Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Etsuko Hirose - S. Lyapunov : 12 études d'exécution transcendante, Op.11

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

S. Lyapunov : 12 études d'exécution transcendante, Op.11

Etsuko Hirose

Livret Numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24 bits / 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Longtemps délaissée, la musique de Sergeï Lyapunov semble susciter un regain d’intérêt, même chez les pianistes non Russes. Contrairement à Stravinski et Prokofiev qui s’ouvrirent immédiatement aux nouveautés musicales de l’Occident, en particulier à celles de Debussy et de Ravel, Lyapunov, comme Rachmaninov et Arensky, a conservé un romantisme national sans trop se soucier des nouvelles tendances prises par la musique. Écrites entre 1897 et 1905 avant son exil parisien à la suite de la Révolution d’octobre, les 12 Études d’exécution transcendante représentent non seulement un hommage à Franz Liszt mais la continuation-même du projet lisztien qui prévoyait d’en composer vingt-quatre, en choisissant les tonalités selon le cycle des quintes. Il ne s’agit nullement d’un pastiche, car Lyapunov écrit une œuvre très personnelle, d’une redoutable virtuosité héritée à la fois de Liszt et de Balakirev, tout en utilisant des formules mélodiques tirées du folklore russe et même de certains de ses confères comme Borodine (Étude n° 10).
Pour faire vivre ces pièces au-delà de la pure virtuosité qu’elles requièrent, il faut des interprètes imaginatifs, ce qui est le cas de l’excellente pianiste japonaise Etsuko Hirose. Munie d’un enseignement qui lui permet de jouer le Concerto n° 26 de Mozart à l’âge de six ans, elle vient ensuite travailler en France avec Germaine Mounier, Bruno Rigutto et Nicholas Angelich. Elle bénéficie plus tard des conseils d’Alfred Brendel. Nelson Freire comme Martha Argerich sont éblouis par la puissance de son jeu et sa personnalité de feu. Ce nouvel album pour le label Mirare, avec qui elle collabore depuis plusieurs années maintenant, confirme les affinités de Etskuko Hirose avec la musique de piano russe, après un premier album (déjà chez Mirare) comprenant des œuvres de Glinka et Balakirev ainsi que le très beau programme à quatre mains et deux pianos réalisé avec Cyprien Katsakis pour Piano21, où ils défendaient ensemble d’ébouriffantes transcriptions de ballets russes. © François Hudry/Qobuz

Plus d'info

S. Lyapunov : 12 études d'exécution transcendante, Op.11

Etsuko Hirose

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1 mois offert, puis 9,99€ / mois.

12 Etudes d'exécution transcendante, op. 11

1
I. Berceuse 00:04:07

Etsuko Hirose, Piano - Sergey Lyapunov, Composer - Zimmermann, MusicPublisher

© 2018 Mirare - ℗ 2018 Mirare

2
II. Ronde des fantômes 00:03:23

Etsuko Hirose, Piano - Sergey Lyapunov, Composer - Zimmermann, MusicPublisher

© 2018 Mirare - ℗ 2018 Mirare

3
III. Carillon 00:06:26

Etsuko Hirose, Piano - Sergey Lyapunov, Composer - Zimmermann, MusicPublisher

© 2018 Mirare - ℗ 2018 Mirare

4
IV. Térek 00:04:06

Etsuko Hirose, Piano - Sergey Lyapunov, Composer - Zimmermann, MusicPublisher

© 2018 Mirare - ℗ 2018 Mirare

5
V. Nuit d'été 00:08:24

Etsuko Hirose, Piano - Sergey Lyapunov, Composer - Zimmermann, MusicPublisher

© 2018 Mirare - ℗ 2018 Mirare

6
VI. Tempête 00:04:21

Etsuko Hirose, Piano - Sergey Lyapunov, Composer - Zimmermann, MusicPublisher

© 2018 Mirare - ℗ 2018 Mirare

7
VII. Idylle 00:05:10

Etsuko Hirose, Piano - Sergey Lyapunov, Composer - Zimmermann, MusicPublisher

© 2018 Mirare - ℗ 2018 Mirare

8
VIII. Chant épique 00:08:24

Etsuko Hirose, Piano - Sergey Lyapunov, Composer - Zimmermann, MusicPublisher

© 2018 Mirare - ℗ 2018 Mirare

9
IX. Harpes éoliennes 00:06:59

Etsuko Hirose, Piano - Sergey Lyapunov, Composer - Zimmermann, MusicPublisher

© 2018 Mirare - ℗ 2018 Mirare

10
X. Lesghinka 00:07:00

Etsuko Hirose, Piano - Sergey Lyapunov, Composer - Zimmermann, MusicPublisher

© 2018 Mirare - ℗ 2018 Mirare

11
XI. Ronde des sylphes 00:04:00

Etsuko Hirose, Piano - Sergey Lyapunov, Composer - Zimmermann, MusicPublisher

© 2018 Mirare - ℗ 2018 Mirare

12
XII. Élégie en mémoire de François Liszt 00:11:57

Etsuko Hirose, Piano - Sergey Lyapunov, Composer - Zimmermann, MusicPublisher

© 2018 Mirare - ℗ 2018 Mirare

Descriptif de l'album

Longtemps délaissée, la musique de Sergeï Lyapunov semble susciter un regain d’intérêt, même chez les pianistes non Russes. Contrairement à Stravinski et Prokofiev qui s’ouvrirent immédiatement aux nouveautés musicales de l’Occident, en particulier à celles de Debussy et de Ravel, Lyapunov, comme Rachmaninov et Arensky, a conservé un romantisme national sans trop se soucier des nouvelles tendances prises par la musique. Écrites entre 1897 et 1905 avant son exil parisien à la suite de la Révolution d’octobre, les 12 Études d’exécution transcendante représentent non seulement un hommage à Franz Liszt mais la continuation-même du projet lisztien qui prévoyait d’en composer vingt-quatre, en choisissant les tonalités selon le cycle des quintes. Il ne s’agit nullement d’un pastiche, car Lyapunov écrit une œuvre très personnelle, d’une redoutable virtuosité héritée à la fois de Liszt et de Balakirev, tout en utilisant des formules mélodiques tirées du folklore russe et même de certains de ses confères comme Borodine (Étude n° 10).
Pour faire vivre ces pièces au-delà de la pure virtuosité qu’elles requièrent, il faut des interprètes imaginatifs, ce qui est le cas de l’excellente pianiste japonaise Etsuko Hirose. Munie d’un enseignement qui lui permet de jouer le Concerto n° 26 de Mozart à l’âge de six ans, elle vient ensuite travailler en France avec Germaine Mounier, Bruno Rigutto et Nicholas Angelich. Elle bénéficie plus tard des conseils d’Alfred Brendel. Nelson Freire comme Martha Argerich sont éblouis par la puissance de son jeu et sa personnalité de feu. Ce nouvel album pour le label Mirare, avec qui elle collabore depuis plusieurs années maintenant, confirme les affinités de Etskuko Hirose avec la musique de piano russe, après un premier album (déjà chez Mirare) comprenant des œuvres de Glinka et Balakirev ainsi que le très beau programme à quatre mains et deux pianos réalisé avec Cyprien Katsakis pour Piano21, où ils défendaient ensemble d’ébouriffantes transcriptions de ballets russes. © François Hudry/Qobuz

À propos

Distinctions : 5 de Diapason (1/03/19)

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Etsuko Hirose
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Jorge Bolet, la quintessence de Franz Liszt

Sous ses doigts, la musique de Franz Liszt est apparue sous un jour nouveau, grâce à une vision à la fois poétique et lyrique, bien loin de la virtuosité gratuite et tapageuse trop souvent entendue. Avec le recul, son art élégant, noble et racé force l’admiration, car il représente le raffinement et la culture d’un monde à jamais perdu. C’est à l’automne de sa vie, au début des années 1980, qu’il enregistre pour Decca une anthologie en neuf volumes du compositeur hongrois qui fera date, à laquelle il convient d’ajouter d’autres gravures réalisées pour le label espagnol Ensayo, pour RCA dans les années 1970, pour Everest en 1960, ainsi que des enregistrements de studio et de radio dans les années 50, alors qu’il possédait encore tous ses extraordinaires moyens techniques.

Alicia de Larrocha joue Iberia d’Albéniz

Correspondances intimes, ou l’évocation d’une relation si étroite entre une œuvre et un interprète que ce dernier l’a réenregistré plusieurs fois. Ici, la pianiste Alicia de Larrocha et Iberia d’Albéniz. Retour sur ses trois enregistrements.

Dans l'actualité...