Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

St. Vincent - MASSEDUCTION

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

MASSEDUCTION

St. Vincent

Disponible en
16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Avec le quatrième album de St. Vincent baptisé St. Vincent publié en 2013, le génie d’Annie Clark explosait comme jamais. Une écriture fascinante, une instrumentation bizarroïde au possible, toujours là pour densifier la chanson, une voix somptueuse et élastique et, surtout, un sens inégalé de l’assemblage final. Réussir à imbriquer cet esprit à la Talking Heads dans des textures dignes de King Crimson, lorgnant aussi bien vers la new wave des années 80 que vers Bowie, n’était pourtant pas à la portée de tout le monde… Quatre ans plus tard, la multi-instrumentiste texane avance sur un sentier assez similaire. Madame St. Vincent se lance à nouveau dans les expérimentations les plus azimutées, conservant toujours en ligne de mire la volonté de composer la parfaite pop song. En cela, elle ne devient jamais une Björk américaine et reste toujours attachée aux bases de l’ADN pop. C’est d’ailleurs lorsqu’elle se déleste de tous ses artifices qu’elle est la plus convaincante. Comme sur New York, sublime lettre d’amour adressée à la Grosse Pomme, rédigée avec un simple piano et qui vaut à elle seule qu’on se procure Masseduction… Ce cinquième album a aussi la particularité d’être sans doute le plus personnel de son auteur. Ici, Annie Clark s’expose, parle d’elle et de sa vie comme jamais auparavant. Pas de ragots brulants sur ses amours passés avec Cara Delevingne ou Kristen Stewart, non, mais plutôt des mots de l’intime, des phrases sans maquillage. Des introspections qui ne l’empêchent toutefois pas de déballer quelques parenthèses farfelues voire surréalistes. Surtout, Masseduction est peut-être le disque de St. Vincent le plus… bowiesque ? © MZ/Qobuz

Plus d'informations

MASSEDUCTION

St. Vincent

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Hang On Me
00:02:47

St. Vincent, Producer, MainArtist - Annie Clark, ComposerLyricist - Jack Antonoff, Producer

℗ 2017 Loma Vista Recordings.

2
Pills
00:04:40

St. Vincent, Producer, MainArtist - Annie Clark, ComposerLyricist - Jack Antonoff, Producer, ComposerLyricist - John Congleton, Producer, Additional Producer - Mark Anthony Spears, Composer

℗ 2017 Loma Vista Recordings.

3
Masseduction
00:03:16

Lars Stalfors, Producer, Co-Producer - St. Vincent, Producer, Co-Producer, MainArtist - Annie Clark, ComposerLyricist - Jack Antonoff, Producer, Co-Producer, ComposerLyricist

℗ 2017 Loma Vista Recordings.

4
Sugarboy
00:04:01

St. Vincent, Producer, MainArtist - Annie Clark, ComposerLyricist - Jack Antonoff, Producer, ComposerLyricist

℗ 2017 Loma Vista Recordings.

5
Los Ageless
00:04:41

St. Vincent, Producer, MainArtist - Annie Clark, ComposerLyricist - Jack Antonoff, Producer

℗ 2017 Loma Vista Recordings.

6
Happy Birthday, Johnny
00:02:57

St. Vincent, Producer, MainArtist - Annie Clark, ComposerLyricist - Jack Antonoff, Producer, ComposerLyricist

℗ 2017 Loma Vista Recordings.

7
Savior
00:03:25

St. Vincent, Producer, MainArtist - Annie Clark, ComposerLyricist - Jack Antonoff, Producer - John Congleton, Producer, Additional Producer

℗ 2017 Loma Vista Recordings.

8
New York
00:02:33

St. Vincent, Producer, MainArtist - Annie Clark, ComposerLyricist - Jack Antonoff, Producer

℗ 2017 Loma Vista Recordings.

9
Fear The Future
00:02:31

St. Vincent, Producer, MainArtist - Annie Clark, ComposerLyricist - Jack Antonoff, Producer - John Congleton, Producer, Additional Producer

℗ 2017 Loma Vista Recordings.

10
Young Lover
00:03:32

Lars Stalfors, Producer, Co-Producer - St. Vincent, Producer, Co-Producer, MainArtist - Annie Clark, ComposerLyricist - Jack Antonoff, Producer, Co-Producer

℗ 2017 Loma Vista Recordings.

11
Dancing With A Ghost
00:00:46

St. Vincent, Producer, MainArtist - Annie Clark, ComposerLyricist - Jack Antonoff, Producer

℗ 2017 Loma Vista Recordings.

12
Slow Disco
00:02:44

Joy Williams, ComposerLyricist - St. Vincent, Producer, MainArtist - Annie Clark, ComposerLyricist - Jack Antonoff, Producer

℗ 2017 Loma Vista Recordings.

13
Smoking Section
00:03:36

St. Vincent, Producer, MainArtist - Annie Clark, Composer - Jack Antonoff, Producer

℗ 2017 Loma Vista Recordings.

Descriptif de l'album

Avec le quatrième album de St. Vincent baptisé St. Vincent publié en 2013, le génie d’Annie Clark explosait comme jamais. Une écriture fascinante, une instrumentation bizarroïde au possible, toujours là pour densifier la chanson, une voix somptueuse et élastique et, surtout, un sens inégalé de l’assemblage final. Réussir à imbriquer cet esprit à la Talking Heads dans des textures dignes de King Crimson, lorgnant aussi bien vers la new wave des années 80 que vers Bowie, n’était pourtant pas à la portée de tout le monde… Quatre ans plus tard, la multi-instrumentiste texane avance sur un sentier assez similaire. Madame St. Vincent se lance à nouveau dans les expérimentations les plus azimutées, conservant toujours en ligne de mire la volonté de composer la parfaite pop song. En cela, elle ne devient jamais une Björk américaine et reste toujours attachée aux bases de l’ADN pop. C’est d’ailleurs lorsqu’elle se déleste de tous ses artifices qu’elle est la plus convaincante. Comme sur New York, sublime lettre d’amour adressée à la Grosse Pomme, rédigée avec un simple piano et qui vaut à elle seule qu’on se procure Masseduction… Ce cinquième album a aussi la particularité d’être sans doute le plus personnel de son auteur. Ici, Annie Clark s’expose, parle d’elle et de sa vie comme jamais auparavant. Pas de ragots brulants sur ses amours passés avec Cara Delevingne ou Kristen Stewart, non, mais plutôt des mots de l’intime, des phrases sans maquillage. Des introspections qui ne l’empêchent toutefois pas de déballer quelques parenthèses farfelues voire surréalistes. Surtout, Masseduction est peut-être le disque de St. Vincent le plus… bowiesque ? © MZ/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Crime Of The Century [2014 - HD Remaster]

Supertramp

Aqualung

Jethro Tull

Aqualung Jethro Tull

Thick as a Brick

Jethro Tull

Thick as a Brick Jethro Tull

The Number of the Beast

Iron Maiden

À découvrir également
Par St. Vincent

The Nowhere Inn

St. Vincent

The Nowhere Inn St. Vincent

Daddy's Home

St. Vincent

Daddy's Home St. Vincent

St. Vincent

St. Vincent

St. Vincent St. Vincent

MassEducation

St. Vincent

MassEducation St. Vincent

The Nowhere Inn

St. Vincent

The Nowhere Inn St. Vincent

Playlists

Dans la même thématique...

Solar Power

Lorde

Solar Power Lorde

Happier Than Ever (Explicit)

Billie Eilish

evermore (Explicit)

Taylor Swift

evermore (Explicit) Taylor Swift

WHEN WE ALL FALL ASLEEP, WHERE DO WE GO?

Billie Eilish

Terra Firma

Tash Sultana

Terra Firma Tash Sultana
Les Grands Angles...
Le jazz nordique en 10 albums

Hiver, grands espaces, nature en majesté… On réduit vite la Scandinavie aux éternels mêmes clichés. Le jazz n’échappe pas à la règle. Pourtant, le Danemark marche sur les brisées de la tradition nord-américaine, la Norvège est attirée par l’expérimentation et la Suède préfère ne pas trancher en s’immisçant entre les deux. Malgré ces différences, on parle invariablement de jazz scandinave comme d’une grande famille. Depuis le début des années 70, les musiciens venus du froid ont imposé une singularité perpétuée par la génération actuelle. Coup de zoom sur cette vraie fausse famille en 10 albums choisis avec subjectivité dans une discographie vaste comme un fjord.

Un nouveau monde entre électro et classique

Ólafur Arnalds, Nils Frahm, Max Richter, Poppy Ackroyd, Peter Broderick, Joana Gama… Depuis quelques années, tous ces noms en vogue ont été regroupés sous la vaste et imprécise étiquette “néoclassique”. A dire vrai, cette “scène” ressemble plutôt à une bande hétéroclite d’artistes fureteurs qui mêlent instruments classiques et production électronique – avec une connexion assumée aux pionniers du minimalisme américain – régalant les sens et ouvrant des perspectives des deux côtés de leur spectre musical.

Blues touareg, l’oasis du rock

Depuis la sortie en 2002 du premier album officiel du groupe touareg Tinariwen, “The Radio Tisdas Sessions”, leur musique électrique dominée par les guitares est devenue une catégorie de rock, reconnue et respectée de Bamako à Los Angeles. Ce succès international a permis à de nombreux musiciens originaires du Sahara de se faire connaître. Ces poètes électriques des dunes de sable et des étendues rocailleuses ne cessent d’attirer les rockers occidentaux en quête d’authenticité rebelle.

Dans l'actualité...