Cecilia Bernardini, Masumi Nagasawa Spohr: Sonatas for Harp & Violin

Spohr: Sonatas for Harp & Violin

Cecilia Bernardini, Masumi Nagasawa

Paru le 1 juin 2018 chez BIS

Artiste principal : Cecilia Bernardini

Genre : Classique > Musique de chambre

Inclus : 1 Livret numérique

  • hi-res logo
  • 24-Bit – 96.00 kHz

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

9,99 €

Ajouter au panier

Choisissez la qualité audio :
Plus d'info

La harpe n’est certes pas l’instrument le mieux représenté dans le répertoire baroque ; il fallait bien une histoire d’amour pour que Louis Spohr s’attelle à écrire des sonates pour violon et harpe, le violon étant son instrument, la harpe celui de la jeune dame à laquelle il s’intéressait et qui finirait par devenir Madame Spohr. Les Sonates Opp. 113, 114 et 115 datent respectivement de 1806 – l’année matrimoniale –, 1811 et 1809 (l’ordre des numéros d’opus est celui de la publication, pas celui, chronologique, de la composition). En cette époque, la harpe était en pleine évolution : de la harpe à simple mouvement jusqu’à la harpe à double mouvement, les écoles se firent une certaine guéguerre même si, finalement, la harpe à double mouvement développée par Erard dès les années 1810 l’emporta, plus solide et surtout plus flexible en termes de tonalités et de modulations. Pour mémoire, la harpe à simple mouvement permet, par un jeu de sept pédales, de « raccourcir » chaque corde d’une même note (tous les ut à la fois, tous les ré à la fois etc.) de manière à hausser les notes d’un demi-ton. Le double mouvement, lui, permet – toujours à l’aide de sept pédales – soit de monter d’un demi-ton, soit de descendre d’un demi-ton. La harpiste Masumi Nagasawa joue ici une harpe simple fabriquée à Paris en 1815 par Naderman, tandis que Cecilia Bernardini joue un violon mantouan de Camillo Camilli de 1743, selon nombre de techniques décrites par Spohr lui-même dans son École du violon, avec toutes les spécificités de l’époque qui ne se sont pas toutes perpétuées, et dont le résultat sonore de certaines est rien moins qu’étonnant. © SM/Qobuz

Plus d'info

Qualité d'écoute

MP3 (CBR 320 kbps)

FLAC (16 bits - 44.1 kHz)

1.45

Web Player

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 9,99 €/ mois.

1 mois gratuit
Afficher le détail des pistes

Album : 1 disque - 8 pistes Durée totale : 01:14:42

    Sonata for Violin & Harp, Op. 113 (Louis Spohr)
  1. 1 I. Allegro brillante

    Louis Spohr, Composer - Masumi Nagasawa, Artist - Cecilia Bernardini, Artist, MainArtist Copyright : (C) 2018 BIS (P) 2018 BIS

  2. 2 II. Adagio

    Louis Spohr, Composer - Masumi Nagasawa, Artist - Cecilia Bernardini, Artist, MainArtist Copyright : (C) 2018 BIS (P) 2018 BIS

  3. 3 III. Rondo: Allegretto

    Louis Spohr, Composer - Masumi Nagasawa, Artist - Cecilia Bernardini, Artist, MainArtist Copyright : (C) 2018 BIS (P) 2018 BIS

  4. Sonata for Violin & Harp, Op. 115
  5. 4 I. Allegro

    Louis Spohr, Composer - Masumi Nagasawa, Artist - Cecilia Bernardini, Artist, MainArtist Copyright : (C) 2018 BIS (P) 2018 BIS

  6. 5 II. Larghetto

    Louis Spohr, Composer - Masumi Nagasawa, Artist - Cecilia Bernardini, Artist, MainArtist Copyright : (C) 2018 BIS (P) 2018 BIS

  7. 6 III. Rondo

    Louis Spohr, Composer - Masumi Nagasawa, Artist - Cecilia Bernardini, Artist, MainArtist Copyright : (C) 2018 BIS (P) 2018 BIS

  8. Sonata for Violin & Harp, Op. 114
  9. 7 I. Allegro vivace

    Louis Spohr, Composer - Masumi Nagasawa, Artist - Cecilia Bernardini, Artist, MainArtist Copyright : (C) 2018 BIS (P) 2018 BIS

  10. 8 II. Andante: Potpourri on Themes from The Magic Flute

    Louis Spohr, Composer - Masumi Nagasawa, Artist - Cecilia Bernardini, Artist, MainArtist Copyright : (C) 2018 BIS (P) 2018 BIS

  • Descriptif de l'album
  • La harpe n’est certes pas l’instrument le mieux représenté dans le répertoire baroque ; il fallait bien une histoire d’amour pour que Louis Spohr s’attelle à écrire des sonates pour violon et harpe, le violon étant son instrument, la harpe celui de la jeune dame à laquelle il s’intéressait et qui finirait par devenir Madame Spohr. Les Sonates Opp. 113, 114 et 115 datent respectivement de 1806 – l’année matrimoniale –, 1811 et 1809 (l’ordre des numéros d’opus est celui de la publication, pas celui, chronologique, de la composition). En cette époque, la harpe était en pleine évolution : de la harpe à simple mouvement jusqu’à la harpe à double mouvement, les écoles se firent une certaine guéguerre même si, finalement, la harpe à double mouvement développée par Erard dès les années 1810 l’emporta, plus solide et surtout plus flexible en termes de tonalités et de modulations. Pour mémoire, la harpe à simple mouvement permet, par un jeu de sept pédales, de « raccourcir » chaque corde d’une même note (tous les ut à la fois, tous les ré à la fois etc.) de manière à hausser les notes d’un demi-ton. Le double mouvement, lui, permet – toujours à l’aide de sept pédales – soit de monter d’un demi-ton, soit de descendre d’un demi-ton. La harpiste Masumi Nagasawa joue ici une harpe simple fabriquée à Paris en 1815 par Naderman, tandis que Cecilia Bernardini joue un violon mantouan de Camillo Camilli de 1743, selon nombre de techniques décrites par Spohr lui-même dans son École du violon, avec toutes les spécificités de l’époque qui ne se sont pas toutes perpétuées, et dont le résultat sonore de certaines est rien moins qu’étonnant. © SM/Qobuz

logo qobuz Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Streamez ou téléchargez votre musique

Achetez un album ou une piste à l’unité. Ou écoutez tout notre catalogue en illimité avec nos abonnements de streaming en haute qualité.

Choisissez le format qui vous convient

Vous disposez d’un large choix de formats pour télécharger vos achats (FLAC, ALAC, WAV, AIFF...) en fonction de vos besoins.

Zéro DRM

Les fichiers téléchargés vous appartiennent, sans aucune limite d’utilisation. Vous pouvez les télécharger autant de fois que vous souhaitez.

Écoutez vos achats dans nos applications

Téléchargez les applications Qobuz pour smartphones, tablettes et ordinateurs, et écoutez vos achats partout avec vous.

À découvrir

Dans la même thématique

Le label

BIS

Lorsqu’en 1973 Robert von Bahr créa le label Bis, il ne se doutait pas qu’il initiait une véritable révolution discographique. Armé de son seul savoir-faire, ce jeune ingénieur du son suédois proposait en effet des enregistrements d’une qualité inédite. Cette expertise technique séduisit rapidement les plus grands interprètes. S’instaurait ainsi une collaboration fructueuse entre art et artisanat qui donna lieu à de véritables monuments discographiques : les cantates de Bach par Suzuki, l'intégrale Sibelius réalisée à Lahti par Osmo Vänskä, les anthologies de musiques sud-américaines dédiés à Camargo Guarnieri, Francesco Mignone… Parallèlement, von Bahr et ses treize c...

Voir la page BIS Lire l'article

Le genre

Musique de chambre dans le magazine

Plus d'articles

Le genre

Classique dans le magazine

Plus d'articles

Actualités

Plus d'articles