Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Jean-Efflam Bavouzet - Mozart : Piano Concertos

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Mozart : Piano Concertos

Jean-Efflam Bavouzet - Gabor Takacs-Nagy

Livret Numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

La grande particularité de cet enregistrement signé Jean-Efflam Bavouzet de ces deux concertos de Mozart est que, pour le KV. 453, les deux cadences sont de sa plume. Dans un style délicieusement entre-deux-guerres, il dévie lentement vers Jean Françaix, Jean Wiener ou Francis Poulenc, ou encore vers Ravel auquel il fait un très, très subtil clin d’œil à la fin de la cadence du mouvement lent, avec le même glissement d’un demi-ton vers le haut lorsque revient l’orchestre… mais que l’auditeur se rassure, l’album propose une singularité tout à fait originale et utile. En effet, pour quiconque préfère quand même les cadences originales de Mozart, le découpage est tel que, à l’aide d’une playlist, il lui est loisible de choisir la fin bavouzettienne ou la fin mozartienne, de manière à profiter d’une écoute ininterrompue selon le menu qu’il s’est choisi. Cela dit, Ravel ayant rendu hommage à Mozart dans le mouvement lent de son Concerto en sol, il n’est que justice que l’hommage lui soit retourné. Les tempi choisis restent mesurés d’un bout à l’autre des concertos, sans excès, sans lourdeur, cette grande fraîcheur qui tranche est bienvenue. Bavouzet l’est mais inutile d’en rajouter une couche… En complément de programme, l’excellente Manchester Camerata nous offre l’une des « Symphonies salzbourgeoises » du même Mozart, un divertimento pour cordes de jeunesse pourtant d’une insondable profondeur. © SM/Qobuz


« [...] En parfaite connivence avec un orchestre aux sonorités précises et colorées, Jean-Efflam Bavouzet propose des lectures impétueuses et élégantes. Avec un plaisir raffiné, il communique à ces partitions une franche bonne humeur, jamais simpliste dans le propos, notamment dans les mouvements lents, empreints d'onirisme et de tendre mélancolie. Les textures sont aérées, les lignes mélodiques ciselées avec une lisibilité proche de l'épure.» (Classica, février 2017 / Jean-Noël Coucoureux)

Plus d'info

Mozart : Piano Concertos

Jean-Efflam Bavouzet

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1 mois offert, puis 9,99€ / mois.

Piano Concerto No. 17 in G Major, K. 453

1
I. Allegro - 00:09:51

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Gábor Takács-Nagy, Conductor - Manchester Camerata, Orchestra - Jean-Efflam Bavouzet, Artist, MainArtist

(P) 2016 Chandos

2
I. Cadenza (Bavouzet) - bar 328 00:02:45

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Gábor Takács-Nagy, Conductor - Manchester Camerata, Orchestra - Jean-Efflam Bavouzet, Artist, MainArtist

(P) 2016 Chandos

3
II. Andante - 00:07:30

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Gábor Takács-Nagy, Conductor - Manchester Camerata, Orchestra - Jean-Efflam Bavouzet, Artist, MainArtist

(P) 2016 Chandos

4
II. Cadenza (Bavouzet) - bar 123 00:02:16

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Gábor Takács-Nagy, Conductor - Manchester Camerata, Orchestra - Jean-Efflam Bavouzet, Artist, MainArtist

(P) 2016 Chandos

5
III. Allegretto 00:07:56

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Gábor Takács-Nagy, Conductor - Manchester Camerata, Orchestra - Jean-Efflam Bavouzet, Artist, MainArtist

(P) 2016 Chandos

Piano Concerto No. 18 in B-Flat Major, K. 456

6
I. Allegro vivace 00:11:33

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Gábor Takács-Nagy, Conductor - Manchester Camerata, Orchestra - Jean-Efflam Bavouzet, Artist, MainArtist

(P) 2016 Chandos

7
II. Andante un poco sostenuto 00:10:17

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Gábor Takács-Nagy, Conductor - Manchester Camerata, Orchestra - Jean-Efflam Bavouzet, Artist, MainArtist

(P) 2016 Chandos

8
III. Allegro vivace 00:07:23

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Gábor Takács-Nagy, Conductor - Manchester Camerata, Orchestra - Jean-Efflam Bavouzet, Artist, MainArtist

(P) 2016 Chandos

Divertimento in B-Flat Major, K. 137 "Salzburg Symphony No. 2"

9
I. Andante 00:05:26

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Gábor Takács-Nagy, Conductor - Manchester Camerata, Orchestra, MainArtist

(P) 2016 Chandos

10
II. Allegro di molto 00:02:32

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Gábor Takács-Nagy, Conductor - Manchester Camerata, Orchestra, MainArtist

(P) 2016 Chandos

11
III. Allegro assai 00:02:27

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Gábor Takács-Nagy, Conductor - Manchester Camerata, Orchestra, MainArtist

(P) 2016 Chandos

Piano Concerto No. 17 in G Major, K. 453 (Excerpt)

12
I. Cadenza (Mozart) - bar 328 00:02:14

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Gábor Takács-Nagy, Conductor - Manchester Camerata, Orchestra - Jean-Efflam Bavouzet, Artist, MainArtist

(P) 2016 Chandos

13
II. Cadenza (Mozart) - bar 123 00:02:28

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Gábor Takács-Nagy, Conductor - Manchester Camerata, Orchestra - Jean-Efflam Bavouzet, Artist, MainArtist

(P) 2016 Chandos

Descriptif de l'album

La grande particularité de cet enregistrement signé Jean-Efflam Bavouzet de ces deux concertos de Mozart est que, pour le KV. 453, les deux cadences sont de sa plume. Dans un style délicieusement entre-deux-guerres, il dévie lentement vers Jean Françaix, Jean Wiener ou Francis Poulenc, ou encore vers Ravel auquel il fait un très, très subtil clin d’œil à la fin de la cadence du mouvement lent, avec le même glissement d’un demi-ton vers le haut lorsque revient l’orchestre… mais que l’auditeur se rassure, l’album propose une singularité tout à fait originale et utile. En effet, pour quiconque préfère quand même les cadences originales de Mozart, le découpage est tel que, à l’aide d’une playlist, il lui est loisible de choisir la fin bavouzettienne ou la fin mozartienne, de manière à profiter d’une écoute ininterrompue selon le menu qu’il s’est choisi. Cela dit, Ravel ayant rendu hommage à Mozart dans le mouvement lent de son Concerto en sol, il n’est que justice que l’hommage lui soit retourné. Les tempi choisis restent mesurés d’un bout à l’autre des concertos, sans excès, sans lourdeur, cette grande fraîcheur qui tranche est bienvenue. Bavouzet l’est mais inutile d’en rajouter une couche… En complément de programme, l’excellente Manchester Camerata nous offre l’une des « Symphonies salzbourgeoises » du même Mozart, un divertimento pour cordes de jeunesse pourtant d’une insondable profondeur. © SM/Qobuz


« [...] En parfaite connivence avec un orchestre aux sonorités précises et colorées, Jean-Efflam Bavouzet propose des lectures impétueuses et élégantes. Avec un plaisir raffiné, il communique à ces partitions une franche bonne humeur, jamais simpliste dans le propos, notamment dans les mouvements lents, empreints d'onirisme et de tendre mélancolie. Les textures sont aérées, les lignes mélodiques ciselées avec une lisibilité proche de l'épure.» (Classica, février 2017 / Jean-Noël Coucoureux)

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Jean-Efflam Bavouzet

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
John Barry, factotum de génie

Composer pour l’écran nécessite un goût et un savoir-faire pour tous les styles : du disco pour une scène de night-club ou un madrigal pour un film en costumes, le musicien de cinéma doit pouvoir répondre présent partout ! Et John Barry est sans doute l’un des compositeurs de BO qui a su se fondre le mieux dans tous les genres cinématographiques et musicaux.

Ed Banger, 15 ans de liberté

Label emblématique de la scène électronique française, Ed Banger, mené d’une main de velours par Pedro Winter, a célébré ses 15 ans en 2018 en faisant jouer ses classiques par un orchestre classique. L’occasion de revenir sur la discographie d’un label qui, s’il a longtemps été à la mode, est aussi passé maître dans l’art du contre-pied.

L’âge d’or de la comédie musicale hollywoodienne

Au même titre que le western et le film de gangsters, la comédie musicale est l’un des genres les plus emblématiques du classicisme hollywoodien. Des années 1930 aux années 1960, petit panorama d’un cinéma certes glamour et coloré, mais souvent moins superficiel qu’il n’y paraît.

Dans l'actualité...