Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Hélène Grimaud - Mozart

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Mozart

Mojca Erdmann

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

C’est simplement pour mémoire que l’on rappellera que la louve aux yeux clairs (lorsqu’elle ne fait pas résonner son clavier, la virtuose se consacre à sa fondation au bénéfice de ces canidés) a parfaitement su gérer son passé d’enfant prodige, s’imposant, avec l’insoumission caractéristique des talents avérés, sur une scène internationale sclérosée par le conformisme. Aller à l’essentiel sans affèteries reste sa marque de fabrique, comme en témoigne l’intitulé séminal de son premier album entièrement consacré à des œuvres du génie de Salzbourg (et sans nul doute pour également faire taire des critiques, qui avaient fustigé de récents enregistrements trop polymorphes ou dispersés, comme cet opus consacré à des œuvres d’Europe centrale), et pour la plus grande part enregistré face à une audience, également une première si l’on considère que simplement quelques dvds en public avaient en ce qui la concerne ouvert le bal en la matière.



Hélène Grimaud est ici rejointe par la soprano allemande Mojca Erdmann, dont on connaît l’attachement pour les opéras du Maître, dans deux pièces extraites de la version concertante d’Idomeneo, Re di Creta (Idoménée), en un troublant jeu de miroirs, où piano et voix incarnent la perspective sexuée des jeux de l’amour et du fracas, et dans lequel l’épuisement final n’en sanctifie pas moins le triomphe de la passion. La pianiste est en outre soutenue dans l’exercice par l’Orchestre de Chambre des Orchestres Symphoniques de la radio bavaroise, avec lequel elle avait enregistré un disque consacré à Bach, et dont le leader reste Radoslwa Szulc...tout en précisant que la formation a été placée sous la direction directe de la pianiste.

Les deux pièces majeures de cet enregistrement restent deux concertos pour piano : le Concerto n°19 (en fa majeur K. 459) ne dissimule qu’à grand-peine, sous un air martial et insouciant à la fois – tel qu’il fut joué pour le couronnement de Léopold II, élevant l’art de la marche à un niveau de perfection habitée - un profond désenchantement, et la mélancolie de l’enfance enfuie. Dans cette dignité voilée de tristesse, et le déchirement qui se pare du masque de la légèreté, la partition atteint des sommets de sublime. Dans la seconde pièce, le Concerto n°23 (en la majeur K. 488), Hélène Grimaud, qui considère la pièce comme le plus sublime concerto jamais composé par Mozart, habite avec ferveur et fièvre une partition évocatrice de la pire des douleurs : celle du souvenir.

Jouant avec les cadences, la pianiste s’approprie cette nostalgie dévorante, à la fois imprimant sa sensibilité dans cette lecture de l’œuvre, à la fois se plaçant dans la glorieuse continuité des immenses interprètes du siècle dernier (on connaît son attachement en la matière à Vladimir Horowitz).



Chez Mozart, la frontière est ténue entre vertige de la chose parfaite, surabondance de partitions comme autant d’incunables, et fêlure intime traçant son sillon dans les fondamentaux de l’âme humaine : rayonnante, dans la perfection du geste et de la sensibilité, et pour avoir parfaitement saisi cette complémentarité entre blessure et dignité joyeuse, Hélène Grimaud s’y tient dans le triomphe de ces interprétations.
© ©Copyright Music Story Christian Larrède 2016

Plus d'informations

Mozart

Hélène Grimaud

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Piano Concerto No.19 in F, K.459 (Wolfgang Amadeus Mozart)

1
1. Allegro Live At Prinzregententheater, Munich / 2011
00:11:58

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer, Cadenzor - Wilhelm Meister, Producer, Recording Producer - Wolfram Graul, Producer - Hélène Grimaud, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Chamber Orchestra of the Bavarian Radio, Chamber Orchestra, MainArtist, AssociatedPerformer - Radoslaw Szulc, Director, MainArtist - Bernadette Rüb, Editor, StudioPersonnel - Andreas Mittelstädt, Editor, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Gerhard Gruber, Recording Engineer, StudioPersonnel - Ute Fesquet, Producer - Ruth-Maria Ostermann, Editor, StudioPersonnel

℗ 2011 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

2
2. Allegretto Live At Prinzregententheater, Munich / 2011
00:07:59

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Wilhelm Meister, Producer, Recording Producer - Wolfram Graul, Producer - Hélène Grimaud, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Chamber Orchestra of the Bavarian Radio, Chamber Orchestra, MainArtist, AssociatedPerformer - Radoslaw Szulc, Director, MainArtist - Bernadette Rüb, Editor, StudioPersonnel - Andreas Mittelstädt, Editor, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Gerhard Gruber, Recording Engineer, StudioPersonnel - Ute Fesquet, Producer - Ruth-Maria Ostermann, Editor, StudioPersonnel

℗ 2011 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

3
3. Allegro assai Live At Prinzregententheater, Munich / 2011
00:07:52

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer, Cadenzor - Wilhelm Meister, Producer, Recording Producer - Wolfram Graul, Producer - Hélène Grimaud, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Chamber Orchestra of the Bavarian Radio, Chamber Orchestra, MainArtist, AssociatedPerformer - Radoslaw Szulc, Director, MainArtist - Bernadette Rüb, Editor, StudioPersonnel - Andreas Mittelstädt, Editor, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Gerhard Gruber, Recording Engineer, StudioPersonnel - Ute Fesquet, Producer - Ruth-Maria Ostermann, Editor, StudioPersonnel

℗ 2011 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

Ch'io mi scordi di te... Non temer, amato bene, K.505 - (Varesco) (Wolfgang Amadeus Mozart)

4
Ch'io mi scordi di te?
00:01:52

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Wilhelm Meister, Producer, Recording Producer - Wolfram Graul, Producer - Hélène Grimaud, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Giovanni Battista Varesco, Author - Mojca Erdmann, Soprano, MainArtist, AssociatedPerformer - Chamber Orchestra of the Bavarian Radio, Chamber Orchestra, MainArtist, AssociatedPerformer - Radoslaw Szulc, Director, MainArtist - Bernadette Rüb, Editor, StudioPersonnel - Andreas Mittelstädt, Editor, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Gerhard Gruber, Recording Engineer, StudioPersonnel - Ute Fesquet, Producer - Ruth-Maria Ostermann, Editor, StudioPersonnel

℗ 2011 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

5
Non temer, amato bene
00:03:15

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Wilhelm Meister, Producer, Recording Producer - Wolfram Graul, Producer - Hélène Grimaud, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Giovanni Battista Varesco, Author - Mojca Erdmann, Soprano, MainArtist, AssociatedPerformer - Chamber Orchestra of the Bavarian Radio, Chamber Orchestra, MainArtist, AssociatedPerformer - Radoslaw Szulc, Director, MainArtist - Bernadette Rüb, Editor, StudioPersonnel - Andreas Mittelstädt, Editor, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Gerhard Gruber, Recording Engineer, StudioPersonnel - Ute Fesquet, Producer - Ruth-Maria Ostermann, Editor, StudioPersonnel

℗ 2011 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

6
Alme belle, che vedete
00:05:06

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Wilhelm Meister, Producer, Recording Producer - Wolfram Graul, Producer - Hélène Grimaud, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Giovanni Battista Varesco, Author - Mojca Erdmann, Soprano, MainArtist, AssociatedPerformer - Chamber Orchestra of the Bavarian Radio, Chamber Orchestra, MainArtist, AssociatedPerformer - Radoslaw Szulc, Director, MainArtist - Bernadette Rüb, Editor, StudioPersonnel - Andreas Mittelstädt, Editor, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Gerhard Gruber, Recording Engineer, StudioPersonnel - Ute Fesquet, Producer - Ruth-Maria Ostermann, Editor, StudioPersonnel

℗ 2011 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

Piano Concerto No.23 in A, K.488 (Wolfgang Amadeus Mozart)

7
1. Allegro Live At Prinzregententheater, Munich / 2011
00:10:42

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Wilhelm Meister, Producer, Recording Producer - Ferruccio Busoni, Composer, Cadenzor - Wolfram Graul, Producer - Hélène Grimaud, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Chamber Orchestra of the Bavarian Radio, Chamber Orchestra, MainArtist, AssociatedPerformer - Radoslaw Szulc, Director, MainArtist - Bernadette Rüb, Editor, StudioPersonnel - Andreas Mittelstädt, Editor, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Gerhard Gruber, Recording Engineer, StudioPersonnel - Ute Fesquet, Producer - Ruth-Maria Ostermann, Editor, StudioPersonnel

℗ 2011 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

8
2. Adagio Live At Prinzregententheater, Munich / 2011
00:07:37

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Wilhelm Meister, Producer, Recording Producer - Wolfram Graul, Producer - Hélène Grimaud, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Chamber Orchestra of the Bavarian Radio, Chamber Orchestra, MainArtist, AssociatedPerformer - Radoslaw Szulc, Director, MainArtist - Bernadette Rüb, Editor, StudioPersonnel - Andreas Mittelstädt, Editor, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Gerhard Gruber, Recording Engineer, StudioPersonnel - Ute Fesquet, Producer - Ruth-Maria Ostermann, Editor, StudioPersonnel

℗ 2011 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

9
3. Allegro assai Live At Prinzregententheater, Munich / 2011
00:07:56

Wolfgang Amadeus Mozart, Composer - Wilhelm Meister, Producer, Recording Producer - Wolfram Graul, Producer - Hélène Grimaud, Piano, MainArtist, AssociatedPerformer - Chamber Orchestra of the Bavarian Radio, Chamber Orchestra, MainArtist, AssociatedPerformer - Radoslaw Szulc, Director, MainArtist - Bernadette Rüb, Editor, StudioPersonnel - Andreas Mittelstädt, Editor, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Gerhard Gruber, Recording Engineer, StudioPersonnel - Ute Fesquet, Producer - Ruth-Maria Ostermann, Editor, StudioPersonnel

℗ 2011 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

Descriptif de l'album

C’est simplement pour mémoire que l’on rappellera que la louve aux yeux clairs (lorsqu’elle ne fait pas résonner son clavier, la virtuose se consacre à sa fondation au bénéfice de ces canidés) a parfaitement su gérer son passé d’enfant prodige, s’imposant, avec l’insoumission caractéristique des talents avérés, sur une scène internationale sclérosée par le conformisme. Aller à l’essentiel sans affèteries reste sa marque de fabrique, comme en témoigne l’intitulé séminal de son premier album entièrement consacré à des œuvres du génie de Salzbourg (et sans nul doute pour également faire taire des critiques, qui avaient fustigé de récents enregistrements trop polymorphes ou dispersés, comme cet opus consacré à des œuvres d’Europe centrale), et pour la plus grande part enregistré face à une audience, également une première si l’on considère que simplement quelques dvds en public avaient en ce qui la concerne ouvert le bal en la matière.



Hélène Grimaud est ici rejointe par la soprano allemande Mojca Erdmann, dont on connaît l’attachement pour les opéras du Maître, dans deux pièces extraites de la version concertante d’Idomeneo, Re di Creta (Idoménée), en un troublant jeu de miroirs, où piano et voix incarnent la perspective sexuée des jeux de l’amour et du fracas, et dans lequel l’épuisement final n’en sanctifie pas moins le triomphe de la passion. La pianiste est en outre soutenue dans l’exercice par l’Orchestre de Chambre des Orchestres Symphoniques de la radio bavaroise, avec lequel elle avait enregistré un disque consacré à Bach, et dont le leader reste Radoslwa Szulc...tout en précisant que la formation a été placée sous la direction directe de la pianiste.

Les deux pièces majeures de cet enregistrement restent deux concertos pour piano : le Concerto n°19 (en fa majeur K. 459) ne dissimule qu’à grand-peine, sous un air martial et insouciant à la fois – tel qu’il fut joué pour le couronnement de Léopold II, élevant l’art de la marche à un niveau de perfection habitée - un profond désenchantement, et la mélancolie de l’enfance enfuie. Dans cette dignité voilée de tristesse, et le déchirement qui se pare du masque de la légèreté, la partition atteint des sommets de sublime. Dans la seconde pièce, le Concerto n°23 (en la majeur K. 488), Hélène Grimaud, qui considère la pièce comme le plus sublime concerto jamais composé par Mozart, habite avec ferveur et fièvre une partition évocatrice de la pire des douleurs : celle du souvenir.

Jouant avec les cadences, la pianiste s’approprie cette nostalgie dévorante, à la fois imprimant sa sensibilité dans cette lecture de l’œuvre, à la fois se plaçant dans la glorieuse continuité des immenses interprètes du siècle dernier (on connaît son attachement en la matière à Vladimir Horowitz).



Chez Mozart, la frontière est ténue entre vertige de la chose parfaite, surabondance de partitions comme autant d’incunables, et fêlure intime traçant son sillon dans les fondamentaux de l’âme humaine : rayonnante, dans la perfection du geste et de la sensibilité, et pour avoir parfaitement saisi cette complémentarité entre blessure et dignité joyeuse, Hélène Grimaud s’y tient dans le triomphe de ces interprétations.
© ©Copyright Music Story Christian Larrède 2016

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Hélène Grimaud

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Nils Frahm, le piano debout

Salué par les critiques de la musique classique comme par les amateurs d’expériences électroniques, le talent de Nils Frahm a mis tout le monde d’accord ces dix dernières années. Qu’il utilise un orgue d’église ou un synthétiseur flanqué de pédales d’effet, le pianiste allemand regarde toujours vers l’avant et c’est pour ça qu’il semble si séduisant.

Compositrices, ces méconnues

De Sappho de Mytilène à Kaija Saariaho en passant par Clara Schumann, plusieurs femmes ont su déjouer les codes machistes du milieu pour passer à la composition. Si le paysage de la musique classique a largement été dominé par les hommes ces derniers siècles, les œuvres de leurs consœurs, pionnières ou contemporaines, sont tout aussi passionnantes. Défense et illustration de la composition au féminin en onze portraits musicaux.

Le violon en 10 interprètes, épisode 2

Si le timbre et l’ambitus du violoncelle le rapprochent de la voix humaine, les aigus stratosphériques du violon flirtent avec les dieux. L’instrument a inspiré des œuvres nombreuses à la discographie pléthorique : des trésors qui sont autant de versions de référence. Voici la seconde partie de cette sélection subjective de 10 violonistes qui met en lumière deux générations éloignées : la première est née pendant le premier tiers du XXe siècle ; la seconde pendant le dernier tiers.

Dans l'actualité...