Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Russian National Orchestra - Scriabin: Symphony No. 1 in E Major, Op. 26 & The Poem of Ecstasy, Op. 54

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Scriabin: Symphony No. 1 in E Major, Op. 26 & The Poem of Ecstasy, Op. 54

Mikhail Pletnev, Russian National Orchestra

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

En cette année du centenaire de la mort de Scriabine, quoi de plus normal que nombre de nouveaux enregistrements lui soient dédiés… et quoi de plus normal, hélas, que ce soient plus ou moins toujours les mêmes œuvres puisque, du haut de ses quarante-trois de vie, le malheureux compositeur n’a eu que le temps d’écrire pour orchestre trois symphonies, deux poèmes symphoniques et un concerto pour piano. Et encore, seuls la troisième symphonie et les deux poèmes sont-ils de la « dernière » époque scriabinienne, celle qui s’ouvre sur de nouveaux mondes jusque-là inexplorés. Ce nouvel enregistrement signé Mikhail Pletnev allie la Première symphonie de 1900, un gigantesque ouvrage en six mouvements avec chœur et solistes vocaux – une de ces œuvres avec lesquelles le compositeur semble « fermer » le siècle romantique avec éclat – et le génialissime Poème de l’extase, une véritable orgie orchestrale et un monde sonore extraordinairement nouveau. © SM/Qobuz

Plus d'info

Scriabin: Symphony No. 1 in E Major, Op. 26 & The Poem of Ecstasy, Op. 54

Russian National Orchestra

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Symphony No. 1 in E Major, Op. 26

1
Symphony No. 1 in E Major, Op. 26: I. Lento 00:07:47

Russian National Orchestra, Orchestra - Mikhail Pletnev, Conductor - Alexander Scriabin, Composer

2015 PentaTone

2
Symphony No. 1 in E Major, Op. 26: II. Allegro dramatico 00:10:54

Russian National Orchestra, Orchestra - Mikhail Pletnev, Conductor - Alexander Scriabin, Composer

2015 PentaTone

3
Symphony No. 1 in E Major, Op. 26: III. Lento 00:11:05

Russian National Orchestra, Orchestra - Mikhail Pletnev, Conductor - Alexander Scriabin, Composer

2015 PentaTone

4
Symphony No. 1 in E Major, Op. 26: IV. Vivace 00:04:00

Russian National Orchestra, Orchestra - Mikhail Pletnev, Conductor - Alexander Scriabin, Composer

2015 PentaTone

5
Symphony No. 1 in E Major, Op. 26: V. Allegro 00:07:56

Russian National Orchestra, Orchestra - Mikhail Pletnev, Conductor - Alexander Scriabin, Composer

2015 PentaTone

6
Symphony No. 1 in E Major, Op. 26: VI. Andante 00:13:46

Svetlana Shilova, Performer - Mikhail Gubsky, Performer - Moscow Conservatory Chamber Choir, Choir - Russian National Orchestra, Orchestra - Mikhail Pletnev, Conductor - Alexander Scriabin, Composer

2015 PentaTone

Le Poeme de l'extase (The Poem of Ecstasy), Op. 54, 'Symphony No. 4'

7
La Poeme de l'extase (The Poem of Ecstasy), Op. 54, "Symphony No. 4" 00:21:22

Vladislav Lavrik, Performer - Russian National Orchestra, Orchestra - Norbert Gembaczka, Performer - Mikhail Pletnev, Conductor - Alexander Scriabin, Composer

2015 PentaTone

Descriptif de l'album

En cette année du centenaire de la mort de Scriabine, quoi de plus normal que nombre de nouveaux enregistrements lui soient dédiés… et quoi de plus normal, hélas, que ce soient plus ou moins toujours les mêmes œuvres puisque, du haut de ses quarante-trois de vie, le malheureux compositeur n’a eu que le temps d’écrire pour orchestre trois symphonies, deux poèmes symphoniques et un concerto pour piano. Et encore, seuls la troisième symphonie et les deux poèmes sont-ils de la « dernière » époque scriabinienne, celle qui s’ouvre sur de nouveaux mondes jusque-là inexplorés. Ce nouvel enregistrement signé Mikhail Pletnev allie la Première symphonie de 1900, un gigantesque ouvrage en six mouvements avec chœur et solistes vocaux – une de ces œuvres avec lesquelles le compositeur semble « fermer » le siècle romantique avec éclat – et le génialissime Poème de l’extase, une véritable orgie orchestrale et un monde sonore extraordinairement nouveau. © SM/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Russian National Orchestra

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
John Barry, factotum de génie

Composer pour l’écran nécessite un goût et un savoir-faire pour tous les styles : du disco pour une scène de night-club ou un madrigal pour un film en costumes, le musicien de cinéma doit pouvoir répondre présent partout ! Et John Barry est sans doute l’un des compositeurs de BO qui a su se fondre le mieux dans tous les genres cinématographiques et musicaux.

Sibelius : 10 moments clés de la discographie

La discographie du compositeur finlandais Jean Sibelius (1865-1957) est d’une grande richesse, et surtout d’une exceptionnelle qualité et diversité. Qobuz vous en propose un tour d’horizon en mettant l’accent sur 10 moments particulièrement significatifs.

Le pèlerinage de Gardiner à travers les Cantates de Bach

John Eliot Gardiner a grandi sous un des deux portraits authentiques de Johann Sebastian Bach que ses parents avaient jalousement gardé, en le cachant dans leur ferme du Dorset pendant la Seconde Guerre mondiale. Devenu l’un des « papes » de la musique baroque, la dévotion totale de Gardiner à Bach a produit un ouvrage passionnant, Musique au château du ciel, paru en français chez Flammarion. « Comment une œuvre aussi sublime a-t-elle pu jaillir d’un homme aussi ordinaire et si opaque », se demande Gardiner dans un ouvrage empli de tendresse et d’une rare érudition, qui n’est pas une nouvelle biographie du compositeur allemand, mais la somme de sa propre expérience d’interprète lui dictant des considérations esthétiques et une analyse sensible des fondements harmoniques, contrapuntiques et polyphoniques de son œuvre. Une tentative réussie de découvrir l’homme à travers sa musique.

Dans l'actualité...