Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Bob Dylan - Rough and Rowdy Ways

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Rough and Rowdy Ways

Bob Dylan

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

A quelques encablures de ses 80 printemps, Bob Dylan donne de ses nouvelles. Pour de bon cette fois. Premier album de chansons originales depuis Tempest en 2012, Rough and Rowdy Ways paraît alors que la planète vit des heures agitées à tous les niveaux. Évidemment, le Zim a toujours détesté cette étiquette de « porte-parole d’une génération » que certains lui collèrent dans le dos durant les 60's et les 70's, quand le monde n’allait pas tellement mieux. Mais entendre cette voix, quel qu’en soit l’ADN, poétique ou politique, ésotérique ou historique, a toujours résonné comme une parenthèse enchantée et salvatrice. Comme cette cuvée 2020, d’une richesse impressionnante et que certains, vu son grand âge, interprètent déjà comme un recueil crépusculaire, quasi testamentaire…

L’histoire de cet album a débuté le 27 mars 2020 lorsque Dylan publie sans prévenir Murder Most Fool, une chanson de 17 minutes autour de l’assassinat de Kennedy et qu’il place ici à la fin de ce Rough and Rowdy Ways. Un choc plus parlé que chanté, musicalement presque en sourdine, mêlant tirade politique et culture pop(ulaire) avec une armada de références parmi lesquelles les Beatles, Joni Mitchell, Wanda Jackson, Robert Johnson, le Grateful Dead, les Who, Elvis Presley, Joan Baez, Little Richard, Billie Holiday, Patsy Cline, Etta James, John Lee Hooker, Nina Simone, les Eagles, Stan Getz, Thelonious Monk, Charlie Parker, Woody Guthrie, Ella Fitzgerald, Nancy Sinatra, Stevie Nicks, Miles Davis, Chet Baker, Randy Newman et même Ludwig van Beethoven ! Comme toujours chez lui, le lisible côtoie le flou et les docteurs et experts en dylanisme passeront des mois à décrypter chaque mot, chaque verbe de leur idole. Comme il l'a expliqué dans une interview au New York Times, « trop entrer dans les détails n'a pas d'importance. Cette chanson est comme une peinture, vous ne pouvez pas tout voir en même temps si vous vous tenez trop près. Toutes ces pièces individuelles ne sont qu'une partie d'un tout. »

Rough and Rowdy Ways est aussi un tout durant lequel Dylan alternait entre vieux blues abrasifs sans fioriture (Crossing the Rubicon, False Prophet) et valses délicates aux teintes sépia. Dans ce torrent de mots plutôt que de notes, il évoque les droits civiques, la guerre, la religion, la mort, lui-même aussi (« Je ne suis pas un faux prophète / Je sais juste ce que je sais / Je vais où seul le solitaire peut aller ») et mille autres sujets. Il déroule ce qui ressemble davantage à des monologues teintés de poésie plutôt qu’à des structures de chansons classiques comme le furent au siècle dernier ses Blowin' in the Wind, Mr. Tambourine Man, Lay Lady Lay, Hurricane et autres Like a Rolling Stone. En cela, on n’entre pas si aisément dans ce Dylan qui confesse, murmure ou psalmodie avec le charisme du vieux sage. A l’arrivée, Rough and Rowdy Ways confirme que même s’il est invariablement un homme de blues, de folk, de jazz et de country, Bob Dylan reste un genre musical à lui seul. © Marc Zisman/Qobuz

Plus d'informations

Rough and Rowdy Ways

Bob Dylan

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
I Contain Multitudes
00:04:36

Bob Dylan, Composer, Lyricist, MainArtist, AssociatedPerformer - Greg Calbi, Mastering Engineer - Chris Shaw, Mixing Engineer, Recording Engineer - Joseph Lorge, Assistant Engineer

(P) 2020 Columbia Records, a Division of Sony Music Entertainment

2
False Prophet
00:06:00

Bob Dylan, Composer, Lyricist, MainArtist, AssociatedPerformer - Greg Calbi, Mastering Engineer - Chris Shaw, Mixing Engineer, Recording Engineer - Joseph Lorge, Assistant Engineer

(P) 2020 Columbia Records, a Division of Sony Music Entertainment

3
My Own Version of You
00:06:41

Bob Dylan, Composer, Lyricist, MainArtist, AssociatedPerformer - Greg Calbi, Mastering Engineer - Chris Shaw, Mixing Engineer, Recording Engineer - Joseph Lorge, Assistant Engineer

(P) 2020 Columbia Records, a Division of Sony Music Entertainment

4
I've Made Up My Mind to Give Myself to You
00:06:32

Bob Dylan, Composer, Lyricist, MainArtist, AssociatedPerformer - Greg Calbi, Mastering Engineer - Chris Shaw, Mixing Engineer, Recording Engineer - Joseph Lorge, Assistant Engineer

(P) 2020 Columbia Records, a Division of Sony Music Entertainment

5
Black Rider
00:04:12

Bob Dylan, Composer, Lyricist, MainArtist, AssociatedPerformer - Greg Calbi, Mastering Engineer - Chris Shaw, Mixing Engineer, Recording Engineer - Joseph Lorge, Assistant Engineer

(P) 2020 Columbia Records, a Division of Sony Music Entertainment

6
Goodbye Jimmy Reed
00:04:13

Bob Dylan, Composer, Lyricist, MainArtist, AssociatedPerformer - Greg Calbi, Mastering Engineer - Chris Shaw, Mixing Engineer, Recording Engineer - Joseph Lorge, Assistant Engineer

(P) 2020 Columbia Records, a Division of Sony Music Entertainment

7
Mother of Muses
00:04:29

Bob Dylan, Composer, Lyricist, MainArtist, AssociatedPerformer - Greg Calbi, Mastering Engineer - Chris Shaw, Mixing Engineer, Recording Engineer - Joseph Lorge, Assistant Engineer

(P) 2020 Columbia Records, a Division of Sony Music Entertainment

8
Crossing the Rubicon
00:07:22

Bob Dylan, Composer, Lyricist, MainArtist, AssociatedPerformer - Greg Calbi, Mastering Engineer - Chris Shaw, Mixing Engineer, Recording Engineer - Joseph Lorge, Assistant Engineer

(P) 2020 Columbia Records, a Division of Sony Music Entertainment

9
Key West (Philosopher Pirate)
00:09:34

Bob Dylan, Composer, Lyricist, MainArtist, AssociatedPerformer - Greg Calbi, Mastering Engineer - Chris Shaw, Mixing Engineer, Recording Engineer - Joseph Lorge, Assistant Engineer

(P) 2020 Columbia Records, a Division of Sony Music Entertainment

DISQUE 2

1
Murder Most Foul
00:16:54

Bob Dylan, Composer, Lyricist, MainArtist, AssociatedPerformer - Greg Calbi, Mastering Engineer - Chris Shaw, Mixing Engineer, Recording Engineer - Joseph Lorge, Assistant Engineer

(P) 2020 Columbia Records, a Division of Sony Music Entertainment

Descriptif de l'album

A quelques encablures de ses 80 printemps, Bob Dylan donne de ses nouvelles. Pour de bon cette fois. Premier album de chansons originales depuis Tempest en 2012, Rough and Rowdy Ways paraît alors que la planète vit des heures agitées à tous les niveaux. Évidemment, le Zim a toujours détesté cette étiquette de « porte-parole d’une génération » que certains lui collèrent dans le dos durant les 60's et les 70's, quand le monde n’allait pas tellement mieux. Mais entendre cette voix, quel qu’en soit l’ADN, poétique ou politique, ésotérique ou historique, a toujours résonné comme une parenthèse enchantée et salvatrice. Comme cette cuvée 2020, d’une richesse impressionnante et que certains, vu son grand âge, interprètent déjà comme un recueil crépusculaire, quasi testamentaire…

L’histoire de cet album a débuté le 27 mars 2020 lorsque Dylan publie sans prévenir Murder Most Fool, une chanson de 17 minutes autour de l’assassinat de Kennedy et qu’il place ici à la fin de ce Rough and Rowdy Ways. Un choc plus parlé que chanté, musicalement presque en sourdine, mêlant tirade politique et culture pop(ulaire) avec une armada de références parmi lesquelles les Beatles, Joni Mitchell, Wanda Jackson, Robert Johnson, le Grateful Dead, les Who, Elvis Presley, Joan Baez, Little Richard, Billie Holiday, Patsy Cline, Etta James, John Lee Hooker, Nina Simone, les Eagles, Stan Getz, Thelonious Monk, Charlie Parker, Woody Guthrie, Ella Fitzgerald, Nancy Sinatra, Stevie Nicks, Miles Davis, Chet Baker, Randy Newman et même Ludwig van Beethoven ! Comme toujours chez lui, le lisible côtoie le flou et les docteurs et experts en dylanisme passeront des mois à décrypter chaque mot, chaque verbe de leur idole. Comme il l'a expliqué dans une interview au New York Times, « trop entrer dans les détails n'a pas d'importance. Cette chanson est comme une peinture, vous ne pouvez pas tout voir en même temps si vous vous tenez trop près. Toutes ces pièces individuelles ne sont qu'une partie d'un tout. »

Rough and Rowdy Ways est aussi un tout durant lequel Dylan alternait entre vieux blues abrasifs sans fioriture (Crossing the Rubicon, False Prophet) et valses délicates aux teintes sépia. Dans ce torrent de mots plutôt que de notes, il évoque les droits civiques, la guerre, la religion, la mort, lui-même aussi (« Je ne suis pas un faux prophète / Je sais juste ce que je sais / Je vais où seul le solitaire peut aller ») et mille autres sujets. Il déroule ce qui ressemble davantage à des monologues teintés de poésie plutôt qu’à des structures de chansons classiques comme le furent au siècle dernier ses Blowin' in the Wind, Mr. Tambourine Man, Lay Lady Lay, Hurricane et autres Like a Rolling Stone. En cela, on n’entre pas si aisément dans ce Dylan qui confesse, murmure ou psalmodie avec le charisme du vieux sage. A l’arrivée, Rough and Rowdy Ways confirme que même s’il est invariablement un homme de blues, de folk, de jazz et de country, Bob Dylan reste un genre musical à lui seul. © Marc Zisman/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Songs From The Big Chair Tears For Fears
Who's Next The Who
Slowhand Eric Clapton
À découvrir également
Par Bob Dylan

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Nebraska, quand Bruce Springsteen se met à nu

En 1982, le Boss, au sommet de sa gloire bodybuildée, prend tout le monde à contre-pied avec “Nebraska”, un album totalement acoustique et épuré à l’extrême. Un chef-d’œuvre intemporel baignant dans l’écho et la réverbération. Un disque qui narre l’Amérique de la marge et que beaucoup considèrent comme son plus grand.

La naissance du death metal suédois

Berceau d’une quantité incalculable de groupes de metal, la Suède s’est illustrée au niveau international au début des années 90 avec l’apparition soudaine d’une scène death metal féconde et dynamique. Petit retour en arrière pour comprendre comment s’est développée cette chapelle musicale et ce qui fait son originalité.

Comment Kanye West a renversé le hip-hop

En vingt ans, Kanye West a plusieurs fois changé le cours du rap et influencé comme très peu de ses contemporains la pop de son époque. Il a collaboré avec Paul McCartney, Rick Rubin, Daft Punk ou Rihanna, relancé les carrières de Jay-Z et Common, révélé Kid Cudi ou John Legend et est une influence majeure pour des artistes tels que Childish Gambino, Drake ou The Weeknd. Retour sur la carrière d’un artiste qui reste une énigme.

Dans l'actualité...