Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Paul Lewis - Weber & Schubert: Sonatas

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Weber & Schubert: Sonatas

PAUL LEWIS

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Studio Sublime

Tous deux fauchés par la mort à moins de quarante ans, l’un par la tuberculose et l’autre par la syphilis, Weber et Schubert ont laissé des sonates pour piano qui ont été longuement oubliées, voire inconnues des pianistes et du public. Le mal est réparé pour Schubert grâce à des pianistes pionniers comme Artur Schnabel ou Wilhelm Kempff, mais il reste encore du travail pour les œuvres pianistiques de Carl Maria von Weber dont l’opéra Der Freischütz occulte presque tout le reste de sa production.
Il faut des musiciens exceptionnels pour faire revivre des musiques oubliées et c’est tout l’intérêt de ce disque de Paul Lewis dont on aime tant les interprétations de Beethoven et de Schubert pour son éditeur français harmonia mundi qui lui est fidèle. Weber fut, en même temps que Beethoven, un des premiers virtuoses du piano au début du XIXe siècle. Son éblouissante technique est perceptible dans cette Sonate n° 2 en la bémol majeur qui alterne la virtuosité et une écriture classique qui ouvre la porte au romantisme dans lequel les compositeurs allaient s’engouffrer après lui. La Sonate en si majeur D. 575 consacre les vingt ans de Schubert, l’année où il s’émancipe de la tutelle de ses parents pour devenir un compositeur très productif avec tous les aléas représentés par une carrière d’artiste indépendant à cette époque.
Un couplage passionnant et inédit représentant le début du romantisme avec des compositeurs qui s’appréciaient mutuellement, mais dont les styles sont diamétralement opposés. La lumière vive et le panache pour Weber, la mélancolie chevillée à l’âme pour Schubert. © François Hudry/Qobuz

Plus d'informations

Weber & Schubert: Sonatas

Paul Lewis

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Piano Sonata No. 2 in A-flat major, Op. 39: I. Allegro moderato, con spirito ed assai legato
00:14:11

PAUL LEWIS, Soloist, MainArtist - Carl Maria Von Weber, Composer - Copyright Control, MusicPublisher

2019 harmonia mundi musique 2017 harmonia mundi musique

2
Piano Sonata No. 2 in A-flat major, Op. 39: II. Andante. Ben tenuto
00:07:05

PAUL LEWIS, Soloist, MainArtist - Carl Maria Von Weber, Composer - Copyright Control, MusicPublisher

2019 harmonia mundi musique 2017 harmonia mundi musique

3
Piano Sonata No. 2 in A-flat major, Op. 39: III. Menuetto capriccioso. Presto assai
00:04:08

PAUL LEWIS, Soloist, MainArtist - Carl Maria Von Weber, Composer - Copyright Control, MusicPublisher

2019 harmonia mundi musique 2017 harmonia mundi musique

4
Piano Sonata No. 2 in A-flat major, Op. 39: IV. Rondo. Moderato e molto grazioso
00:07:02

PAUL LEWIS, Soloist, MainArtist - Carl Maria Von Weber, Composer - Copyright Control, MusicPublisher

2019 harmonia mundi musique 2017 harmonia mundi musique

5
Piano Sonata in B Major, D. 575, Op. Posth. 147: I. Allegro ma non troppo
00:08:41

Franz Schubert, Composer - PAUL LEWIS, Soloist, MainArtist - Copyright Control, MusicPublisher

2019 harmonia mundi musique 2017 harmonia mundi musique

6
Piano Sonata in B Major, D. 575, Op. Posth. 147: II. Andante
00:05:46

Franz Schubert, Composer - PAUL LEWIS, Soloist, MainArtist - Copyright Control, MusicPublisher

2019 harmonia mundi musique 2017 harmonia mundi musique

7
Piano Sonata in B Major, D. 575, Op. Posth. 147: III. Scherzo Allegretto
00:05:14

Franz Schubert, Composer - PAUL LEWIS, Soloist, MainArtist - Copyright Control, MusicPublisher

2019 harmonia mundi musique 2017 harmonia mundi musique

8
Piano Sonata in B Major, D. 575, Op. Posth. 147: IV. Allegro giusto
00:05:21

Franz Schubert, Composer - PAUL LEWIS, Soloist, MainArtist - Copyright Control, MusicPublisher

2019 harmonia mundi musique 2017 harmonia mundi musique

Descriptif de l'album

Tous deux fauchés par la mort à moins de quarante ans, l’un par la tuberculose et l’autre par la syphilis, Weber et Schubert ont laissé des sonates pour piano qui ont été longuement oubliées, voire inconnues des pianistes et du public. Le mal est réparé pour Schubert grâce à des pianistes pionniers comme Artur Schnabel ou Wilhelm Kempff, mais il reste encore du travail pour les œuvres pianistiques de Carl Maria von Weber dont l’opéra Der Freischütz occulte presque tout le reste de sa production.
Il faut des musiciens exceptionnels pour faire revivre des musiques oubliées et c’est tout l’intérêt de ce disque de Paul Lewis dont on aime tant les interprétations de Beethoven et de Schubert pour son éditeur français harmonia mundi qui lui est fidèle. Weber fut, en même temps que Beethoven, un des premiers virtuoses du piano au début du XIXe siècle. Son éblouissante technique est perceptible dans cette Sonate n° 2 en la bémol majeur qui alterne la virtuosité et une écriture classique qui ouvre la porte au romantisme dans lequel les compositeurs allaient s’engouffrer après lui. La Sonate en si majeur D. 575 consacre les vingt ans de Schubert, l’année où il s’émancipe de la tutelle de ses parents pour devenir un compositeur très productif avec tous les aléas représentés par une carrière d’artiste indépendant à cette époque.
Un couplage passionnant et inédit représentant le début du romantisme avec des compositeurs qui s’appréciaient mutuellement, mais dont les styles sont diamétralement opposés. La lumière vive et le panache pour Weber, la mélancolie chevillée à l’âme pour Schubert. © François Hudry/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Paul Lewis

Playlists

Dans la même thématique...
some kind of peace Ólafur Arnalds
Seasons: Orchestral Music of Michael Fine The Royal Scottish National Orchestra
Debussy – Rameau Víkingur Ólafsson
Les Grands Angles...
Fabio Biondi & Europa Galante, 30 ans de liberté

Le violoniste et chef italien Fabio Biondi, célèbre notamment pour son interprétation des “Quatre Saisons” de Vivaldi avec son orchestre Europa Galante, est de ceux qui rejettent toute forme de cloisonnement dans la musique. Retour sur le parcours d’un musicien doté d’une grande souplesse d’esprit et figure incontournable du violon baroque.

Le retour en grâce de Wilhelm Backhaus

Géant de la musique classique allemande, Wilhelm Backhaus (1884-1969) est souvent apparu comme un rigoriste dénué de fantaisie. Son immense legs discographique pour Decca, encore assez rare à l’époque, est réédité aujourd’hui dans d’excellentes conditions. Il permet de réévaluer à la hausse une réputation trop souvent injuste. Backhaus nous apparaît singulièrement plus moderne qu’autrefois grâce à son respect du texte et à ses interprétations sans esbroufe qui cernent au mieux les compositeurs, depuis le premier enregistrement jamais réalisé d’un concerto, celui de Grieg, sévèrement abrégé en 1909, jusqu’à son dernier concert quelques jours avant sa mort.

Henry Mancini, stylé

Sophistication, humour, sensibilité… Tels sont les mots qu’on accole souvent à la musique d’Henry Mancini. Depuis sa disparition en 1994, il est toujours considéré comme un compositeur pop majeur et influent. Sans doute parce que, à côté des œuvres satinées et légères qui ont fait sa réputation (“Diamants sur canapé”, “La Panthère rose”…), il a su montrer la complexité de son langage à travers des compositions plus tourmentées.

Dans l'actualité...