Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Daniel Harding - Mahler : Symphony No. 6 in A Minor "Tragic"

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Mahler : Symphony No. 6 in A Minor "Tragic"

Bavarian Radio Symphony Orchestra - Daniel Harding

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

La Sixième symphonie, « Tragique » a été ici enregistrée en public lors d’un concert en mars 2014, par l’Orchestre de la Radio Bavaroise que dirige le futur Directeur musical de l’Orchestre de Paris, Daniel Harding. Gustav Mahler a toujours été un des piliers du répertoire de ce chef, gageons que Paris sera bientôt le théâtre d’intenses mahlérisations. Rappelons que le titre « Symphonie tragique » a bien été avalisé Mahler, mais uniquement dans le programme de la création viennoise de 1907 – la création tout court eut lieu l’année précédente, sans titre, et l’édition n’en porte pas non plus. Bruno Walter rapporte que le compositeur l’appelait « ma symphonie tragique » mais on sait qu’il n’aimait pas trop les titres littéraires… Reste aux chefs à décider combien de tragique ils doivent ou peuvent insuffler à leur lecture, sachant que si le dernier mouvement est en effet une éprouvante demi-heure de désespoir, le mouvement lent est l’une des choses les plus angéliques que Mahler ait jamais écrites, tandis que le Scherzo alterne entre le grand-paternel et le railleur féroce. © SM/Qobuz


« Fuyant le pathos, Harding attise la palette héroïque et flamboyante de l'œuvre, et dévoile la dimension tragique qui, derrière le bruit et la fureur, accomplit la singularité, l'inaltérable modernité d'un orchestre apoplectique.» (Diapason, février 2016 / Jean-Charles Hoffelé)

Plus d'informations

Mahler : Symphony No. 6 in A Minor "Tragic"

Daniel Harding

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Symphony No. 6 in A Minor "Tragic" (Gustav Mahler)

1
Symphony No. 6 in A Minor "Tragic": I. Allegro energico, ma non troppo. Heftig, aber markigv (Live)
00:23:22

Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks - Daniel Harding, Conductor - Gustav Mahler, Composer

2015 BR-Klassik

2
Symphony No. 6 in A Minor "Tragic": II. Andante moderato (Live)
00:15:56

Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks - Daniel Harding, Conductor - Gustav Mahler, Composer

2015 BR-Klassik

3
Symphony No. 6 in A Minor "Tragic": III. Scherzo. Wuchtig (Live)
00:12:35

Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks - Daniel Harding, Conductor - Gustav Mahler, Composer

2015 BR-Klassik

4
Symphony No. 6 in A Minor "Tragic": IV. Finale. Sostenuto - Allegro moderato - Allegro energico (Live)
00:30:32

Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks - Daniel Harding, Conductor - Gustav Mahler, Composer

2015 BR-Klassik

Descriptif de l'album

La Sixième symphonie, « Tragique » a été ici enregistrée en public lors d’un concert en mars 2014, par l’Orchestre de la Radio Bavaroise que dirige le futur Directeur musical de l’Orchestre de Paris, Daniel Harding. Gustav Mahler a toujours été un des piliers du répertoire de ce chef, gageons que Paris sera bientôt le théâtre d’intenses mahlérisations. Rappelons que le titre « Symphonie tragique » a bien été avalisé Mahler, mais uniquement dans le programme de la création viennoise de 1907 – la création tout court eut lieu l’année précédente, sans titre, et l’édition n’en porte pas non plus. Bruno Walter rapporte que le compositeur l’appelait « ma symphonie tragique » mais on sait qu’il n’aimait pas trop les titres littéraires… Reste aux chefs à décider combien de tragique ils doivent ou peuvent insuffler à leur lecture, sachant que si le dernier mouvement est en effet une éprouvante demi-heure de désespoir, le mouvement lent est l’une des choses les plus angéliques que Mahler ait jamais écrites, tandis que le Scherzo alterne entre le grand-paternel et le railleur féroce. © SM/Qobuz


« Fuyant le pathos, Harding attise la palette héroïque et flamboyante de l'œuvre, et dévoile la dimension tragique qui, derrière le bruit et la fureur, accomplit la singularité, l'inaltérable modernité d'un orchestre apoplectique.» (Diapason, février 2016 / Jean-Charles Hoffelé)

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Daniel Harding
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Herbert von Karajan et les grands maîtres du classique

Trente ans après sa mort, l’Autrichien Herbert von Karajan (Salzbourg 1908 - Anif 1989) incarne toujours la figure du chef d’orchestre. À la tête de l’orchestre philharmonique de Berlin, qu’il a élevé au rang de marque mondiale pendant presque trente-cinq ans (1955-1989), il a méthodiquement réenregistré le cœur de son répertoire : Beethoven, Brahms, Bruckner, Verdi, Wagner, Strauss…

Sibelius : 10 moments clés de la discographie

La discographie du compositeur finlandais Jean Sibelius (1865-1957) est d’une grande richesse, et surtout d’une exceptionnelle qualité et diversité. Qobuz vous en propose un tour d’horizon en mettant l’accent sur 10 moments particulièrement significatifs.

Gounod romantique et mystique

Artisan majeur du renouveau de la musique française dans la seconde moitié du XIXe siècle aux côtés de son aîné, Berlioz, qu’il admirait, et de ses disciples, Bizet, Saint-Saëns, Massenet qui vénéraient sa foi en l’Art, Charles Gounod (1818-1893), mystique et charmeur, romantique en quête d’un nouveau classicisme, doit sa célébrité à quelques chefs-d’œuvre qui réduisent son envergure. Une discographie en plein essor permet de découvrir sa musique dans sa diversité : instrumentale, vocale, sacrée et lyrique.

Dans l'actualité...