Catégories :

Les albums

HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Concertos pour violon - Paru le 6 mai 2014 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice - Hi-Res Audio
Difficile de renouveler notre plaisir dans des oeuvres tellement enregistrées. Et pourtant voilà une version généreuse et solaire de ces concertos galants qui force l'attention. Le violon de Steinbacher est charnel, les articulations réalisées avec une diction d'un rebond constant. Tout cela sonne avec une expression parfaitement assumée et une épaisseur de son presque sensuelle chez la soliste comme dans l'orchestre d'instruments modernes. Inutile de chercher de la gravité dans ces pages probablement destinés à Mozart lui-même, sauf peut-être dans l'adagio du Concerto no 3 où passe une ombre fugitive. C'est de la pure musique pour plaire et ce n'est pas interdit. FH
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 4 mars 2014 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES44,98 €
CD29,98 €

Opéra - Paru le 19 novembre 2013 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 19 novembre 2013 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Un programme qui est un véritable retour aux sources pour l'Orchestre de la Suisse Romande, façonné pour la musique française par son fondateur, Ernest Ansermet, qui l'avait dirigé et mené à la célébrité pendant 50 ans. Mais le temps a passé et aucun des musiciens d'aujourd'hui n'a connu ce glorieux passé. Mais en écoutant cet nouvel enregistrement on a l'impression que cette musique fait tout de même partie des gênes de l'ensemble genevois. Kazudi Yamada dirige avec légèreté et imprime à cette musique beaucoup de grâce et de charme. Des musiques un peu secondaires défendues avec panache et élégance.FH
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 19 novembre 2013 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Ce sont là d’impressionnantes polyphonies de cuivres qu’offrent les Berlin Brass, un ensemble rassemblant des instrumentistes de tous les grands orchestres berlinois (hormis le Philharmonique…), pour ces œuvres de Gabrieli destinées a priori pour « toutes sortes d’instruments avec la basse à l’orgue », selon les éditions de l’époque. Que l’on ne s’y trompe pas : c’est bien Gabrieli qui ira jusqu’à écrire des partitions jusqu’à ving-et-une parties réelles, selon le principe du double ou triple chœur, les divers ensembles se répondant d’un bout à l’autre de l’église pour se rassembler à la fin. Il faut donc un immense édifice – en l’occurrence la cathédrale de Berlin – pour rendre justice à la spatialisation de ces œuvres, ici rendue avec gourmandise par ces superbes musiciens que dirige Lucas Vis. On y découvre que Gabrieli, bien avant les collègues, utilisa le principe du « forte » et du « piano », en particulier dans la Sonata pian’e forte qui joue magnifiquement sur les plans sonores. Instruments modernes ici – cette remarque à l’attention des éventuels puristes de la chose baroque ! © SM/Qobuz
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 29 octobre 2013 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 21 octobre 2013 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
On ne le sait pas assez de ce côté de l’Atlantique, mais Jake Eggie (*1961) est l’un des plus célèbres compositeurs d’opéras et de musique vocale d’Amérique du Nord : ses ouvrages lyriques ont été entendus à San Francisco, Houston, Dallas, Sydney, Vienne, Philadelphie, New York, Montréal, Copenhague, Washington, Dresden et tant d’autres – pas en France… –, tandis que ses œuvres vocales ont eu l’honneur des gosiers de Kiri Te Kanawa, Renée Fleming, Sylvia McNair, Joyce DiDonato, Susan Graham, Jennifer Larmore, Frederica von Stade, Paul Groves, Ben Heppner, Bryn Terfel… Remarque similaire pour les orchestres planétaires qui ont joué son répertoire symphonique. Mais la majeure partie de son répertoire reste vocal ; le présent album propose plusieurs grands cycles de mélodies, accompagnés qui par le piano, qui par le quatuor à cordes, qui un ensemble instrumental hybride ; quant à son style d’écriture, résolument tonal, il suit les traces de Menotti, Janáček, Villa-Lobos, Britten, le Bartók le plus lyrique, avec une toute petite pincée des minimalistes, mais en faisant surtout un large détour pour éviter la contamination des avant-gardes des années 1970 et même des écoles atonales. Comme quoi il est encore possible d’écrire de la très belle musique, émouvante à l’extrême, dans des idiomes qui ont fait les délices de plusieurs siècles de mélomanes. © SM/Qobuz
HI-RES35,98 €
CD23,98 €

Opéra - Paru le 24 septembre 2013 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 24 septembre 2013 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Il existe plusieurs enregistrements de ce chef-d'oeuvre d'Elgar qu'est Le Songe de Gérontius, mais si excellentes qu'elles soient elles commençaient vraiment à dater, à l'exception de l'enregistrement live de Sir Colin Davis un peu plombé par une acoustique trop sèche. Cette nouvelle version dirigée avec ferveur par Edo de Waart vient combler une lacune en offrant une excellente alternative moderne aux enregistrements déjà connus. L'évocation du long voyage de l'âme au moment de la mort aux accents wagnériens (l'oratorio date de 1904) prend ici des demi teintes qui sont vraiment celles de ce rêve éveillé. FH
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 27 août 2013 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Mari Kodama, piano
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 4 juin 2013 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Opéra en un acte / Christian Elsner (Edgar Allan Poe) - Etienne Dupuis (Roderick Usher) - Phillip Ens (Doctor Primus) - Lisa Delan (Madeline Usher)... - Orquestra Gulbenkian - Lawrence Foster, direction---- On connaît un peu l’opéra inachevé La chute de la maison Usher de Debussy, mais sait-on qu’il existe un opéra tout ce qu’il y a d’achevé sur le même sujet, signé Gordon Getty ? Certes, Getty a pris quelques libertés avec la nouvelle – « pour le meilleur ou pour le pire », de son propre aveu – en introduisant le personnage de Poe lui-même et en modifiant quelque peu les équilibres de la terreur psychologique. À chacun de se faire sa propre opinion quant à la validité du livret de Getty (qui, d’ailleurs, a changé quelque peu le titre pour en faire Usher House tout court), mais force est de constater que la musique est d’une redoutable efficacité. Sans jamais jouer l’atmosphère hollywoodienne, bien au contraire, Getty évoque l’inquiétude grandissante avec une géniale économie de moyens ; plus on avance, plus le discours se brise, se morcelle et s’amenuise. Comme dans ses autres opéras, le compositeur confie aux voix une sorte de récit mélodique, la musique elle-même étant réservée avant tout à l’orchestre. On reconnaîtra une filiation évidente avec Britten dans la conduite harmonique, oscillant entre tonalité fuyante et atonalité tempérée d’harmonie. Voilà un petit bijou que l’on aimerait voir et entendre sur une scène française. © SM/Qobuz
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 30 avril 2013 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Concertos pour violon - Paru le 26 mars 2013 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Ecrit en 1945 d'après diverses musiques de film, le Concerto pour violon de Korngold est d'une expression toute romantique et très virtuose. C'est un regard nostalgique vers cette Mitteleuropa en ruines que le compositeur prodige avait connue dans sa jeunesse, allié à un parfum sentimental très américain. L'expression du Poème de Chausson est d'une autre nature, c'est le sentiment d'une mélancolie très "fin de siècle" qui s'exprime dans un climat douloureux et mystérieux. C'est une des grandes pages de la musique française de cette époque. Les accents populaires du Concerto en sol mineur de Max Bruch mettent un point final échevelé à cet album où l'expression à fleur de peau domine, sous l'archet souverain de la violoniste eurasienne Arabella Steinbacher qui fut l'élève d'Ivry Gitlis. FH

Classique - Paru le | PentaTone

Livret Distinctions Hi-Res Audio
Téléchargement indisponible
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 26 février 2013 | PentaTone

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES35,98 €
CD23,98 €

Opéra - Paru le 29 janvier 2013 | PentaTone

Hi-Res Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles Classica - Hi-Res Audio
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 29 janvier 2013 | PentaTone

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 6 novembre 2012 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 6 novembre 2012 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 5 juin 2012 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio