Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Isabelle Faust - Schubert : Oktett, Menuets, Trios

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Schubert : Oktett, Menuets, Trios

Isabelle Faust, Lorenzo Coppola...

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Avec sa pleine heure d’horloge, l’Octuor en fa majeur est une des œuvres les plus longues du répertoire de musique de chambre. Rongé par la maladie, Schubert s’inspire, ainsi que le demande expressément la commande qu’il reçoit de l’intendant de l’archiduc Rodolphe, du Septuor Op. 20 de Beethoven dont la célébrité agaçait souverainement son auteur. Il règne dans l’Octuor de Schubert une certaine joie de vivre traversée, comme toujours chez lui, par des accents quelquefois désespérés (l’appel du cor dans le premier mouvement, le balancement élégiaque de l’Adagio).
Pour répondre à cette demande précise, il utilise le même instrumentarium, augmenté d’un second violon, et reprend la même ordonnance des mouvements et le même plan tonal que le modèle beethovénien. Mais Schubert, tout en se coulant dans ce moule pour complaire à ses commanditaires, écrit une œuvre très personnelle qui va le conduire, de son propre aveu, vers la grande forme symphonique qui se matérialisera un peu plus tard avec sa Neuvième Symphonie en ut majeur.
Isabelle Faust et ses amis passent eux aussi du rire aux larmes, alternant les humeurs avec une grande complicité, n’hésitant pas à mettre parfois cette sublime musique à nue, sans recours à l’artifice d’un vibrato ou d’un excès d’expression. Une interprétation proche des fragilités de l’existence. © François Hudry/Qobuz

Plus d'informations

Schubert : Oktett, Menuets, Trios

Isabelle Faust

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Octet in F Major, D. 803 (Franz Schubert)

1
I. Adagio. Allegro
00:15:09

Lorenzo Coppola, Clarinet - Teunis van der Zwart, Horn - Javier Zafra, Bassoon - Isabelle Faust, Violin - Anna Katharina Schreiber, Violin - Danusha Waskiewicz, Viola - Kristin von der Goltz, Cello - James Munro, Double Bass - Franz Schubert, Composer - Eulenburg, MusicPublisher

© 2018 harmonia mundi - (P) 2018 harmonia mundi

2
II. Adagio
00:11:24

Lorenzo Coppola, Clarinet - Teunis van der Zwart, Horn - Javier Zafra, Bassoon - Isabelle Faust, Violin - Anna Katharina Schreiber, Violin - Danusha Waskiewicz, Viola - Kristin von der Goltz, Cello - James Munro, Double Bass - Franz Schubert, Composer - Eulenburg, MusicPublisher

© 2018 harmonia mundi - (P) 2018 harmonia mundi

3
III. Allegro vivace - Trio
00:05:51

Lorenzo Coppola, Clarinet - Teunis van der Zwart, Horn - Javier Zafra, Bassoon - Isabelle Faust, Violin - Anna Katharina Schreiber, Violin - Danusha Waskiewicz, Viola - Kristin von der Goltz, Cello - James Munro, Double Bass - Franz Schubert, Composer - Eulenburg, MusicPublisher

© 2018 harmonia mundi - (P) 2018 harmonia mundi

4
IV. Andante - Var. I-VII
00:12:10

Lorenzo Coppola, Clarinet - Teunis van der Zwart, Horn - Javier Zafra, Bassoon - Isabelle Faust, Violin - Anna Katharina Schreiber, Violin - Danusha Waskiewicz, Viola - Kristin von der Goltz, Cello - James Munro, Double Bass - Franz Schubert, Composer - Eulenburg, MusicPublisher

© 2018 harmonia mundi - (P) 2018 harmonia mundi

5
V. Menuetto. Allegretto - Trio
00:07:16

Lorenzo Coppola, Clarinet - Teunis van der Zwart, Horn - Javier Zafra, Bassoon - Isabelle Faust, Violin - Anna Katharina Schreiber, Violin - Danusha Waskiewicz, Viola - Kristin von der Goltz, Cello - James Munro, Double Bass - Franz Schubert, Composer - Eulenburg, MusicPublisher

© 2018 harmonia mundi - (P) 2018 harmonia mundi

6
VI. Andante molto - Allegro - Andante molto - Allegro molto
00:09:05

Lorenzo Coppola, Clarinet - Teunis van der Zwart, Horn - Javier Zafra, Bassoon - Isabelle Faust, Violin - Anna Katharina Schreiber, Violin - Danusha Waskiewicz, Viola - Kristin von der Goltz, Cello - James Munro, Double Bass - Franz Schubert, Composer - Eulenburg, MusicPublisher

© 2018 harmonia mundi - (P) 2018 harmonia mundi

5 Minuets, D. 89 (Franz Schubert)

7
No. 3 (transcribed for octet)
00:05:21

Lorenzo Coppola, Clarinet - Teunis van der Zwart, Horn - Javier Zafra, Bassoon - Isabelle Faust, Violin - Anna Katharina Schreiber, Violin - Danusha Waskiewicz, Viola - Kristin von der Goltz, Cello - James Munro, Double Bass - Franz Schubert, Composer - Eulenburg, MusicPublisher

© 2018 harmonia mundi - (P) 2018 harmonia mundi

8
No. 5 (transcribed for octet)
00:03:50

Lorenzo Coppola, Clarinet - Teunis van der Zwart, Horn - Javier Zafra, Bassoon - Isabelle Faust, Violin - Anna Katharina Schreiber, Violin - Danusha Waskiewicz, Viola - Kristin von der Goltz, Cello - James Munro, Double Bass - Franz Schubert, Composer - Eulenburg, MusicPublisher

© 2018 harmonia mundi - (P) 2018 harmonia mundi

Descriptif de l'album

Avec sa pleine heure d’horloge, l’Octuor en fa majeur est une des œuvres les plus longues du répertoire de musique de chambre. Rongé par la maladie, Schubert s’inspire, ainsi que le demande expressément la commande qu’il reçoit de l’intendant de l’archiduc Rodolphe, du Septuor Op. 20 de Beethoven dont la célébrité agaçait souverainement son auteur. Il règne dans l’Octuor de Schubert une certaine joie de vivre traversée, comme toujours chez lui, par des accents quelquefois désespérés (l’appel du cor dans le premier mouvement, le balancement élégiaque de l’Adagio).
Pour répondre à cette demande précise, il utilise le même instrumentarium, augmenté d’un second violon, et reprend la même ordonnance des mouvements et le même plan tonal que le modèle beethovénien. Mais Schubert, tout en se coulant dans ce moule pour complaire à ses commanditaires, écrit une œuvre très personnelle qui va le conduire, de son propre aveu, vers la grande forme symphonique qui se matérialisera un peu plus tard avec sa Neuvième Symphonie en ut majeur.
Isabelle Faust et ses amis passent eux aussi du rire aux larmes, alternant les humeurs avec une grande complicité, n’hésitant pas à mettre parfois cette sublime musique à nue, sans recours à l’artifice d’un vibrato ou d’un excès d’expression. Une interprétation proche des fragilités de l’existence. © François Hudry/Qobuz

Détails de l'enregistrement original : Recorded July 2017, Teldex Studio Berlin

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Munich 2016 Keith Jarrett
Songs In The Key Of Life Stevie Wonder
Innervisions Stevie Wonder
À découvrir également
Par Isabelle Faust

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Giovanni Antonini & Il Giardino Armonico, la liberté retrouvée

A la tête de l’ensemble Il Giardino Armonico, qu’il a fondé avec Luca Pianca en 1985, Giovanni Antonini a commencé l’enregistrement des 107 symphonies de Joseph Haydn. Cette monumentale entreprise en est actuellement à son 8e volume et s’achèvera en 2032, à l’occasion des 300 ans de la naissance du Père de la symphonie. Retour sur le parcours de l’audacieux chef milanais.

Le violon en 10 interprètes, épisode 1

Si le timbre et l’ambitus du violoncelle le rapprochent de la voix humaine, les aigus stratosphériques du violon flirtent avec les dieux. L’instrument a inspiré des œuvres nombreuses à la discographie pléthorique : des trésors qui sont autant de versions de référence. Cette sélection subjective de 10 violonistes choisit de mettre en lumière deux générations éloignées : la première est née pendant le premier tiers du XXe siècle ; la seconde pendant le dernier tiers, à retrouver jeudi.

Les atypiques symphonies électroniques de Mason Bates

Comment ça, vous ne connaissez pas (encore) Mason Bates ? C’est pourtant l’un des noms les plus présents sur la scène nord-américaine. Né en 1977, Bates est à la fois compositeur, surtout symphoniste et lyrique, et DJ de musique électronique (sous l'alias DJ Masonic) – deux pôles apparemment opposés mais qu’il se fait un malin plaisir à mêler. Ainsi, environ la moitié de son œuvre symphonique et lyrique comporte, d’une manière ou d’une autre, des sonorités électroniques, pour la plupart des sons « de tous les jours », préenregistrés et restitués en temps réel à mesure de la partition. A l’occasion de la sortie de son génial opéra The (R)evolution of Steve Jobs, Qobuz s’est entretenu avec ce personnage hors-norme.

Dans l'actualité...