Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

La Morra - The Lion's Ear

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

The Lion's Ear

La Morra

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 88.2 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

L’ensemble helvétique La Morra, fondé en 2000 par la flûtiste et claveciniste suisse Corina Marti et le luthiste polonais Michal Gondko, et dont le nom se réfère à la célèbre œuvre instrumentale de Heinrich Isaac, s’est spécialisé dans l'interprétation de la musique européenne du Moyen Âge et du début de la Renaissance. Il rend ici hommage au pape Léon X, fils de Laurent le Magnifique – un Médicis –, grand protecteur des arts même s’il n’hésita pas, pour alimenter entre autres ses fastueuses fêtes, à vendre force indulgences et charges ecclésiastiques, mais cela nous aura entre autres donné nombre de tableaux de l’un de ses protégés, Raphaël. L'ensemble renforce son effectif habituel (clavecin, luth, viole, flûte) avec cinq voix masculines pour illustrer les polyphonies de Josquin, Mouton, Bruhier et Isaac. Le pape lui-même n’hésitait pas à toucher à la musique, ainsi qu’en témoignent quelques pièces de sa main ici enregistrées. Hormis les orfèvres, les musiciens, venus de toute l’Europe, étaient les artistes les mieux payés de la caisse papale. L’enregistrement offre quelques œuvres de compositeurs de l’entourage du pape : Antoine Bruhier, Heinrich Isaac, Elzéar Genet, Bernardo Pisano, tout un pan de pièces écrites pendant le premier quart du XVIe siècle – Léon papisa de 1513 à sa mort en 1521. Pièces sacrées, mais aussi pièces profanes conçues pour les appartements privés du souverain pontife, alternent entre ensemble vocal d’une part, chant accompagné au luth ou même pièces purement instrumentales d’une autre. Plongez au cœur de la fin du Moyen Âge italien, une époque aussi trouble et violente qu’elle fut flamboyante et flambeuse. © SM/Qobuz


« [...] La sensibilité particulière du pape Leo – son nom latin, qui se traduit par « le lion » – à l’égard de la musique inspire à La Morra un tour d’horizon lumineux. [...] Les timbres droits et sobres des chanteurs, qui se mélangent en une ronde harmonie, servent à la perfection la somptueuse austérité des extraits des rares Lamentations de Jérémie de Carpentras (le maître de chapelle du pape, dont les œuvres sont précieusement conservées à la bibliothèque vaticane) et de Pisano, chanteur de la chapelle Sixtine : autant de perles dénichées dans une vingtaine de manuscrits et d’imprimés de ce XVIe siècle naissant. [...] La musique instrumentale, spécialité maison du collectif bâlois, n’est pas en reste [...] Les instruments se marient dans une splendide variété de sonorités, percutantes ou suaves, avec un équilibre minutieux. S’y ajoute une pincée de solos de luth et de clavecin par les deux fondateurs de l’ensemble, juxtaposant la finesse d’un Da Milano à l’énergie presque exubérante d’un Cavazzoni, qui préfigure l’école vénitienne de clavier.» (Diapason, avril 2016 / Jacques Meegens)

Plus d'informations

The Lion's Ear

La Morra

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Lirum bililirum
00:03:13

La Morra, Performer - Corina Marti, Performer - Michał Gondko, Performer - Rossino Mantovano, Composer

Outhere Outhere

2
(Rostibolli) Gioioso
00:02:11

La Morra, Performer - Corina Marti, Performer - Michał Gondko, Performer - Domenico Da Piacenza, Composer

Outhere Outhere

3
Vivite felices
00:02:45

La Morra, Performer - Corina Marti, Performer - Michał Gondko, Performer - Antoine Bruhier, Composer

Outhere Outhere

4
Ricercar (Ness #4)
00:00:53

La Morra, Performer - Corina Marti, Performer - Michał Gondko, Performer - Francesco Canova da Milano, Composer

Outhere Outhere

5
De mon triste desplaisir (After Jean Richafort)
00:01:52

La Morra, Performer - Corina Marti, Performer - Michał Gondko, Performer - Francesco Canova da Milano, Composer

Outhere Outhere

6
Fantasia "De mon triste"
00:02:23

La Morra, Performer - Corina Marti, Performer - Michał Gondko, Performer - Francesco Canova da Milano, Composer

Outhere Outhere

7
Che farala, che dirala
00:02:30

La Morra, Performer - Corina Marti, Performer - Michał Gondko, Performer - Michele Pesenti, Composer

Outhere Outhere

8
Spem in alium
00:02:50

La Morra, Performer - Corina Marti, Performer - Michał Gondko, Performer - Anonymous, Composer

Outhere Outhere

9
Se mai, per maraveglia
00:05:17

La Morra, Performer - Corina Marti, Performer - Michał Gondko, Performer - Anonymous, Composer

Outhere Outhere

10
O vos omnes
00:02:31

La Morra, Performer - Corina Marti, Performer - Michał Gondko, Performer - Bernardo Pisano, Composer

Outhere Outhere

11
Ecce video celos apertos
00:03:29

La Morra, Performer - Corina Marti, Performer - Michał Gondko, Performer - Nicolaus Craen, Composer

Outhere Outhere

12
Jerusalem, convertere
00:01:17

La Morra, Performer - Corina Marti, Performer - Michał Gondko, Performer - Elzéar Genet, Composer

Outhere Outhere

13
Recercada
00:02:44

La Morra, Performer - Corina Marti, Performer - Michał Gondko, Performer - Marco Antonio Cavazzoni, Composer

Outhere Outhere

14
Lautre yor per un matin (After Anonymous)
00:04:15

La Morra, Performer - Corina Marti, Performer - Michał Gondko, Performer - Marco Antonio Cavazzoni, Composer

Outhere Outhere

15
Fortuna disperata
00:05:08

La Morra, Performer - Corina Marti, Performer - Michał Gondko, Performer - Anonymous, Composer

Outhere Outhere

16
Fortuna disperata / Sancte Petre
00:01:32

La Morra, Performer - Corina Marti, Performer - Michał Gondko, Performer - Henricus Isaac, Composer

Outhere Outhere

17
Quid retribuam tibi, Leo?
00:01:54

La Morra, Performer - Corina Marti, Performer - Michał Gondko, Performer - Henricus Isaac, Composer

Outhere Outhere

18
Cela sans plus
00:02:42

La Morra, Performer - Corina Marti, Performer - Michał Gondko, Performer - Pope Leo X, Composer

Outhere Outhere

19
In omni tribulatione
00:01:31

La Morra, Performer - Corina Marti, Performer - Michał Gondko, Performer - Jean Mouton, Composer

Outhere Outhere

20
Ricercar (Ness #10)
00:01:38

La Morra, Performer - Corina Marti, Performer - Michał Gondko, Performer - Francesco Canova da Milano, Composer

Outhere Outhere

21
O stella maris (After Anonymous)
00:04:34

La Morra, Performer - Corina Marti, Performer - Michał Gondko, Performer - Marco Antonio Cavazzoni, Composer

Outhere Outhere

22
Canon di papa Lione x a 3 voci
00:01:30

La Morra, Performer - Corina Marti, Performer - Michał Gondko, Performer - Pope Leo X, Composer

Outhere Outhere

23
Salve, Regina
00:06:42

La Morra, Performer - Corina Marti, Performer - Michał Gondko, Performer - Josquin Des Prez, Composer

Outhere Outhere

Descriptif de l'album

L’ensemble helvétique La Morra, fondé en 2000 par la flûtiste et claveciniste suisse Corina Marti et le luthiste polonais Michal Gondko, et dont le nom se réfère à la célèbre œuvre instrumentale de Heinrich Isaac, s’est spécialisé dans l'interprétation de la musique européenne du Moyen Âge et du début de la Renaissance. Il rend ici hommage au pape Léon X, fils de Laurent le Magnifique – un Médicis –, grand protecteur des arts même s’il n’hésita pas, pour alimenter entre autres ses fastueuses fêtes, à vendre force indulgences et charges ecclésiastiques, mais cela nous aura entre autres donné nombre de tableaux de l’un de ses protégés, Raphaël. L'ensemble renforce son effectif habituel (clavecin, luth, viole, flûte) avec cinq voix masculines pour illustrer les polyphonies de Josquin, Mouton, Bruhier et Isaac. Le pape lui-même n’hésitait pas à toucher à la musique, ainsi qu’en témoignent quelques pièces de sa main ici enregistrées. Hormis les orfèvres, les musiciens, venus de toute l’Europe, étaient les artistes les mieux payés de la caisse papale. L’enregistrement offre quelques œuvres de compositeurs de l’entourage du pape : Antoine Bruhier, Heinrich Isaac, Elzéar Genet, Bernardo Pisano, tout un pan de pièces écrites pendant le premier quart du XVIe siècle – Léon papisa de 1513 à sa mort en 1521. Pièces sacrées, mais aussi pièces profanes conçues pour les appartements privés du souverain pontife, alternent entre ensemble vocal d’une part, chant accompagné au luth ou même pièces purement instrumentales d’une autre. Plongez au cœur de la fin du Moyen Âge italien, une époque aussi trouble et violente qu’elle fut flamboyante et flambeuse. © SM/Qobuz


« [...] La sensibilité particulière du pape Leo – son nom latin, qui se traduit par « le lion » – à l’égard de la musique inspire à La Morra un tour d’horizon lumineux. [...] Les timbres droits et sobres des chanteurs, qui se mélangent en une ronde harmonie, servent à la perfection la somptueuse austérité des extraits des rares Lamentations de Jérémie de Carpentras (le maître de chapelle du pape, dont les œuvres sont précieusement conservées à la bibliothèque vaticane) et de Pisano, chanteur de la chapelle Sixtine : autant de perles dénichées dans une vingtaine de manuscrits et d’imprimés de ce XVIe siècle naissant. [...] La musique instrumentale, spécialité maison du collectif bâlois, n’est pas en reste [...] Les instruments se marient dans une splendide variété de sonorités, percutantes ou suaves, avec un équilibre minutieux. S’y ajoute une pincée de solos de luth et de clavecin par les deux fondateurs de l’ensemble, juxtaposant la finesse d’un Da Milano à l’énergie presque exubérante d’un Cavazzoni, qui préfigure l’école vénitienne de clavier.» (Diapason, avril 2016 / Jacques Meegens)

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par La Morra

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Martha Argerich, l'indomptable pianiste

Voilà plus de soixante ans que la pianiste argentine (naturalisée suisse) Martha Argerich enchante le public par son jeu sauvage et impulsif et par une prise de risques de chaque instant. Défiant les difficultés techniques, cet artiste flamboyante a fait de chacune de ses interprétations une aventure dont nous sommes les témoins admiratifs.

Erased Tapes, un label pas si classique

Dès sa création en 2007, Erased Tapes s’est imposé comme un des labels les plus innovants des quinze dernières années, tout en rencontrant le succès auprès du public. Parfois trop vite réduit à sa vitrine néoclassique (Nils Frahm, Ólafur Arnalds), le label basé à Londres mène des explorations aux confins de l’ambient, l’electronica et l’expérimental à travers un catalogue mené de manière harmonieuse par l’Allemand Robert Raths, que Qobuz vous propose d’explorer.

Le paradoxe du studio d’Esa-Pekka Salonen

Le Finlandais Esa-Pekka Salonen est un chef d’orchestre acclamé et un compositeur prolifique. Avec plus de 60 disques au compteur, il a fait évoluer l’histoire de l’interprétation. Dialogue avec un musicien exceptionnel qui évoque pour Qobuz son travail en studio et son rapport à l’enregistrement.

Dans l'actualité...