Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Bob Dylan|Nashville Skyline

Nashville Skyline

Bob Dylan

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 192.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Nashville Skyline sorti en avril 1969, provoque la stupéfaction chez le public et la critique. Même si le dernier titre de John Wesley Harding, « I’ll Be Your Baby Tonight » possédait un léger parfum country, Nashville Skyline est totalement consacré au genre. Pour les fans de Dylan, ce style musical est associé au conservatisme le plus étroit et ce fut un vrai supplice pour eux de le voir embrasser cette nouvelle palette. Ils sont aussi interloqués par la durée très courte de l’album (27 minutes) faisant naître chez eux un soupçon de sécheresse créative chez un chanteur plutôt prolifique habituellement. Mais le choc est surtout dans cette nouvelle voix : une tessiture de crooner romantique sans ce timbre nasal si caractéristique de Dylan. Celui-ci, pince sans rire, l’attribuera à l’arrêt de la cigarette. Certains vieux fans affirment qu’il possédait déjà ce type de voix à ses débuts juste avant qu’il se mette à imiter le timbre de Woody Guthrie.

La country music, Bob Dylan la connaît depuis son adolescence à Hibbing où il écouta beaucoup d’artistes de cette mouvance dont sa première idole connue, le tourmenté Hank Williams. Selon un journaliste venu l’interviewer, Bob Dylan possédait de lui un songbook, preuve qu’il se ré-intéressait à cette musique appelée « Blues des Blancs ». Sur Nashville Skyline, il préfère adopter une musique country assez décontractée, positive où le thème principal est « l’amour qui fait tourner le monde ». Exit les élucubrations littéraires de Blonde On Blonde, les paraboles bibliques de John Wesley, les textes de Nashville Skyline sont simples et directs.

L’ouverture de l’album par la nouvelle version « made in Nashville » de « Girl From North Country » en duo avec l’homme en noir Johnny Cash surprend par sa lenteur et sa touchante imperfection. Les deux chanteurs, qui se respectent énormément, semblent hésiter à joindre leurs voix ajoutant ainsi un cachet très spontané. Véritable curiosité de l’album, « Nashville Skyline Rag », premier instrumental de Bob Dylan est un concentré de bluegrass à l’ancienne exécuté par un orchestre alerte. « Peggy Day », « One More night » et « Country Pie » sont d’agréables morceaux qui peuvent être vus comme des hommages au style « hillbilly » et pas plus que cela. En revanche, « Lay Lady Lay » est une des pièces maîtresses de l’album (avec le mélancolique « I’ll Threw It All Away »), un morceau languissant et envoûtant qui fut, contre toute attente de son auteur, un de ses hits les plus vendus dans le monde entier. Ecrite à l’origine pour le film Macadam Cowboy, le réalisateur John Schlesinger lui préféra la chanson de Fred Neil interprétée par Harry Nilsson, « Everybody’s Talkin’ ».

En bon fan d’Elvis Presley, Bob Dylan lui lance un hommage vocal dans « Tell Me It Isn’t True », aimable bluette sur un mari trompé. Mis à part son accueil assez mitigé en 1969, on peut affirmer que même s’il n’atteint pas les cimes des précédents opus, Nashville Skyline est un album de bonne facture où Bob Dylan explore avec simplicité et enthousiasme un genre qu’il a toujours aimé sincèrement et qu’il maîtrise aussi bien que les rois de Nashville.


© ©Copyright Music Story François Bellion 2016

Plus d'informations

Nashville Skyline

Bob Dylan

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Girl From The North Country (with Johnny Cash) (Album Version)
00:03:44

Bob Dylan, Acoustic Baritone Guitar - Bob Dylan, Composer - Bob Dylan, Lyricist - Bob Dylan, Performer - Bob Dylan, Vocal - Bob Johnston, Producer - Carl Perkins, Electric Guitar - Johnny Cash, Guitar - Johnny Cash, Performer - Marshall Grant, Bass - Norman Blake, Dobro - W.S. Holland, Drums

Originally Released 1969. All rights reserved by Columbia Records, a division of Sony Music Entertainment

2
Nashville Skyline Rag (Album Version)
00:03:15

B. Dylan, Composer - B. Dylan, Lyricist - Bob Dylan, Guitar - Bob Dylan, Performer - Bob Johnston, Producer - Bob Wilson, Guitar - Bob Wilson, Performer - Charles McCoy, Guitar - Charles McCoy, Performer - Charlie Bragg, Engineer - Charlie Daniels, Guitar - Charlie Daniels, Performer - Johnny Cash, Guitar - Johnny Cash, Performer - Kenny Buttrey, Guitar - Kenny Buttrey, Performer - Neil Wilburn, Engineer - Norman Blake, Guitar - Norman Blake, Performer - Pete Drake, Guitar - Pete Drake, Performer

Originally Released 1969. All rights reserved by Columbia Records, a division of Sony Music Entertainment

3
To Be Alone with You (Album Version)
00:02:10

B. Dylan, Composer - B. Dylan, Lyricist - Bob Dylan, Guitar - Bob Dylan, Performer - Bob Johnston, Producer - Bob Wilson, Guitar - Bob Wilson, Performer - Charles McCoy, Guitar - Charles McCoy, Performer - Charlie Daniels, Guitar - Charlie Daniels, Performer - Johnny Cash, Guitar - Johnny Cash, Performer - Kenny Buttrey, Guitar - Kenny Buttrey, Performer - Norman Blake, Guitar - Norman Blake, Performer - Pete Drake, Guitar - Pete Drake, Performer

Originally Released 1969. All rights reserved by Columbia Records, a division of Sony Music Entertainment

4
I Threw It All Away (Album Version)
00:02:26

B. Dylan, Composer - B. Dylan, Lyricist - Bob Dylan, Guitar - Bob Dylan, Performer - Bob Johnston, Producer - Bob Wilson, Guitar - Bob Wilson, Performer - Charles McCoy, Guitar - Charles McCoy, Performer - Charlie Daniels, Guitar - Charlie Daniels, Performer - Johnny Cash, Guitar - Johnny Cash, Performer - Kenny Buttrey, Guitar - Kenny Buttrey, Performer - Norman Blake, Guitar - Norman Blake, Performer - Pete Drake, Guitar - Pete Drake, Performer

Originally Released 1969. All rights reserved by Columbia Records, a division of Sony Music Entertainment

5
Peggy Day (Album Version)
00:02:02

B. Dylan, Composer - B. Dylan, Lyricist - Bob Dylan, Guitar - Bob Dylan, Performer - Bob Johnston, Producer - Bob Wilson, Guitar - Bob Wilson, Performer - Charles McCoy, Guitar - Charles McCoy, Performer - Charlie Daniels, Guitar - Charlie Daniels, Performer - Johnny Cash, Guitar - Johnny Cash, Performer - Kenny Buttrey, Guitar - Kenny Buttrey, Performer - Norman Blake, Guitar - Norman Blake, Performer - Pete Drake, Guitar - Pete Drake, Performer

Originally Released 1969. All rights reserved by Columbia Records, a division of Sony Music Entertainment

6
Lay, Lady, Lay (Album Version)
00:03:21

B. Dylan, Composer - B. Dylan, Lyricist - Bob Dylan, Guitar - Bob Dylan, Performer - Bob Johnston, Producer - Bob Wilson, Guitar - Bob Wilson, Performer - Charles McCoy, Guitar - Charles McCoy, Performer - Charlie Daniels, Guitar - Charlie Daniels, Performer - Johnny Cash, Guitar - Johnny Cash, Performer - Kenny Buttrey, Guitar - Kenny Buttrey, Performer - Norman Blake, Guitar - Norman Blake, Performer - Pete Drake, Guitar - Pete Drake, Performer

Originally released 1969. All rights reserved by Columbia Records, a division of Sony Music Entertainment

7
One More Night (Album Version)
00:02:25

B. Dylan, Composer - B. Dylan, Lyricist - Bob Dylan, Guitar - Bob Dylan, Performer - Bob Johnston, Producer - Bob Wilson, Guitar - Bob Wilson, Performer - Charles McCoy, Guitar - Charles McCoy, Performer - Charlie Daniels, Guitar - Charlie Daniels, Performer - Johnny Cash, Guitar - Johnny Cash, Performer - Kenny Buttrey, Guitar - Kenny Buttrey, Performer - Norman Blake, Guitar - Norman Blake, Performer - Pete Drake, Guitar - Pete Drake, Performer

Originally Released 1969. All rights reserved by Columbia Records, a division of Sony Music Entertainment

8
Tell Me That It Isn't True (Album Version)
00:02:43

B. Dylan, Composer - B. Dylan, Lyricist - Bob Dylan, Guitar - Bob Dylan, Performer - Bob Johnston, Producer - Bob Wilson, Guitar - Bob Wilson, Performer - Charles McCoy, Guitar - Charles McCoy, Performer - Charlie Daniels, Guitar - Charlie Daniels, Performer - Johnny Cash, Guitar - Johnny Cash, Performer - Kenny Buttrey, Guitar - Kenny Buttrey, Performer - Norman Blake, Guitar - Norman Blake, Performer - Pete Drake, Guitar - Pete Drake, Performer

Originally Released 1969. All rights reserved by Columbia Records, a division of Sony Music Entertainment

9
Country Pie (Album Version)
00:01:39

B. Dylan, Composer - B. Dylan, Lyricist - Bob Dylan, Guitar - Bob Dylan, Performer - Bob Johnston, Producer - Bob Wilson, Guitar - Bob Wilson, Performer - Charles McCoy, Guitar - Charles McCoy, Performer - Charlie Daniels, Guitar - Charlie Daniels, Performer - Johnny Cash, Guitar - Johnny Cash, Performer - Kenny Buttrey, Guitar - Kenny Buttrey, Performer - Norman Blake, Guitar - Norman Blake, Performer - Pete Drake, Guitar - Pete Drake, Performer

Originally Released 1969. All rights reserved by Columbia Records, a division of Sony Music Entertainment

10
Tonight I'll Be Staying Here with You (Album Version)
00:03:23

B. Dylan, Composer - B. Dylan, Lyricist - Bob Dylan, Guitar - Bob Dylan, Performer - Bob Johnston, Producer - Bob Wilson, Guitar - Bob Wilson, Performer - Charles McCoy, Guitar - Charles McCoy, Performer - Charlie Daniels, Guitar - Charlie Daniels, Performer - Johnny Cash, Guitar - Johnny Cash, Performer - Kenny Buttrey, Guitar - Kenny Buttrey, Performer - Norman Blake, Guitar - Norman Blake, Performer - Pete Drake, Guitar - Pete Drake, Performer

Originally Released 1969. All rights reserved by Columbia Records, a division of Sony Music Entertainment

Descriptif de l'album

Nashville Skyline sorti en avril 1969, provoque la stupéfaction chez le public et la critique. Même si le dernier titre de John Wesley Harding, « I’ll Be Your Baby Tonight » possédait un léger parfum country, Nashville Skyline est totalement consacré au genre. Pour les fans de Dylan, ce style musical est associé au conservatisme le plus étroit et ce fut un vrai supplice pour eux de le voir embrasser cette nouvelle palette. Ils sont aussi interloqués par la durée très courte de l’album (27 minutes) faisant naître chez eux un soupçon de sécheresse créative chez un chanteur plutôt prolifique habituellement. Mais le choc est surtout dans cette nouvelle voix : une tessiture de crooner romantique sans ce timbre nasal si caractéristique de Dylan. Celui-ci, pince sans rire, l’attribuera à l’arrêt de la cigarette. Certains vieux fans affirment qu’il possédait déjà ce type de voix à ses débuts juste avant qu’il se mette à imiter le timbre de Woody Guthrie.

La country music, Bob Dylan la connaît depuis son adolescence à Hibbing où il écouta beaucoup d’artistes de cette mouvance dont sa première idole connue, le tourmenté Hank Williams. Selon un journaliste venu l’interviewer, Bob Dylan possédait de lui un songbook, preuve qu’il se ré-intéressait à cette musique appelée « Blues des Blancs ». Sur Nashville Skyline, il préfère adopter une musique country assez décontractée, positive où le thème principal est « l’amour qui fait tourner le monde ». Exit les élucubrations littéraires de Blonde On Blonde, les paraboles bibliques de John Wesley, les textes de Nashville Skyline sont simples et directs.

L’ouverture de l’album par la nouvelle version « made in Nashville » de « Girl From North Country » en duo avec l’homme en noir Johnny Cash surprend par sa lenteur et sa touchante imperfection. Les deux chanteurs, qui se respectent énormément, semblent hésiter à joindre leurs voix ajoutant ainsi un cachet très spontané. Véritable curiosité de l’album, « Nashville Skyline Rag », premier instrumental de Bob Dylan est un concentré de bluegrass à l’ancienne exécuté par un orchestre alerte. « Peggy Day », « One More night » et « Country Pie » sont d’agréables morceaux qui peuvent être vus comme des hommages au style « hillbilly » et pas plus que cela. En revanche, « Lay Lady Lay » est une des pièces maîtresses de l’album (avec le mélancolique « I’ll Threw It All Away »), un morceau languissant et envoûtant qui fut, contre toute attente de son auteur, un de ses hits les plus vendus dans le monde entier. Ecrite à l’origine pour le film Macadam Cowboy, le réalisateur John Schlesinger lui préféra la chanson de Fred Neil interprétée par Harry Nilsson, « Everybody’s Talkin’ ».

En bon fan d’Elvis Presley, Bob Dylan lui lance un hommage vocal dans « Tell Me It Isn’t True », aimable bluette sur un mari trompé. Mis à part son accueil assez mitigé en 1969, on peut affirmer que même s’il n’atteint pas les cimes des précédents opus, Nashville Skyline est un album de bonne facture où Bob Dylan explore avec simplicité et enthousiasme un genre qu’il a toujours aimé sincèrement et qu’il maîtrise aussi bien que les rois de Nashville.


© ©Copyright Music Story François Bellion 2016

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Ghost Stories

Coldplay

Ghost Stories Coldplay

A Rush of Blood to the Head

Coldplay

Viva La Vida or Death and All His Friends

Coldplay

Everyday Life

Coldplay

Everyday Life Coldplay
À découvrir également
Par Bob Dylan

Springtime in New York: The Bootleg Series, Vol. 16 / 1980-1985 (Deluxe Edition)

Bob Dylan

Rough and Rowdy Ways

Bob Dylan

The Freewheelin' Bob Dylan

Bob Dylan

Blonde On Blonde

Bob Dylan

Blonde On Blonde Bob Dylan

The Essential Bob Dylan

Bob Dylan

Playlists

Dans la même thématique...

Let It Be

The Beatles

Let It Be The Beatles

Delicate Sound Of Thunder

Pink Floyd

Power Up

AC/DC

Power Up AC/DC

Rumours

Fleetwood Mac

Rumours Fleetwood Mac

Abbey Road

The Beatles

Abbey Road The Beatles
Les Grands Angles...
Nebraska, quand Bruce Springsteen se met à nu

En 1982, le Boss, au sommet de sa gloire bodybuildée, prend tout le monde à contre-pied avec “Nebraska”, un album totalement acoustique et épuré à l’extrême. Un chef-d’œuvre intemporel baignant dans l’écho et la réverbération. Un disque qui narre l’Amérique de la marge et que beaucoup considèrent comme son plus grand.

Metallica, le sentier de la gloire

Avec 125 millions d’albums vendus à travers le monde, dont une trentaine de millions pour le “Black Album”, Metallica est l’un des phénomènes pop les plus inattendus des 50 dernières années. Comment un groupe de metal aux chansons structurées de manière aussi alambiquée est-il parvenu à se jucher au niveau des produits de Madonna ou Michael Jackson ? Avec de l’intuition et beaucoup de détermination. Retour aux sources du groupe de metal le plus important de l’histoire.

Comment Kanye West a renversé le hip-hop

En vingt ans, Kanye West a plusieurs fois changé le cours du rap et influencé comme très peu de ses contemporains la pop de son époque. Il a collaboré avec Paul McCartney, Rick Rubin, Daft Punk ou Rihanna, relancé les carrières de Jay-Z et Common, révélé Kid Cudi ou John Legend et est une influence majeure pour des artistes tels que Childish Gambino, Drake ou The Weeknd. Retour sur la carrière d’un artiste qui reste une énigme.

Dans l'actualité...