Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Maxime Le Forestier - Paraître ou ne pas être

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Paraître ou ne pas être

Maxime Le Forestier

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Pour son seizième album, Maxime Le Forestier réussit l’exploit de rester égal à lui-même, à la fois dans le fond et la forme. Son regard ironique et tendre sur le monde reste inchangé, au sein de chansons que l’intéressé qualifie de « sociétales ». Dans Les Ronds dans l’air (sur une mélodie du guitariste Manu Galvin), il vilipende le trop-plein de paroles sur la toile, tandis que dans Ça déborde, il évoque le désastre écologique de notre époque. Et dans La Vieille Dame (dont le texte a été diffusé sur Internet pendant la campagne présidentielle de 2017), il essaie de comprendre pourquoi certains citoyens se tournent vers le vote extrémiste. Mais Le Forestier peut aussi se montrer sous un jour plus introspectif, faisant le bilan de sa vie avec une remarquable sagesse (Dernier Soleil, sur une musique de Julien Clerc ; Mon Ruisseau, sur une musique de Philippe Lafontaine et en duo avec son fils Arthur Le Forestier).

L’album se caractérise par une simplicité orchestrale qui se trouve à la juste hauteur du regard parfois critique mais toujours élégant et bienveillant de Maxime Le Forestier. La plupart du temps, il n’est accompagné que d’une guitare, d’une contrebasse et de percussions discrètes. Mais dans Les Filles amoureuses, le violon jazz de Fiona Monbet vient virevolter autour de la charge du chanteur contre le machisme – ou plus précisément contre la soumission intérieure de femmes s’asservissant librement : « Les filles tombent amoureuses de n’importe qui. » Et dans Paraître, c’est le piano qui vient chambouler le système orchestral dépouillé de l’album. Dans ce petit clin d’œil à Hamlet (« Paraître ou ne pas être / Ouh la la la question que voilà »), Maxime Le Forestier vient chatouiller une époque dans laquelle celui qui ne montre pas tout de lui n’existe pas. Mais toujours avec tendresse, sans jugement, et avec une légèreté musicale (d’inspiration latino en l’occurrence) qui prouve que l’interprète de San Francisco ne conçoit pas la colère dans l’agressivité mais dans la douceur. © Nicolas Magenham/Qobuz


 

Plus d'informations

Paraître ou ne pas être

Maxime Le Forestier

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Date limite
00:02:24

Denis Caribaux, Mixer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Maxime Le Forestier, Producer, MainArtist, ComposerLyricist - Mark Wilder, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Manu Galvin, Acoustic Guitar, AssociatedPerformer - Sebastian Quezada, Percussion, AssociatedPerformer - Bruno Guglielmi, Author - Arthur le Forestier, Acoustic Guitar, AssociatedPerformer - Étienne Roumanet, Double Bass, AssociatedPerformer - Jean-Philippe Edel, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2019 Coïncidences, under exclusive license to Polydor (France)

2
Ça déborde
00:03:42

Denis Caribaux, Mixer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Maxime Le Forestier, Producer, MainArtist, ComposerLyricist - Mark Wilder, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Manu Galvin, Acoustic Guitar, AssociatedPerformer - Sebastian Quezada, Percussion, AssociatedPerformer - Arthur le Forestier, Acoustic Guitar, AssociatedPerformer - Étienne Roumanet, Double Bass, AssociatedPerformer - Jean-Philippe Edel, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2019 Coïncidences, under exclusive license to Polydor (France)

3
Les filles amoureuses
00:02:44

Denis Caribaux, Mixer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Maxime Le Forestier, Author, Producer, MainArtist - Mark Wilder, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Manu Galvin, Acoustic Guitar, AssociatedPerformer - Fiona Monbet, Violin, AssociatedPerformer - Sebastian Quezada, Percussion, AssociatedPerformer - Arthur le Forestier, Composer, Acoustic Guitar, AssociatedPerformer - Étienne Roumanet, Double Bass, AssociatedPerformer - Jean-Philippe Edel, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2019 Coïncidences, under exclusive license to Polydor (France)

4
Avec une guitare
00:03:30

Brice Baillon, Chorus Director, AssociatedPerformer - Julie Rousseau, Choir - Denis Caribaux, Mixer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Maxime Le Forestier, Author, Producer, MainArtist - Mark Wilder, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Manu Galvin, Composer, Acoustic Guitar, Vocal Arranger, AssociatedPerformer - Sebastian Quezada, Percussion, AssociatedPerformer - Geoffrey Bouthors, Choir - Arthur le Forestier, Acoustic Guitar, AssociatedPerformer - Étienne Roumanet, Double Bass, AssociatedPerformer - Jean-Philippe Edel, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Maud Galichet, Choir

℗ 2019 Coïncidences, under exclusive license to Polydor (France)

5
Paraître
00:02:48

Minino Garay, Percussion, AssociatedPerformer - Denis Caribaux, Mixer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Maxime Le Forestier, Author, Producer, MainArtist - Mark Wilder, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Baptiste Trotignon, Composer, Piano, AssociatedPerformer - Jean-Philippe Edel, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2019 Coïncidences, under exclusive license to Polydor (France)

6
Dernier soleil
00:02:29

Julien Clerc, Composer - Denis Caribaux, Mixer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Maxime Le Forestier, Author, Producer, MainArtist - Mark Wilder, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Manu Galvin, Acoustic Guitar, AssociatedPerformer - Sebastian Quezada, Percussion, AssociatedPerformer - Arthur le Forestier, Acoustic Guitar, AssociatedPerformer - Étienne Roumanet, Double Bass, AssociatedPerformer - Jean-Philippe Edel, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2019 Coïncidences, under exclusive license to Polydor (France)

7
Les ronds dans l'air
00:04:02

Brice Baillon, Chorus Director, AssociatedPerformer - Julie Rousseau, Choir - Denis Caribaux, Mixer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Maxime Le Forestier, Author, Producer, MainArtist - Mark Wilder, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Manu Galvin, Composer, Guitar, Acoustic Guitar, Vocal Arranger, AssociatedPerformer - Sebastian Quezada, Percussion, AssociatedPerformer - Geoffrey Bouthors, Choir - Étienne Roumanet, Double Bass, AssociatedPerformer - Jean-Philippe Edel, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Maud Galichet, Choir

℗ 2019 Coïncidences, under exclusive license to Polydor (France)

8
Le grand connard
00:02:31

Denis Caribaux, Mixer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Maxime Le Forestier, Producer, MainArtist, ComposerLyricist - Mark Wilder, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Manu Galvin, Acoustic Guitar, AssociatedPerformer - Sebastian Quezada, Percussion, AssociatedPerformer - Arthur le Forestier, Acoustic Guitar, AssociatedPerformer - Étienne Roumanet, Double Bass, AssociatedPerformer - Jean-Philippe Edel, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2019 Coïncidences, under exclusive license to Polydor (France)

9
La vieille dame
00:02:58

Denis Caribaux, Mixer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Maxime Le Forestier, Producer, MainArtist, ComposerLyricist - Mark Wilder, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Manu Galvin, Acoustic Guitar, AssociatedPerformer - Sebastian Quezada, Percussion, AssociatedPerformer - Arthur le Forestier, Acoustic Guitar, AssociatedPerformer - Étienne Roumanet, Double Bass, AssociatedPerformer - Jean-Philippe Edel, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2019 Coïncidences, under exclusive license to Polydor (France)

10
Mon ruisseau
00:02:45

Philippe Lafontaine, ComposerLyricist - Denis Caribaux, Mixer, Recording Engineer, StudioPersonnel - Maxime Le Forestier, Producer, MainArtist - Mark Wilder, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Manu Galvin, Guitar, Acoustic Guitar, AssociatedPerformer - Sebastian Quezada, Percussion, AssociatedPerformer - Arthur le Forestier, Acoustic Guitar, MainArtist, AssociatedPerformer - Étienne Roumanet, Double Bass, AssociatedPerformer - Jean-Philippe Edel, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 2019 Coïncidences, under exclusive license to Polydor (France)

Descriptif de l'album

Pour son seizième album, Maxime Le Forestier réussit l’exploit de rester égal à lui-même, à la fois dans le fond et la forme. Son regard ironique et tendre sur le monde reste inchangé, au sein de chansons que l’intéressé qualifie de « sociétales ». Dans Les Ronds dans l’air (sur une mélodie du guitariste Manu Galvin), il vilipende le trop-plein de paroles sur la toile, tandis que dans Ça déborde, il évoque le désastre écologique de notre époque. Et dans La Vieille Dame (dont le texte a été diffusé sur Internet pendant la campagne présidentielle de 2017), il essaie de comprendre pourquoi certains citoyens se tournent vers le vote extrémiste. Mais Le Forestier peut aussi se montrer sous un jour plus introspectif, faisant le bilan de sa vie avec une remarquable sagesse (Dernier Soleil, sur une musique de Julien Clerc ; Mon Ruisseau, sur une musique de Philippe Lafontaine et en duo avec son fils Arthur Le Forestier).

L’album se caractérise par une simplicité orchestrale qui se trouve à la juste hauteur du regard parfois critique mais toujours élégant et bienveillant de Maxime Le Forestier. La plupart du temps, il n’est accompagné que d’une guitare, d’une contrebasse et de percussions discrètes. Mais dans Les Filles amoureuses, le violon jazz de Fiona Monbet vient virevolter autour de la charge du chanteur contre le machisme – ou plus précisément contre la soumission intérieure de femmes s’asservissant librement : « Les filles tombent amoureuses de n’importe qui. » Et dans Paraître, c’est le piano qui vient chambouler le système orchestral dépouillé de l’album. Dans ce petit clin d’œil à Hamlet (« Paraître ou ne pas être / Ouh la la la question que voilà »), Maxime Le Forestier vient chatouiller une époque dans laquelle celui qui ne montre pas tout de lui n’existe pas. Mais toujours avec tendresse, sans jugement, et avec une légèreté musicale (d’inspiration latino en l’occurrence) qui prouve que l’interprète de San Francisco ne conçoit pas la colère dans l’agressivité mais dans la douceur. © Nicolas Magenham/Qobuz


 

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
So Peter Gabriel
Peter Gabriel 1: Car Peter Gabriel
Us Peter Gabriel
À découvrir également
Par Maxime Le Forestier
Plutot Guitare Maxime Le Forestier
Mon frère (Deluxe Edition) Maxime Le Forestier
Mon Frère Maxime Le Forestier
Paraître ou ne pas être Maxime Le Forestier

Playlists

Dans la même thématique...
Mont Saint-Michel (Live) Laurent Voulzy
Brol Angèle
Âme fifties Alain Souchon
Brol La Suite Angèle
Les Grands Angles...
Rachid Taha, itinéraire d’un chanteur populaire

“Je suis Africain”, l’album posthume de Rachid Taha, contient tous les éléments qui ont forgé son identité musicale. Chaâbi, raï, rock, électro, chanson franco-arabe, violons égyptiens, rhythm’n’blues, country-rock ou poésie soufie… Un chant du cygne à l’image de la carrière d’un artiste qui marqué l’histoire de la musique populaire.

Claude François, toujours la même chanson

A l’occasion des 40 ans de la mort de Cloclo, de nombreux ouvrages sortent en librairie. Parmi eux, on trouve La Chanson exactement, un essai étonnant signé Philippe Chevallier, spécialiste de Søren Kierkegaard et de Michel Foucault. Rencontre avec un philosophe amoureux de la chanson.

Le petit théâtre d’Alain Souchon

Chroniques du quotidien dont la mélancolie est souvent masquée par un humour nonchalant ou enfantin, les chansons d’Alain Souchon s’articulent autour des mêmes thèmes et procédés depuis son premier album, au milieu des années 1970. Dans un mélange singulier de douceur et de fermeté, de nostalgie rêveuse et d’ancrage dans le réel, les différents éléments de l’univers souchonien s’apparentent à un petit théâtre de la vie.

Dans l'actualité...