Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

1738 albums triés par Date : du plus récent au moins récent
CD14,49 €

Jazz - Paru le 22 novembre 2019 | Columbia Jazz Masterpieces

Distinctions Qobuz Référence
CD15,59 €

Jazz - Paru le 18 octobre 2017 | EMI

Distinctions Qobuz Référence
CD21,49 €

Jazz - Paru le 21 octobre 2016 | Columbia - Legacy

Distinctions Choc de Classica - Qobuz Référence
Ce cinquième épisode de la saga Bootleg est – comme ses prédécesseurs – avant tout destiné aux grands aficionados et aux complétistes de Miles Davis. Sur trois CD, Miles Davis Quintet : Freedom Jazz Dance: The Bootleg Series, Vol. 5 donne un beau coup de zoom sur l’album Miles Smiles conçu avec le mythique second quintet du trompettiste. Le point de départ est évidemment la prise master de chaque titre, agrémentée ici de nombreuses alternative takes permettant de comprendre le cheminement pour arriver à ces chefs-d’œuvre… Le pianiste Herbie Hancock, le saxophoniste Wayne Shorter, le contrebassiste Ron Carter, le batteur Tony Williams et leur patron inventent lors de ces sessions de 1966 un style bien à eux. Une musique complexe, au tempo plutôt lent, mais surtout jamais prévisible. Les échanges, les solos, tout ici est d’une inventivité, d’une richesse et d’une musicalité impressionnantes. Assister grâce à ce coffret au processus créatif de ce jazz novateur est un véritable plaisir. © MD/Qobuz« Comment ne pas recommander Fredom Jazz Dance de Miles Davis ? Le disque réunit les prises masters de Miles Smiles, Nefertiti et Water Babies, albums devenus classiques du second quintet (avec Wayne Shorter, Herbie Hancock, Ron Carter, Tony Williams), et ajoute deux heures inédites et un blues joué par Miles... au piano ? C'est là une édition de référence absolument indispensable.» (Classica, décembre 2016 / Jean-Pierre Jackson)
CD7,49 €

Jazz - Paru le 3 juin 2016 | Epic - Legacy

Distinctions Qobuz Référence
CD8,99 €

Jazz - Paru le 3 juin 2016 | Columbia - Legacy

Distinctions Qobuz Référence
Enregistré au studio Columbia Records à New York en mai 1972, Living Time est une pièce « expérimentale » de forme concertante écrite par George Russell, aux frontières de la third stream music, du jazz modal, du free jazz, du jazz fusion, de la musique contemporaine et du rock. C'est le deuxième et dernier album de Bill Evans pour Columbia Records. Les dirigeants voulaient diversifier la production du pianiste. Ici, ils avaient commandé une sorte de concerto expérimental pour trio de jazz et grand orchestre. Les témoignages sur la genèse de cette œuvres divergent : Evans a déclaré que l’œuvre a été écrite spécialement pour son trio, mais Marty Morell affirme qu'elle était déjà composée et n’était pas originellement destinée à être jouée avec le trio de Bill Evans. Il est probable que la deuxième affirmation soit exacte. Certes, la partition de Russell est intéressante, mais, force est de constater qu’il y a peu de synergie entre ce que joue le trio et ce que joue l’orchestre. Au milieu de grooves binaires et de passages totalement atonaux, Bill Evans semble être utilisé à contre-emploi. Russell en était conscient, mais fut pourtant satisfait du résultat. Il avait déclaré à l’époque : « Bill played like he was pushed into some other level, hit over head, kicked in the behind ».
CD1,29 €

Chanson francophone - Paru le 10 juin 2015 | Ina Archives

Distinctions Qobuz Référence
En 2013, Charles Trenet aurait eu 100 ans ! À cette occasion, les éditions INA proposent 4 Radioscopies inédites de Jacques Chancel : 3 interviews de Charles Trenet (22 mars 1969, 4 octobre 1972 et 28 mars 1978), ainsi qu'une interview exclusive de sa maman Marie-Louise Trenet réalisée le 11 mai 1978. De quoi fêter en beauté le centenaire du "fou chantant" ! Dans cette Radioscopie, Charles Trenet commence par dire un poème écrit le matin même sur le printemps ("Printemps à la Varenne") ; puis évoque sa jeunesse, ses débuts ; parle de la solitude, du cinéma, des jeunes, de la mode en matière de chansons ; de ses adieux en 1977 ; des honneurs qu'il ne recherche pas ; du public qui lui plaît, etc.
CD62,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2015 | Fantasy Records

Distinctions Qobuz Référence
Paru en 1989, ce magnifique coffret rassemble quasiment 100 titres extraits des albums enregistré par le pianiste, entre 1973 et 1978, pour le compte du label Fantasy : From The 70's (1973-1974), Eloquence (1973-1975), The Tokyo Concert (1973), Since We Met (1974), Re : Person I Knew (1974), Intuition (1974), Alone (Again) (1975), The Tony Bennett: Bill Evans Album (1975), The Paris Concert (1976), Quintessence (1976), Montreux III (1976), I Will Say Goodbye (1977), Crosscurrents (1977) et Marian McPartland's piano jazz interview (1978). Une vraie somme et, sans doute, parmi les plus impressionnantes pages de l'histoire du piano jazz. © CM/Qobuz
CD9,99 €

Lieder (Allemagne) - Paru le 7 octobre 2014 | Wiener Symphoniker

Livret Distinctions Qobuz Référence
C'est à la suite de la défection de Josef Krips que Carlos Kleiber le remplace pour diriger ce concert du 7 juin 1967. Le jeune chef se trouve confronté non seulement à un ouvrage qu'il n'a jamais travaillé et à un orchestre qu'il ne connaît pas, mais aussi et surtout à un manque de répétitions, ce qui le mécontentera. À cela s'ajoute que Carlos Kleiber s'est toujours tenu à l'écart de Mahler dont le besoin de se dévoiler et de se mettre à nu lui reste étranger. Mais peut-on vraiment juger sur pièce, sans être injuste, un chef qui assure un remplacement au pied levé ? Si cet enregistrement, déjà connu à travers des captations pirates, a le bénéfice d'être la première édition officielle de cette bande de radio, donc bien meilleure car remasterisée avec soin, il reste en deça de l'éloquence mahlérienne attendue, surtout par les aficionados de Mahler, malgré la belle participation de Christa Ludwig et Waldemar Kmentt. Mais il est certain que les kleiberophiles seront contents de l'ajouter à la discographie trop maigre de ce grand chef resté impénétrable. (GG)

Jazz - Paru le 17 juin 2014 | Telarc

Distinctions Qobuz Référence
Téléchargement indisponible
CD6,99 €

Jazz - Paru le 25 avril 2014 | Epm

Distinctions Qobuz Référence
CD9,99 €

Jazz - Paru le 23 février 2014 | Disques Black & Blue

Distinctions Qobuz Référence
CD9,99 €

Jazz - Paru le 23 février 2014 | Disques Black & Blue

Distinctions Qobuz Référence
CD5,99 €

Jazz - Paru le 23 février 2014 | Disques Black & Blue

Distinctions Qobuz Référence
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2014 | Verve Reissues

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuz Référence - Hi-Res Audio
En 1962, pour son premier disque pour le label Verve, Bill Evans est entouré de deux nouveaux complices, le batteur Shelly Manne et le contrebassiste Monty Budwig. Enregistré par le producteur Creed Taylor en août 1962, Empathy est à l’origine un disque non planifié puisque, à l’origine, Shelly Manne & His Men se produisaient au Village Vanguard de New York le même soir que le trio d’Evans. Taylor reçut l’accord de Riverside Records, le label du pianiste, d’organiser dans le studio de Rudy Van Gelder une séance avec lui, Manne et le bassiste de ce dernier, Monty Budwig. Le résultat est assez fascinant car Bill Evans apparait ici plus léger – pas pour autant moins passionnant – que sur ses disques récents. Tout est plus resserré et chaque intervention va à l’essentiel. Finalement, ce qui devait être une récréation pour les trois musiciens, une sorte de parenthèse dans leurs collaborations habituelles, se transformera en disque majeur et savoureux à déguster. Le plaisir qu’ils prennent ici est une évidence, évidence qui saute aux oreilles de l’auditeur. © MD/Qobuz
CD11,49 €

Jazz - Paru le 2 décembre 2013 | world village

Distinctions Qobuz Référence
Frank Woeste, clavier - Jérôme Regard, contrebasse - Matthieu Chazarenc, batterie - Malik Mezzadr, flûte - Sylvain Rifflet, clarinette - François Bonhomme, cor
CD11,49 €

Jazz - Paru le 2 décembre 2013 | Le Chant du Monde

Distinctions Qobuz Référence
Clara Ponty, chant - Jean-Luc Ponty & Nigel Kennedy, violons - Stuart Bruce, basse - Xavier Tribolet, batterie
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Jazz - Paru le 7 octobre 2013 | Jazz Village

Hi-Res Livret Distinctions Elu par Citizen Jazz - Qobuz Référence - Hi-Res Audio
A tout juste trente ans, Harold Lopez Nussa impressionne par sa maturité, peaufinant son style et ajoutant des couleurs à sa palette artistique cultivées à l'ombre des grands maîtres comme Keith Jarrett et Wayne Shorter, mais aussi Ravel et Villa-Lobos. Marqué par ses ainés, Peruchin, Bebo et Chucho Valdes, Gozalo Rubalcaba, Danilo Perez, Michel Camillo, Harold Lopez Nussa se hisse au niveau de ces virtuoses ancestraux. Il les prolonge, les transcende, faisant bénéficier son jeu de sa double nationalité cubaines et européennes.
CD9,99 €

Jazz - Paru le 24 septembre 2013 | Jazz Classics

Distinctions Qobuz Référence
CD8,99 €

Jazz - Paru le 23 septembre 2013 | L'Ame soeur

Distinctions Qobuz Référence
Pour son neuvième album personnel, Jean-Pierre Como (membre fondateur du très électrique Sixun) nous transporte « ailleurs », entre l’Italie, l’Argentine et la France, terres de passion et d’expression. Depuis Padre, le pianiste nous raconte ses histoires, en prenant son temps, avec chaleur et générosité, avec un son très acoustique, entouré ici du percussionniste et batteur argentin Minino Garay, du bassiste et contrebassiste Dario Deidda et du saxophoniste argentin Javier Girotto. Entre improvisation et écriture formelle, ce disque, hommage aux boléros et aux musiques latines, puise son énergie dans une manière particulière de jouer la mélodie, de la rendre profonde et accessible. Des instants suspendus d’une grande délicatesse et d’une intense poésie !
CD7,99 €

Jazz - Paru le 23 septembre 2013 | Schema Rearward

Distinctions Qobuz Référence
La Belgique a produit de beaux musiciens de jazz, inspirés, mélodiques, créatifs : Bobby Jaspar, René Thomas, Toots Thielemans, Philip Catherine, Jacques Pelzer, … Parmi ceux-ci, et pas des moindres, Francy Boland, pianiste-compositeur-chef d’orchestre qui codirigea avec le batteur Kenny Clarke l’un des grands orchestres de jazz les plus excitants des années 60, le Clarke-Boland Big Band. Né à Namur le 6 novembre 1929, mort à Genève le 12 août 2005, Francy Boland laisse une oeuvre qui conserve toute sa modernité des années après. L’entendre en trio est plutôt rare et ce disque est le bienvenu pour nous replonger dans son swing subtil et rudement efficace.