Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Anna Calvi - Strange Weather

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Strange Weather

Anna Calvi

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, subscribe to Sublime+

Neuf mois après la parution de son deuxième album, le superbe One Breath (un disque Qobuzissime !), Anna Calvi s’offre un interlude dans l’un de ses domaines de prédilection : la reprise. Avec Strange Weather, la Britannique s’amuse à revisiter cinq chansons de cinq noms on ne peut plus éclectiques. Et sur deux d’entre elles (Strange Weather de Keren Ann et I'm The Man, That Will Find You de Connan Mockasin), elle est en duo avec l’ancien leader des Talking Heads, David Byrne. Les trois autres relectures concernent Papi Pacify de FKA Twigs, Ghost Rider de Suicide et Lady Grinning Soul, la belle ballade qui referme l’album Aladdin Sane de David Bowie. Au bout du compte, ces cinq titres suffisent à remettre en exergue le talent d’Anna Calvi qui fait siennes ces cinq œuvres au départ si différentes. Voix troublante et sensuelle, postures mystérieuses, épure des arrangements, ponctuations de guitares carnassières, ce EP hors du temps est une fausse parenthèse, une œuvre s’inscrivant dans la continuité de ses précédentes. © MD/Qobuz

Plus d'informations

Strange Weather

Anna Calvi

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Papi Pacify Strange Weather EP
00:04:25

Anna Calvi, Performer - Tahliah Barnett, Writer, Composer, Lyricist - Thomas Bartlett, Producer - Patrick Dillett, Mixer

2014 Domino Recording Co Ltd 2014 Domino Recording Co Ltd

2
I'm The Man That Will Find You Strange Weather EP
00:04:58

Anna Calvi, Performer - Connan Hosford, Writer, Composer, Lyricist - Thomas Bartlett, Producer - Patrick Dillett, Mixer

2014 Domino Recording Co Ltd 2014 Domino Recording Co Ltd

3
Ghost Rider Strange Weather EP
00:02:45

Anna Calvi, Performer - Martin Reverby, Writer, Composer, Lyricist - Alan Bermowitz, Writer, Composer, Lyricist - Thomas Bartlett, Producer - Patrick Dillett, Mixer

2014 Domino Recording Co Ltd 2014 Domino Recording Co Ltd

4
Strange Weather
00:05:34

Anna Calvi, Performer - Keren Ann Zeide, Writer, Composer, Lyricist - Thomas Bartlett, Producer - Patrick Dillett, Mixer

2014 Domino Recording Co Ltd 2014 Domino Recording Co Ltd

5
Lady Grinning Soul Strange Weather EP
00:03:58

Anna Calvi, Performer - David Bowie, Writer, Composer, Lyricist - Thomas Bartlett, Producer - Patrick Dillett, Mixer

2014 Domino Recording Co Ltd 2014 Domino Recording Co Ltd

Descriptif de l'album

Neuf mois après la parution de son deuxième album, le superbe One Breath (un disque Qobuzissime !), Anna Calvi s’offre un interlude dans l’un de ses domaines de prédilection : la reprise. Avec Strange Weather, la Britannique s’amuse à revisiter cinq chansons de cinq noms on ne peut plus éclectiques. Et sur deux d’entre elles (Strange Weather de Keren Ann et I'm The Man, That Will Find You de Connan Mockasin), elle est en duo avec l’ancien leader des Talking Heads, David Byrne. Les trois autres relectures concernent Papi Pacify de FKA Twigs, Ghost Rider de Suicide et Lady Grinning Soul, la belle ballade qui referme l’album Aladdin Sane de David Bowie. Au bout du compte, ces cinq titres suffisent à remettre en exergue le talent d’Anna Calvi qui fait siennes ces cinq œuvres au départ si différentes. Voix troublante et sensuelle, postures mystérieuses, épure des arrangements, ponctuations de guitares carnassières, ce EP hors du temps est une fausse parenthèse, une œuvre s’inscrivant dans la continuité de ses précédentes. © MD/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Blue Train John Coltrane
Chopin : Piano Concertos Benjamin Grosvenor
Live In Europe Melody Gardot
À découvrir également
Par Anna Calvi
Hunted Anna Calvi
Hunter Anna Calvi
Live at Meltdown Anna Calvi
One Breath Anna Calvi
Anna Calvi Anna Calvi

Playlists

Dans la même thématique...
Shore Fleet Foxes
Myopia Agnes Obel
What Kinda Music Tom Misch
Les Grands Angles...
La britpop en 10 albums

« Si le but du punk était de se débarrasser des hippies, le nôtre est d’en finir avec le grunge. » Lorsque Damon Albarn assène cette phrase en 1993, l’Angleterre s’apprête à reprendre sa place sur un échiquier musical envahi par Seattle avec le grunge et Nirvana. Profondément liée à la vie politique et l’identité locale, la pop britannique se révèle au moment où Tony Blair et le New Labour entrent en scène. Le romantisme anglais redevient attractif par rapport à l’identité américaine, jugée trop creuse outre-Manche. Place à la « Cool Britannia ».

Un nouveau monde entre électro et classique

Ólafur Arnalds, Nils Frahm, Max Richter, Poppy Ackroyd, Peter Broderick, Joana Gama… Depuis quelques années, tous ces noms en vogue ont été regroupés sous la vaste et imprécise étiquette “néoclassique”. A dire vrai, cette “scène” ressemble plutôt à une bande hétéroclite d’artistes fureteurs qui mêlent instruments classiques et production électronique – avec une connexion assumée aux pionniers du minimalisme américain – régalant les sens et ouvrant des perspectives des deux côtés de leur spectre musical.

Nick Cave, mauvaise graine de star

Nick Cave et ses Bad Seeds restent l’une des aventures les plus prolifiques de l’ère post punk. Dès la fin des années 80, le magnétisme caverneux du chanteur australien atteignait un certain paroxysme, entre reprises furibardes, ballades au piano et rock’n’roll en sueur. Au fil des ans, le Cave s’est fait de plus en plus crooner, entre un Frank Sinatra punk et un Johnny Cash austère...

Dans l'actualité...