Catégories :

Les albums

HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Jazz - Paru le 16 mai 2014 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Après "Sideways" et "EveningFalls", "Forever Young" est le troisième album du guitariste norvégien Jacob Young où il est rejoint par le saxophoniste Trygve Seim et le trio du célèbre pianiste polonais Marcin Wasilewski. Enregistré au Rainbow Studio à Oslo en août 2013, "Forever Young" est encore plus chaleureux, lyrique et joyeux que ses prédécesseurs et témoigne de l'évolution de Young en tant qu'auteur vers un matériau vertigineusement mélodique. DP@Qobuz
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Jazz - Paru le 28 mars 2014 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio - Sélection JAZZ NEWS
Son premier album pour le label ECM était justement un solo, Open, To Love en 1972, cette entrée en matière imposa Paul Bley comme un musicien majeur dans ce style du « piano solo » alors fortement marqué par Keith Jarrett. Paul Bley se distingua ainsi en dehors de ses enregistrements en trio par lesquels il s’était fait connaître dans les années 60 ( Footloose!, Touching, Closer). Mais depuis, les enregistrements solo du pianiste canadien demeurèrent rares et ce Play Blue enregistré lors du Oslo Jazz Festival en 2008 par Manfred Eicher et Jan Erik Kongshaug est une petite perle exhumée des caves du label allemand. Le pianiste y exprime pleinement sa notion de la liberté en musique, lui qui fut l’un des artistes référents du mouvement free. Pour le canadien, le jazz, y compris celui des origines, doit être compris comme une forme d’art révolutionnaire. Sa discographie en fait foi, Paul Bley n’hésite pas à citer ou se référer au blues ou au bebop, à Berg ou à Charlie Parker, Albert Ayler et l’atonalité, etc. Qu’il soit dedans ou en dehors de la tradition, son toucher est immédiatement reconnaissable et c’est sa force. « J’ai tenté tout au long de ma vie de tenir compte de toutes ces avancées dans le jazz » raconta un jour Paul Bley au biographe Arrigo Cappelletti, « en essayant de les jouer le plus librement possible, de les ouvrir au maximum ».
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Jazz - Paru le 28 mars 2014 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Avec Over Tones, le label ECM salue l’arrivée dans son catalogue de deux musiciens exceptionnels issus du folklore de l’ouest de la Norvège. Benedicte Maurseth joue d’un violon traditionnel (Hardanger Fiddle) et chante, Åsne Valland Nordli chante. Ces deux artistes sont réputés dans leur pays et cet album doit participer à mieux faire connaître leur musique ailleurs. Maurseth a étudié le Hardanger fiddle avec le grand maître Knut Hamre et a été élu révélation 2007 parmi les musiciens folk de Norvège. Åsne Valland Nordli s’est faite repérer lors de sa collaboration avec le Philharmonique de Bergen. Over Tones présente un habile mélange entre musique traditionnel norvégienne et musique contemporaine et trouve d’emblée un son sans âge.
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Jazz - Paru le 28 février 2014 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Hi-Res Audio
Comme le vent mis à l’honneur dans le morceau titre, le Colin Vallon Trio a une puissance subtile et pénétrante. Dans un endroit calme et silencieux, sa musique peut respirer doucement ou bien monter progressivement en puissance jusqu’à atteindre une force éruptive. Trois ans après leur premier album, Rruga, souffle le vent du changement. Avec Colin Vallon qui compose désormais la quasi-totalité du programme et le nouveau batteur Julian Sartorius qui précise ses rythmes flottants, le trio suisse vient de rentrer dans un nouvel espace sonore où le toucher et l’intonation sont plus importants que le geste soliste. Les mélodies, évoluant lentement, sont réparties entre la basse de Patrice Moret et le piano du leader. Un nouveau langage de groupe est déployé ici, développé dans les improvisations collectives qui achèvent l’ensemble.
HI-RES30,99 €
CD21,99 €

Classique - Paru le 7 février 2014 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Gramophone Editor's Choice - Choc de Classica - Choc Classica de l'année - Hi-Res Audio
La musique de Mieczyslaw Weinberg commence enfin à recueillir l'audience qu'elle méritait depuis longtemps. Weinberg a traversé le 20e siècle : né en 1919 à Varsovie, il meurt en 1996 à Moscou, dans une demi-obscurité. Parmi ses alliés et partisans rencontrés sur son chemin figure Dmitri Chostakovitch qui le considérait comme l'un des grands compositeurs de son temps. Ce double album par le violoniste Gidon Kremer et son ensemble Kremerata Baltica en apporte la preuve. Véritable album-portrait, il s’ouvre avec l’une des compositions les plus remarquables de Weinberg : l’extraordinaire et complexe troisième Sonate pour violon de 1978 brillamment interprétée par Gidon Kremer. Le violoniste classe cet ouvrage aux côtés de la Sonate de Bartók pour violon solo comme l'un des chefs-d'œuvre écrits pour l'instrument. Avec des amis (dont le pianiste Daniil Trifonov), Gidon Kremer explore ensuite quelques œuvres de musique de chambre comme le Trio, Op. 48 et la Sonatina, Op. 46, tandis que les deux compositions pour orchestre à cordes, très contrastées, sont livrées à l'engagement et à la compétence des musiciens de la Kremerata — le gracieux et lyrique Concertino, Op. 42 et l’aventureuse et saisissante Symphonie n° 10 écrite sur un libre dodécaphonisme dont la combinaison, en juxtapositions inattendues, des 12 tons et des structures en accords fait un peu penser au Concerto pour violon de Berg. Rappelons que Gidon Kremer a fondé l’ensemble Kremerata Baltica en 1997 pour favoriser les jeunes meilleurs musiciens des trois États baltes : la Lettonie, l'Estonie et la Lituanie.
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Jazz - Paru le 17 janvier 2014 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Pour le pianiste norvégien Tord Gustavsen, le titre de ce sixième album pour ECM a une signification programmatique. Extended Circle renvoie, dit-il, à la réalisation d'un « double cercle » de trilogies : le premier avec le trio entendu sur Changing Places, The Ground, et Being There, le second avec le quatuor formé à l'intérieur d'ensembles élargis pour Restored, Returned, en 2009, puis documenté sur leur album de 2012, The Well. Enregistré à Oslo en juin 2013 avec Tore Brunborg au saxophone ténor, Mats Eilertsen à la contrebasse et son partenaire de longue date, le batteur Jarle Vespestad, le Gustavsen Quartet est un groupe mûri dont les interactions puisent la force dans la retenue, élevant la musique avec patience vers des sommets. Le répertoire est constitué de nouvelles pièces, d'airs de gospel et de ballades composées par le pianiste-leader, des improvisations luminescentes en groupe ainsi qu’une interprétation extatique de la chanson traditionnelle norvégienne Eg Veit I Himmerik Ei Borg (Je sais que dans le ciel il y a un château). « Cet arrangement a émergé lors du soundcheck d’un concert. Cette chanson est pour moi un moyen de me connecter avec mes propres racines dans la musique d'église, c'est une chanson que j'ai joué toute ma vie ». Extended Circle s’ouvre et se referme avec une pièce en trio, encadrant un recherche de textures et de dynamiques. « Vous revenez au point de départ, mais avec de nouvelles connaissances. Les choses sont les mêmes, mais pas tout a fait les mêmes » Une manière pour Tord Gustavsen de résumer son album et de retrouver, pense t-il, ses repères et points de vues lors de ses débuts pour ECM en 2003. © JMP/Qobuz
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Jazz - Paru le 17 janvier 2014 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Arild Andersen est l'un des quatre grands noms que la Norvège ait donné au jazz. Avec Jon Christensen, Jan Garbarek et Terje Rypdal, tous trois héros du label ECM, le contrebassiste et compositeur à imposer un style dès les années 60 et ne cesse depuis de renouveler son inspiration. Son trio, constitué de trois fortes personnalités, ne porte désormais plus son nom mais celui des trois protagonistes, tout comme celui de Keith Jarrett porte aussi le nom de ses deux autres acolytes, Gary Peacock et Jack DeJohnette. Ne dit-on pas que le tout est plus que la somme de ses parties ? Enregistré dans le studio Rainbow à Oslo, le contrebassiste et bidouilleur électronique Arild Andersen, le saxophoniste écossais et joueur de shakuhachi, instrument à vent japonais, Tommy Smith et le batteur italo-norvégien Paolo Vinaccia ont réorienté les énergies de leurs musiques vers un programme de ballades éloquentes et autres explorations sonores mid-tempo, librement flottantes. Les mélodies de Mira sont issues pour la plupart de la plume d’Arild Andersen, ses consorts ayant aussi apporté leur contribution aux compositions. On distinguera une remarquable interprétation d’un morceau pour le moins inattendu dans ce répertoire, Alfie de Burt Bacharach. Une nouvelle réussite à porter au crédit de ces musiciens au fait de leur maturité.
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Jazz - Paru le 17 janvier 2014 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Les collaborations d’Eleni Karaindrou avec le metteur en scène Antonis Antypas ont généré quelques-unes de ses plus puissantes compositions. Ils ont ici travaillé sur la tragédie grecque. Enregistrée au Théâtre antique d’Epidaure, Médée, d'Euripide vibre ici d’une intensité émotionnelle toute particulière. La compositrice (et chanteuse sur un titre) Eleni Karaindrou donne ses thèmes à un petit ensemble sans perdre la dimension orchestrale qu’un tel projet nécessite. Elle s’est entourée pour cela d’un choeur de 15 chanteurs sous la direction d’Antonis Kontogeorgiou. Sa musique, toute en contrastes, crée des couleurs sonores créant une ambiance à la fois archaïque et contemporaine renforcées de textures de luth, de santouri, de ney, de lyre et de clarinettes. Le livret d’Euripide a été adapté en grec moderne par Giorgos Cheimonas.
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Jazz vocal - Paru le 17 janvier 2014 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Après un premier album des plus convaincants, Chamber Music enregistré en 2002 pour Universal, la chanteuse britannique Norma Winstone est entrée chez ECM par la grande porte avec Distances en 2007, disque nommée pour les Grammy Awards. Stories Yet To Tell en 2009 a confirmé l’évidence d’une telle artiste et de son trio sur le label de Manfred Eicher. Ce quatrième album, Dance Without Answer, fut enregistré en décembre 2012 à Lugano. La chanteuse y retrouve le pianiste italien Glauco Venier et le clarinettiste et saxophoniste allemand Klaus Gesing. Leur complicité et le travail qu’ils opèrent sur les rythmes et les harmonies rendent toutes choses possibles, n’hésitant pas à explorer leur répertoire bien au delà du "Great American Songbook". En plus de nouvelles pièces de Winstone/Gesing et de Venier, le trio se penche sur des mélodies des chanteurs-compositeurs Nick Drake, Fred Neil et Tom Waits. Ils revisitent également Live To Tell de Madonna, It Might Be You de Dave Grusin, ainsi que A Breath Away de Ralph Towner (ici avec des paroles de Norma Winstone) et Bein' Green, une chanson pour enfants élevée au statut de standard de jazz par Sinatra, Stan Kenton, Ray Charles et bien d'autres encore. On se régalera de leur interprétation de Cucurrucucu Paloma ici, aussi, avec des paroles de Norma Winstone.
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Jazz - Paru le 25 octobre 2013 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Réunissant la chanteuse Maria Pia De Vito qui fait ici son entrée sur le label de Manfred Eicher, le pianiste François Couturier, la violoncelliste Anja Lechner et le percussionniste Michele Rabbia, Il Pergolese rend un hommage vibrant à l’œuvre protéiforme de Giovanni Battista Pergolesi (1710-1736), ré-envisageant le répertoire sacré et opératique du grand compositeur italien du 18e siècle à l'aune de nouveaux arrangements pour en faire la matière d'improvisations inspirées, et reconsidérant d'un point de vue définitivement contemporain les relations du compositeur avec la musique napolitaine de son temps, qu'elle fût savante ou populaire.
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Jazz - Paru le 4 octobre 2013 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Pour son premier album pour le label ECM, Aaron Parks se lance dans le délicat exercice du piano solo. Une séance d’improvisation non préméditée qui offre fraicheur et ouverture. On décèlera certes quelques échos éphémères d'Arvo Pärt, Paul Bley, Erik Satie ou Kenny Wheeler, mais Arborescence est un album profondément personnel et intime, enregistré en lumières tamisées au Mechanics Hall de Worcester dans le Massachusetts. Si l’on écoute attentivement, on peut entendre le pianiste chuchoter derrière le clavier, comme s'il jouait seul à la maison, pour lui-même. Un très beau disque, profond et libre. © JMP/Qobuz
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Jazz - Paru le 4 octobre 2013 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Hi-Res Audio
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Jazz - Paru le 4 octobre 2013 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio - Top du mois de Jazznews
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Jazz - Paru le 20 septembre 2013 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Jazz - Paru le 6 septembre 2013 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Discothèque Idéale Qobuz - Hi-Res Audio - Sélection JAZZ NEWS
Ces trois là se sont trouvés. Quelques soient les formules empruntées par la belle Carla pour dire sa musique, elle fait appel systématiquement aux deux autres : Steve Swallow à la basse (son compagnon dans la vie) et Andy Sheppard au saxophone (un voisin et magnifique musicien). Les voici pour ce que l'on pourrait qualifier d'une introspection musicale, mais à trois. Classe !
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Jazz - Paru le 23 août 2013 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Jazz - Paru le 23 août 2013 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Découverte JAZZ NEWS - Hi-Res Audio
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Jazz - Paru le 5 juillet 2013 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio - Sélection JAZZ NEWS
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Jazz - Paru le 14 juin 2013 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio - Sélection JAZZ NEWS
Gary Peacock et Marilyn Crispell avaient déjà donné par le passé les preuves d'une complicité hors du commun en enregistrant pour ECM avec le regretté Paul Motian (Nothing Ever Was et Amaryllis). Ce magnifique album donne à entendre à quel point ces deux immenses musiciens sont dotés chacun d'univers compositionnels riches et singuliers mais également, d'une vraie expérience dans le domaine de l'improvisation, partageant au plus intime, un même sens du lyrisme, qui en fait d'exceptionnels partenaires musicaux.
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Jazz - Paru le 14 juin 2013 | ECM

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Hi-Res Audio - Sélection JAZZ NEWS
Rendant compte d'une précédente version du quintet de Steve Swallow, The Times de Londres décrivait l'orchestre "comme l'approche de l'image idéale que l'on peut se faire d'une petite formation de jazz - à la fois compacte et d'une grande plasticité." Cette définition demeure valable à l'écoute d'Into The World, ce disque enregistré par la dernière formule en date du quintet du bassiste. Swallow embarque ici son groupe - dans lequel se trouve à l'orgue, Carla Bley, sa partenaire de longue date, aussi bien à la scène qu'à la ville - dans la féérie sonore d'une douzaine de nouveaux thèmes, tous composés par ses soins et enregistrés dans le sud de la France.