Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Dan Sartain - The Hungry End / Perverted Justice

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

The Hungry End / Perverted Justice

Dan Sartain

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

The Hungry End / Perverted Justice

Dan Sartain

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
The Hungry End 00:02:47

Dan Sartain, MainArtist

(C) 2011 Big Legal Mess Records (P) 2011 Big Legal Mess Records

2
Perverted Justice 00:01:56

Dan Sartain, MainArtist

(C) 2011 Big Legal Mess Records (P) 2011 Big Legal Mess Records

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
The Lion King Various Artists
Beethoven: 9 Symphonies Berliner Philharmoniker
À découvrir également
Par Dan Sartain
Dan Sartain Lives Dan Sartain
Atheist Funeral Dan Sartain
Legacy of Hospitality Dan Sartain
Dudesblood Dan Sartain
Century Plaza Dan Sartain
Dans la même thématique...
Peel Session 2 Aphex Twin
Cry Cigarettes After Sex
i,i Bon Iver
Les Grands Angles...
Iggy et les Stooges, l'aube punk

En 1969, une bande d’auto-proclamés crétins dynamite le rock’n’roll à coup de distorsion et de textes nihilistes. A la tête de ces Stooges, Iggy Pop, une sorte de Nijinski habité et révolté, destiné à devenir le parrain du punk rock à venir.

Daniel Johnston, icône troublée et troublante

Personne ne sonne comme Daniel Johnston. Artiste dépressif et méconnu devenu culte grâce à la reconnaissance de ses pairs, l’Américain, mort le 11 septembre 2019 à l’âge de 58 ans, est le symbole d’une musique naïve, lo-fi mais débordant d’émotions. Il n’est pas trop tard pour (re)découvrir cet authentique génie underground qui ne rate jamais le cœur de l’auditeur.

New Order, de la cave au dancefloor

Comment le groupe mancunien le plus sombre de l’ère punk est devenu maître du dancefloor ? Né sur les cendres de Joy Division au début des années 80, New Order symbolise l’une des premières unions réussies entre rock’n’roll et dance music. L’impeccable BO de la morose Angleterre thatchérienne.

Dans l'actualité...