Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire - Tchaikovsky: Concerto pour violon, Op. 35 & Souvenir d'un lieu cher, Op. 42 (Stereo Version)

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Tchaikovsky: Concerto pour violon, Op. 35 & Souvenir d'un lieu cher, Op. 42 (Stereo Version)

Orchestre de la Société des concerts du Conservatoire, Constantin Silvestri, Leonid Kogan

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Tchaikovsky: Concerto pour violon, Op. 35 & Souvenir d'un lieu cher, Op. 42 (Stereo Version)

Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Concerto pour violon in D Major, Op. 35 (Peter Ilych Tchaikovsky)

1
Concerto pour violon in D Major, Op. 35: I. Allegro moderato - Moderato assai 00:17:50

Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire, Performer, Orchestra - Constantin Silvestri, Performer, Conductor - Leonid Kogan, Performer, Soloist - Piotr Ilyich Tchaikovsky, Composer

1960 - BNF Collection 2013

2
Concerto pour violon in D Major, Op. 35: II. Canzonetta. Andante 00:06:14

Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire, Performer, Orchestra - Constantin Silvestri, Performer, Conductor - Leonid Kogan, Performer, Soloist - Piotr Ilyich Tchaikovsky, Composer

1960 - BNF Collection 2013

3
Concerto pour violon in D Major, Op. 35: III. Finale. Allegro vivacissimo 00:09:02

Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire, Performer, Orchestra - Constantin Silvestri, Performer, Conductor - Leonid Kogan, Performer, Soloist - Piotr Ilyich Tchaikovsky, Composer

1960 - BNF Collection 2013

Souvenir d'un lieu cher, Op. 42 (Peter Ilych Tchaikovsky)

4
Souvenir d'un lieu cher, Op. 42: I. Méditation. Andante molto cantabile (Arranged By Alexandre Glazounov for Orchestra) 00:07:31

Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire, Performer, Orchestra - Constantin Silvestri, Performer, Conductor - Leonid Kogan, Performer, Soloist - Piotr Ilyich Tchaikovsky, Composer

1960 - BNF Collection 2013

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire
Ravel, Debussy, Dukas, Saint-Saëns: Musique Française Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire
Beethoven: Concerto pour violon, Op. 61 (Stereo Version) Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire
Rameau: Platée (Remastered, Mono Version) Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire
Rameau: Platée (Collection trésors, mono version) Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire
Ravel: Orchestral Works Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Danny Elfman en dix albums

Entre féerie et humour déjanté, grandiose et douceur bienveillante, Danny Elfman a bâti en près de quarante ans un style très personnel et bigarré, qu’il distille dans des productions hollywoodiennes éclectiques, signées notamment Tim Burton ou Gus Van Sant. À l’occasion d’un week-end qui lui est consacré à la Philharmonie de Paris, retour sur dix albums essentiels de sa discographie.

Orfeo Orchestra, le chaînon manquant du XVIIIe siècle français

Très actif dans la musique baroque française depuis ses premières parutions au début des années 90, l'Orfeo Orchestra, dirigé par György Vashegyi, a été, ces dernières années, distingué par le Palazzetto Bru Zane et surtout le Centre de musique baroque de Versailles pour sa série d'explorations discographiques ambitieuses du répertoire lyrique français – baroque et classique.

Wilhelm Kempff, le plus humain des pianistes

Artiste d’un autre temps, Wilhelm Kempff (1895-1991) croyait à l’inspiration : il était entré en musique comme on entre en religion, avec une ferveur respectueuse pour les vieux maîtres qu’il servait. Avec son toucher de velours, son sens du phrasé et sa diction de conteur, l’art de Wilhelm Kempff était celui d’un rêveur éveillé, mi-poète, mi-devin, dans une époque où l’expression du sentiment primait sur tout. Il a souvent enregistré à plusieurs reprises ses compositeurs préférés, en particulier son dieu Beethoven, avec lequel on l’a si souvent identifié, laissant trois intégrales des sonates au fur et à mesure de sa propre maturation et de l’évolution des techniques d’enregistrement.

Dans l'actualité...