Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Isabel Gehweiler - Schubert, Gnattali & Vivaldi: Sonatas for Cello & Guitar

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Schubert, Gnattali & Vivaldi: Sonatas for Cello & Guitar

Aljaz Cvirn, Isabel Gehweiler

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

À l’époque romantique, la guitare jouait un rôle assez important d’instrument d’accompagnement de la voix, même si Schubert ne semble avoir pratiquement rien écrit spécifiquement pour la guitare hormis un court trio vocal avec guitare. Mais en ce temps, on n’hésitait pas à transposer et à redistribuer en fonction des disponibilités, de sorte que la présente version de la Sonate « Arpeggione » pour violoncelle et guitare n’a rien de choquant. Plus curieux, considérez que presque personne de nos jours ne joue l’œuvre sur arpeggione, puisque cet instrument très tôt disparu est remplacé par le violoncelle ou l’alto. Alors que, chose curieuse, l’arpeggione est « accordé comme une guitare » ! Cette réécriture de l’ouvrage est due à Konrad Ragossnik, guitariste et luthiste autrichien disparu voici peu, et qui a su maintenir tout l’esprit de Schubert en lui conférant simplement un caractère plus pastoral, plus « Wanderer » si l’on veut. C’est de ce même Ragnossik qu’est l’adaptation de la Danse espagnole de Granados pour violoncelle et guitare qui referme l’album, la guitare étant naturellement très à l’aise dans l’idiome hispanique. Le guitariste Aljaž Cvirn et la violoncelliste Isabel Gehweiler, en duo depuis quelques années déjà, nous proposent également un ouvrage original pour cette même formation du compositeur brésilien Radamés Gnattali (1906-1988), croisement entre le riche fonds populaire du pays et l’écriture classique. Enfin, Cvirn et Gehweiler offrent également une sonate de Vivaldi pour violoncelle et basse continue, basse ici confiée – on l’aura deviné – la guitare. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Schubert, Gnattali & Vivaldi: Sonatas for Cello & Guitar

Isabel Gehweiler

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Arpeggione Sonata in A Minor, D. 821 (Arr. K. Ragossnig for Cello & Guitar) (Konrad Ragossnig)

1
I. Allegro moderato 00:11:43

Franz Schubert, Composer - Konrad Ragossnig, Composer - Isabel Gehweiler, Artist, MainArtist - Aljaz Cvirn, Artist

(C) 2018 Solo Musica (P) 2018 Solo Musica

2
II. Adagio 00:04:29

Franz Schubert, Composer - Konrad Ragossnig, Composer - Isabel Gehweiler, Artist, MainArtist - Aljaz Cvirn, Artist

(C) 2018 Solo Musica (P) 2018 Solo Musica

3
III. Allegretto 00:09:19

Franz Schubert, Composer - Konrad Ragossnig, Composer - Isabel Gehweiler, Artist, MainArtist - Aljaz Cvirn, Artist

(C) 2018 Solo Musica (P) 2018 Solo Musica

Cello Sonata in A Minor, Op. 14 No. 3, RV 43 (Arr. W. Haberl for Cello & Guitar) (Antonio Vivaldi)

4
I. Largo 00:03:52

Antonio Vivaldi, Composer - Isabel Gehweiler, Artist, MainArtist - Walter Haberl, Composer - Aljaz Cvirn, Artist

(C) 2018 Solo Musica (P) 2018 Solo Musica

5
II. Allegro 00:03:30

Antonio Vivaldi, Composer - Isabel Gehweiler, Artist, MainArtist - Walter Haberl, Composer - Aljaz Cvirn, Artist

(C) 2018 Solo Musica (P) 2018 Solo Musica

6
III. Largo 00:04:00

Antonio Vivaldi, Composer - Isabel Gehweiler, Artist, MainArtist - Walter Haberl, Composer - Aljaz Cvirn, Artist

(C) 2018 Solo Musica (P) 2018 Solo Musica

7
IV. Allegro 00:03:04

Antonio Vivaldi, Composer - Isabel Gehweiler, Artist, MainArtist - Walter Haberl, Composer - Aljaz Cvirn, Artist

(C) 2018 Solo Musica (P) 2018 Solo Musica

Sonata for Cello & Guitar (Radamés Gnattali)

8
I. Allegretto comodo 00:04:20

Radames Gnattali, Composer - Isabel Gehweiler, Artist, MainArtist - Aljaz Cvirn, Artist

(C) 2018 Solo Musica (P) 2018 Solo Musica

9
II. Adagio 00:03:20

Radames Gnattali, Composer - Isabel Gehweiler, Artist, MainArtist - Aljaz Cvirn, Artist

(C) 2018 Solo Musica (P) 2018 Solo Musica

10
III. Con spirito 00:04:08

Radames Gnattali, Composer - Isabel Gehweiler, Artist, MainArtist - Aljaz Cvirn, Artist

(C) 2018 Solo Musica (P) 2018 Solo Musica

12 Danzas espanolas, Op. 37 (Konrad Ragossnig)

11
12 Danzas españolas (Spanish Dances), Op. 37: No. 5. Andaluza (arr. K. Ragossnig for cello and guitar) 00:04:06

Enrique Granados, Composer - Konrad Ragossnig, Composer - Isabel Gehweiler, Artist, MainArtist - Aljaz Cvirn, Artist

(C) 2018 Solo Musica (P) 2018 Solo Musica

Descriptif de l'album

À l’époque romantique, la guitare jouait un rôle assez important d’instrument d’accompagnement de la voix, même si Schubert ne semble avoir pratiquement rien écrit spécifiquement pour la guitare hormis un court trio vocal avec guitare. Mais en ce temps, on n’hésitait pas à transposer et à redistribuer en fonction des disponibilités, de sorte que la présente version de la Sonate « Arpeggione » pour violoncelle et guitare n’a rien de choquant. Plus curieux, considérez que presque personne de nos jours ne joue l’œuvre sur arpeggione, puisque cet instrument très tôt disparu est remplacé par le violoncelle ou l’alto. Alors que, chose curieuse, l’arpeggione est « accordé comme une guitare » ! Cette réécriture de l’ouvrage est due à Konrad Ragossnik, guitariste et luthiste autrichien disparu voici peu, et qui a su maintenir tout l’esprit de Schubert en lui conférant simplement un caractère plus pastoral, plus « Wanderer » si l’on veut. C’est de ce même Ragnossik qu’est l’adaptation de la Danse espagnole de Granados pour violoncelle et guitare qui referme l’album, la guitare étant naturellement très à l’aise dans l’idiome hispanique. Le guitariste Aljaž Cvirn et la violoncelliste Isabel Gehweiler, en duo depuis quelques années déjà, nous proposent également un ouvrage original pour cette même formation du compositeur brésilien Radamés Gnattali (1906-1988), croisement entre le riche fonds populaire du pays et l’écriture classique. Enfin, Cvirn et Gehweiler offrent également une sonate de Vivaldi pour violoncelle et basse continue, basse ici confiée – on l’aura deviné – la guitare. © SM/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
François Couperin, le clavecin moderne

Favori de Louis XIV, François Couperin (1668-1733) était la vedette du clavecin au XVIIIe siècle, un instrument prestigieux qui connaissait alors son apogée (avant de retourner dans l’ombre au siècle suivant) et dont il a révolutionné l’approche, entraînant dans son sillon les autres virtuoses de l’époque, Dandrieu ou Rameau. Le claveciniste québécois Olivier Fortin revient pour Qobuz sur la destinée de « Couperin le Grand ».

Les atypiques symphonies électroniques de Mason Bates

Comment ça, vous ne connaissez pas (encore) Mason Bates ? C’est pourtant l’un des noms les plus présents sur la scène nord-américaine. Né en 1977, Bates est à la fois compositeur, surtout symphoniste et lyrique, et DJ de musique électronique (sous l'alias DJ Masonic) – deux pôles apparemment opposés mais qu’il se fait un malin plaisir à mêler. Ainsi, environ la moitié de son œuvre symphonique et lyrique comporte, d’une manière ou d’une autre, des sonorités électroniques, pour la plupart des sons « de tous les jours », préenregistrés et restitués en temps réel à mesure de la partition. A l’occasion de la sortie de son génial opéra The (R)evolution of Steve Jobs, Qobuz s’est entretenu avec ce personnage hors-norme.

Kœchlin, l’Alchimiste

Ancrée dans la tradition mais aussi très novatrice, l’œuvre immense de Koechlin, d’un langage extrêmement personnel, a dérouté ses contemporains en raison de ses multiples facettes, de sa liberté et de sa dimension philosophique. Le disque permet enfin de prendre la mesure de cet alchimiste des sons, prophète génial sans doute trop tôt venu. Et dont nous célébrons ce 27 novembre le 150ème anniversaire de la naissance…

Dans l'actualité...