Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Raphaël Pichon - Rheinmädchen (Schubert, Schumann, Brahms, Wagner)

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Rheinmädchen (Schubert, Schumann, Brahms, Wagner)

Pygmalion, Bernarda Fink, Raphaël Pichon

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24 bits / 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

« Raphaël Pichon délaisse Rossi, Bach et Rameau pour accoster sur les rives du Rhin au temps du romantisme allemand. [...] une sélection de chœurs féminins (Schubert, Schumann, Brahms) enchaînés avec une parfaite fluidité [...] Quatre cors aux couleurs denses et la harpe superlative d'Emmanuel Ceysson convoquent tout un monde de mystères, de légendes et de beautés liquides, moyennant quelques transcriptions réalisées sans ficelles apparentes par Vincent Manac'h. C'est lui qui permet aux voix de plonger, au début du périple, dans les flots du Prélude de L'Or du Rhin, si mobile dans son accord unique de mi bémol majeur. [...] Sirènes tressant et enroulant admirablement leurs voix dans la Meerfey de Schumann, ces dames offrent aussi une fraîche et subtile réplique au mezzo plus mature de Bernarda Fink dans la Ständchen de Schubert. [...] On prend congé avec les Vier Gesänge de Brahms, un accomplissement dans l'approche gourmande du mot, l'émission vocale généreuse, le relief de l'ensemble. » (Diapason, avril 2016 / Benoît Fauchet)


« [...] Brahms, Schubert, Schumann et Wagner puisent leur inspiration à la source des légendes germaniques. [...] Nous sommes ainsi charmés par l'interprétation de l'ensemble Pygmalion, toute en finesse et en précision. La polyphonie est mise en lumière avec une clarté que magnifie la prise de son naturellement réverbérée. La harpe séraphique d'Emmanuel Ceysson mérite également une mention particulière. Elle renforce la magie de certains épisodes comme le rêveur Wiegenlied de Schumann, les quatre Gesänge de Brahms ou même dans le Prélude de l'Or du Rhin confié à vingt-quatre voix de femmes, harpe, quatre cors et deux contrebasses.» (Classica, avril 2016 / Jean-Noël Coucoureux)

Plus d'info

Rheinmädchen (Schubert, Schumann, Brahms, Wagner)

Raphaël Pichon

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1 mois offert, puis 9,99€ / mois.

Das Rheingold, WWV 86A

1
Act I, Scene 1: Vorspiel "Auf dem Grunde des Rheines" 00:04:00

Ensemble Pygmalion (Marie-Amélie Clément & Yann Dubost, Double Basses) - Emmanuel Ceysson, Harp - Raphael Pichon, Conductor - Richard Wagner, Composer

harmonia mundi 2016

4 Duets, Op. 78

2
No. 4 Wiegenlied 00:02:39

Ensemble Pygmalion - Emmanuel Ceysson, Harp - Raphael Pichon, Conductor - Robert Schumann, Composer - Vincent Manac'h, Arranger

harmonia mundi 2016

5 Lieder, Op. 41

3
I. Ich schwing mein Horn ins Jammertal (4 Horns) 00:01:38

Ensemble Pygmalion (Anneke Scott, Joseph Walters, Olivier Picon, Chris Larkin, Horns) - Raphael Pichon, Conductor - Johannes Brahms, Composer

harmonia mundi 2016

6 Romanzen für Frauenstimmen, Op. 69

4
No. 5 Meerfey 00:03:28

Ensemble Pygmalion - Raphael Pichon, Conductor - Robert Schumann, Composer

harmonia mundi 2016

11
No. 6 Die Capelle 00:02:49

Ensemble Pygmalion - Raphael Pichon, Conductor - Robert Schumann, Composer

harmonia mundi 2016

Psalm 23, D.706

5
Gott ist mein Hirt 00:04:41

Ensemble Pygmalion - Emmanuel Ceysson, Harp - Raphael Pichon, Conductor - Franz Schubert, Composer

harmonia mundi 2016

6 Romanzen für Frauenstimmen, Op. 91

6
No. 6 In Meeres Mitten 00:03:34

Ensemble Pygmalion - Raphael Pichon, Conductor - Robert Schumann, Composer

harmonia mundi 2016

Siegfried, WWV 86C

7
Act II Scene 2 : Horn Call 00:01:53

Ensemble Pygmalion - Raphael Pichon, Conductor - Richard Wagner, Composer

harmonia mundi 2016

Volkslied, Op. 113

8
No. 5 "Wille, wille will der Mann ist kommen!" 00:00:59

Ensemble Pygmalion - Raphael Pichon, Conductor - Richard Wagner, Composer

harmonia mundi 2016

Ständchen, D. 920

9
Ständchen, D. 920 00:04:36

Bernarda Fink, Mezzo-Soprano - Ensemble Pygmalion - Raphael Pichon, Conductor - Franz Schubert, Composer

harmonia mundi 2016

Lacrimosa son io, D. 131b

10
Lacrimosa son io, D. 131b 00:04:20

Ensemble Pygmalion - Raphael Pichon, Conductor - Franz Schubert, Composer

harmonia mundi 2016

Coronach, D. 836

12
Coronach, D. 836 00:06:00

Ensemble Pygmalion - Emmanuel Ceysson, Harp - Raphael Pichon, Conductor - Franz Schubert, Composer

harmonia mundi 2016

Gotterdammerung

13
Act III, Scene 2: Trauermarsch 00:06:00

Ensemble Pygmalion - Raphael Pichon, Conductor - Richard Wagner, Composer - James Wilcox, Arranger

harmonia mundi 2016

17
Act III Scene 1: Die Rheintöchter 00:06:04

Ensemble Pygmalion - Raphael Pichon, Conductor - Richard Wagner, Composer - Vincent Manac' h, Arranger

harmonia mundi 2016

Innsbruck, ich muss dich lassen

14
Innsbruck, ich muss dich lassen 00:02:11

Ensemble Pygmalion - Raphael Pichon, Conductor - Heinrich Isaac, Composer - Vincent Manac' h, Arranger

harmonia mundi 2016

13 Kanons für Frauenstimmen, Op. 113

15
No. 2 "Grausam erweiset sich Amor an mir" 00:01:35

Ensemble Pygmalion - Raphael Pichon, Conductor - Johannes Brahms, Composer

harmonia mundi 2016

16
No. 8, "Einförmig ist der Liebe Gram" 00:03:20

Ensemble Pygmalion - Raphael Pichon, Conductor - Johannes Brahms, Composer

harmonia mundi 2016

4 Gesänge, Op. 17

18
I. Es tönt ein voller Harfenklang 00:03:49

Ensemble Pygmalion - Emmanuel Ceysson, Harp - Raphael Pichon, Conductor - Johannes Brahms, Composer

harmonia mundi 2016

19
II. Lied von Shakespeare 00:01:39

Ensemble Pygmalion - Emmanuel Ceysson, Harp - Raphael Pichon, Conductor - Johannes Brahms, Composer

harmonia mundi 2016

20
III. Der Gärtner 00:03:15

Ensemble Pygmalion - Emmanuel Ceysson, Harp - Raphael Pichon, Conductor - Johannes Brahms, Composer

harmonia mundi 2016

21
IV. Gesang aus Fingal 00:05:48

Ensemble Pygmalion - Emmanuel Ceysson, Harp - Raphael Pichon, Conductor - Johannes Brahms, Composer

harmonia mundi 2016

Descriptif de l'album

« Raphaël Pichon délaisse Rossi, Bach et Rameau pour accoster sur les rives du Rhin au temps du romantisme allemand. [...] une sélection de chœurs féminins (Schubert, Schumann, Brahms) enchaînés avec une parfaite fluidité [...] Quatre cors aux couleurs denses et la harpe superlative d'Emmanuel Ceysson convoquent tout un monde de mystères, de légendes et de beautés liquides, moyennant quelques transcriptions réalisées sans ficelles apparentes par Vincent Manac'h. C'est lui qui permet aux voix de plonger, au début du périple, dans les flots du Prélude de L'Or du Rhin, si mobile dans son accord unique de mi bémol majeur. [...] Sirènes tressant et enroulant admirablement leurs voix dans la Meerfey de Schumann, ces dames offrent aussi une fraîche et subtile réplique au mezzo plus mature de Bernarda Fink dans la Ständchen de Schubert. [...] On prend congé avec les Vier Gesänge de Brahms, un accomplissement dans l'approche gourmande du mot, l'émission vocale généreuse, le relief de l'ensemble. » (Diapason, avril 2016 / Benoît Fauchet)


« [...] Brahms, Schubert, Schumann et Wagner puisent leur inspiration à la source des légendes germaniques. [...] Nous sommes ainsi charmés par l'interprétation de l'ensemble Pygmalion, toute en finesse et en précision. La polyphonie est mise en lumière avec une clarté que magnifie la prise de son naturellement réverbérée. La harpe séraphique d'Emmanuel Ceysson mérite également une mention particulière. Elle renforce la magie de certains épisodes comme le rêveur Wiegenlied de Schumann, les quatre Gesänge de Brahms ou même dans le Prélude de l'Or du Rhin confié à vingt-quatre voix de femmes, harpe, quatre cors et deux contrebasses.» (Classica, avril 2016 / Jean-Noël Coucoureux)

Détails de l'enregistrement original : Recording : July 2015, Temple du Saint-Esprit, Paris

À propos

Distinctions : 5 de Diapason (1/04/16)

Distinctions : 4 étoiles de Classica (1/04/16)

Distinctions : Prise de son d'exception (1/05/16)

Distinctions : 5 Sterne Fono Forum Klassik (1/06/16)

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Raphaël Pichon
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
La Revue du beau chant - X

Ce que Qobuz a peut-être oublié dans les sorties récentes... Pour le meilleur (souvent), pour le pire (parfois) !

Jordi Savall : la musique, la vie, l'enregistrement

Il pleuvait à seaux en cette nuit d’octobre dans le Bugey, où il pleut d’ailleurs très souvent à cette époque de l’année. Il était autour de minuit. Nous étions une cinquantaine de passionnés à attendre dans le silence, l’humidité et le froid au Festival d’Ambronay. Puis, sans aucun bruit, Jordi Savall est arrivé, sanglé dans un imperméable blanc et trempé, façon Humphrey Bogart dans Casablanca, serrant une caisse en forme de corps humain contre lui. Avec des gestes lents, il en a extrait, non pas une mitraillette, mais une viole de gambe qu’il a commencé à manier et à accorder avec d’infinies précautions. Puis le miracle est descendu sur l’auditoire.

Cecilia Bartoli & Sol Gabetta : Duel au(x) sommet(s)

Soprano contre violoncelle, joute musicalement amoureuse entre Cecilia Bartoli et Sol Gabetta : soyez les témoins privilégiés

Dans l'actualité...