Votre panier est vide

Catégories :

Les albums

1717 albums triés par Date : du plus récent au moins récent
A partir de :
CD14,49 €

Jazz - Paru le 22 novembre 2019 | Columbia Jazz Masterpieces

Distinctions Qobuz Référence

Jazz - Paru le 18 octobre 2017 | EMI

Distinctions Qobuz Référence
Téléchargement indisponible
A partir de :
CD8,99 €

Jazz - Paru le 3 juin 2016 | Columbia - Legacy

Distinctions Qobuz Référence
Enregistré au studio Columbia Records à New York en mai 1972, Living Time est une pièce « expérimentale » de forme concertante écrite par George Russell, aux frontières de la third stream music, du jazz modal, du free jazz, du jazz fusion, de la musique contemporaine et du rock. C'est le deuxième et dernier album de Bill Evans pour Columbia Records. Les dirigeants voulaient diversifier la production du pianiste. Ici, ils avaient commandé une sorte de concerto expérimental pour trio de jazz et grand orchestre. Les témoignages sur la genèse de cette œuvres divergent : Evans a déclaré que l’œuvre a été écrite spécialement pour son trio, mais Marty Morell affirme qu'elle était déjà composée et n’était pas originellement destinée à être jouée avec le trio de Bill Evans. Il est probable que la deuxième affirmation soit exacte. Certes, la partition de Russell est intéressante, mais, force est de constater qu’il y a peu de synergie entre ce que joue le trio et ce que joue l’orchestre. Au milieu de grooves binaires et de passages totalement atonaux, Bill Evans semble être utilisé à contre-emploi. Russell en était conscient, mais fut pourtant satisfait du résultat. Il avait déclaré à l’époque : « Bill played like he was pushed into some other level, hit over head, kicked in the behind ».
A partir de :
CD7,49 €

Jazz - Paru le 3 juin 2016 | Epic - Legacy

Distinctions Qobuz Référence
A partir de :
CD62,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2015 | Fantasy Records

Distinctions Qobuz Référence
Paru en 1989, ce magnifique coffret rassemble quasiment 100 titres extraits des albums enregistré par le pianiste, entre 1973 et 1978, pour le compte du label Fantasy : From The 70's (1973-1974), Eloquence (1973-1975), The Tokyo Concert (1973), Since We Met (1974), Re : Person I Knew (1974), Intuition (1974), Alone (Again) (1975), The Tony Bennett: Bill Evans Album (1975), The Paris Concert (1976), Quintessence (1976), Montreux III (1976), I Will Say Goodbye (1977), Crosscurrents (1977) et Marian McPartland's piano jazz interview (1978). Une vraie somme et, sans doute, parmi les plus impressionnantes pages de l'histoire du piano jazz. © CM/Qobuz
A partir de :
CD9,99 €

Lieder (Allemagne) - Paru le 14 octobre 2014 | Wiener Symphoniker

Livret Distinctions Qobuz Référence
C'est à la suite de la défection de Josef Krips que Carlos Kleiber le remplace pour diriger ce concert du 7 juin 1967. Le jeune chef se trouve confronté non seulement à un ouvrage qu'il n'a jamais travaillé et à un orchestre qu'il ne connaît pas, mais aussi et surtout à un manque de répétitions, ce qui le mécontentera. À cela s'ajoute que Carlos Kleiber s'est toujours tenu à l'écart de Mahler dont le besoin de se dévoiler et de se mettre à nu lui reste étranger. Mais peut-on vraiment juger sur pièce, sans être injuste, un chef qui assure un remplacement au pied levé ? Si cet enregistrement, déjà connu à travers des captations pirates, a le bénéfice d'être la première édition officielle de cette bande de radio, donc bien meilleure car remasterisée avec soin, il reste en deça de l'éloquence mahlérienne attendue, surtout par les aficionados de Mahler, malgré la belle participation de Christa Ludwig et Waldemar Kmentt. Mais il est certain que les kleiberophiles seront contents de l'ajouter à la discographie trop maigre de ce grand chef resté impénétrable. (GG)
A partir de :
CD6,99 €

Jazz - Paru le 25 avril 2014 | Epm

Distinctions Qobuz Référence
A partir de :
CD9,99 €

Jazz - Paru le 23 février 2014 | Disques Black & Blue

Distinctions Qobuz Référence
A partir de :
CD11,49 €

Jazz - Paru le 2 décembre 2013 | world village

Distinctions Qobuz Référence
Frank Woeste, clavier - Jérôme Regard, contrebasse - Matthieu Chazarenc, batterie - Malik Mezzadr, flûte - Sylvain Rifflet, clarinette - François Bonhomme, cor
A partir de :
CD11,49 €

Jazz - Paru le 2 décembre 2013 | Le Chant du Monde

Distinctions Qobuz Référence
Clara Ponty, chant - Jean-Luc Ponty & Nigel Kennedy, violons - Stuart Bruce, basse - Xavier Tribolet, batterie
A partir de :
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Jazz - Paru le 7 octobre 2013 | Jazz Village

Hi-Res Livret Distinctions Elu par Citizen Jazz - Qobuz Référence - Hi-Res Audio
A tout juste trente ans, Harold Lopez Nussa impressionne par sa maturité, peaufinant son style et ajoutant des couleurs à sa palette artistique cultivées à l'ombre des grands maîtres comme Keith Jarrett et Wayne Shorter, mais aussi Ravel et Villa-Lobos. Marqué par ses ainés, Peruchin, Bebo et Chucho Valdes, Gozalo Rubalcaba, Danilo Perez, Michel Camillo, Harold Lopez Nussa se hisse au niveau de ces virtuoses ancestraux. Il les prolonge, les transcende, faisant bénéficier son jeu de sa double nationalité cubaines et européennes.
A partir de :
CD9,99 €

Jazz - Paru le 24 septembre 2013 | Jazz Classics

Distinctions Qobuz Référence
A partir de :
CD6,99 €

Jazz - Paru le 23 septembre 2013 | Schema Rearward

Distinctions Qobuz Référence
La Belgique a produit de beaux musiciens de jazz, inspirés, mélodiques, créatifs : Bobby Jaspar, René Thomas, Toots Thielemans, Philip Catherine, Jacques Pelzer, … Parmi ceux-ci, et pas des moindres, Francy Boland, pianiste-compositeur-chef d’orchestre qui codirigea avec le batteur Kenny Clarke l’un des grands orchestres de jazz les plus excitants des années 60, le Clarke-Boland Big Band. Né à Namur le 6 novembre 1929, mort à Genève le 12 août 2005, Francy Boland laisse une oeuvre qui conserve toute sa modernité des années après. L’entendre en trio est plutôt rare et ce disque est le bienvenu pour nous replonger dans son swing subtil et rudement efficace.
A partir de :
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Jazz - Paru le 30 août 2013 | ACT Music

Hi-Res Livret Distinctions Qobuz Référence
A partir de :
CD9,99 €

Variété internationale - Paru le 14 août 2013 | Weird Music - Lounge

Distinctions Qobuz Référence
A partir de :
CD4,99 €

Free jazz & Avant-garde - Paru le 5 août 2013 | Nu Bop Records

Distinctions Qobuz Référence
A partir de :
CD4,99 €

Chanson francophone - Paru le 22 juillet 2013 | Jacques Canetti Productions

Distinctions Qobuz Référence
Il fallait bien la force de conviction de Jacques Canetti (initiateur de toute une génération de chanteurs francophones, de Brel à Serge Gainsbourg, en passant par Barbara et Félix Leclerc), et le parfum inédit de la découverte d’une œuvre comme celle de Vian, pour convaincre un quadragénaire, néophyte dans l’univers de la chanson, mais vedette de cinéma adulée, comme Serge Reggiani, de sauter le pas, et de franchir, pour la première fois, une porte de studio d’enregistrement. En 1964, Boris Vian n’a en effet pas encore bénéficié de la réédition (de romans, sous son nom, ou sous le pseudonyme de Vernon Sullivan avec J’Irai Cracher Sur Vos Tombes, de poèmes, ou d’articles de critique musical) en éditions de poche de son œuvre. On a oublié qu’il a composé (avec Henri Salvador, sous le pseudonyme d’Henri Cording), les premiers rocks en français. Et il n’est pas encore l’écrivain salué par une jeunesse séduite par son approche libertaire de la chanson, et les interactions permanentes entre jazz et poésie, qu’on peut retrouver dans ses vers. Reggiani contribue donc à une authentique relecture d’un univers bouleversant, et original. Dandy désespéré (« Je bois »), pessimiste actif (« Que tu es impatiente, la mort »), maître avéré de la chanson de genre (« Le Régiment des mal-aimés »), ou antimilitariste avéré (l’emblématique « Le Déserteur »), Vian aborde tous ces registres, et Reggiani l’incarne de brillante manière. Certes, les orchestrations choisies dénotent un goût particulier pour une certaine chanson française de qualité. Mais on peut considérer que le talent de comédien du jeune chanteur, ici mis au service de son galop d’essai, et de maître, se déploie dans le plus pur talent dans « Arthur où t’as mis le corps » : cette chanson de rôles (comme on dit d’un jeu) permet à Reggiani d’incarner tour à tour plusieurs personnages (donc, plusieurs voix), dans un climat très proche des Tontons flingueurs, aux dialogues ciselés deux années auparavant par Michel Audiard. Le résultat, prodigieux, est hilarant, en évocation finalement assez nostalgique d’un temps où les bandits étaient d’honneur, et les policiers susceptibles.La réédition en CD de cet album bénéficie de l’ajout de quatre chansons supplémentaires. © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2015
A partir de :
CD1,79 €

Électronique - Paru le 5 juillet 2013 | Deep Impact Music

Distinctions Qobuz Référence
A partir de :
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Jazz - Paru le 28 juin 2013 | ACT Music

Hi-Res Livret Distinctions Qobuz Référence
A partir de :
CD13,49 €

Jazz - Paru le 28 juin 2013 | Enja Horst Weber

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Qobuz Référence