Catégories :
Dans chaque genre, les experts de Qobuz rassemblent tous les indispensables. Ces albums qui ont marqué l’histoire de la musique et constituent des dates majeures.

Avec la Discothèque Idéale, vous (re)découvrez des enregistrements mythiques, tout en construisant votre culture musicale.

Les albums

HI-RES13,49 €21,49 €(37%)
CD9,99 €14,99 €(33%)

Rock - Paru le 1 janvier 2014 | UMC (Universal Music Catalogue)

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
Sorti en 1973, Goodbye Yellow Brick Road est considéré comme l’un des albums majeurs d’Elton John. En l’espace de 17 titres sans temps mort, le chanteur anglais montre toute l’étendue de son talent de songwriter. Au sommet de son art, il livre certains de ses morceaux les plus inspirés, qui font aujourd’hui figure de classiques et nous rappellent l’immense talent de l’un des chanteurs les plus influents du XXe siècle. © NG/QOBUZ
CD13,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 2011 | Virgin EMI

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Mythique. Chef d’œuvre. Universel. « Must have »… Les qualificatifs ne manquent pas en 1975 pour souligner le génie concentré dans A Night At The Opera. Encadré une fois de plus par le producteur Roy Thomas Beker, Queen sort ce qui est à l’époque l’album le plus cher jamais produit. En effet, pour réaliser chacune de leurs folies, les membres se sont rendus dans pas moins de… six studios pour enregistrer leurs chansons. Tant pis, rien n’est trop beau pour Queen qui signe avec A Night At The Opera son apogée artistique et créative. Que de recherches mélodiques… Que ce soit sur du rock progressif, du heavy metal, des genres se rapprochant de la comédie musicale britannique ou sur de la pop, Queen cherche toujours  se rapprocher de la perfection et de l’innovation. Aucune note n’est laissée au hasard. Le contexte précédent l’album n’est pourtant pas des plus favorables puisque le groupe s’est séparé de son manager suite à une querelle financière. Freddie Mercury y fait d’ailleurs référence dans l’opening Death On Two Legs (dedicated to…). Album le plus vendu du groupe, A Night At The Opera est ce que Queen a produit de plus ambitieux, de plus merveilleux. © AR/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 3 novembre 1992 | Epic

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
En 1992, la fusion entre scansion rap et sonorités metal est assez inédite. Logique donc que ce premier album éponyme de Rage Against The Machine fasse alors l’effet d’une bombe. Si les Néerlandais d’Urban Dance Squad ou les Californiens des Red Hot Chili Peppers avaient déjà plus ou moins mixé ces deux mondes avec une approche funky et festive, la bande de Zack de la Rocha frappe dans un tout autre domaine. Celui de l’engagement politique total, à coups de textes cinglants et chocs, façon Bad Brains. Les titres des chansons suffisent à cerner le programme électoral du gang californien : Township Rebellion, Killing in the Name, Bullet in the Head, Freedom… Un militantisme furieux porté par les riffs assassins de Tom Morello, virtuose alliant les envolées lyriques d’un Jimmy Page aux expérimentations rigides d’Andy Gill de Gang Of Four. Une vraie baffe pour le corps et l’esprit, bien résumée dans la dernière phrase de l’hymne Killing in the Name : « Fuck you, I won't do what you tell me ! » © Max Dembo/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD11,49 €

Rock - Paru le 3 décembre 2014 | Columbia

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Loin du grand barnum de son E Street Band, sa puissante et jouissive formation rock’n’roll pétaradante de déménageur, Bruce Springsteen prend tout le monde à contrepied en septembre 1982 en sortant Nebraska. À l’opposé des cinq précédents disques du Boss, ce chef d’œuvre d’épure est conçu à la guitare et à l’harmonica, capté par un basique magné-cassette Portastudio de chez Tascam. Dans ce dénuement total, Springsteen donne à sa prose une puissance jamais atteinte. C’est évidemment l’Amérique de la marge, celle des laissés pour compte, qu’il narre. Dans la ligné des écrits de Steinbeck et des chansons de Woody Guthrie, Nebraska enchaine portraits touchants, descriptions poignantes et chroniques sociales avec une classe imparable. Sa voix amplifie le propos et ses mélodies, sublimes, touchent à l’intemporel. D’ailleurs, dans ce registre, Springsteen a beau être un inconditionnel de Dylan, il ne sombre jamais dans le plagiat et impose même une véritable originalité stylistique et formelle. Une claque indémodable. © MZ/Qobuz
HI-RES13,49 €20,49 €(34%)
CD17,49 €

Rock - Paru le 14 mai 2013 | Rhino - Warner Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
A la sortie de Eliminator en 1983, les ZZ Top étaient déjà des habitués des sommets des charts, ce qui n’a tout de même pas empêché l’immense succès de cet album d’être légèrement surprenant. Débarquant en pleine période new wave dans laquelle les synthés font la loi, les barbus de ZZ Top se fichent pas mal de la tendance et restent fidèles à eux-mêmes : la guitare de Billy Gibbons et la basse de Dusty Hill combinent leur puissance pour former un blues/rock typique du power trio texan. Seule la batterie de Frank Beard semble être légèrement influencée par les sonorités du moment et rappelle parfois les boites à rythme de l’époque. L’album n’est pas avare en hits et contient des créations irrésistibles telles que Gimme All Your Lovin’, Sharp Dressed Man et Legs. La cohésion entre les trois membres du groupe est à son paroxysme et fait d’Eliminator un incontournable classique. © LG/Qobuz
CD10,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 1999 | EG Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
CD13,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 2011 | Virgin EMI

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Une nouvelle fois, Queen retourne rapidement en studio après la parution de leur précédent album. Insatiablement créatifs, ils font leurs sessions d’enregistrement de juillet à septembre 1974 et produisent un LP comme à leur habitude : déroutant. Glamour au possible, Brighton Rock est introduite par des sons de fête foraine alors que Freddie Mercury s’amuse à monter et descendre les octaves avec sa voix avec une facilité déconcertante… En avance sur leur temps, les membres de Queen marquent une rupture avec ceux  qui les comparaient avec les grands groupes anglais de leur époque, prouvant qu’ils disposaient d’une véritable identité. Brian May a définitivement changé les codes de la guitare électrique, avec des overdubs infinis et des sonorités tout droites venues d’un empilement de pédales d’effet… Même les critiques, qui n’étaient pas forcément dithyrambiques jusque alors, reconnaissent le talent du groupe. Premier album où tous ont composé, Sheer Heart Attack est reconnu comme l’un des meilleurs opus du groupe, plus pop qu’à l’accoutumé. © AR/Qobuz
HI-RES15,49 €
CD10,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 2002 | Interscope

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama - Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio
Connu pour ses changements de style et d’humeur, le chanteur américain Beck est le créateur d’une discographie incroyablement diverse pouvant changer subitement d’univers d’une chanson à l’autre, voire même au milieu d’une seule chanson. Sur Sea Change, le Californien décide pour une fois de se cantonner à un seul genre, révélant un album aux sonorités acoustiques fortement influencé par Neil Young. Le costume de chanteur/compositeur lui va ici comme un gant et lui permet d’écrire une pop/country mélancolique, véritable ode à tous les cœurs brisés. Le son chaud créé par le producteur Nigel Godrich et les arrangements de violons de Paul Buckmaster viennent s’ajouter superbement aux mélodies de l’album. Sea Change est un chef d’œuvre de la pop et devient un symbole de songwriting porté à la perfection. © LG/Qobuz
CD13,99 €

Rock - Paru le 24 octobre 1975 | EG Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
HI-RES15,99 €
CD13,49 €13,99 €(4%)

Punk - New Wave - Paru le 7 avril 2015 | Rhino - Warner Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
En 1989, New York marque le grand retour aux affaires de l'ancien taulier du Velvet Underground après des années un brin plates. Avec un tel titre, le disque se devait d’être à la hauteur pour l’ambassadeur rock’n’roll de la Grosse Pomme. A 47 ans, le Lou signe son dernier chef d’œuvre en revenant d’une certaine manière à ses fondamentaux côté textes et musique, sans jamais s’auto-parodier. Le son est brut, intègre, sec et juste parfait. L’auto-proclamé rock’n’roll animal n’avait pas été aussi génial depuis des années… Et de Romeo Had Juliette à Dirty Blvd. en passant par Last Great American Whale, There Is No Time ou bien encore Beginning Of A Great Adventure, l’ancien taulier du Velvet Underground rappelle à qui l’aurait oublié qu’il demeure un grand songwriter. A ses côtés sur ce 15e album solo, le guitariste Mike Rathke, le bassiste Rob Wasserman et le batteur Fred Maher qui lui apportent une aide plus qu’essentielle. Aide qui traverse les années car le son comme la production de New York (Lou Reed et Fred Maher) ne souffre d’aucune ride. Un chef d’œuvre sans aucun doute. © MZ/Qobuz
HI-RES12,49 €
CD8,99 €

Rock - Paru le 13 décembre 1975 | Arista - Legacy

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
L’aura de Patti Smith est déjà grande lorsqu’en 1975 parait ce premier album. La pythie du rock new-yorkais ose alors le carambolage entre ses icônes de l’écrit (Rimbaud, Genet, donc) et celles du rock’n’roll (Van Morrison, les Who…), un alliage typiquement new-yorkais. Album phare du punk de la Grosse Pomme alors naissant, produit par l’ex-Velvet Underground, John Cale, Horses était porté par la furie électrique de la guitare de Lenny Kaye et de celle de deux figures majeures du rock enragé : Tom Verlaine, leader culte des tout aussi cultes Television, et Allen Lanier de Blue Öyster Cult. Un déluge furibard offrant alors à la poétesse l’écrin parfait pour tirer ses tentures de mots rageurs ou charnels. © MZ/Qobuz
CD13,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 2011 | Virgin Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
CD11,49 €

Pop - Paru le 20 octobre 1982 | Reprise

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Rock - Paru le 30 septembre 1982 | Columbia

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Loin du grand barnum de son E Street Band, sa puissante et jouissive formation rock’n’roll pétaradante de déménageur, Bruce Springsteen prend tout le monde à contrepied en septembre 1982 en publiant ce Nebraska. À l’opposé des cinq précédents opus du Boss, ce chef d’œuvre d’épure est conçu à la guitare et à l’harmonica, capté par un basique magné-cassette Portastudio de chez Tascam. Dans ce dénuement total, Springsteen donne à sa prose une puissance jamais atteinte. C’est évidemment l’Amérique de la marge, celle des laissés pour compte, qu’il narre. Dans la ligné des écrits de Steinbeck et des chansons de Woody Guthrie, Nebraska enchaine portraits touchants, descriptions poignantes et chroniques sociales avec une classe imparable. Sa voix amplifie le propos et ses mélodies, sublimes, touchent à l’intemporel. D’ailleurs, dans ce registre, Springsteen a beau être un inconditionnel de Dylan, il ne sombre jamais dans le plagiat et impose même une véritable originalité stylistique et formelle. Une claque indémodable. © MZ/Qobuz
CD8,49 €

Rock - Paru le 23 mars 1973 | EG Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Stereophile: Record To Die For
CD18,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 23 novembre 2012 | Epic - Legacy

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
En 1992, la fusion entre scansion rap et sonorités metal est assez inédite. Logique donc que ce premier album éponyme de Rage Against The Machine fasse alors l’effet d’une bombe. Si les Néerlandais d’Urban Dance Squad ou les Californiens des Red Hot Chili Peppers avaient déjà plus ou moins mixé ces deux mondes avec une approche funky et festive, la bande de Zack de la Rocha frappe dans un tout autre domaine. Celui de l’engagement politique total, à coups de textes cinglants et chocs, façon Bad Brains. Les titres des chansons suffisent à cerner le programme électoral du gang californien : Township Rebellion, Killing in the Name, Bullet in the Head, Freedom… Un militantisme furieux porté par les riffs assassins de Tom Morello, virtuose alliant les envolées lyriques d’un Jimmy Page aux expérimentations rigides d’Andy Gill de Gang Of Four. Une vraie baffe pour le corps et l’esprit, bien résumée dans la dernière phrase de l’hymne Killing in the Name : « Fuck you, I won't do what you tell me ! » © Max Dembo/Qobuz
CD14,99 €

Rock - Paru le 8 mars 1999 | Nonesuch

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Après un premier album de country alternative goûtue (A.M.) et un second – double – dans la veine des Stones d’Exile on Main Street (Being There), Wilco brouille à nouveau les pistes avec un chef-d’œuvre dévoilant la face nettement plus pop de ses leaders, Jeff Tweedy et Jay Bennett. Dès les premières mesures de Can’t Stand It puis sur l’entêtant A Shot in the Arm gorgé de cordes, les ombres des Beatles, des Beach Boys ou du Todd Rundgren de Nazz sautent aux oreilles. Le mellotron de She’s a Jar ne fait qu’amplifier ce sentiment de changement de cap qui n’entache en rien l’écriture toujours aussi dense du binôme Tweedy/Bennett. Avec Summerteeth, Wilco prouve qu’il n’est pas juste le leader de l’americana mais tout simplement un des plus grands groupes américains de sa génération et qui dévoilera d’autres visages encore, notamment sur les essentiels A Ghost Is Born et Yankee Hotel Foxtrot. © Marc Zisman/Qobuz
CD14,99 €

Pop - Paru le 14 novembre 1984 | Warner Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
CD13,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 1989 | Warner Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
En 1989, New York marque le grand retour aux affaires de l'ancien taulier du Velvet Underground après des années un brin plates. Avec un tel titre, le disque se devait d’être à la hauteur pour l’ambassadeur rock’n’roll de la Grosse Pomme. A 47 ans, le Lou signe son dernier chef d’œuvre en revenant d’une certaine manière à ses fondamentaux côté textes et musique, sans jamais s’auto-parodier. Le son est brut, intègre, sec et juste parfait. L’auto-proclamé rock’n’roll animal n’avait pas été aussi génial depuis des années… Et de Romeo Had Juliette à Dirty Blvd. en passant par Last Great American Whale, There Is No Time ou bien encore Beginning Of A Great Adventure, l’ancien taulier du Velvet Underground rappelle à qui l’aurait oublié qu’il demeure un grand songwriter. A ses côtés sur ce 15e album solo, le guitariste Mike Rathke, le bassiste Rob Wasserman et le batteur Fred Maher qui lui apportent une aide plus qu’essentielle. Aide qui traverse les années car le son comme la production de New York (Lou Reed et Fred Maher) ne souffre d’aucune ride. Un chef d’œuvre sans aucun doute. © MZ/Qobuz
CD19,49 €

Rock - Paru le 22 août 2008 | Rhino - Warner Records

Livret + Vidéos Distinctions Discothèque Idéale Qobuz