Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Patrick Wibart - The Virtuoso Ophicleide

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

The Virtuoso Ophicleide

Patrick Wibart - Trio Aenea

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

L’ophicléide (« serpent à clefs », étymologiquement) vécut approximativement de 1810 à 1880 ; à l’époque, il était le seul instrument de cuivre grave doté d’une certaine agilité – d’une immense agilité, en vérité, capable d’exécuter les traits les plus exigeants. Mais… mais… son volume sonore ne lui permit pas de continuer à jouer dans des orchestres toujours plus grands, toujours plus amples, de sorte qu’il fut supplanté par le tuba basse d’origine nord-allemande. Sans doute Berlioz ne fut-il pas pour rien dans la disgrâce du pauvre ophicléide : « Les notes très hautes ont un caractère sauvage dont on n’a peut être pas encore su tirer parti. Le médium, surtout lorsque l’exécutant n’est pas très habile, rappelle trop les sons du serpent de cathédrale et du cornet à bouquin; je crois qu'il faut rarement les laisser à découvert. Rien de plus grossier, je dirais même de plus monstrueux et de moins propre à s’harmoniser avec le reste de l’orchestre, que ces passages plus ou moins rapides, écrits en forme de solos pour le médium de l’ophicléide dans quelques opéras modernes: on dirait d’un taureau qui, échappé de l’étable, vient prendre ses ébats au milieu d’un salon », voilà ce qu’il écrivait dans son Traité d’orchestration, assez pour envoyer l’instrument ad patres. Cela dit, en cette époque de recherche musicologique de l’authenticité sonore, il est grand temps de réhabiliter l’ophicléide pour ce qu’il est, un cuivre d’une grande douceur, d’une virtuosité ébouriffante, et c’est ce que fait avec brio l’ophicléidiste (?) Patrick Wibart et son Trio Ænea (lui-même à l’ophicléide, au serpent ou au saxhorn, Adrien Ramon au cornet à piston, à la trompette ou au bugle, Lucie Sansen au fortepiano). Cet ensemble nous offre une belle poignée d’œuvres typiques du XIXe siècle, à savoir des fantaisies d’après des airs d’opéras célèbres, ainsi qu’une très originale transcription du Trio pathétique de Glinka, initialement conçu pour clarinette, basson et piano, mais dont le traitement pour cornet, ophicléide et piano fait merveille. Découvrez l’ophicléide ! © SM/Qobuz

Plus d'info

The Virtuoso Ophicleide

Patrick Wibart

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Grande fantaisie dramatique pour ophicléide et piano (Jules Demersseman)

1
Grande fantaisie dramatique pour ophicléide et piano 00:07:33

Patrick Wibart, Ophicleide - Lucie Sansen, Piano - Jules Demersseman (1833-1866), Composer

2015 Outhere 2015 Outhere

Fantaisie sur "Le désir" de Beethoven pour ophicléide et piano (Jules Demersseman)

2
Fantaisie sur "Le désir" de Beethoven pour ophicléide et piano 00:04:48

Patrick Wibart, Ophicleide - Lucie Sansen, Piano - Jules Demersseman (1833-1866), Composer

2015 Outhere 2015 Outhere

Troisième duo pour deux ophicléides (Victor Caussinus)

3
Troisième duo pour deux ophicléides 00:04:17

Patrick Wibart, Ophicleide - Corentin Morvan, Ophicleide - Victor Caussinus (1806-1899), Composer

2015 Outhere 2015 Outhere

Trio pathétique in D minor (Mikhail Glinka)

4
I. Allegro moderato (Transcription for Cornet, Ophicleide and Piano) 00:04:43

Trio Aenea (Patrick Wibart, Ophicleide - - Adrien Ramon, Cornet - Lucie Sansen, Piano) - Mikhail Glinka, Composer

2015 Outhere 2015 Outhere

5
II. Scherzo (Vivacissimo) [Transcription for Cornet, Ophicleide and Piano] 00:03:01

Trio Aenea (Patrick Wibart, Ophicleide - - Adrien Ramon, Cornet - Lucie Sansen, Piano) - Mikhail Glinka, Composer

2015 Outhere 2015 Outhere

6
III. Largo (Transcription for Cornet, Ophicleide and Piano) 00:04:51

Trio Aenea (Patrick Wibart, Ophicleide - - Adrien Ramon, Cornet - Lucie Sansen, Piano) - Mikhail Glinka, Composer

2015 Outhere 2015 Outhere

7
IV. Allegro con spirito (Transcription for Cornet, Ophicleide and Piano) 00:02:08

Trio Aenea (Patrick Wibart, Ophicleide - - Adrien Ramon, Cornet - Lucie Sansen, Piano) - Mikhail Glinka, Composer

2015 Outhere 2015 Outhere

Kyrie eleison pour trois ophicléides (Claude Philippe Projean)

8
Kyrie eleison pour trois ophicléides 00:03:22

Patrick Wibart, Ophicleide - Corentin Morvan, Ophicleide - Oscar Abella Martín, Ophicleide - Claude Philippe Projean (fl.1843), Composer

2015 Outhere 2015 Outhere

Agnus Dei (Gilbert Duprez)

9
Agnus Dei (Transcription for 3 Ophicleides) 00:01:18

Patrick Wibart, Ophicleide - Corentin Morvan, Ophicleide - Oscar Abella Martín, Ophicleide - Gilbert Duprez (1806-1896), Composer

2015 Outhere 2015 Outhere

O salutaris (Gilbert Duprez)

10
O salutaris (Transcription for 3 Ophicleides) 00:02:35

Patrick Wibart, Ophicleide - Corentin Morvan, Ophicleide - Oscar Abella Martín, Ophicleide - Gilbert Duprez (1806-1896), Composer

2015 Outhere 2015 Outhere

Variations pour l'ophicléide, Op. 62 (Gaspard Kummer)

11
Variations pour l'ophicléide, Op. 62 00:06:36

Patrick Wibart, Ophicleide - Lucie Sansen, Piano - Gaspard Kummer (1795-1870), Composer

2015 Outhere 2015 Outhere

Air varié pour ophicléide et piano, Op. 21 (Hyacinthe Klosé)

12
Air varié pour ophicléide et piano, Op. 21 00:09:22

Patrick Wibart, Ophicleide - Lucie Sansen, Piano - Hyacinthe Klosé (1808-1880), Composer

2015 Outhere 2015 Outhere

Teutatès, fantaisie mystique pour cornet et ophicléide (Albert Corbin)

13
Teutatès, fantaisie mystique pour cornet et ophicléide 00:05:42

Trio Aenea (Patrick Wibart, Ophicleide - - Adrien Ramon, Cornet - Lucie Sansen, Piano) - Albert Corbin (?-1893), Composer

2015 Outhere 2015 Outhere

Descriptif de l'album

L’ophicléide (« serpent à clefs », étymologiquement) vécut approximativement de 1810 à 1880 ; à l’époque, il était le seul instrument de cuivre grave doté d’une certaine agilité – d’une immense agilité, en vérité, capable d’exécuter les traits les plus exigeants. Mais… mais… son volume sonore ne lui permit pas de continuer à jouer dans des orchestres toujours plus grands, toujours plus amples, de sorte qu’il fut supplanté par le tuba basse d’origine nord-allemande. Sans doute Berlioz ne fut-il pas pour rien dans la disgrâce du pauvre ophicléide : « Les notes très hautes ont un caractère sauvage dont on n’a peut être pas encore su tirer parti. Le médium, surtout lorsque l’exécutant n’est pas très habile, rappelle trop les sons du serpent de cathédrale et du cornet à bouquin; je crois qu'il faut rarement les laisser à découvert. Rien de plus grossier, je dirais même de plus monstrueux et de moins propre à s’harmoniser avec le reste de l’orchestre, que ces passages plus ou moins rapides, écrits en forme de solos pour le médium de l’ophicléide dans quelques opéras modernes: on dirait d’un taureau qui, échappé de l’étable, vient prendre ses ébats au milieu d’un salon », voilà ce qu’il écrivait dans son Traité d’orchestration, assez pour envoyer l’instrument ad patres. Cela dit, en cette époque de recherche musicologique de l’authenticité sonore, il est grand temps de réhabiliter l’ophicléide pour ce qu’il est, un cuivre d’une grande douceur, d’une virtuosité ébouriffante, et c’est ce que fait avec brio l’ophicléidiste (?) Patrick Wibart et son Trio Ænea (lui-même à l’ophicléide, au serpent ou au saxhorn, Adrien Ramon au cornet à piston, à la trompette ou au bugle, Lucie Sansen au fortepiano). Cet ensemble nous offre une belle poignée d’œuvres typiques du XIXe siècle, à savoir des fantaisies d’après des airs d’opéras célèbres, ainsi qu’une très originale transcription du Trio pathétique de Glinka, initialement conçu pour clarinette, basson et piano, mais dont le traitement pour cornet, ophicléide et piano fait merveille. Découvrez l’ophicléide ! © SM/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Orfeo Orchestra, le chaînon manquant du XVIIIe siècle français

Très actif dans la musique baroque française depuis ses premières parutions au début des années 90, l'Orfeo Orchestra, dirigé par György Vashegyi, a été, ces dernières années, distingué par le Palazzetto Bru Zane et surtout le Centre de musique baroque de Versailles pour sa série d'explorations discographiques ambitieuses du répertoire lyrique français – baroque et classique.

British blues boom, chronique d’une révolution

Si Joe Bonamassa revient avec “British Blues Explosion”, un an après le “Blue & Lonesome” des Rolling Stones, c’est que le « British blues boom » a été plus qu’un simple courant. L’intérêt des Anglais pour les icônes américaines du genre a engendré une véritable révolution, avec en tête la sainte Trinité de la guitare, formée par Eric Clapton, Jeff Beck et Jimmy Page. À l’aube des années 1960, une fabuleuse déferlante atteint les côtes de la Grande-Bretagne. Et ouvre la voie à de nouvelles dimensions musicales.

Julius Katchen, 50 nuances de Brahms

Si les pianistes de notre époque, toutes générations confondues, enregistrent la musique pour piano de Brahms à tour de doigts – surtout les derniers opus, 116 à 119, qui ont la cote –, il n’en a pas toujours été ainsi. Lorsque le pianiste américain Julius Katchen commence ses enregistrements brahmsiens en 1962, il signe pour Decca la toute première intégrale des œuvres pour clavier du compositeur allemand. Il sera suivi une dizaine d’années plus tard par celle de l’Allemand Peter Rösel, et, plus récemment, d’une douzaine de pianistes.

Dans l'actualité...