Dans chaque genre, les experts de Qobuz rassemblent tous les indispensables. Ces albums qui ont marqué l’histoire de la musique et constituent des dates majeures.

Avec la Discothèque Idéale, vous (re)découvrez des enregistrements mythiques, tout en construisant votre culture musicale.

Les albums

16,99 €
12,99 €

Jazz - Paru le 10 février 2017 | Columbia - Legacy

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Lorsque Duke Ellington enregistre ce live au Festival de Newport en 1956, la jeune garde l’a éloigné du devant de la scène. L’ère n’est plus du tout au big bands qui périclitent les uns après les autres. Le Duke n’a pourtant jamais lâché l’affaire, continuant même à entretenir sa phalange sur ses propres deniers, notamment grâce aux royalties de ses nombreuses compositions des années 20, 30 et 40. Pire : lorsque l’orchestre se produit à Newport, il n’a même plus de contrat discographique ! Cette soirée sera pourtant historique. La musique est d’un tel niveau, les solistes (Johnny Hodges, Clark Terry, Cat Anderson, Russell Procope…) sont d’une telle perfection que le public du festival s’emballe, monte sur les chaises et lorsque Paul Gonsalves prend son mythique solo sur Diminuendo And Crescendo In Blue, l’hystérie est totale ! Arrangements, écritures, solos, swing, rien ne manque à l’appel de ce chef d’œuvre. © MD/Qobuz
19,99 €
17,49 €

Jazz - Paru le 15 mars 2016 | Columbia - Legacy

Hi-Res Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
« Inspiré par la pop music et le rock, ce disque de la fin des années 1960, doté de l'élégance du grand trompettiste, ouvrira de nouvelles voies à d'autres générations. Intemporel. [...] la sonorité de Miles y est comme toujours de l'ordre du sublime, son phrasé y possède l'élégance, l'économie et la nostalgie ardente et mélancolique qu'il a toujours mises en œuvre à toutes les étapes de son extraordinaire existence musicale. Les musiciens qui l'entourent (Wayne Shorter, Herbie Hancok, Chick Corea, Joe Zawinul, Ron Carter, Dave Holland, Jack DeJohnette, John McLaughin, entre autres) partagent le projet esthétique de Miles et nourrissent avec et autour de lui un passionnant échange, conférant à cette musique l'homogénéité esthétique dans laquelle se concentre la capacité à se jouer des injures du temps comme des aberrations du souvenir. [...] (Classica, septembre 2018 / Jean-Pierre Jackson)
23,99 €
19,99 €

Jazz - Paru le 18 septembre 2015 | Columbia - Legacy

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama - Discothèque Idéale Qobuz - Indispensable JAZZ NEWS
Il y a des albums d’une discothèque dite idéale qui font l’unanimité. Concert By The Sea d’Erroll Garner est l’un d’entre eux. Le by the sea en question – au bord de mer –se situe à Carmel, en Californie. Le 19 septembre 1955, le pianiste Erroll Garner et sa démentielle rythmique en béton armée – Eddie Calhoun à la contrebasse et Denzil Best à la batterie – déroulent un jazz au swing magnifié. Offrir une telle palette de couleurs, à trois seulement, relève du miracle. On passe d’une intimité chambriste à un feu d’artifices virtuose, de subtilités d’épures à des uppercuts rythmiques. Garner en général et Garner à Carmel en particulier c’est évidemment un style, surtout, dont l’épicentre (ce très léger décalage entre main gauche et main droite) regorge de ce swing volubile et communicatif. Les doigts de cet autodidacte caressent à peine le clavier que son univers si personnel et reconnaissable en un claquement de doigts est déjà là. Et quelle virtuosité spontanée ! Cette impeccable réédition propose non seulement l’album d’origine remasterisé mais surtout l’intégralité du concert. Une embardée de plus de deux heures et demi d’un jazz sans âge, que tous les pianistes (pas seulement jazz) devraient écouter au moins une fois dans leur vie. Deux fois même. Dix ! Cent ! © MZ/Qobuz
19,99 €
17,49 €

Gospel - Paru le 28 août 2015 | Columbia - Legacy

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Cette parfaite compilation éditée en double CD en 1991 résume en 36 titres tout l’art de Mahalia Jackson. La discographie de la grande prêtresse du gospel étant plus que dense, ses plus grands fans trouveront sans doute quelques lacunes dans ce Gospels, Spirituals & Hymns pourtant impeccablement conçu. Enregistrées pour le label Columbia entre 1954 et 1969, les œuvres ici réunies montrent l’étendue de la virtuosité de la chanteuse de New Orleans et la palette des émotions qu’elle livre, que l’instant soit au recueillement ou, au contraire, à la liesse. «Je chante la musique de Dieu, disait Mahalia, ainsi je me sens libre. Et cela me donne de l’espoir. » Difficile de ne pas ressentir des sensations similaires pour nous, simples auditeurs de ces enregistrements magiques et habités. © MD/Qobuz
16,99 €
14,49 €

Latin jazz - Paru le 12 juin 2015 | Columbia - Legacy

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Avec El Bravo! qui parait en 1965, Mongo Santamaria entame sa collaboration avec le label Columbia de bien belle manière. Si dans les années à venir, le grand percussionniste cubain dérivera progressivement vers le crossover, il est encore ici bien ancré dans son style mêlant avec efficacité rythmes afro-cubains, rhythm’n’blues, soul et jazz. Epaulé par des épées (parmi lesquelles le flûtiste Hubert Laws), Santamaria signe avec ce disque un must du latin jazz. Congas en feu et arrangements millimétrés, El Bravo! est incontestablement un album mucho caliente ! © MD/Qobuz
21,99 €
18,99 €

Rap - Paru le 11 avril 2014 | Columbia - Legacy

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
Début 1994, Nas surgissait sur la scène rap avec un premier album choc, Illmatic, un des disques essentiels de l’âge d’or du hip-hop new-yorkais. Un chef d’œuvre précurseur qui ressort en édition deluxe 20e anniversaire agrémenté de dix remixes, démos et autres inédits (dont un énorme freestyle de plus de sept minutes enregistré le 28 octobre 1993 lors du mythique Stretch Armstrong & Bobbito Show sur l'antenne de la station WKCR). Dès ce premier album produit par (on prend sa respiration, attention) Pete Rock, Q-Tip, DJ Premier et Large Professor, Nas offrait une peinture poétique et nuancée de la vie dans la cité de Queensbridge. Il ouvrait surtout la voie à Notorious BIG, Jay-Z et toute une nouvelle génération de rappeurs new-yorkais. Une réédition essentielle. © MZ/Qobuz
14,49 €

Gospel - Paru le 10 décembre 2013 | Columbia - Legacy

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Mahalia Jackson n'est jamais sortie du gospel et du negro spirituals, ou à de très rares occasions avec Duke Ellington et encore, pour deux œuvres très religieuses et très engagées (My People et Black, Brown & Beige). La voici donc dans son répertoire de prédilection, excellemment bien enregistrée et en très grande forme. Un grand disque de Mahalia Jackson ! (mais y en a t-il de ratés ?)
16,99 €
14,49 €

Bandes originales de films - Paru le 22 novembre 2013 | Columbia - Legacy

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
12,49 €
8,99 €

Jazz - Paru le 22 novembre 2013 | Columbia - Legacy

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
« Le quintet enregistré ici en public et en plein air à Tokyo, au Den-En Colosseum, le 23 juillet 1977, est prodigieux. [...] La ballade Diana, que Wayne Shorter composa pour la fille de Flora Purim et Airto Moreira, est interprétée ensuite en trio et atteste de la variété des climats que cette formation peut créer. [...) Le feu d’artifice final est dû au standard classique de Freddie Hubbard, Red Clay. Baptisé V.S.O.P., autour d’Herbie Hancock, le quintet rassemble Freddie Hubbard (tp), Wayne Shorter (ts), Ron Carter (b) et Tony Williams (dms) ; c’est-à-dire le quintet de Miles Davis des années 1964 à 1966, où Hubbard remplace Miles. [...] Flamboyant, dynamité par un Tony Willams volcanique, ce groupe déploie une énergie contagieuse et une maîtrise instrumentale hors du commun. [...] » (Classica, mai 2019 / Jean-Pierre Jackson)
16,99 €
14,49 €

Jazz - Paru le 15 novembre 2013 | Columbia - Legacy

Hi-Res Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
Finalement, être considéré comme le plus grand disque de jazz de tous les temps n’est guère aisé. On en oublierait presque d’en écouter vraiment son contenu… Le casting évidemment impressionne. A ses côtés, Miles Davis est entouré de ce que chaque instrument compte de solistes révolutionnaires. Bill Evans d’abord. Le pianiste qui apporte sa culture classique est au fond le co-auteur de cette réussite. Ensemble, ils développent un jazz de l’épure qui s’éloigne des acrobaties harmoniques du be bop. Sans pyrotechnie, ce jazz modal est aussi embrassé par les saxophones de John Coltrane et Cannonball Adderley, deux souffles longs en bouche, d’une sensualité folle. Adossée à la rythmique du batteur Jimmy Cobb et du contrebassiste Paul Chambers, cette réunion d’esthètes offre surtout au jazz des habits d’un raffinement extrême. © MZ
16,99 €
14,49 €

Jazz - Paru le 15 novembre 2013 | Columbia - Legacy

Hi-Res Livret Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Finalement, être considéré comme le plus grand disque de jazz de tous les temps n’est guère aisé. On en oublierait presque d’en écouter vraiment son contenu… Le casting évidemment impressionne. A ses côtés, Miles Davis est entouré de ce que chaque instrument compte de solistes révolutionnaires. Bill Evans d’abord. Le pianiste qui apporte sa culture classique est au fond le co-auteur de cette réussite. Ensemble, ils développent un jazz de l’épure qui s’éloigne des acrobaties harmoniques du be bop. Sans pyrotechnie, ce jazz modal est aussi embrassé par les saxophones de John Coltrane et Cannonball Adderley, deux souffles longs en bouche, d’une sensualité folle. Adossée à la rythmique du batteur Jimmy Cobb et du contrebassiste Paul Chambers, cette réunion d’esthètes offre surtout au jazz des habits d’un raffinement extrême. © MZ
14,49 €

Bandes originales de films - Paru le 8 octobre 2013 | Columbia - Legacy

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
17,49 €

Blues - Paru le 22 avril 2011 | Columbia - Legacy

Distinctions Choc de Classica - Discothèque Idéale Qobuz - Stereophile: Record To Die For
À l’occasion du centenaire, le 8 mai prochain, de la naissance du génie du Delta Blues, Columbia Legacy publie une nouvelle édition des fameux "Complete Recordings" paru en 1990. Au delà de son style unique, l’influence de Robert Johnson sur la musique populaire est énorme et résonne jusque dans les enregistrements de stars actuelles du rock tels Beck ou The White Stripes. Voici donc 42 titres mythiques agrémentés d’'alternate takes' enregistrés en 1936 et 1937 remasterisés par le sorcier du mastering Steve Lasker.
18,99 €

Pop/Rock - Paru le 18 février 2011 | Columbia - Legacy

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
14,49 €

Folk - Paru le 18 octobre 2010 | Columbia - Legacy

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Avec son deuxième album studio paru en mai 1963, Bob Dylan chamboule la folk music. Il a beau ressembler à un digne héritier de Woody Guthrie ou de Dock Boggs, la musique qu’il propose ici mêle à la fois poésie, contestation, allégories et relectures bien à lui de traditionals. Une guitare brute, une voix nasillarde ne ressemblant à aucune autre et un harmonica sans fioriture sont les simples armes d’un jeune Dylan (il n’a que 21 ans !) qui chante la révolte, l'âme, la terre, le ciel, le cœur, la guerre, l'amour, la haine, comme personne. Surtout, ce Freewheelin' Bob Dylan renferme déjà des chansons d’une maturité et d’une beauté à toute épreuve : Blowin' In The Wind, Girl From The North Country, Masters Of War, A Hard Rains' A-Gonna-Fall, Don't Think Twice It's Alright, I Shall Be Free, etc. © MZ
14,49 €

Pop/Rock - Paru le 15 octobre 2010 | Columbia - Legacy

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
14,49 €

Rock - Paru le 15 octobre 2010 | Columbia - Legacy

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
L’Histoire sait que certains esprits étroits n’apprécièrent guère que Bob Dylan ait mis les doigts dans la prise. Tant pis pour eux car ce cinquième album paru en mars 1965 prouve que le génie dylanien fonctionne dans tous les contextes. Tous ! Sa prose prophétique comme ses mélodies renversantes font ici des étincelles inédites et Bringing It All Back Home est une orgie ultime où se croisent folk, blues, rock, country, chansons engagées, délires à la Burroughs, poésie, satire, rien ne manque à l’appel ! Une manière aussi pour le Zim d’insister sur le fait qu’il n’est le gourou ou le leader d’aucun mouvement. Juste un songwriter qui ne ressemble qu’à lui-même et qui influencera tous les habitants de la planète rock. © MZ
14,49 €

Rock - Paru le 15 octobre 2010 | Columbia - Legacy

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Il était une icône folk hippy, il sera une rock star ! Ayant pactisé avec la fée électricité depuis Bringing It All Back Home, Bob Dylan désintègre sa propre image avec ce chef d’œuvre paru en août 1965 qu’il a conçu avec un vrai groupe rock emmené par le guitariste Mike Bloomfield. Sur ce sixième album studio produit par Bob Johnston, l’instrumentation est plus dense et riche qu’à l’accoutumée comme en témoigne Like A Rolling Stone et le Zim ose tous les styles, plongeant même sa plume cynique et parfois surréaliste (le cirque fou de Desolation Row) dans l’encre d’une certaine décadence… Et qu’il s’agisse de rock’n’roll nerveux et arrogant ou de blues folk à l’âme soul, c’est bien le nouveau personnage de Dylan qui prend forme au cœur de cette Highway cabossée et bigarrée. Une vraie révolution qui influencera toute la planète rock. © MZ
18,99 €

Rock - Paru le 15 octobre 2010 | Columbia - Legacy

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Et un double ! Et même le premier de l’histoire du rock’n’roll ! Paru au milieu de l'année 1966, Blonde On Blonde est surtout un nouveau monument signé Bob Dylan. Un Dylan qui aura passé sa première décennie artistique à se remettre en question, à se revisiter et construire sur ce qu’il a détruit. Enregistré avec Robbie Robertson qui n’a pas encore formé The Band, ce septième album studio est un merveilleux patchwork qui secoue folk, blues, country et rock’n’roll dans tous les sens. Délirant ou introspectif, caustique ou émouvant, simple ou complexe, le Zim fait tout, chante tout. Visions Of Johanna, I Want You, Absolutely Sweet Marie, Rainy Day Women #12 & 35 et les onze minutes poignantes de Sad Eyed Lady Of The Lowlands, il enchaîne les perles comme autant de petits romans miraculeux. Et la planète rock ne sera (une fois encore) plus vraiment comme avant… © MZ
18,99 €

Rock - Paru le 9 avril 2010 | Columbia - Legacy

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Après deux disques immenses (The Stooges et Fun House), il faudra attendre presque trois ans avant que le troisième épisode des aventures d’Iggy et ses Stooges ne sorte enfin. Exit Dave Alexander qui file sa basse à Ron Asheton et, entrée en cours de match, de James Williamson pour s’occuper des guitares. Avec Raw Power, la légende de l’Iguane monte d’un cran. Poussé en studio par David Bowie, Osterberg et son groupe concoctent une nouvelle bombe atomique dont l’Iguane, plus sombre que jamais, est le détonateur. Ces titres de chansons ! Search & Destroy, Penetration, Gimme Danger, Raw Power, Death Trip, l’esprit n’est pas trop à Petit Ours Brun… Iggy braille, miaule, éructe, pleure, chante aussi, et le feu comme le sang sortent de son gosier. Le leader des Stooges reprochera toutefois à l’ami Bowie d’avoir rendu l’ensemble moins sauvage que ce qu’il n’était à l’origine. Au point qu’en 1997, il remixera l’album pour lui rendre sa puissance et sa sauvagerie initiales. Nombreux sont celles et ceux qui rangeront Raw Power dans le Top 10 des plus grands albums de rock de tous les temps… A noter que cette Legacy Edition comprend en bonus un puissant live enregistré au Richards d'Atlanta en octobre 1973. © MZ/Qobuz