Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

TOOL - Opiate

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Opiate

Tool

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

En 1992, Tool n’a pas cherché à entrer par la grande porte avec un album massif, à l’image de ses ambitions musicales futures, mais s’est contenté d’un presque modeste EP de cinq morceaux plutôt concis et véhéments. Avec le recul, on ne recommandera donc pas de commencer une découverte de Tool avec Opiate, mais plutôt de le mettre de côté pour le ressortir une fois que l’assimilation de l’univers toolien sera en bonne voie, via Aenima, Undertow ou 10 000 Days. On ne dira pas complète, dans la mesure où aucun bipède sur cette planète ne peut prétendre avoir parfaitement appréhendé ou élucidé le mystère Tool.

Sans aller jusqu’à qualifier le groupe d’opportuniste, il était dans l’air du temps et a bénéficié d'une signature rapide parce que sur scène, il se rapprochait de ce que les maisons de disques cherchaient alors : un groupe à la fois féroce et torturé dans la lignée de Nirvana, Alice In Chains, Pearl Jam ou Soundgarden. Maynard Keenan et ses trois acolytes ne s’y sont pas trompés, puisque, chose exceptionnelle pour un simple EP, Opiate a cartonné, dépassant le million d’exemplaires vendus. Seule la parodie psychédélique proche du Arnold Layne de Pink Floyd, qui clôt le morceau-titre, indique réellement ce dont Tool sera capable dans les années suivantes. C’est-à-dire tout et le reste… © Jean-Pierre Sabouret/Qobuz

Plus d'informations

Opiate

TOOL

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Sweat
00:03:46

Daniel Carey, Drums - JOHN JACKSON, Assistant Engineer - MAYNARD JAMES KEENAN, Vocal - Sylvia Massy, Producer, Engineer, Mixing Engineer - Jeff Sheehan, Assistant Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Paul d'Amour, Bass - Adam Jones, Guitar - Steve Hansgen, Producer

(P) 1992 Volcano Entertainment II, L.L.C.

2
Hush
00:02:48

Daniel Carey, Drums - JOHN JACKSON, Assistant Engineer - MAYNARD JAMES KEENAN, Vocal - Sylvia Massy, Producer, Engineer, Mixing Engineer - Jeff Sheehan, Assistant Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Paul d'Amour, Bass - Adam Jones, Guitar - Steve Hansgen, Producer

(P) 1992 Volcano Entertainment II, L.L.C.

3
Part Of Me
00:03:17

Daniel Carey, Drums - JOHN JACKSON, Assistant Engineer - MAYNARD JAMES KEENAN, Vocal - Sylvia Massy, Producer, Engineer, Mixing Engineer - Jeff Sheehan, Assistant Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Paul d'Amour, Bass - Adam Jones, Guitar - Steve Hansgen, Producer

(P) 1992 Volcano Entertainment II, L.L.C.

4
Cold And Ugly Live
00:04:09

Daniel Carey, Drums - JOHN JACKSON, Assistant Engineer - MAYNARD JAMES KEENAN, Vocal - Sylvia Massy, Producer, Engineer, Mixing Engineer - Jeff Sheehan, Assistant Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Paul d'Amour, Bass - Adam Jones, Guitar - Steve Hansgen, Producer

(P) 1992 Volcano Entertainment II, L.L.C.

5
Jerk-Off Live
00:04:25

Daniel Carey, Drums - JOHN JACKSON, Assistant Engineer - MAYNARD JAMES KEENAN, Vocal - Sylvia Massy, Producer, Engineer, Mixing Engineer - Jeff Sheehan, Assistant Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Paul d'Amour, Bass - Adam Jones, Guitar - Steve Hansgen, Producer

(P) 1992 Volcano Entertainment II, L.L.C.

6
Opiate
00:08:28

Daniel Carey, Drums - JOHN JACKSON, Assistant Engineer - MAYNARD JAMES KEENAN, Vocal - Sylvia Massy, Producer, Engineer, Mixing Engineer - Jeff Sheehan, Assistant Engineer - Tool, Composer, Lyricist, Producer, MainArtist, AssociatedPerformer - Paul d'Amour, Bass - Adam Jones, Guitar - Steve Hansgen, Producer

(P) 1992 Volcano Entertainment II, L.L.C.

Descriptif de l'album

En 1992, Tool n’a pas cherché à entrer par la grande porte avec un album massif, à l’image de ses ambitions musicales futures, mais s’est contenté d’un presque modeste EP de cinq morceaux plutôt concis et véhéments. Avec le recul, on ne recommandera donc pas de commencer une découverte de Tool avec Opiate, mais plutôt de le mettre de côté pour le ressortir une fois que l’assimilation de l’univers toolien sera en bonne voie, via Aenima, Undertow ou 10 000 Days. On ne dira pas complète, dans la mesure où aucun bipède sur cette planète ne peut prétendre avoir parfaitement appréhendé ou élucidé le mystère Tool.

Sans aller jusqu’à qualifier le groupe d’opportuniste, il était dans l’air du temps et a bénéficié d'une signature rapide parce que sur scène, il se rapprochait de ce que les maisons de disques cherchaient alors : un groupe à la fois féroce et torturé dans la lignée de Nirvana, Alice In Chains, Pearl Jam ou Soundgarden. Maynard Keenan et ses trois acolytes ne s’y sont pas trompés, puisque, chose exceptionnelle pour un simple EP, Opiate a cartonné, dépassant le million d’exemplaires vendus. Seule la parodie psychédélique proche du Arnold Layne de Pink Floyd, qui clôt le morceau-titre, indique réellement ce dont Tool sera capable dans les années suivantes. C’est-à-dire tout et le reste… © Jean-Pierre Sabouret/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Munich 2016 Keith Jarrett
Songs In The Key Of Life Stevie Wonder
Innervisions Stevie Wonder
À découvrir également
Par TOOL

Playlists

Dans la même thématique...
City Burials Katatonia
RAMMSTEIN Rammstein
Of Truth And Sacrifice Heaven Shall Burn
Les Grands Angles...
Objectif Lune : The Dark Side of the Moon

Album phare dans la discographie de Pink Floyd, “The Dark Side of the Moon” est le fruit d’une élaboration relativement lente qui remonte pratiquement à 1968. “A Saucerful of Secrets” (le morceau phare de l’album éponyme) en est, pour Nick Mason, le point de départ. Derrière, “Ummagumma” laissait s’exprimer des personnalités qu’il allait falloir amalgamer pour décrocher la timbale. Pink Floyd poursuivit sa quête du disque idéal avec “Meddle”, sur lequel le groupe accentuait sa maîtrise du travail du studio, et “Atom Heart Mother”, avant d’atteindre le nirvana avec “The Dark Side of the Moon”, dont la perfection ne s’est jamais érodée quarante-cinq ans après sa sortie.

La naissance du death metal suédois

Berceau d’une quantité incalculable de groupes de metal, la Suède s’est illustrée au niveau international au début des années 90 avec l’apparition soudaine d’une scène death metal féconde et dynamique. Petit retour en arrière pour comprendre comment s’est développée cette chapelle musicale et ce qui fait son originalité.

L’âge d’or du death metal américain

Sous-genre sulfureux du metal, souvent rejeté, parodié ou mal interprété, le death metal a néanmoins su conquérir le public au fil des décennies. Apparue dans les années 80, cette musique continue d’évoluer, depuis la recherche de l’ultraviolence des débuts au plus récent métissage avec d’autres genres plus mainstream. Petit retour sur ses origines, avant un second volet qui s’intéressera à la scène suédoise.

Dans l'actualité...