Catégories :
Dans chaque genre, les experts de Qobuz rassemblent tous les indispensables. Ces albums qui ont marqué l’histoire de la musique et constituent des dates majeures.

Avec la Discothèque Idéale, vous (re)découvrez des enregistrements mythiques, tout en construisant votre culture musicale.

Les albums

CD14,99 €

Rock - Paru le 5 décembre 1969 | ABKCO Music and Records, Inc.

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Comment surpasser, ou ne serait-ce qu’égaler, l’album Beggar’s Banquet paru en novembre 1968 ? En sortant un autre chef d’œuvre : Let It Bleed ! Un disque hautement symbolique puisque le dernier sur lequel apparait Brian Jones retrouvé noyé dans sa piscine le 3 juillet 1969 à seulement 27 ans (son successeur Mick Taylor est sur deux titres). Enregistré entre 1968 et 1969 et produit par Jimmy Miller, Let It Bleed est surtout le grand œuvre de Keith Richards, auteur ici de solos sublimes (Gimme Shelter, You Can’t Always Get What You Want) et de séquences de slide totalement démentielles (You Got The Silver, Love In Vain). Un festival du génie stonesien qui a surtout le mérite de ne pas se limiter au blues rock mais de lorgner également vers la country (Country Honk), le gospel (You Can’t Always Get What You Want) et la soul music (Live With Me) pour accoucher de cette musique singulière, alliage unique que les Rolling Stones proposent ici à un niveau rarement égalé. Un chef d’œuvre absolu ! © MZ/Qobuz
CD14,99 €

Rock - Paru le 6 décembre 1968 | ABKCO Music and Records, Inc.

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Premier album d’un carré d’as abattu par les Rolling Stones entre 1968 et 1972, Beggars Banquet est un véritable festin rock’n’roll. Sans doute même l’un des plus grands de l’histoire du genre ! Dès les premières mesures chamaniques de Sympathy for the Devil, on comprend que Mick Jagger et Keith Richards convoquent ici tous les démons de leur musique diabolique et brute. Le blues, la violence, le rhythm’n’blues, le sexe, la country, la musique africaine, la révolte, la soul, la drogue, la luxure, rien ne manque à l’appel de cette orgie électrique, à la prose satanique et crue, et portée par des guitares habitées et une rythmique minimaliste. Ici, la note bleue sue à grosses gouttes (Parachute Woman) ou s’offre totalement dénudée (Prodigal Son et Factory Girl). Là, le rock n’a jamais été aussi vénéneux et fascinant (Street Fighting Man). Richards, arme au poing, lâche des rafales de riffs de guitare démentiels tandis que Jagger chante avec une puissance et une sincérité inédites. Les Stones poursuivront sur cette lancée avec trois autres chefs-d’œuvre : Let It Bleed, Sticky Fingers et Exile on Main Street. © Marc Zisman/Qobuz
CD14,99 €

Rock - Paru le 15 avril 1966 | ABKCO Music and Records, Inc.

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz