Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Mirga Gražinytė-Tyla - Weinberg : Symphonies Nos. 2 & 21

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Weinberg : Symphonies Nos. 2 & 21

Mirga Gražinytė-Tyla, Gidon Kremer, City Of Birmingham Symphony Orchestra, Kremerata Baltica

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Née en 1986 à Vilnius, Kapellmeisterin au Théâtre d'Heidelberg en 2011-2012, puis à l'opéra de Berne en 2013-2014, assistante de Gustavo Dudamel à l'orchestre philharmonique de Los Angeles durant deux années entre 2014 et 2016, puis nommée directeur musical depuis 2016 du City of Birmingham Symphony Orchestra - Mirga Gražinytė-Tyla, pour cette première collaboration avec le label Deutsche Grammophon, s'immerge dans le monde de Mieczysław Weinberg, dont on célèbre en 2019 le centenaire de la naissance.
Voici deux symphonies absolument dissemblables : tout d'abord, la Symphonie n° 2 pour cordes, composée en 1946, vaste requiem aux teintes mélancoliques, qui rejoint les créations de Bartók (Divertimento), Alwyn (Sinfonietta), Vaughan Williams (Partita) au panthéon des grandes partitions du XXe siècle écrites pour un orchestre assez développé de cordes. Puis vient une partition monumentale, la Symphonie n° 21, Op. 152 „Kaddish“, achevée en 1991. A cet hommage aux victimes du Ghetto de Varsovie, dont la création reste intimement liée à la musique de film que Weinberg avait écrite pour le film Otče naš (« Notre Père ») de Boris Ermolaev, le compositeur aura travaillé pendant plus de vingt années, et la considérait comme l'une de ses œuvres les plus accomplies. Structurée en différentes sections, mais d'un seul tenant, la Kaddish-Symphonie de Weinberg dure près de cinquante-cinq minutes. C’est une œuvre plutôt désespérée, mais non sans ironie (le Largo central ! suivi de son Presto, sans doute l’épisode le plus « juif » de la partition) et citations, la plus immédiate restant celle de la Ballade pour piano n° 1 en sol mineur de Chopin. Néanmoins, Weinberg se souvient aussi de l’esprit de Bartók, et de certains de ses plus jeunes collègues (Gorecki). Une partition très étonnante, où le violon solo, ici tenu par Gidon Kremer, chante constamment la douleur et l’appréhension du futur, de manière contenue, cependant résignée. © Pierre-Yves Lascar/Qobuz

Plus d'informations

Weinberg : Symphonies Nos. 2 & 21

Mirga Gražinytė-Tyla

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Symphony No. 2 for String Orchestra, Op. 30 (Mieczysław Weinberg)

1
1. Allegro moderato 00:12:48

Kremerata Baltica, Orchestra, MainArtist - Mieczysław Weinberg, Composer - Vilius Keras, Producer, Editor, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Mirga Gražinytė-Tyla, Conductor, MainArtist - Aleksandra Kerienė, Editor, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2019 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

2
2. Adagio 00:11:11

Kremerata Baltica, Orchestra, MainArtist - Mieczysław Weinberg, Composer - Vilius Keras, Producer, Editor, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Mirga Gražinytė-Tyla, Conductor, MainArtist - Aleksandra Kerienė, Editor, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2019 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

3
3. Allegretto 00:10:29

Kremerata Baltica, Orchestra, MainArtist - Mieczysław Weinberg, Composer - Vilius Keras, Producer, Editor, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Mirga Gražinytė-Tyla, Conductor, MainArtist - Aleksandra Kerienė, Editor, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2019 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

Symphony No. 21, Op. 152 „Kaddish“ (Mieczysław Weinberg)

4
1. Largo 00:18:36

City Of Birmingham Symphony Orchestra, Orchestra, MainArtist - Kremerata Baltica, Orchestra, MainArtist - Gidon Kremer, Violin, MainArtist, AssociatedPerformer - Mieczysław Weinberg, ComposerLyricist - Vilius Keras, Producer, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Mirga Gražinytė-Tyla, Conductor, MainArtist - Aleksandra Kerienė, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Donatas Kielius, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2019 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

5
2. Allegro molto 00:06:03

City Of Birmingham Symphony Orchestra, Orchestra, MainArtist - Kremerata Baltica, Orchestra, MainArtist - Mieczysław Weinberg, ComposerLyricist - Vilius Keras, Producer, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Mirga Gražinytė-Tyla, Conductor, MainArtist - Aleksandra Kerienė, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Donatas Kielius, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2019 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

6
3. Largo 00:05:37

City Of Birmingham Symphony Orchestra, Orchestra, MainArtist - Kremerata Baltica, Orchestra, MainArtist - Gidon Kremer, Violin, MainArtist, AssociatedPerformer - Mieczysław Weinberg, ComposerLyricist - Vilius Keras, Producer, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Mirga Gražinytė-Tyla, Conductor, MainArtist - Aleksandra Kerienė, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Donatas Kielius, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2019 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

7
4. Presto 00:03:12

City Of Birmingham Symphony Orchestra, Orchestra, MainArtist - Kremerata Baltica, Orchestra, MainArtist - Gidon Kremer, Violin, MainArtist, AssociatedPerformer - Mieczysław Weinberg, ComposerLyricist - Vilius Keras, Producer, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Mirga Gražinytė-Tyla, Conductor, MainArtist - Aleksandra Kerienė, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Donatas Kielius, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2019 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

8
5. Andantino 00:07:17

City Of Birmingham Symphony Orchestra, Orchestra, MainArtist - Kremerata Baltica, Orchestra, MainArtist - Gidon Kremer, Violin, MainArtist, AssociatedPerformer - Mieczysław Weinberg, ComposerLyricist - Vilius Keras, Producer, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Mirga Gražinytė-Tyla, Conductor, MainArtist - Aleksandra Kerienė, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Donatas Kielius, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2019 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

9
6. Lento 00:13:49

City Of Birmingham Symphony Orchestra, Orchestra, MainArtist - Kremerata Baltica, Orchestra, MainArtist - Gidon Kremer, Violin, MainArtist, AssociatedPerformer - Mieczysław Weinberg, ComposerLyricist - Vilius Keras, Producer, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Mirga Gražinytė-Tyla, Soprano, MainArtist, AssociatedPerformer - Aleksandra Kerienė, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Donatas Kielius, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2019 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

Descriptif de l'album

Née en 1986 à Vilnius, Kapellmeisterin au Théâtre d'Heidelberg en 2011-2012, puis à l'opéra de Berne en 2013-2014, assistante de Gustavo Dudamel à l'orchestre philharmonique de Los Angeles durant deux années entre 2014 et 2016, puis nommée directeur musical depuis 2016 du City of Birmingham Symphony Orchestra - Mirga Gražinytė-Tyla, pour cette première collaboration avec le label Deutsche Grammophon, s'immerge dans le monde de Mieczysław Weinberg, dont on célèbre en 2019 le centenaire de la naissance.
Voici deux symphonies absolument dissemblables : tout d'abord, la Symphonie n° 2 pour cordes, composée en 1946, vaste requiem aux teintes mélancoliques, qui rejoint les créations de Bartók (Divertimento), Alwyn (Sinfonietta), Vaughan Williams (Partita) au panthéon des grandes partitions du XXe siècle écrites pour un orchestre assez développé de cordes. Puis vient une partition monumentale, la Symphonie n° 21, Op. 152 „Kaddish“, achevée en 1991. A cet hommage aux victimes du Ghetto de Varsovie, dont la création reste intimement liée à la musique de film que Weinberg avait écrite pour le film Otče naš (« Notre Père ») de Boris Ermolaev, le compositeur aura travaillé pendant plus de vingt années, et la considérait comme l'une de ses œuvres les plus accomplies. Structurée en différentes sections, mais d'un seul tenant, la Kaddish-Symphonie de Weinberg dure près de cinquante-cinq minutes. C’est une œuvre plutôt désespérée, mais non sans ironie (le Largo central ! suivi de son Presto, sans doute l’épisode le plus « juif » de la partition) et citations, la plus immédiate restant celle de la Ballade pour piano n° 1 en sol mineur de Chopin. Néanmoins, Weinberg se souvient aussi de l’esprit de Bartók, et de certains de ses plus jeunes collègues (Gorecki). Une partition très étonnante, où le violon solo, ici tenu par Gidon Kremer, chante constamment la douleur et l’appréhension du futur, de manière contenue, cependant résignée. © Pierre-Yves Lascar/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Mirga Gražinytė-Tyla
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Karajan dirige la Sixième de Sibelius

Herbert von Karajan, l'un des interprètes les plus marquants de la musique de Sibelius, a enregistré en 1967 une version mémorable de la Sixième Symphonie. Sa plus belle version de cette œuvre, et peut-être aussi son enregistrement Sibelius le plus fascinant.

Sibelius : 10 moments clés de la discographie

La discographie du compositeur finlandais Jean Sibelius (1865-1957) est d’une grande richesse, et surtout d’une exceptionnelle qualité et diversité. Qobuz vous en propose un tour d’horizon en mettant l’accent sur 10 moments particulièrement significatifs.

Gounod romantique et mystique

Artisan majeur du renouveau de la musique française dans la seconde moitié du XIXe siècle aux côtés de son aîné, Berlioz, qu’il admirait, et de ses disciples, Bizet, Saint-Saëns, Massenet qui vénéraient sa foi en l’Art, Charles Gounod (1818-1893), mystique et charmeur, romantique en quête d’un nouveau classicisme, doit sa célébrité à quelques chefs-d’œuvre qui réduisent son envergure. Une discographie en plein essor permet de découvrir sa musique dans sa diversité : instrumentale, vocale, sacrée et lyrique.

Dans l'actualité...