Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Etsuko Hirosé - S. Lyapunov : 12 études d'exécution transcendante, Op.11

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

S. Lyapunov : 12 études d'exécution transcendante, Op.11

Etsuko Hirose

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Longtemps délaissée, la musique de Sergeï Lyapunov semble susciter un regain d’intérêt, même chez les pianistes non Russes. Contrairement à Stravinski et Prokofiev qui s’ouvrirent immédiatement aux nouveautés musicales de l’Occident, en particulier à celles de Debussy et de Ravel, Lyapunov, comme Rachmaninov et Arensky, a conservé un romantisme national sans trop se soucier des nouvelles tendances prises par la musique. Écrites entre 1897 et 1905 avant son exil parisien à la suite de la Révolution d’octobre, les 12 Études d’exécution transcendante représentent non seulement un hommage à Franz Liszt mais la continuation-même du projet lisztien qui prévoyait d’en composer vingt-quatre, en choisissant les tonalités selon le cycle des quintes. Il ne s’agit nullement d’un pastiche, car Lyapunov écrit une œuvre très personnelle, d’une redoutable virtuosité héritée à la fois de Liszt et de Balakirev, tout en utilisant des formules mélodiques tirées du folklore russe et même de certains de ses confères comme Borodine (Étude n° 10).
Pour faire vivre ces pièces au-delà de la pure virtuosité qu’elles requièrent, il faut des interprètes imaginatifs, ce qui est le cas de l’excellente pianiste japonaise Etsuko Hirose. Munie d’un enseignement qui lui permet de jouer le Concerto n° 26 de Mozart à l’âge de six ans, elle vient ensuite travailler en France avec Germaine Mounier, Bruno Rigutto et Nicholas Angelich. Elle bénéficie plus tard des conseils d’Alfred Brendel. Nelson Freire comme Martha Argerich sont éblouis par la puissance de son jeu et sa personnalité de feu. Ce nouvel album pour le label Mirare, avec qui elle collabore depuis plusieurs années maintenant, confirme les affinités de Etskuko Hirose avec la musique de piano russe, après un premier album (déjà chez Mirare) comprenant des œuvres de Glinka et Balakirev ainsi que le très beau programme à quatre mains et deux pianos réalisé avec Cyprien Katsakis pour Piano21, où ils défendaient ensemble d’ébouriffantes transcriptions de ballets russes. © François Hudry/Qobuz

Plus d'informations

S. Lyapunov : 12 études d'exécution transcendante, Op.11

Etsuko Hirosé

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

12 Etudes d'execution transcendante, Op. 11 (Sergey Lyapunov)

1
I. Berceuse
00:04:07

Etsuko Hirose, Piano - Sergey Lyapunov, Composer - Zimmermann, MusicPublisher

Mirare Mirare

2
II. Ronde des fantômes
00:03:23

Etsuko Hirose, Piano - Sergey Lyapunov, Composer - Zimmermann, MusicPublisher

Mirare Mirare

3
III. Carillon
00:06:26

Etsuko Hirose, Piano - Sergey Lyapunov, Composer - Zimmermann, MusicPublisher

Mirare Mirare

4
IV. Térek
00:04:06

Etsuko Hirose, Piano - Sergey Lyapunov, Composer - Zimmermann, MusicPublisher

Mirare Mirare

5
V. Nuit d'été
00:08:24

Etsuko Hirose, Piano - Sergey Lyapunov, Composer - Zimmermann, MusicPublisher

Mirare Mirare

6
VI. Tempête
00:04:21

Etsuko Hirose, Piano - Sergey Lyapunov, Composer - Zimmermann, MusicPublisher

Mirare Mirare

7
VII. Idylle
00:05:10

Etsuko Hirose, Piano - Sergey Lyapunov, Composer - Zimmermann, MusicPublisher

Mirare Mirare

8
VIII. Chant épique
00:08:24

Etsuko Hirose, Piano - Sergey Lyapunov, Composer - Zimmermann, MusicPublisher

Mirare Mirare

9
IX. Harpes éoliennes
00:06:59

Etsuko Hirose, Piano - Sergey Lyapunov, Composer - Zimmermann, MusicPublisher

Mirare Mirare

10
X. Lesghinka
00:07:00

Etsuko Hirose, Piano - Sergey Lyapunov, Composer - Zimmermann, MusicPublisher

Mirare Mirare

11
XI. Ronde des sylphes
00:04:00

Etsuko Hirose, Piano - Sergey Lyapunov, Composer - Zimmermann, MusicPublisher

Mirare Mirare

12
XII. Élégie en mémoire de François Liszt
00:11:57

Etsuko Hirose, Piano - Sergey Lyapunov, Composer - Zimmermann, MusicPublisher

Mirare Mirare

Descriptif de l'album

Longtemps délaissée, la musique de Sergeï Lyapunov semble susciter un regain d’intérêt, même chez les pianistes non Russes. Contrairement à Stravinski et Prokofiev qui s’ouvrirent immédiatement aux nouveautés musicales de l’Occident, en particulier à celles de Debussy et de Ravel, Lyapunov, comme Rachmaninov et Arensky, a conservé un romantisme national sans trop se soucier des nouvelles tendances prises par la musique. Écrites entre 1897 et 1905 avant son exil parisien à la suite de la Révolution d’octobre, les 12 Études d’exécution transcendante représentent non seulement un hommage à Franz Liszt mais la continuation-même du projet lisztien qui prévoyait d’en composer vingt-quatre, en choisissant les tonalités selon le cycle des quintes. Il ne s’agit nullement d’un pastiche, car Lyapunov écrit une œuvre très personnelle, d’une redoutable virtuosité héritée à la fois de Liszt et de Balakirev, tout en utilisant des formules mélodiques tirées du folklore russe et même de certains de ses confères comme Borodine (Étude n° 10).
Pour faire vivre ces pièces au-delà de la pure virtuosité qu’elles requièrent, il faut des interprètes imaginatifs, ce qui est le cas de l’excellente pianiste japonaise Etsuko Hirose. Munie d’un enseignement qui lui permet de jouer le Concerto n° 26 de Mozart à l’âge de six ans, elle vient ensuite travailler en France avec Germaine Mounier, Bruno Rigutto et Nicholas Angelich. Elle bénéficie plus tard des conseils d’Alfred Brendel. Nelson Freire comme Martha Argerich sont éblouis par la puissance de son jeu et sa personnalité de feu. Ce nouvel album pour le label Mirare, avec qui elle collabore depuis plusieurs années maintenant, confirme les affinités de Etskuko Hirose avec la musique de piano russe, après un premier album (déjà chez Mirare) comprenant des œuvres de Glinka et Balakirev ainsi que le très beau programme à quatre mains et deux pianos réalisé avec Cyprien Katsakis pour Piano21, où ils défendaient ensemble d’ébouriffantes transcriptions de ballets russes. © François Hudry/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Songs In The Key Of Life

Stevie Wonder

Songs In The Key Of Life Stevie Wonder

Innervisions

Stevie Wonder

Innervisions Stevie Wonder

Talking Book

Stevie Wonder

Talking Book Stevie Wonder

What's Going On

Marvin Gaye

What's Going On Marvin Gaye
À découvrir également
Par Etsuko Hirosé

Beethoven: Symphonie No. 9 (Transcription de F. Kalkbrenner pour solistes, chœur et piano)

Etsuko Hirosé

Moritz Moszkowski: Piano Works

Etsuko Hirosé

Chopin : Ballades & Nocturnes

Etsuko Hirosé

Balakirev: Piano Sonata in B-Flat Minor, Islamey & other works

Etsuko Hirosé

Mahler: Des Knaben wunderhorn

Etsuko Hirosé

Dans la même thématique...

Duende

Teo Gheorghiu

Duende Teo Gheorghiu

Bach: The Goldberg Variations (1981) - Gould Remastered

Glenn Gould

Johann Sebastian Bach

Víkingur Ólafsson

Johann Sebastian Bach Víkingur Ólafsson

Beethoven : Complete Piano Sonatas

Igor Levit

Mozart : Complete Piano Sonatas

Fazil Say

Les Grands Angles...
Wilhelm Kempff, le plus humain des pianistes

Artiste d’un autre temps, Wilhelm Kempff (1895-1991) croyait à l’inspiration : il était entré en musique comme on entre en religion, avec une ferveur respectueuse pour les vieux maîtres qu’il servait. Avec son toucher de velours, son sens du phrasé et sa diction de conteur, l’art de Wilhelm Kempff était celui d’un rêveur éveillé, mi-poète, mi-devin, dans une époque où l’expression du sentiment primait sur tout. Il a souvent enregistré à plusieurs reprises ses compositeurs préférés, en particulier son dieu Beethoven, avec lequel on l’a si souvent identifié, laissant trois intégrales des sonates au fur et à mesure de sa propre maturation et de l’évolution des techniques d’enregistrement.

Alicia de Larrocha joue Iberia d’Albéniz

Dans Correspondances intimes, Qobuz évoque la relation étroite entre une œuvre et un interprète. Ici, la pianiste Alicia de Larrocha et “Iberia” d’Albéniz. Retour sur ses trois enregistrements.

Hélène Grimaud, Élue farouche

Petit tour d’horizon de la discographie d’Hélène Grimaud, à l’occasion de son cinquantième anniversaire et de ses trente ans d’activité discographique. De Denon à Deutsche Grammophon, en passant par Erato puis Teldec, retour sur un parcours incontestablement personnel, sincère et glorieux.

Dans l'actualité...