Catégories :
Dans chaque genre, les experts de Qobuz rassemblent tous les indispensables. Ces albums qui ont marqué l’histoire de la musique et constituent des dates majeures.

Avec la Discothèque Idéale, vous (re)découvrez des enregistrements mythiques, tout en construisant votre culture musicale.

Les albums

HI-RES97,99 €
CD55,99 €

Rock - Paru le 26 mai 1967 | UMC (Universal Music Catalogue)

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Comment faire mieux que Revolver ? En signant Sergent Pepper's Lonely Hearts Club Band, pour beaucoup, le plus grand disque de pop et de rock de tous les temps. Pour ne pas dire l’une des œuvres d’art les plus marquantes de la culture populaire de la seconde moitié du XXe siècle… Après avoir découvert les possibilités sans fin que leur offraient le studio d’enregistrement, John, Paul, George et Ringo poursuivent ici leurs folles expériences. Plus cinquième Beatles que jamais, le producteur George Martin déroule un tapis de trouvailles qui influenceront la pop à venir. Lorsque ce huitième opus studio parait en juin 1967, l’heure est évidemment au psychédélisme tous azimuts et cet album-concept est un vrai trip hallucinatoire (pas seulement pour Lucy In The Sky With Diamonds). A l’image du patchwork de sa mythique pochette, Sergent Pepper's brasse de la pop pure, du rock’n’roll viril, des séquences totalement planantes, des escales presque world, de la chanson rétro, des comptines pour enfants, des bruits d’animaux et même de la musique classique ! Côté composition enfin, le tandem Lennon/McCartney est au sommet de son art, livrant de nouvelles chansons toujours aussi influentes. Cette édition du 50e anniversaire propose l’album entièrement remixé par Giles Martin, le fils de, ainsi que des prises alternatives. De quoi exciter les fanatiques des Fab Four bien évidemment mais aussi de quoi laisser un brin perplexe les puristes car, il est bon de le rappeler, la vraie version originale de ce monument a été conçue et pensée par les Beatles et George Martin non pas en stéréo mais en mono… © MZ/Qobuz
HI-RES39,99 €
CD33,99 €

Punk - New Wave - Paru le 9 septembre 2016 | Rhino - Warner Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Saintes écritures du punk rock comme le sont aussi Never Mind The Bollocks, l’unique album des Sex Pistols, le premier Ramones offre une approche originale du genre, bien ancrée dans une tradition rock’n’roll allant de la surf music aux girls groups. La crétinerie comme philosophie, l’insouciance ado comme unique credo, les guitares supersoniques comme arme de destruction massive, cette profession de foi, binaire dans sa forme, jouissive dans son fond, donne naissance à des hymnes de pop bubble-gum sous amphétamines comme Blitzkrieg Bop, Now I Wanna Sniff Some Glue et Judy Is A Punk. Totalement originale à sa sortie au printemps 1976, la musique des vrais-faux frères Ramones est un bon coup de pied (de nez) dans la fourmilière rock’n’roll. Cette édition deluxe remastérisée souffle les quarante bougies de ce chef d’œuvre on ne peut plus influent, à grand renfort de démos, inédits et titres live. © MZ
HI-RES28,49 €
CD24,49 €

Rock - Paru le 24 février 1975 | Atlantic Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Pitchfork: Best New Reissue
Pour son sixième enregistrement studio qui parait en février 1975, Led Zeppelin a vu grand et déballe un double album de quinze titres ! Surtout, Jimmy Page et Robert Plant semblent revenir ici à la hargne du hard-rock de leurs débuts. Avec des embardées comme Custard Pie, The Rover ou bien encore In My Time Of Dying, l’énergie est de sortie et les riffs de Page font très mal. Mais Led Zep propose ici ce qu’il sait également faire, à savoir des ballades habitées comme avec avec Down By Seaside, des parenthèses acoustiques (Bron-Y-Aur) mais aussi des expériences de fusion world comme sur le mythique Kashmir, sommet de l’album où les violons arabisants donnent à la musique une saveur inédite. Cette réédition deluxe propose sept inédits comme notamment des versions alternatives et inédites de Brandy & Coke, Everybody Makes It Through et Driving Through Kashmir. © MD/Qobuz
HI-RES27,49 €
CD23,99 €

Rock - Paru le 8 novembre 1971 | Atlantic Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Pitchfork: Best New Reissue
En trois albums, Led Zeppelin a prouvé l’étendu de la palette sonore qu’il pouvait proposer. Blues rustiques, ballades folk ou déflagrations rock’n’roll totalement homériques, le tandem Page/Plant réussit avec ce quatrième album publié à la fin de l’année 1971 à rester original et surtout juste génial en matière d’écriture. Il suffit juste de consulter certains des titres des chansons de ce Led Zeppelin IV pour tomber à la renverse : Black Dog, Rock’n’Roll, Going To California, When The Levee Breaks sans oublier Stairway To Heaven, l’une des chansons les plus célèbres et populaires de l’histoire du rock ! Et si chacun des quatre membres du groupe britannique est un maitre en son domaine, c’est l’unité, cette alchimie unique, qui impressionne sur Led Zeppelin IV totalement essentiel. © MD/Qobuz
HI-RES27,49 €
CD23,99 €

Rock - Paru le 24 octobre 2014 | Atlantic Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Pitchfork: Best New Reissue
La recette a beau être la même, on croque dans Houses Of The Holy avec toujours la même envie. L’alliage de blues musclé (The Ocean), de rock en 3D (The Song Remains The Same), de folk lumineux, voire des trois à la fois (Over The Hills And Far Away) est à nouveau au programme d’un cinquième album doté d’une production encore plus puissante mais d’un tempo parfois plus apaisé (superbe Rain Song baigné dans un mellotron féérique). Led Zep s’amuse même à joliment dérouter comme sur le reggae D'yer Mak'er ou le funky The Crunge. Après quatre albums mythiques, Page et Plant avaient donc encore assez d’imagination débordante et de génie musical pour accoucher d’un nouveau disque indispensable. © MD/Qobuz
HI-RES27,49 €
CD23,99 €

Rock - Paru le 12 janvier 1969 | Atlantic Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Pitchfork: Best New Reissue
Dès leur premier album éponyme enregistré à Londres durant l’automne 1968, ces quatre chevelus britanniques plastiquent les Tables de la Loi du blues rock. Une voix élastique et rugissante digne des plus grands chanteurs noirs américains, un tsunami guitaristique et une rythmique bodybuildée comme jamais, Led Zeppelin invente un rock’n’roll poids lourd (heavy) porté par un son surpuissant. La source de cette musique est évidemment le blues de Chicago, urbain à souhait. Un blues qui d’ailleurs se fait joliment tabasser (I Can’t Quit You Baby et You Shook Me de Willie Dixon) et peut virer au folk mystique (Black Mountain Side). Avec Hendrix, Beck et Clapton, Jimmy Page – déjà impressionnant au sein des Yardbirds – révolutionne ici la guitare électrique, osant toutes les figures stylistiques possibles et imaginables. Aucun doute, cet acte de naissance est déjà un acte de bravoure. © MZ/Qobuz
HI-RES27,49 €
CD23,99 €

Rock - Paru le 5 octobre 1970 | Atlantic Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Pitchfork: Best New Reissue
En deux albums seulement, la révolution zeppelinienne a dévasté la planète rock. Page et Plant ont secoué le blues électrique comme personne, il est temps de montrer comment leur univers électrique peut évoluer et grandir. Avec Led Zeppelin III,enregistré de mai à août 1970, ils élargissent leur champ de vision, s’ouvrant au folk (Bron-Y-Aur Stomp) et même aux effluves de l’Orient (Friends). A l’arrivée, avec ses autres perles que sont notamment Immigrant Song et Since I’ve Been Loving You, ce troisième opus est un indispensable pour bien cerner le cas de l’un des groupes les plus populaires et influents des années 70. © MZ/Qobuz
HI-RES30,99 €
CD21,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 2014 | Universal Music Group International

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Pitchfork: Best New Reissue
Figure emblématique des années 80, Grace Jones a connu une carrière musicale en dents de scie d'où se détachent nettement Warm Leatherette et ce Nightclubbing, album de toutes les audaces. A nouveau produit par le facétieux Chris Blackwell, patron du label Island, cet opus paru en mai 1981 dispose à son bord de musicien-pointures de l'étoffe de Sly Dunbar et Robbie Shakespeare, ainsi que Wally Badarou aux claviers ou encore Jack Emblow à l'accordéon sur le mythique I've Seen That Face Before (Libertango), pinacle de l'album, magnifiquement "clippé" par Jean-Paul Goude, le compagnon de Miss Jones. Musicalement, le titre du LP (et un des morceaux) est un clin d’œil à l'iguane Iggy Pop, et le célèbre Demolition Man a été écrit par Sting alors encore en charge de Police. Grace reprend et adapte également des morceaux de Flash & The Pan, Harry Wanda, David Bowie, Bill Withers et Marianne Faithfull. Loin de sa période disco des familles, la Jamaïcaine et sa bande signe un album mature, équilibré, hyper produit, et ce, jusqu'à la pochette ultra-culte dont les versions "posters" ornent encore bien des échoppes dans le monde entier... © PPG/Qobuz
HI-RES22,49 €
CD19,49 €

Rock - Paru le 4 février 1977 | Rhino - Warner Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Les tensions internes ayant motivé l'écriture de pour ainsi dire toutes les chansons de Rumours, son écoute constitue quasiment une expérience de voyeurisme tant les membres du Mac s'y déclarent leurs quatre vérités tour à tour, crachant leurs insinuations et leurs mensonges au visage même de leur collègues. A nouveau produit et pensé par le guitariste Lindsey Buckingham, Rumours est une oeuvre tout à fait à part sur laquelle ce dernier endurcit Christine McVie et adoucit Stevie Nicks, injectant une bonne dose de mélodies accessibles donnant à l'entreprise un impact profond, dissimulant un orage émotionnel sous des arrangements faussement enjoués et faisant par exemple de la cruelle "Go Your Own Way" un véritable hymne. C'est cette capacité à rendre universelle une douleur intime qui fait de Rumours un disque indémodable. ~ Stephen Thomas Erlewine (trad. Olivier Duboc)
HI-RES22,49 €
CD19,49 €

Rock - Paru le 24 novembre 2017 | Rhino - Elektra

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Paru en décembre 1976, ce cinquième album des Eagles restera comme leur plus grand succès. Emmené par son tubesque single éponyme, Hotel California marque un tournant dans la carrière du groupe américain. Bernie Leadon, le plus country de la bande, a quitté le navire et Joe Walsh entre ici en jeu. De son côté, Don Henley semble lui aussi prendre davantage le contrôle des affaires. En résulte un disque plus mainstream que ses prédécesseurs et qui trouve surtout un son en cinémascope à la hauteur de ses chansons. Tout est XXL ici ! La production, les solos, les mélodies, tout ! Chef d’œuvre de classic rock aux cambrures FM, voilà surtout un opus qui traverse les décennies et fait toujours autant lever les foules. Glenn Frey, Don Felder, Joe Walsh, Randy Meisner et Don Henley ne retrouveront jamais une complicité et une efficacité aussi impressionnantes… Publiée en novembre 2017, cette édition du 40e anniversaire propose l’album original remasterisé ainsi qu’un énergique live californien enregistré au Forum d’Inglewood en octobre 1976. © CM/Qobuz
HI-RES22,49 €
CD19,49 €

Rock - Paru le 12 octobre 1979 | Rhino - Warner Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
HI-RES22,49 €
CD19,49 €

Pop - Paru le 7 mai 2013 | Rhino Atlantic

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
HI-RES30,99 €
CD21,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 1971 | Geffen

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
HI-RES30,99 €
CD21,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 1970 | Geffen

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
14 février 1970, voilà une date essentielle pour tout bon fan des Who qui se respecte, marquant le concert du quatuor britannique à l’université de Leeds immortalisé dans ce Live at Leeds, régulièrement considéré comme l’un des meilleurs albums live de rock de tous les temps. C’est suite à la longue tournée de promotion de l’opéra-rock Tommy que les Who projettent d’immortaliser l’un de leur concert pour capturer l’intensité de leurs performances scéniques. Le lineup le plus célèbre du groupe (Roger Daltrey, Pete Townshend, John Entwistle et Keith Moon) se retrouve donc dans la cafétéria de l’université de Leeds, à jouer plus d’une trentaine de morceaux devant une foule de 2000 personnes. Les quatre musiciens répondent à toutes les attentes et sont clairement à la hauteur de leur réputation, offrant une prestation d’une rare intensité et semblant être à tout moment sur le point d’exploser. Ce ne sont finalement que six chansons qui sont choisies pour figurer sur l’album orignal de 1970. Cette édition deluxe crée l’événement en publiant l’intégralité du concert… une aubaine. © LG/Qobuz
HI-RES30,99 €
CD21,99 €

Rock - Paru le 10 novembre 2014 | Abkco Music & Records, Inc.

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Après Got Live If You Want It! publié en 1965, Get Yer Ya-Ya’s Out ! est le deuxième album live officiel des Rolling Stones. En 1969, sur les scènes du Civic Center de Baltimore (26 novembre) et du Madison Square Garden de New York (27 et 28 novembre), le groupe britannique récite brillamment ce qu’il sait faire le mieux : revisiter avec originalité les standards du rock’n’roll (Carol et Little Queenie de Chuck Berry) et du blues (Love In Vain de Robert Johnson) et livrer en version brute, sans fioriture ni édulcorant, leurs classiques bien à eux (belles versions de Jumpin' Jack Flash, Sympathy For The Devil, Honky Tonk Women, Midnight Rambler et Street Fighting Man). Enfin, Jagger et Richards en profitent pour présenter aux Américains le remplaçant de Brian Jones, disparu quatre mois plus tôt : le tout jeune Mick Taylor âgé de seulement 20 ans ! Avec le recul des années, Get Yer Ya-Ya's Out! (le titre est un clin d’œil au Get Your Yas Yas Out du bluesman Blind Boy Fuller) reste le plus beau live des Stones, le plus pur et le plus efficace. Une vraie claque ! © MZ/Qobuz
HI-RES28,99 €
CD20,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 2010 | Geffen

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
HI-RES20,49 €
CD17,49 €

Rock - Paru le 4 janvier 1967 | Rhino - Elektra

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
Indéniablement l’un des meilleurs premiers albums de l’histoire du rock. Le monde a pu découvrir grâce à ce disque le charisme inégalable du poète torturé Jim Morrison. Propulsés en haut des charts par le single Light My Fire, les quatre musiciens de Los Angeles se posent tel un ovni sur le paysage musical des années 60 et parviennent à faire un peu d’ombre aux Beatles. Leur style est unique et immédiatement reconnaissable : une fusion de rock, de blues, de classique et de jazz, le tout sublimé par les textes inspirés de Jim. Le clavier de Ray Manzarek devient également une marque de fabrique du groupe, et le guitariste Robby Krieger qui compose la majorité des chansons ne cessera ensuite d’étonner par son jeu de guitare sans cesse renouvelé. Un impressionnant début pour l’un des groupes les plus mythiques de ces dernières années. L'édition studio master offre un son de qualité inégalable © LG/Qobuz
HI-RES20,49 €
CD17,49 €

Rock - Paru le 23 janvier 2012 | Rhino - Elektra

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
Dernier album avec Jim Morrison, L.A. Woman est de loin l'album le plus empreint de blues des Doors et l'ardeur poétique du chanteur y est intacte, même si sa voix semble de plus en plus fatiguée sur certains titres. Le morceau titre de sept minutes est un classique californien typique, taillé pour la route, ode aux forts contrastes de Los Angeles. Autre titre long, le troublant et jazzy "Riders on the Storm" voit le groupe au sommet de sa maîtrise mélodique et en pleine possession de ses moyens. Si ce dernier et le bien plus enlevé "Love Her Madly" furent tous les deux des tubes, "The Changeling" et "L'America" figurent parmi les pépites moins connues du groupe. Au bout du compte, L.A. Woman est le chant du cygne certes inégal mais indispensable de la formation originelle. ~ Richie Unterberger
HI-RES20,49 €
CD17,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 3 mars 1998 | Reprise

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
Il est tentant de cataloguer l’ambitieux, brillant et multiforme American Idiot des Green Day comme leur version d’un album des Who, étape suivant le très pop Warning (2000) inspiré des Kinks. Mais réduire l’album à ses influences donnerait l’impression injustifiée de n’avoir là qu'un grand patchwork de sons familiers, alors que c’est bien d’une œuvre visionnaire et personnelle à part entière dont il s’agit. American Idiot offre une musicalité accrue à la hauteur des paroles incisives de Billie Joe Armstrong qui expriment la paranoïa et la peur de vivre dans l’Amérique d’après le 11 septembre, tout en livrant des portraits intimes de personnages à petite échelle. Un chef-d’œuvre, donc, et l’un des rares albums à transmettre ce que l’on ressent à vivre dans l’étrange et déconcertante Amérique du début des années 2000. ~ Stephen Thomas Erlewine
HI-RES20,49 €
CD17,49 €

Pop - Paru le 8 octobre 1980 | Rhino - Warner Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
En embarquant avec eux Brian Eno, les Talking Heads jouent gros en cette aube des années 80. Mais le bluffant post-punk-funk rigide des New-yorkais trouve chez le musicien et producteur avant-gardiste britannique matière à faire évoluer leur rock atypique. Et rythmes ethniques, guitares minimalistes, basses élastiques et percussions extra-terrestres copulent ici avec génie. Egalement de la partie, le guitariste Adrian Belew, le trompettiste Jon Hassell et la chanteuse Nona Hendryx apportent leur pierre à cet édifice de funk blanc produit avec génie par Eno. © MZ/Qobuz