Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Ian Bostridge - "Requiem, The Pity of War" (Butterworth, Weill, Mahler...)

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

"Requiem, The Pity of War" (Butterworth, Weill, Mahler...)

Ian Bostridge - Antonio Pappano

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Deux compositeurs qui d’une manière ou d’une autre chantèrent les épouvantes de la guerre, deux qui y perdirent la vie, voilà le pari tout à fait gagné d’Ian Bostridge accompagné au piano – avec maestria ! – par Antonio Pappano. Les deux premiers sont Kurt Weill et ses Four Walt Whitman Songs dans lesquels le poète lamente les soldats tombés lors de la Guerre de Sécession, puis Gustav Mahler dont trois des Lieder tirés du Knaben Wunderhorn évoquent avec cruauté et révolte la vie des pauvres jeunots, paysans, apprentis, à peine plus que des écoliers, envoyés se faire déchiqueter sur tous les fronts possibles et imaginables. Plus directement concernés, si l’on ose dire, sont George Butterworth – tombé sur la Somme en 1916, à trente-et-un ans, et dont A Shropshire Lad est sans conteste le plus grand chef-d’œuvre. Quant à Rudi Stephan, il est tombé sur le front Galicien en 1915 à vingt-huit ans. Son cycle Ich will dir singen ein Hohelied est un sommet d’érotisme trouble… Le destin de la musique allemande en aurait-il été différent si ce génie avait pu faire contrepoids, par exemple, au dodécaphonisme naissant ? Bostridge se donne à fond dans ce triste centenaire de la fin de la Der des Ders, dont on sait qu’elle ne le fut guère. © SM/Qobuz

Plus d'informations

"Requiem, The Pity of War" (Butterworth, Weill, Mahler...)

Ian Bostridge

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

A Shropshire Lad (George Butterworth)

1
I. "Loveliest of trees"
00:02:38

Ian Bostridge, Tenor Vocals, MainArtist - Antonio Pappano, Piano - George Butterworth, Composer - Alfred Edward Housman, Poet

2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company 2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

2
II. "When I was one-and-twenty"
00:01:16

Ian Bostridge, Tenor Vocals, MainArtist - Antonio Pappano, Piano - George Butterworth, Composer - Alfred Edward Housman, Poet

2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company 2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

3
III. "Look not in my eyes"
00:01:52

Ian Bostridge, Tenor Vocals, MainArtist - Antonio Pappano, Piano - George Butterworth, Composer - Alfred Edward Housman, Poet

2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company 2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

4
IV. "Think no more, lad"
00:01:15

Ian Bostridge, Tenor Vocals, MainArtist - Antonio Pappano, Piano - George Butterworth, Composer - Alfred Edward Housman, Poet

2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company 2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

5
V. "The lads in their hundreds"
00:02:07

Ian Bostridge, Tenor Vocals, MainArtist - Antonio Pappano, Piano - George Butterworth, Composer - Alfred Edward Housman, Poet

2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company 2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

6
VI. "Is my team ploughing?"
00:03:07

Ian Bostridge, Tenor Vocals, MainArtist - Antonio Pappano, Piano - George Butterworth, Composer - Alfred Edward Housman, Poet

2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company 2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

Ich will dir singen ein Hohelied (Rudi Stephan)

7
I. Kythere
00:01:38

Ian Bostridge, Tenor Vocals, MainArtist - Antonio Pappano, Piano - Rudi Stephan, Composer - Gerda von Robertus, Lyricist

2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company 2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

8
II. Pantherlied
00:00:47

Ian Bostridge, Tenor Vocals, MainArtist - Antonio Pappano, Piano - Rudi Stephan, Composer - Gerda von Robertus, Lyricist

2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company 2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

9
III. Abendfrieden
00:01:24

Ian Bostridge, Tenor Vocals, MainArtist - Antonio Pappano, Piano - Rudi Stephan, Composer - Gerda von Robertus, Lyricist

2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company 2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

10
IV. In Nachbars Garten
00:01:56

Ian Bostridge, Tenor Vocals, MainArtist - Antonio Pappano, Piano - Rudi Stephan, Composer - Gerda von Robertus, Lyricist

2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company 2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

11
V. Glück zu Zweien
00:01:42

Ian Bostridge, Tenor Vocals, MainArtist - Antonio Pappano, Piano - Rudi Stephan, Composer - Gerda von Robertus, Lyricist

2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company 2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

12
VI. Das Hohelied der Nacht
00:01:45

Ian Bostridge, Tenor Vocals, MainArtist - Antonio Pappano, Piano - Rudi Stephan, Composer - Gerda von Robertus, Lyricist

2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company 2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

Four Walt Whitman Songs (Kurt Weill)

13
I. "Beat! Beat! Drums!"
00:03:21

Kurt Weill, Composer - Ian Bostridge, Tenor Vocals, MainArtist - Antonio Pappano, Piano - Walt Whitman, Lyricist

2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company 2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

14
II. "Oh Captain! My Captain!"
00:04:36

Kurt Weill, Composer - Ian Bostridge, Tenor Vocals, MainArtist - Antonio Pappano, Piano - Walt Whitman, Lyricist

2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company 2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

15
III. "Come up from the fields, father"
00:05:13

Kurt Weill, Composer - Ian Bostridge, Tenor Vocals, MainArtist - Antonio Pappano, Piano - Walt Whitman, Lyricist

2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company 2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

16
IV. Dirge for Two Veterans
00:04:23

Kurt Weill, Composer - Ian Bostridge, Tenor Vocals, MainArtist - Antonio Pappano, Piano - Walt Whitman, Lyricist

2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company 2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

Des Knaben Wunderhorn (Gustav Mahler)

17
XI. Revelge
00:06:45

Ian Bostridge, Tenor Vocals, MainArtist - Gustav Mahler, Composer, Lyricist - Antonio Pappano, Piano

2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company 2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

18
IX. Wo die schönen Trompeten blasen
00:06:33

Ian Bostridge, Tenor Vocals, MainArtist - Gustav Mahler, Composer, Lyricist - Antonio Pappano, Piano

2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company 2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

19
XII. Der Tamboursg'sell
00:05:55

Ian Bostridge, Tenor Vocals, MainArtist - Gustav Mahler, Composer, Lyricist - Antonio Pappano, Piano

2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company 2018 Parlophone Records Limited, a Warner Music Group Company

Descriptif de l'album

Deux compositeurs qui d’une manière ou d’une autre chantèrent les épouvantes de la guerre, deux qui y perdirent la vie, voilà le pari tout à fait gagné d’Ian Bostridge accompagné au piano – avec maestria ! – par Antonio Pappano. Les deux premiers sont Kurt Weill et ses Four Walt Whitman Songs dans lesquels le poète lamente les soldats tombés lors de la Guerre de Sécession, puis Gustav Mahler dont trois des Lieder tirés du Knaben Wunderhorn évoquent avec cruauté et révolte la vie des pauvres jeunots, paysans, apprentis, à peine plus que des écoliers, envoyés se faire déchiqueter sur tous les fronts possibles et imaginables. Plus directement concernés, si l’on ose dire, sont George Butterworth – tombé sur la Somme en 1916, à trente-et-un ans, et dont A Shropshire Lad est sans conteste le plus grand chef-d’œuvre. Quant à Rudi Stephan, il est tombé sur le front Galicien en 1915 à vingt-huit ans. Son cycle Ich will dir singen ein Hohelied est un sommet d’érotisme trouble… Le destin de la musique allemande en aurait-il été différent si ce génie avait pu faire contrepoids, par exemple, au dodécaphonisme naissant ? Bostridge se donne à fond dans ce triste centenaire de la fin de la Der des Ders, dont on sait qu’elle ne le fut guère. © SM/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
The Complete Studio Albums Creedence Clearwater Revival
Folk Singer Muddy Waters
Live At The Regal B.B. King
À découvrir également
Par Ian Bostridge
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Fabio Biondi & Europa Galante, 30 ans de liberté

Le violoniste et chef italien Fabio Biondi, célèbre notamment pour son interprétation des “Quatre Saisons” de Vivaldi avec son orchestre Europa Galante, est de ceux qui rejettent toute forme de cloisonnement dans la musique. Retour sur le parcours d’un musicien doté d’une grande souplesse d’esprit et figure incontournable du violon baroque.

Bruno Walter, souvenirs d’un esprit disparu

Écouter les enregistrements de Bruno Walter à la lumière des splendides remastérisations publiées par Sony Classical, c’est s’abreuver à une culture humaniste. Immense chef d’orchestre, la musique est pour lui un sacerdoce, un art de vivre et un art de penser. Ses enregistrements ont conservé son art du chant, intense mais jamais sentimental, grâce à une ligne claire animée d’un rythme souple, assurant clarté, cohérence et vitalité.

Jordi Savall : la musique, la vie, l'enregistrement

Il pleuvait à seaux en cette nuit d’octobre dans le Bugey, où il pleut d’ailleurs très souvent à cette époque de l’année. Il était autour de minuit. Nous étions une cinquantaine de passionnés à attendre dans le silence, l’humidité et le froid au Festival d’Ambronay. Puis, sans aucun bruit, Jordi Savall est arrivé, sanglé dans un imperméable blanc et trempé, façon Humphrey Bogart dans “Casablanca”, serrant une caisse en forme de corps humain contre lui. Avec des gestes lents, il en a extrait, non pas une mitraillette, mais une viole de gambe qu’il a commencé à manier et à accorder avec d’infinies précautions. Puis, le miracle est descendu sur l’auditoire.

Dans l'actualité...