Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Chor des Bayerischen Rundfunks - Rossini: Stabat Mater

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Rossini: Stabat Mater

Chor des Bayerischen Rundfunks & Howard Arman

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Le Stabat Mater de Rossini connut quelques difficultés de naissance ; l’œuvre avait été commandée par un aristocrate espagnol en 1832 mais l’année suivante, le compositeur n’en avait terminé que la moitié, et une maladie l’empêcha de poursuivre. Désireux quand même se satisfaire son commanditaire – et son porte-monnaie, sans doute – Rossini demanda à son ami et collègue Giovanni Tadolini de lui composer les numéros restants, et en 1833 retentissait en Espagne la création mondiale du Stabat Mater de Rossini qui n’avait pas hésité à signer la partition entière sans mentionner le nom de Tadolini. Quel petit farceur ! En 1841, l’ouvrage fut racheté par un éditeur parisien qui ignorait la supercherie, Rossini s’offusqua d’autant plus qu’il s’était réservé les droits, et après de nombreux tiraillements financiers qui ne sont pas forcément à son honneur, Rossini compléta lui-même sa partition qui fut donnée en version intégrale et intégralement rossinienne en 1842. Le public et la critique furent divisés ; certains observateurs un brin germaniques estimaient que pour de la musique religieuse, cela ressemblait fort à un opéra, d’autres se réjouissaient que bien que cela fût de la musique religieuse, ça ressemblait quand même à un opéra. Ce nouvel enregistrement de l’Orchestre et du Chœur de la Radio bavaroise, avec une belle brochette de solistes italianisants, ravira les amateurs. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Rossini: Stabat Mater

Chor des Bayerischen Rundfunks

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Stabat Mater (Gioachino Rossini)

1
I. Stabat Mater dolorosa (Introduction) 00:08:07

Münchner Rundfunkorchester - Chor des Bayerischen Rundfunks - Gioacchino Rossini, Composer - Howard Arman, Conductor - Gerhild Romberger, Alto - Rosa Feola, Soprano - Dmitry Korchak, Tenor - Mika Kares, Bass Vocal

(P) 2018 Bayerischer Rundfunk / Sony Music Entertainment Germany GmbH

2
II. Cujus animam (Aria) 00:05:50

Münchner Rundfunkorchester - Chor des Bayerischen Rundfunks - Gioacchino Rossini, Composer - Howard Arman, Conductor - Gerhild Romberger, Alto - Rosa Feola, Soprano - Dmitry Korchak, Tenor - Mika Kares, Bass Vocal

(P) 2018 Bayerischer Rundfunk / Sony Music Entertainment Germany GmbH

3
III. Quis est homo (Duet) 00:05:56

Münchner Rundfunkorchester - Chor des Bayerischen Rundfunks - Gioacchino Rossini, Composer - Howard Arman, Conductor - Gerhild Romberger, Alto - Rosa Feola, Soprano - Dmitry Korchak, Tenor - Mika Kares, Bass Vocal

(P) 2018 Bayerischer Rundfunk / Sony Music Entertainment Germany GmbH

4
IV. Pro peccatis (Aria) 00:03:55

Münchner Rundfunkorchester - Chor des Bayerischen Rundfunks - Gioacchino Rossini, Composer - Howard Arman, Conductor - Gerhild Romberger, Alto - Rosa Feola, Soprano - Dmitry Korchak, Tenor - Mika Kares, Bass Vocal

(P) 2018 Bayerischer Rundfunk / Sony Music Entertainment Germany GmbH

5
V. Eia, mater (Recitativo and Chorus) 00:04:00

Münchner Rundfunkorchester - Chor des Bayerischen Rundfunks - Gioacchino Rossini, Composer - Howard Arman, Conductor - Gerhild Romberger, Alto - Rosa Feola, Soprano - Dmitry Korchak, Tenor - Mika Kares, Bass Vocal

(P) 2018 Bayerischer Rundfunk / Sony Music Entertainment Germany GmbH

6
VI. Sancta Mater (Quartet) 00:07:15

Münchner Rundfunkorchester - Chor des Bayerischen Rundfunks - Gioacchino Rossini, Composer - Howard Arman, Conductor - Gerhild Romberger, Alto - Rosa Feola, Soprano - Dmitry Korchak, Tenor - Mika Kares, Bass Vocal

(P) 2018 Bayerischer Rundfunk / Sony Music Entertainment Germany GmbH

7
VII. Fac ut portem (Cavatina) 00:04:27

Münchner Rundfunkorchester - Chor des Bayerischen Rundfunks - Gioacchino Rossini, Composer - Howard Arman, Conductor - Gerhild Romberger, Alto - Rosa Feola, Soprano - Dmitry Korchak, Tenor - Mika Kares, Bass Vocal

(P) 2018 Bayerischer Rundfunk / Sony Music Entertainment Germany GmbH

8
VIII. Inflammatus (Aria and Chorus) 00:04:32

Münchner Rundfunkorchester - Chor des Bayerischen Rundfunks - Gioacchino Rossini, Composer - Howard Arman, Conductor - Gerhild Romberger, Alto - Rosa Feola, Soprano - Dmitry Korchak, Tenor - Mika Kares, Bass Vocal

(P) 2018 Bayerischer Rundfunk / Sony Music Entertainment Germany GmbH

9
IX. Quando corpus morietur (Quartet) 00:04:38

Münchner Rundfunkorchester - Chor des Bayerischen Rundfunks - Gioacchino Rossini, Composer - Howard Arman, Conductor - Gerhild Romberger, Alto - Rosa Feola, Soprano - Dmitry Korchak, Tenor - Mika Kares, Bass Vocal

(P) 2018 Bayerischer Rundfunk / Sony Music Entertainment Germany GmbH

10
X. In sempiterna saecula (Finale) 00:05:47

Münchner Rundfunkorchester - Chor des Bayerischen Rundfunks - Gioacchino Rossini, Composer - Howard Arman, Conductor - Gerhild Romberger, Alto - Rosa Feola, Soprano - Dmitry Korchak, Tenor - Mika Kares, Bass Vocal

(P) 2018 Bayerischer Rundfunk / Sony Music Entertainment Germany GmbH

Descriptif de l'album

Le Stabat Mater de Rossini connut quelques difficultés de naissance ; l’œuvre avait été commandée par un aristocrate espagnol en 1832 mais l’année suivante, le compositeur n’en avait terminé que la moitié, et une maladie l’empêcha de poursuivre. Désireux quand même se satisfaire son commanditaire – et son porte-monnaie, sans doute – Rossini demanda à son ami et collègue Giovanni Tadolini de lui composer les numéros restants, et en 1833 retentissait en Espagne la création mondiale du Stabat Mater de Rossini qui n’avait pas hésité à signer la partition entière sans mentionner le nom de Tadolini. Quel petit farceur ! En 1841, l’ouvrage fut racheté par un éditeur parisien qui ignorait la supercherie, Rossini s’offusqua d’autant plus qu’il s’était réservé les droits, et après de nombreux tiraillements financiers qui ne sont pas forcément à son honneur, Rossini compléta lui-même sa partition qui fut donnée en version intégrale et intégralement rossinienne en 1842. Le public et la critique furent divisés ; certains observateurs un brin germaniques estimaient que pour de la musique religieuse, cela ressemblait fort à un opéra, d’autres se réjouissaient que bien que cela fût de la musique religieuse, ça ressemblait quand même à un opéra. Ce nouvel enregistrement de l’Orchestre et du Chœur de la Radio bavaroise, avec une belle brochette de solistes italianisants, ravira les amateurs. © SM/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
So Peter Gabriel
Peter Gabriel 1: Car Peter Gabriel
The Lion King Various Artists
Us Peter Gabriel
À découvrir également
Par Chor des Bayerischen Rundfunks
Himna slobodi (Hymne an die Freiheit) Chor des Bayerischen Rundfunks
Famous Opera Choruses Chor des Bayerischen Rundfunks
Bach: St. John Passion, BWV 245 Chor des Bayerischen Rundfunks
J.S. Bach: Weihnachts-Oratorium, BWV 248 (Live) Chor des Bayerischen Rundfunks
Wege zur Musik: Der Messias Chor des Bayerischen Rundfunks

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Strauss & Kempe : des affinités électives

Le nom du chef Rudolf Kempe (1910-1976) est indissociable de ceux du compositeur Richard Strauss et de l’orchestre de la Staatskapelle de Dresde. À l’occasion de la réédition par Warner des enregistrements réalisés entre 1970 et 1975, Qobuz met en lumière, entre autres, le legs straussien d’un chef à la direction précise, souvent incisive, toujours soucieuse du texte et sensible à ses voluptés.

Danny Elfman en dix albums

Entre féerie et humour déjanté, grandiose et douceur bienveillante, Danny Elfman a bâti en près de quarante ans un style très personnel et bigarré, qu’il distille dans des productions hollywoodiennes éclectiques, signées notamment Tim Burton ou Gus Van Sant. À l’occasion d’un week-end qui lui est consacré à la Philharmonie de Paris, retour sur dix albums essentiels de sa discographie.

Orfeo Orchestra, le chaînon manquant du XVIIIe siècle français

Très actif dans la musique baroque française depuis ses premières parutions au début des années 90, l'Orfeo Orchestra, dirigé par György Vashegyi, a été, ces dernières années, distingué par le Palazzetto Bru Zane et surtout le Centre de musique baroque de Versailles pour sa série d'explorations discographiques ambitieuses du répertoire lyrique français – baroque et classique.

Dans l'actualité...