Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Chiaroscuro Quartet - Mozart - Mendelssohn

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Mozart - Mendelssohn

Chiaroscuro Quartet

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Mozart, cela évoque le XVIIIe siècle finissant ; Mendelssohn, cela évoque le début du Romantisme. Et pourtant, entre le Quatuor en ré mineur KV. 421 du premier, écrit en 1785, et le Quatuor en la mineur n° 2 Op. 13 du second (qui est le premier quatuor du compositeur, écrit en 1827, la numérotation erronée étant une affaire d’éditeur), seuls quarante-quatre ans se sont écoulés… C’est donc un choix des plus judicieux de la part du Quatuor Chiaroscuro d’avoir mis en parallèle ces deux ouvrages, tous deux dans des tonalités mineures, tous deux conçus par d’anciens enfants prodiges devenus adultes – vingt-sept ans pour Mozart, dix-huit ans pour Mendelssohn. Naturellement, le défi pour Mozart était de contribuer à fixer le format du quatuor à cordes dans le sillage des modèles développés par son ami et mentor Haydn, alors qu’à Mendelssohn échoyait la lourde tâche de se débarrasser de l’écrasant héritage des quatuors de Beethoven, qui avaient mis en miettes les mêmes modèles de Mozart et Haydn. Et pourtant, la filiation entre les deux ouvrages ici présentés semble évidente, comme si le jeune Mendelssohn avait court-circuité quelque vingt ans de création beethovenienne pour sauter à pieds joints dans le nouveau Romantisme qu’il contribuait ainsi à créer. Un superbe enregistrement de la part d’un superbe quatuor, qui joue sur des instruments tendus de cordes de boyau, et selon des modes d’exécution d’époque. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Mozart - Mendelssohn

Chiaroscuro Quartet

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Quatuor à cordes No. 15 en Ré Mineur, K 421 (Wolfgang Amadeus Mozart)

1
I. Allegro moderato 00:11:18

Chiaroscuro Quartet, Primary - Wolfgang Amadeus Mozart, Composer

Aparté 2014

2
II. Andante 00:06:31

Chiaroscuro Quartet, Primary - Wolfgang Amadeus Mozart, Composer

Aparté 2014

3
III. Menuetto - Trio 00:03:29

Chiaroscuro Quartet, Primary - Wolfgang Amadeus Mozart, Composer

Aparté 2014

4
IV. Allegro ma non troppo 00:09:10

Chiaroscuro Quartet, Primary - Wolfgang Amadeus Mozart, Composer

Aparté 2014

Quatuor à cordes No. 2 en La Mineur, Op. 13 (Felix Mendelssohn)

5
I. Adagio - Allegro vivace 00:07:42

Chiaroscuro Quartet, Primary - Felix Mendelssohn, Composer

Aparté 2014

6
II. Adagio non lento 00:06:25

Chiaroscuro Quartet, Primary - Felix Mendelssohn, Composer

Aparté 2014

7
III. Intermezzo 00:04:35

Chiaroscuro Quartet, Primary - Felix Mendelssohn, Composer

Aparté 2014

8
IV. Presto - Adagio non lento 00:08:49

Chiaroscuro Quartet, Primary - Felix Mendelssohn, Composer

Aparté 2014

Descriptif de l'album

Mozart, cela évoque le XVIIIe siècle finissant ; Mendelssohn, cela évoque le début du Romantisme. Et pourtant, entre le Quatuor en ré mineur KV. 421 du premier, écrit en 1785, et le Quatuor en la mineur n° 2 Op. 13 du second (qui est le premier quatuor du compositeur, écrit en 1827, la numérotation erronée étant une affaire d’éditeur), seuls quarante-quatre ans se sont écoulés… C’est donc un choix des plus judicieux de la part du Quatuor Chiaroscuro d’avoir mis en parallèle ces deux ouvrages, tous deux dans des tonalités mineures, tous deux conçus par d’anciens enfants prodiges devenus adultes – vingt-sept ans pour Mozart, dix-huit ans pour Mendelssohn. Naturellement, le défi pour Mozart était de contribuer à fixer le format du quatuor à cordes dans le sillage des modèles développés par son ami et mentor Haydn, alors qu’à Mendelssohn échoyait la lourde tâche de se débarrasser de l’écrasant héritage des quatuors de Beethoven, qui avaient mis en miettes les mêmes modèles de Mozart et Haydn. Et pourtant, la filiation entre les deux ouvrages ici présentés semble évidente, comme si le jeune Mendelssohn avait court-circuité quelque vingt ans de création beethovenienne pour sauter à pieds joints dans le nouveau Romantisme qu’il contribuait ainsi à créer. Un superbe enregistrement de la part d’un superbe quatuor, qui joue sur des instruments tendus de cordes de boyau, et selon des modes d’exécution d’époque. © SM/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Chiaroscuro Quartet

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Nils Frahm, le piano debout

Salué par les critiques de la musique classique comme par les amateurs d’expériences électroniques, le talent de Nils Frahm a mis tout le monde d’accord ces dix dernières années. Qu’il utilise un orgue d’église ou un synthétiseur flanqué de pédales d’effet, le pianiste allemand regarde toujours vers l’avant et c’est pour ça qu’il semble si séduisant.

Charlie Chaplin, compositeur

À l’occasion d’une grande exposition qui lui est consacrée à la Philharmonie de Paris, retour sur les liens étroits qu’entretenait Charlie Chaplin avec la musique. Interprète et réalisateur légendaire, l’homme à la canne et au chapeau melon était également l’auteur de la musique de ses films.

Tim Burton en 10 albums

Qu’il tourne en prises de vues réelles ou en stop motion, Tim Burton a construit en plus de trente ans un monde cinématographique où le merveilleux poétique côtoie le gothique et l’humour macabre. À quelques exceptions près, c’est le compositeur Danny Elfman qui l’a épaulé dans cette aventure, formant un duo symbiotique : sans les images de Burton, la musique de Elfman n’aurait pas la même saveur et vice versa, ce qu’ils ont encore prouvé en 2019 avec le bouleversant “Dumbo”.

Dans l'actualité...