Dans chaque genre, les experts de Qobuz rassemblent tous les indispensables. Ces albums qui ont marqué l’histoire de la musique et constituent des dates majeures.

Avec la Discothèque Idéale, vous (re)découvrez des enregistrements mythiques, tout en construisant votre culture musicale.

Les albums

16,99 €
14,49 €

Pop - Paru le 13 avril 2018 | Sony Music CG

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Deux accords de synthés et tout est dit ! Il n’en faut pas plus pour reconnaître le son si singulier d’Eurythmics, groupe emblématique des années 80. Le tandem constitué d’Annie Lennox et de Dave Stewart symbolise parfaitement cette new wave synthétique (pop dans son fond, futuriste dans sa forme) propre à cette décennie où les guitares étaient presque devenues persona non grata… Le duo britannique squattera le sommet des charts durant toutes ces années 80 mais leurs Sweet Dreams resteront leur œuvre phare. A la partition, Dave Stewart se lance dans une new wave sombre à la Bowie (Love Is A Stranger) ou ose le krautrock light (Sweet Dreams). Il peut aussi être funky (I’ve Got An Angel) voire même disco (Wrap It Up). Au micro, Annie Lennox impressionne en optant pour une voix soul ou, au contraire, carrément austère. Un classique du genre. © Clotilde Maréchal/Qobuz
7,99 €

Pop - Paru le 13 mars 2011 | Proper Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Stereophile: Record To Die For
Deuxième album solo de Nick Lowe paru en juin 1979, Labour Of Lust est un vrai jukebox de pop songs impeccablement ficelées, avec refrains imparables, humour décalé et une très légère touche new wave propre à l’époque. L’ex-Rockpile sait insuffler énergie et vitalité à ses compositions d’apparence basiques, aidé par ses complices du jour, en fait le casting complet de Rockpile : Dave Edmunds, Billy Bremner et Terry Williams ! L’alliage entre power pop et rockabilly light, et l’efficacité de tant de simplicité (en apparence) sont de vrais délices. Intemporel et essentiel. © MD/Qobuz
13,49 €

Pop - Paru le 24 novembre 1973 | WM France

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Avec cette réédition Deluxe de cet album déterminant dans la carrière de Francoise Hardy, le label Warner célèbre à la fois leur 40 ans de collaboration sans faille et le 40e anniversaire de ce Message personnel, album considéré comme celui de la maturité dans la carrière de cet artiste prolifique et attachante. Pour cette occasion, la major compagnie publie une réédition de luxe contenant l’album original remasterisé et un CD bonus de 19 titres. Comment, quarante ans après, ne pas vibrer comme au premier jour ? Chanson écrite par Michel Berger, sûrement inspirée par une autre chanteuse, Véronique Sanson, Françoise Hardy en transcende les mots. Nous sommes en 1973, ce disque est effectivement la réunion de deux destins amoureux contradictoires. L’auteur, dévasté parce que délaissé par la femme de sa vie, l’interprète, amoureuse de Jacques Dutronc et enceinte de son fils Thomas... « Romantisme exacerbé, spleen indolent, rêve de cordes soyeuses de la pop anglaise inspiré du sergent poivre, tout est dit dans cette première rencontre dont on découvre ici la version anglaise, so frenchy… » raconte Didier Varrod sur France Inter. L’album est aussi l’occasion pour Françoise Hardy de renouer avec Serge Gainsbourg à qui elle doit le texte de son dernier tube en 1969 Comment te dire adieu ?. Là, elle le retrouve avec le complice de l’homme à la tête de chou Jean Claude Vannier pour la chanson du film Projection privée dans lequel joue Jane Birkin. Ce disque est décidément une histoire de famille. Incontournable ! © JMP/Qobuz
10,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1987 | A&M Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Avec son deuxième album paru en 1987, Suzanne Vega et son folk urbain et moderne dévastent tout sur leur passage grâce aux singles Tom's Diner (qui sera brillamment remixé par la suite par DNA) et Luka. La voix de fée de cette troubadour new-yorkaise, inconditionnelle de Leonard Cohen, brille d'un bout à l'autre de ce disque sacré double disque d'or en France ! © CM/Qobuz
17,49 €
14,99 €

Pop - Paru le 4 juin 2012 | Parlophone UK

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
En cette année 1972, avec l'album Ziggy Stardust, tout bascule ! Déluge de guitares glam, naissance des doubles (ici Ziggy, plus tard le Thin White Duke, Halloween Jack et autres Aladdin Sane) et outrance à gogo, le Bowie le plus mythique est au cœur de cet album concept on ne peut plus précurseur. Ce mutant de Ziggy, reflet parfait de son époque, choque musicalement et visuellement. Un délire qui suinte même de la plume du dandy Bowie qui érige ici une tour de Babel où Oscar Wilde, la science-fiction, Vince Taylor et tout un tas d’idoles et d’idées s’entrechoquent. L’androgynie se ressent même dans ce rock’n’roll très électrique, sexuel et mégalo au possible (Moonage Daydream). Surtout, The Rise And Fall Of Ziggy Stardust And The Spiders From Mars offre des chansons renversantes comme Starman, Ziggy Stardust, Rock’n’Roll Suicide ou bien encore Suffragette City qui préfigure le punk. © MZ/Qobuz
17,49 €
14,99 €

Pop - Paru le 25 septembre 2015 | Parlophone UK

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Même s’il traversa plusieurs décennies, David Bowie culminera artistiquement pour l'essentiel durant les années 70 et 80. En 1971, avec cet Hunky Dory, l’ancien mod David Jones désormais David Bowie assume totalement ses ambitions bigarrées et met surtout l’accent sur la complexité et la pluralité de son style : look androgyne, attitudes scandaleuse, arrangements complexes, pratique intense de la métaphore et vénération pour les grandes icones de la marge (Warhol et Dylan sont ouvertement cités). Musicalement, la richesse est déjà de mise avec d’étonnantes mélodies, un feu d’artifice de guitares signé Mick Ronson (Queen Bitch), une omniprésence du piano (Oh ! You Pretty Things, Life On Mars ?) et des cordes assez léchées (Quicksand). Un éclectisme fracassant. © MZ/Qobuz
17,49 €
14,99 €

Pop - Paru le 30 octobre 2015 | Rhino - Maverick Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
15,49 €
10,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1954 | CAPITOL CATALOG MKT (C92)

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
le titre de l’album ne peut pas être plus clair : le swing est à l’honneur ici, et Frank Sinatra prend un malin plaisir à interpréter cette collection de standards du jazz qui se retrouvent magnifiés par son interprétation sans égal. The Voice est fidèle à lui-même et livre ici quelques-unes de ses performances les plus rythmées, dans lesquelles sa bonne humeur et son esprit enfantin transparaissent à chaque mot prononcé, donnant encore plus de pêche à un swing qui est déjà loin d’en être dépourvu. Aidé par des musiciens de haut vol qui lui fournissent des orchestrations typiques de l’époque, Sinatra parvient, au milieu de ces cuivres et ces musiciens professionnels, à tirer son épingle du jeu et à briller de mille feux. Swing Easy représente le meilleur du jazz des années 50, interprété par l’une des plus grandes voix du genre. © LG/Qobuz
10,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1996 | Virgin EMI

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
15,49 €
10,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1963 | Capitol Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Prise de son d'exception
Deuxième album studio des Beach Boys, Surfin' U.S.A. parait en mars 1963. Même si les notes de pochettes indiquent Nick Venet comme producteur du disque, le grand manitou de ce chef d’œuvre californien n’est autre que Brian Wilson… Pour la première fois, les Garçons Plagistes doublent leurs voix, rendant l’ensemble encore plus ample et impressionnant. L’album mélange compositions originales entrées dans la légende (avec en tête le titre Surfin U.S.A. mais aussi Shut Down) et reprises de grands classiques instrumentaux de la surf music (le célèbre Misirlou de Dick Dale que Tarantino placera dans Pulp Fiction ou Let’s Go Trippin’ du même Dick Dale). Sans atteindre le génie de Pet Sounds qui paraîtra trois ans plus tard, Surfin' U.S.A. impose déjà l’étendu du talent de musicien total qu’est Brian Wilson alors seulement âgé de 21 ans ! Séquences jouissives de guitares surf, harmonies vocales de haute volée et refrains implacables, l’art des Beach Boys est déjà là. © MD/Qobuz
15,99 €
13,49 €

Pop - Paru le 1 juillet 1990 | Parlophone UK

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Formé à la fin des années 60 au Royaume-Uni, les Jethro Tull ont rapidement vu leur popularité grandir à travers le monde notamment grâce à des singles comme Stand Up en 1969. Leur longue carrière a été témoin de leurs nombreux changements de style incluant du blues, de la folk et surtout du rock progressif pour lequel ils sont plus largement reconnus. C’est surtout leur quatrième album, Aqualung, qui leur a permis de laisser une trace indélébile dans l’histoire du rock : considéré comme un album-concept ayant pour thème central la religion, le disque fut enregistré aux studios Island Records de Londres est reste à ce jour le plus grand succès du groupe. Offrant un subtil mélange entre hard rock et mélodies folk, le tout recouvert par la voix de Ian Anderson proférant des textes sur la foi et la religion, Aqualung reste l’un des albums les plus cérébral ayant atteint un tel auditoire. © LG/Qobuz
10,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1996 | DGC

Distinctions Sélection Disques de l'année Les Inrocks - Discothèque Idéale Qobuz
13,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1999 | Mercury (Universal France)

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
10,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1968 | Universal-Island Records Ltd.

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
13,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1996 | A&M

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
12,49 €
8,99 €

Pop - Paru le 9 juillet 2014 | Columbia - Legacy

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
30,99 €
21,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 2014 | Universal Music Group International

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Pitchfork: Best New Reissue
Figure emblématique des années 80, Grace Jones a connu une carrière musicale en dents de scie d'où se détachent nettement Warm Leatherette et ce Nightclubbing, album de toutes les audaces. A nouveau produit par le facétieux Chris Blackwell, patron du label Island, cet opus paru en mai 1981 dispose à son bord de musicien-pointures de l'étoffe de Sly Dunbar et Robbie Shakespeare, ainsi que Wally Badarou aux claviers ou encore Jack Emblow à l'accordéon sur le mythique I've Seen That Face Before (Libertango), pinacle de l'album, magnifiquement "clippé" par Jean-Paul Goude, le compagnon de Miss Jones. Musicalement, le titre du LP (et un des morceaux) est un clin d’œil à l'iguane Iggy Pop, et le célèbre Demolition Man a été écrit par Sting alors encore en charge de Police. Grace reprend et adapte également des morceaux de Flash & The Pan, Harry Wanda, David Bowie, Bill Withers et Marianne Faithfull. Loin de sa période disco des familles, la Jamaïcaine et sa bande signe un album mature, équilibré, hyper produit, et ce, jusqu'à la pochette ultra-culte dont les versions "posters" ornent encore bien des échoppes dans le monde entier... © PPG/Qobuz
14,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 2014 | Universal Music Group International

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Figure emblématique des années 80, Grace Jones a connu une carrière musicale en dents de scie d'où se détachent nettement Warm Leatherette et ce Nightclubbing, album de toutes les audaces. A nouveau produit par le facétieux Chris Blackwell, patron du label Island, cet opus paru en mai 1981 dispose à son bord de musicien-pointures de l'étoffe de Sly Dunbar et Robbie Shakespeare, ainsi que Wally Badarou aux claviers ou encore Jack Emblow à l'accordéon sur le mythique I've Seen That Face Before (Libertango), pinacle de l'album, magnifiquement "clippé" par Jean-Paul Goude, le compagnon de Miss Jones. Musicalement, le titre du LP (et un des morceaux) est un clin d’œil à l'iguane Iggy Pop, et le célèbre Demolition Man a été écrit par Sting alors encore en charge de Police. Grace reprend et adapte également des morceaux de Flash & The Pan, Harry Wanda, David Bowie, Bill Withers et Marianne Faithfull. Loin de sa période disco des familles, la Jamaïcaine et sa bande signe un album mature, équilibré, hyper produit, et ce, jusqu'à la pochette ultra-culte dont les versions "posters" ornent encore bien des échoppes dans le monde entier... © PPG/Qobuz
21,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 2014 | Universal Music Group International

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Pitchfork: Best New Reissue
Figure emblématique des années 80, Grace Jones a connu une carrière musicale en dents de scie d'où se détachent nettement Warm Leatherette et ce Nightclubbing, album de toutes les audaces. A nouveau produit par le facétieux Chris Blackwell, patron du label Island, cet opus paru en mai 1981 dispose à son bord de musicien-pointures de l'étoffe de Sly Dunbar et Robbie Shakespeare, ainsi que Wally Badarou aux claviers ou encore Jack Emblow à l'accordéon sur le mythique I've Seen That Face Before (Libertango), pinacle de l'album, magnifiquement "clippé" par Jean-Paul Goude, le compagnon de Miss Jones. Musicalement, le titre du LP (et un des morceaux) est un clin d’œil à l'iguane Iggy Pop, et le célèbre Demolition Man a été écrit par Sting alors encore en charge de Police. Grace reprend et adapte également des morceaux de Flash & The Pan, Harry Wanda, David Bowie, Bill Withers et Marianne Faithfull. Loin de sa période disco des familles, la Jamaïcaine et sa bande signe un album mature, équilibré, hyper produit, et ce, jusqu'à la pochette ultra-culte dont les versions "posters" ornent encore bien des échoppes dans le monde entier... © PPG/Qobuz
14,49 €

Pop - Paru le 18 avril 2014 | Legacy Recordings

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Tout l’art de la power pop est au cœur de ce premier album de 20/20 qui comptent parmi les plus merveilleux ambassadeurs de ce genre musical qui brilla outre-Atlantique à la fin des années 70 et au début des années 80. Chansons de moins de trois minutes, paroles bubble-gum, guitares claires bien en exergue et bien nerveuses et refrains sucrés, Steve Allen et Ron Flynt maîtrisent les règles de la power pop au point d’en avoir signé l’un des hymnes les plus respectés, Yellow Pills. Un single classique sur un album classique. © MZ/Qobuz