Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Bloodywood|Rakshak

Rakshak

Bloodywood

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

La rencontre entre les instruments traditionnels indiens et le rap metal était probablement la dernière chose à laquelle s’attendaient les aficionados des deux genres. Pourtant, quelle efficacité ! Avec son double chant (guttural) en hindi/punjabi assuré par Jayant Bhadula et en anglais (rap) par Raoul Kerr, Bloodywood, chantre de “l'indian folk metal”, n’épargne personne. Ce sont les politiques locaux et internationaux qui en prennent pour leur grade, tout le temps. Gaddaar (“traître”), morceau d’ouverture de Rakshak, d’une férocité rare, arrive à proposer dans une aisance presque indécente des éléments folk et symphoniques au sein d’un cocktail explosif nous ramenant au meilleur du nu metal.

Le combo originaire de New Delhi expérimente énormément et avec succès comme sur l’incroyable Zanjeero Se, alternant avec justesse moments mélodiques et extrêmes pour un résultat qui prend aux tripes. On appréciera l’influence electronica sur Dana-Dan, l’utilisation de la flûte sur Jee Veerey saupoudrée d'une ribambelle d’instruments traditionnels, ou encore l’incendiaire Chakh Le, chargé de clôturer l’album et qui est la synthèse parfaite de ce qu’essaie d’accomplir Bloodywood. Rakshak est le manifeste de quelque chose de nouveau, d’inattendu, et d’incroyablement puissant, mûri avec sagesse depuis 2016 sur une chaîne YouTube proposant de nombreuses reprises. L’expérience engrangée se ressent, et le verdict est sans appel : Bloodywood est parti pour devenir l’un des grands acteurs de la scène metal dans les prochaines années, et avec la manière. Qobuzissime ! © Maxime Archambaud/Qobuz

Plus d'informations

Rakshak

Bloodywood

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de 12,50€/mois

1
Gaddaar Explicit
00:04:44

Raoul Kerr, Composer - Jayant Bhadula, Composer - Bloodywood, MainArtist - Karan Katiyar, Composer

(C) 2021 Bloodywood Media Private Limited (P) 2021 Bloodywood Media Private Limited

2
Aaj
00:05:00

Raoul Kerr, Composer - Jayant Bhadula, Composer - Bloodywood, MainArtist - Karan Katiyar, Composer

(C) 2021 Bloodywood Media Private Limited (P) 2021 Bloodywood Media Private Limited

3
Zanjeero Se
00:04:11

Raoul Kerr, Composer - Jayant Bhadula, Composer - Bloodywood, MainArtist - Karan Katiyar, Composer

(C) 2021 Bloodywood Media Private Limited (P) 2021 Bloodywood Media Private Limited

4
Machi Bhasad (Album Version)
00:04:00

Raoul Kerr, Composer - Jayant Bhadula, Composer - Bloodywood, MainArtist - Karan Katiyar, Composer

(C) 2021 Bloodywood Media Private Limited (P) 2021 Bloodywood Media Private Limited

5
Dana-Dan Explicit
00:04:54

Raoul Kerr, Composer - Jayant Bhadula, Composer - Bloodywood, MainArtist - Karan Katiyar, Composer

(C) 2021 Bloodywood Media Private Limited (P) 2021 Bloodywood Media Private Limited

6
Jee Veerey (Album Version)
00:04:38

Raoul Kerr, Composer - Jayant Bhadula, Composer - Bloodywood, MainArtist - Karan Katiyar, Composer

(C) 2021 Bloodywood Media Private Limited (P) 2021 Bloodywood Media Private Limited

7
Endurant (Album Version)
00:04:46

Raoul Kerr, Composer - Jayant Bhadula, Composer - Bloodywood, MainArtist - Karan Katiyar, Composer

(C) 2021 Bloodywood Media Private Limited (P) 2021 Bloodywood Media Private Limited

8
Yaad (Album Version)
00:05:40

Raoul Kerr, Composer - Jayant Bhadula, Composer - Bloodywood, MainArtist - Karan Katiyar, Composer

(C) 2021 Bloodywood Media Private Limited (P) 2021 Bloodywood Media Private Limited

9
Bsdk.Exe Explicit
00:04:55

Raoul Kerr, Composer - Jayant Bhadula, Composer - Bloodywood, MainArtist - Karan Katiyar, Composer

(C) 2021 Bloodywood Media Private Limited (P) 2021 Bloodywood Media Private Limited

10
Chakh Le Explicit
00:04:25

Raoul Kerr, Composer - Jayant Bhadula, Composer - Bloodywood, MainArtist - Karan Katiyar, Composer

(C) 2021 Bloodywood Media Private Limited (P) 2021 Bloodywood Media Private Limited

Descriptif de l'album

La rencontre entre les instruments traditionnels indiens et le rap metal était probablement la dernière chose à laquelle s’attendaient les aficionados des deux genres. Pourtant, quelle efficacité ! Avec son double chant (guttural) en hindi/punjabi assuré par Jayant Bhadula et en anglais (rap) par Raoul Kerr, Bloodywood, chantre de “l'indian folk metal”, n’épargne personne. Ce sont les politiques locaux et internationaux qui en prennent pour leur grade, tout le temps. Gaddaar (“traître”), morceau d’ouverture de Rakshak, d’une férocité rare, arrive à proposer dans une aisance presque indécente des éléments folk et symphoniques au sein d’un cocktail explosif nous ramenant au meilleur du nu metal.

Le combo originaire de New Delhi expérimente énormément et avec succès comme sur l’incroyable Zanjeero Se, alternant avec justesse moments mélodiques et extrêmes pour un résultat qui prend aux tripes. On appréciera l’influence electronica sur Dana-Dan, l’utilisation de la flûte sur Jee Veerey saupoudrée d'une ribambelle d’instruments traditionnels, ou encore l’incendiaire Chakh Le, chargé de clôturer l’album et qui est la synthèse parfaite de ce qu’essaie d’accomplir Bloodywood. Rakshak est le manifeste de quelque chose de nouveau, d’inattendu, et d’incroyablement puissant, mûri avec sagesse depuis 2016 sur une chaîne YouTube proposant de nombreuses reprises. L’expérience engrangée se ressent, et le verdict est sans appel : Bloodywood est parti pour devenir l’un des grands acteurs de la scène metal dans les prochaines années, et avec la manière. Qobuzissime ! © Maxime Archambaud/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Keeper of the Seven Keys, Pts. I & II

Helloween

Anthems To The Welkin At Dusk

Emperor

Destroy Erase Improve

Meshuggah

The Number of the Beast

Iron Maiden

À découvrir également
Par Bloodywood

Great Is Born Raw

Bloodywood

Great Is Born Raw Bloodywood

Gaddaar

Bloodywood

Gaddaar Bloodywood

Aaj

Bloodywood

Aaj Bloodywood

Playlists

Dans la même thématique...

Zeit

Rammstein

Zeit Rammstein

A View From The Top Of The World

Dream Theater

Hushed and Grim

Mastodon

Hushed and Grim Mastodon

Back In Black

AC/DC

Highway To Hell

AC/DC

Les Grands Angles...
Metallica, le sentier de la gloire

Avec 125 millions d’albums vendus à travers le monde, dont une trentaine de millions pour le “Black Album”, Metallica est l’un des phénomènes pop les plus inattendus des 50 dernières années. Comment un groupe de metal aux chansons structurées de manière aussi alambiquée est-il parvenu à se jucher au niveau des produits de Madonna ou Michael Jackson ? Avec de l’intuition et beaucoup de détermination. Retour aux sources du groupe de metal le plus important de l’histoire.

Objectif Lune : The Dark Side of the Moon

Album phare dans la discographie de Pink Floyd, “The Dark Side of the Moon” est le fruit d’une élaboration relativement lente qui remonte pratiquement à 1968. “A Saucerful of Secrets” (le morceau phare de l’album éponyme) en est, pour Nick Mason, le point de départ. Derrière, “Ummagumma” laissait s’exprimer des personnalités qu’il allait falloir amalgamer pour décrocher la timbale. Pink Floyd poursuivit sa quête du disque idéal avec “Meddle”, sur lequel le groupe accentuait sa maîtrise du travail du studio, et “Atom Heart Mother”, avant d’atteindre le nirvana avec “The Dark Side of the Moon”, dont la perfection ne s’est jamais érodée.

Alice Cooper n’évite pas le danger

Le parcours d’Alice Cooper est avant tout un cas exceptionnel de dédoublement de personnalité. Comme dans “L’Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde”, le chanteur Vincent Furnier s’est abandonné à la domination du showman Alice Cooper. Mais de son propre aveu, celui qui parle toujours d’Alice à la troisième personne dans les interviews reste un homme tout à fait simple et normal en privé, loin de cette scène où il a multiplié excès et provocations. Tout au long de ses plus de 50 ans de carrière, on pourra déceler une certaine schizophrénie dans ses nombreux changements de style. Si on lui attribue l’invention du shock rock, il a touché à tout, ou presque, avec plus ou moins de réussite, de la pop aux prémices du hard rock en passant par le heavy metal, la new wave ou l’indus…

Dans l'actualité...