Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD9,99 €

Opéra - Paru le 5 janvier 2018 | CapriccioNR

Distinctions 5 de Diapason
Eine florentinische Tragödie de Zemlinsky, composé en 1917 d’après une pièce inachevée d’Oscar Wilde, n’est pas vraiment un de ces ouvrages que l’on joue bien souvent ; pourtant, avec seulement trois chanteurs et une durée en-dessous d’une heure, il ferait un parfait pendant à tant d’autres ouvrages de durée équivalente – tel Pagliacci – pour une soirée à deux titres. Dommage, car c’est un superbe bijou orchestral et vocal, tandis que le sujet, immoral en diable, ferait les délices de metteurs-en-scène un brin inventifs. Jugez-en plutôt : on est à Florence, pendant la Renaissance. Le marchand d’étoffes Simone rentre prématurément d'un voyage d'affaires et voit que sa femme Bianca le trompe avec le prince Guido. Simone laisse croire qu’il n’a rien vu, et que Guido n’est là que lui acheter quelques étoffes. Il lui présente divers tissus, et lui suggère de choisir tout ce qu’il veut dans la boutique. Le prince répond qu’il ne veut rien d’autre… que Bianca. Colère de Simone ; les hommes échangent d’abord des mots, mais le prince exaspère le négociant à telle enseigne que la chose ne peut alors se régler qu’à l’épée. Pendant le combat, Bianca incite le prince à tuer son mari détesté, le prince semble avoir le dessus mais finalement c’est bien Simone qui estourbit le prince. Et miracle, il regagne ainsi le respect de sa femme, qui s’en retourne tout amoureuse et admirative entre les bras de son légitime époux. Le style de Zemlinsky emprunte certes à Strauss et au tout dernier Wagner, mais le compositeur sait tout autant dérouler son propre idiome, à la limite de la tonalité, dans une orchestration de toute beauté. Ce nouvel enregistrement vient s’ajouter à la discographie hélas assez maigre de l’ouvrage. © SM/Qobuz
CD5,99 €

Classique - Paru le 27 août 2013 | Naxos

Livret Distinctions 5 de Diapason
"Le Mahler méconnu du quatuor à cordes" c'est en ces termes que Bernard Fournier, dans son monumental travail consacré à l'Histoire du quatuor à cordes, paru en 4 fort volumes aux éditions Fayard, évoque le corpus laissé par Alexander Zemlinsky. Ce premier volume propose les Quatuors 3 et 4. Rompant délibérément avec le modèle brahmsien, l'opus 19 offre un langage très personnel qui semble jouer à cache-cache avec une tonalité mise à mal sans être totalement détruite. L'opus 25, écrit en 1936 dans la tristesse de la mort d'Alban Berg, reprend l'architecture de la Suite Lyrique (que Berg avait dédiée à Zemlinsky) dans un ton pathétique et désenchanté. Deux chefs-d'œuvre à découvrir d'urgence dans l'interprétation vénéneuse et inquiétante du Quatuor Escher. FH
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Quatuors - Paru le 3 juin 2014 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
"Le Mahler méconnu du quatuor à cordes", c'est en ces termes flatteurs que le spécialiste français de l'histoire du quatuor à cordes, Bernard Fournier, décrit les quatre opus d'Alexandre von Zemlinsky. Dans ce deuxième volume proposé par l'excellent Quatuor Escher, on découvre les deux premiers Quatuors du compositeur viennois. Si le premier est encore nettement sous influence brahmsienne (le compositeur préféré des musiciens de l'Ecole de Vienne), le deuxième est d'obédience expressionniste sous la dépendance stylistique de l'opus 7 de Schoenberg. Il faudra attendre les quatuors suivants pour que la personnalité de Zemlinsky paraisse au grand jour. Mais ces deux premiers jalons sont parfaitement dignes d'intérêt et même indispensables pour connaître le cheminement et mesurer le chemin parcouru par le jeune compositeur. FH
CD5,99 €

Musique de chambre - Paru le 29 avril 2008 | Naxos

Livret Distinctions 5 de Diapason
Trois pièces pour violoncelle & piano - Sonate pour violoncelle & piano en la mineur - Trio pour clarinette, violoncelle & piano, op.3 / Othmar Müller, violoncelle - Ernst Ottensamer, clarinette - Christopher Hinterhuber, piano