg de 2004 à 2011, le chef d’orchestre allemand Marc Albrecht a choisi trois œuvres françaises inspirées par la littérature. En préambule, et clin d’œil aux origines du chef, Goethe et son fameux poème populaire Der Zauberlehrling (« L’Apprenti sorcier ») que la musique de Dukas et le film de Walt Disney ont popularisé pour des milliers d’enfants. Toujours proche et nostalgique de l’enfance, Ravel met en musique les Contes de ma mère l’Oye de Charles Perrault, qui lui permettent de déployer toute la magie de son orchestration et son attirance pour les paradis perdus. Mais l’attrait du présent programme réside davantage dans l’immense fresque symphonique Le Livre de la jungle, d’après le roman de Rudyard Kipling : le grand compositeur alsacien Charles Koechlin constitue une véritable énigme dans l’histoire de la musique, car sa puissance et son originalité restent totalement sous-évaluées alors qu’il se range aisément parmi les plus grands. © François Hudry/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 2 février 2018 | Timpani

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica
« J’ai voulu ne vous dédier qu’une œuvre où j’avais l’impression d’avoir mis, réellement, quelque chose de moi en un langage qui fut le mien et pourtant, de la musique. Y suis-je parvenu, c’est ce que l’avenir décidera. L’essentiel, pour l’artiste, c’est d’avoir écrit son œuvre, de son mieux. » En remerciant ainsi Gabriel Fauré d’en avoir accepté la dédicace, Charles Koechlin ne s’y trompait pas : la Sonate pour violon et piano constitue l’un des sommets de sa production dans le domaine de la musique de chambre. Placée sous le signe de la polyphonie modale, elle est en cela hautement représentative de son auteur. Elle tire son atmosphère de sérénité songeuse, évocatrice d’un passé lointain et légendaire, de l’usage de lignes mélodiques très souples, dont le parfum archaïsant repose sur l’emploi d’échelles modales et qui s’entrecroisent en un contrepoint libre et naturel, dont la science repose sur un commerce prolongé avec l’œuvre de Bach. Comme chez ce dernier, dimension verticale et dimension horizontale sont intimement liées, la première favorisant les dissonances de passage, ce dont résulte une richesse harmonique souvent fondée sur la superposition de plusieurs strates tonales en un véritable « contrepoint d’accords » (une texture particulièrement en évidence dans le mouvement lent et dans le final). Le Quintette pour piano et cordes est l’une des œuvres de Koechlin les plus profondes et les plus achevées. Il tire son inspiration d’une idée chère au musicien : celle de la résurrection après l’adversité, du triomphe de la vie et de la joie sur la douleur. Ce thème fournira plus tard la matière de grandes œuvres orchestrales : Symphonie n° 2, Le Buisson ardent et Le Docteur Fabricius. Sa permanence témoigne d’une pensée foncièrement romantique malgré le modernisme des moyens d’expression. L’optimisme des conclusions rayonnantes ne doit pas occulter l’importance des parties les plus sombres, d’une intensité parfois proche de l’expressionnisme, et qui utilisent son langage avancé, d’une audacieuse atonalité. Le doute, l’inquiétude et l’angoisse tiennent une place importante. C’est la nature qui aide l’homme à les conjurer. Permanente toile de fond de la pensée de Koechlin, la nature est chez lui un facteur de dynamisme et non de nostalgie, au contact duquel l’homme retrouve énergie, force et sérénité. Par la complexité de son écriture et son ampleur monumentale, le Quintette est une œuvre orchestrale implicite : Koechlin envisageait d’ailleurs de l’orchestrer comme il l’avait fait avec son Second Quatuor devenu la Symphonie n° 1. D’après Michel Fleury / © TIMPANI« Deux chefs-d'œuvre de la maturité défendus par un excellent ensemble français, que révélait il y a dix ans un superbe doublé Franck-Schumann* : Timpani fête en beauté le cent cinquantième anniversaire de Koechlin. Le compositeur approche la cinquantaine quand il dédie à son maître Fauré sa Sonate pour violon et piano Op.64. [...] Dans le Nocturne, le frêle archet de Stéphanie Moraly flotte au-dessus d'un étang immobile où le piano de Romain David semble faire des ronds dans l'eau — c'est le joyau de la partition. [...] Découpé en quatre mouvements aux titres explicites, il progresse des ténèbres de l'angoisse vers la sérénité et la lumière, proclamant la renaissance de ce qui a été brisé, et la victoire du bien sur le mal. Pour exprimer la douleur, l'incertitude, Koechlin aiguise la modernité de son langage. [...] les musiciens de Syntonia nous subjuguent dans la pastorale du troisième mouvement, dont ils soignent le lyrisme délicat [...] et les teintes modales. Première au disque ? Du moins dans la révision d'Otfrid Nies, les gravures rivales s'appuyant toutes sur une édition fautive. [...] » (Diapason, décembre 2017 / François Laurent) (* Non disponible en numérique)
CD19,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2007 | SWR Classic

CD9,99 €

Divers - Paru le 26 février 2013 | AR RE-SE

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 1 mars 2013 | Timpani

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Koechlin manquait dans l'immense panorama de la musique française peint par Timpani. Voici qui est réparé avec cet opus consacré aux œuvres pour ensembles (et c'est bien la premières fois que ces pièces sont regroupées). Esprit rêveur, perfection de l'écriture, chatoiement des couleurs, tout y est, et notamment la place réservée à un instrument mésestimé : le hautbois d'amour... Les Ensembles Initium et Contraste nous avaient séduit avec leur projet Onslow. Il se sont groupés de nouveau pour cette randonnée de plein air.
CD6,99 €

Classique - Paru le 5 avril 2011 | Naxos

Livret
Elève de Massenet et Fauré, le prolifique compositeur Charles Koechlin a élargi considérablement l'harmonie traditionnelle et les techniques de composition de son temps. Les Heures Persanes est inspiré par le recueil de Pierre Loti intitulé Vers Ispahan, dans lequel l'auteur narre son voyage en Perse. On y entend une atmosphère orientale et une écriture pianistique totalement nouvelle, qui préfigure Messiaen. La touche sensuelle et colorée du jeu de Ralph van Raat révèle toute la beauté de cette oeuvre rare mais sublime.
CD59,99 €

Musique symphonique - Paru le 13 octobre 2017 | SWR Classic

Livret Distinctions Diapason d'or - Choc de Classica
« Disciple assistant de Fauré, maître de Poulenc et ami de Milhaud comme de Debussy, Charles Koechlin (1867-1950) a composé deux cent vingt-six numéros d'opus (!) longtemps boudé par le disque. En 1990, la Radio de Stuttgart et l'éditeur Hänssler se lançait dans une longue campagne d'enregistrements que résument deux coffrets complémentaires de 7 CD. [...] Heinz Holliger est le héros des œuvres pour orchestre, presque toutes accueillies par un Diapason d'or. Ni page concertante ni symphonie (pour la Seven Stars Symphony, inspirée par la machine à rêve hollywoodienne, cherchez James Judd chez Sony) mais des mélodies délétères et voluptueuses où se love le soprano de Juliane Banse, et toutes les orchestrations (Debussy, Fauré, Chabrier, Schubert). De plus en plus vastes avec le temps, ses "méditations symphoniques" fixent des horizons insolites, telles Les Heures persanes (1921) [...] ou Les Bandar-log (1940) [...]. Le Docteur Fabricius pousse en 1946 un cri de révolte véhément (chorals dissonants, polytonalité, ondes Martenot), tendu vers l'espérance et la joie.» (Diapason, janvier 2018 / François Laurent)
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2008 | SWR Classic

CD69,99 €

Musique de chambre - Paru le 13 octobre 2017 | SWR Classic

Livret Distinctions 5 de Diapason - Choc de Classica
En 1990, la Radio de Stuttgart et l'éditeur Hänssler se lançait dans une longue campagne d'enregistrements que résument deux coffrets complémentaires de 7 CD. La redécouverte débutait par des anthologies instrumentales, confiées aux solistes de l'orchestre de la SWR.« Ce coffret propose des pages de musique de chambre dont l'écriture modale ciselée investit un univers de beauté unique, tranquille et paradisiaque, malgré de rares épisodes d'angoisse (Sonate pour alto). Michael Korstick est le fédérateur d'interprètes aussi engagés qu'excellents : son timbre rond et moelleux met superbement en valeur la poésie des Paysages et Marines, des Heures persanes ou de L'Ancienne Maison de campagne : il a trouvé la clé de ce monde sonore étrange, fondé sur la résonance du piano, et il sait comme nul autre nous en faire partager les songes psychédéliques.» (Classica, mars 2018 / Michel Fleury)
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 mai 2009 | SWR Classic

Distinctions 5 de Diapason
CD9,99 €

Classique - Paru le 26 octobre 2010 | SWR Classic

Distinctions 5 de Diapason
CD9,99 €

Divers - Paru le 4 mars 2013 | AR RE-SE

CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 1 avril 2003 | Chandos

Livret
CD14,49 €

Classique - Paru le 26 février 2001 | Sony Classical

CD8,99 €

Classique - Paru le 15 février 1995 | Arion

CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 4 août 2015 | Basta Audio-Visuals

CD9,99 €

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 2009 | SWR Classic