Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Alisa Weilerstein - Transfigured Night - Haydn & Schoenberg

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Transfigured Night - Haydn & Schoenberg

Trondheim Soloists, Alisa Weilerstein

Livret Numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

En quoi les deux concertos pour violoncelle de Haydn – les deux seuls qu’on lui connaît jusqu’ici, même s’il en a sans doute écrit d’autres – procèdent de la « Nuit transfigurée », titre de cet album, on ne le saura pas même à la lecture du livret pourtant très intéressant, historiquement parlant. Par contre, bien sûr, La Nuit transfigurée de Schönberg, une de ses œuvres encore classiques, tonales et post-wagnériennes, voilà qui justifie le titre. Les concertos de Haydn sont joués par la magnifique violoncelliste états-unienne Alisa Weilerstein, elle-même « partenaire privilégiée » des Trondheim Soloists qui l’accompagnent ici (sans chef) et qui nous donnent la version pour orchestre à cordes du Schönberg. Considérant que Trondheim se situe au beau milieu de la Norvège, on peut imaginer que la nuit et le crépuscule – qui y règnent plusieurs mois pendant l’année, pendant la majorité de la journée – donne de belles idées de transfiguration aux musiciens ! On rappellera au passage que cet ensemble, fondé en 1988, a enregistré Les Quatre saisons avec Anne-Sophie Mutter en 1999, un véritable passeport pour la gloire internationale. © SM/Qobuz

Plus d'info

Transfigured Night - Haydn & Schoenberg

Alisa Weilerstein

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1 mois offert, puis 9,99€ / mois.

Cello Concerto No. 2 in D Major, Hob. VIIb:2

1
I. Allegro moderato 00:13:38

Franz Joseph Haydn, Composer - Trondheim Soloists, Orchestra - Alisa Weilerstein, Artist, MainArtist

(C) 2018 PENTATONE (P) 2018 PENTATONE

2
II. Adagio 00:04:50

Franz Joseph Haydn, Composer - Trondheim Soloists, Orchestra - Alisa Weilerstein, Artist, MainArtist

(C) 2018 PENTATONE (P) 2018 PENTATONE

3
III. Rondo: Allegro 00:04:21

Franz Joseph Haydn, Composer - Trondheim Soloists, Orchestra - Alisa Weilerstein, Artist, MainArtist

(C) 2018 PENTATONE (P) 2018 PENTATONE

Cello Concerto No. 1 in C Major, Hob. VIIb:1

4
I. Moderato 00:08:40

Franz Joseph Haydn, Composer - Trondheim Soloists, Orchestra - Alisa Weilerstein, Artist, MainArtist

(C) 2018 PENTATONE (P) 2018 PENTATONE

5
II. Adagio 00:07:03

Franz Joseph Haydn, Composer - Trondheim Soloists, Orchestra - Alisa Weilerstein, Artist, MainArtist

(C) 2018 PENTATONE (P) 2018 PENTATONE

6
III. Finale: Allegro molto 00:05:52

Franz Joseph Haydn, Composer - Trondheim Soloists, Orchestra - Alisa Weilerstein, Artist, MainArtist

(C) 2018 PENTATONE (P) 2018 PENTATONE

Verklärte Nacht, Op. 4 (Version for String Orchestra)

7
Grave - 00:06:27

Arnold Schoenberg, Composer - Trondheim Soloists, Orchestra, MainArtist

(C) 2018 PENTATONE (P) 2018 PENTATONE

8
Molto rallentando - 00:05:56

Arnold Schoenberg, Composer - Trondheim Soloists, Orchestra, MainArtist

(C) 2018 PENTATONE (P) 2018 PENTATONE

9
A tempo - 00:02:21

Arnold Schoenberg, Composer - Trondheim Soloists, Orchestra, MainArtist

(C) 2018 PENTATONE (P) 2018 PENTATONE

10
Adagio - 00:09:21

Arnold Schoenberg, Composer - Trondheim Soloists, Orchestra, MainArtist

(C) 2018 PENTATONE (P) 2018 PENTATONE

11
Adagio (molto tranquillo) 00:04:22

Arnold Schoenberg, Composer - Trondheim Soloists, Orchestra, MainArtist

(C) 2018 PENTATONE (P) 2018 PENTATONE

Descriptif de l'album

En quoi les deux concertos pour violoncelle de Haydn – les deux seuls qu’on lui connaît jusqu’ici, même s’il en a sans doute écrit d’autres – procèdent de la « Nuit transfigurée », titre de cet album, on ne le saura pas même à la lecture du livret pourtant très intéressant, historiquement parlant. Par contre, bien sûr, La Nuit transfigurée de Schönberg, une de ses œuvres encore classiques, tonales et post-wagnériennes, voilà qui justifie le titre. Les concertos de Haydn sont joués par la magnifique violoncelliste états-unienne Alisa Weilerstein, elle-même « partenaire privilégiée » des Trondheim Soloists qui l’accompagnent ici (sans chef) et qui nous donnent la version pour orchestre à cordes du Schönberg. Considérant que Trondheim se situe au beau milieu de la Norvège, on peut imaginer que la nuit et le crépuscule – qui y règnent plusieurs mois pendant l’année, pendant la majorité de la journée – donne de belles idées de transfiguration aux musiciens ! On rappellera au passage que cet ensemble, fondé en 1988, a enregistré Les Quatre saisons avec Anne-Sophie Mutter en 1999, un véritable passeport pour la gloire internationale. © SM/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Alisa Weilerstein

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Le pèlerinage de Gardiner à travers les Cantates de Bach

John Eliot Gardiner a grandi sous un des deux portraits authentiques de Johann Sebastian Bach que ses parents avaient jalousement gardé, en le cachant dans leur ferme du Dorset pendant la Seconde Guerre mondiale. Devenu l’un des « papes » de la musique baroque, la dévotion totale de Gardiner à Bach a produit un ouvrage passionnant, Musique au château du ciel, paru en français chez Flammarion. « Comment une œuvre aussi sublime a-t-elle pu jaillir d’un homme aussi ordinaire et si opaque », se demande Gardiner dans un ouvrage empli de tendresse et d’une rare érudition, qui n’est pas une nouvelle biographie du compositeur allemand, mais la somme de sa propre expérience d’interprète lui dictant des considérations esthétiques et une analyse sensible des fondements harmoniques, contrapuntiques et polyphoniques de son œuvre. Une tentative réussie de découvrir l’homme à travers sa musique.

Un nouveau monde entre électro et classique

Ólafur Arnalds, Nils Frahm, Max Richter, Poppy Ackroyd, Peter Broderick, Joana Gama… Depuis quelques années, tous ces noms en vogue ont été regroupés sous la vaste et imprécise étiquette “néoclassique”. A dire vrai, cette “scène” ressemble plutôt à une bande hétéroclite d’artistes fureteurs qui mêlent instruments classiques et production électronique – avec une connexion assumée aux pionniers du minimalisme américain – régalant les sens et ouvrant des perspectives des deux côtés de leur spectre musical.

Le paradoxe du studio d’Esa-Pekka Salonen

De passage en France cet été 2018 aux Rencontres musicales d'Evian, où il dirigeait l’Orchestre Symphonique de La Grange au lac, le Finlandais Esa-Pekka Salonen, chef d’orchestre acclamé et compositeur prolifique aux plus de 60 disques, évoque son approche du travail en studio si spécifique de la musique classique.

Dans l'actualité...