Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Julian Prégardien - Schubertiade

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Schubertiade

Julian Prégardien

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 192.0 kHz - Stereo

Téléchargez cet album pour l'écouter en illimité

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Ainsi que ne l’indique pas la couverture, les pièces ici chantées par le ténor allemand Julian Prégardien sont presque toutes de Schubert, certes, toutefois accompagnées non pas au piano mais à la guitare – un instrument que l’époque romantique n’a pas snobé, en vérité, la guitare accompagnant souvent les chanteurs en goguette, dans les tavernes, ou partis auf Wanderung – doublé parfois de la flûte de Marc Hantaï et/ou du violoncelle (en fait un baryton) de Philippe Pierlot. La guitare en question étant jouée par Xavier Díaz-Latorre, qui signe aussi les adaptations. Précisons également que l’enregistrement comporte trois ou quatre poèmes, déclamés en allemand. On se trouve donc en présence d’une véritable « soirée » telle qu’on aurait pu l’imaginer en ce début de XIXe siècle, où se jouait la musique du moment, avec les instruments disponibles sur le moment, avec quelques poèmes interjetés pour permettre aux musiciens de finir leur pinte. L’accompagnement à la guitare permet à la partie vocale une encore plus grande tendresse, avec une palette de coloris d’autant plus étendue. Une belle soirée schubertienne en perspective… © SM/Qobuz

Plus d'informations

Schubertiade

Julian Prégardien

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Téléchargez cet album pour l'écouter en illimité

1
Die Szene ist ein Bild (Peter Härtling) 00:01:16

2
Der Wanderer D 489 Op. 4 Nr. 1 00:04:22

3
Klage an das Volk (Franz Schubert) 00:00:43

4
Morgenlied D 685 Op. 4 Nr. 2 00:04:46

5
Tänze Nr. 1 & 5 aus D 365 Op. 9 00:01:17

6
Schäfers Klagelied D 121 Op. 3 Nr. 1 00:03:02

7
Heidenröslein D 257 Op. 3 Nr. 3 00:01:50

8
20. August 1815 (Michael Stegemann) 00:01:27

9
Wanderers Nachtlied D 224 Op. 4 Nr. 3 00:01:19

12
Auf dem Strom D 943 Op. posthum 119 00:08:44

13
Sehnsucht D 516 Op. 8 Nr. 2 00:03:35

14
Nachtviolen Op. 2 (Johann Kaspar Mertz) 00:02:05

15
Schwanengesang D 744 Op. 23 Nr. 3 00:02:50

16
Auf dem Wasser zu singen D 774 Op. 72 00:03:26

17
Lachen und Weinen D 777 Op. 59 Nr. 4 00:01:44

18
Geheimnis. An Franz Schubert (Johann Baptist Mayrhofer) 00:00:59

19
Nachtviolen D 752 WoO 00:02:47

20
Ich kann die Scharade nicht erraten (Peter Härtling) 00:00:51

26
Menuetto & Trio aus D 894 Op. 78 00:03:40

27
An Franz (Johann Baptist Mayrhofer) 00:00:40

28
Ständchen (aus „Schwanengesang“) D 957/4 WoO 00:03:42

Notturno Op. 21

10
Lento e patetico 00:05:27

11
Zingara 00:03:08

Gesänge des Harfners aus "Wilhelm Meister", Op. 12

21
Wer sich der Einsamkeit ergibt D 478 00:03:14

22
Improvisation 00:00:44

23
Wer nie sein Brot mit Tränen aß D 480 00:04:10

24
Improvisation 00:00:54

25
An die Türen will ich schleichen D 479 00:02:06

Descriptif de l'album

Ainsi que ne l’indique pas la couverture, les pièces ici chantées par le ténor allemand Julian Prégardien sont presque toutes de Schubert, certes, toutefois accompagnées non pas au piano mais à la guitare – un instrument que l’époque romantique n’a pas snobé, en vérité, la guitare accompagnant souvent les chanteurs en goguette, dans les tavernes, ou partis auf Wanderung – doublé parfois de la flûte de Marc Hantaï et/ou du violoncelle (en fait un baryton) de Philippe Pierlot. La guitare en question étant jouée par Xavier Díaz-Latorre, qui signe aussi les adaptations. Précisons également que l’enregistrement comporte trois ou quatre poèmes, déclamés en allemand. On se trouve donc en présence d’une véritable « soirée » telle qu’on aurait pu l’imaginer en ce début de XIXe siècle, où se jouait la musique du moment, avec les instruments disponibles sur le moment, avec quelques poèmes interjetés pour permettre aux musiciens de finir leur pinte. L’accompagnement à la guitare permet à la partie vocale une encore plus grande tendresse, avec une palette de coloris d’autant plus étendue. Une belle soirée schubertienne en perspective… © SM/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Julian Prégardien
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Jonas Kaufmann en 10 disques essentiels

Avec son physique avantageux de jeune premier romantique, l’Allemand Jonas Kaufmann a modernisé l’image du ténor d’opéra, souvent considéré comme un bateleur impénitent. Outre sa voix puissante et variée, Jonas Kaufmann possède un répertoire immense, en plusieurs langues, à l’aise à l’opéra dans Wagner comme dans Verdi ou Puccini, chantant le lied ou l’opéra français à merveille. Grand admirateur de Fritz Wunderlich, il a commencé sa carrière “à l’ancienne”, en troupe dans de petits théâtres allemands avant de voler de ses propres ailes vers une carrière phénoménale. Après une année 2017 chaotique due à un hématome sur les cordes vocales, Jonas Kaufmann semble parfaitement rétabli et travaille sur de très nombreux projets. En 10 disques, Qobuz tente de couvrir toutes les facettes de son immense talent.

Dans l'actualité...