Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Francesco Piemontesi - Liszt : Années de pèlerinage II, S.161

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Liszt : Années de pèlerinage II, S.161

Francesco Piemontesi

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

L'excellent pianiste Francesco Piemontesi poursuit son enregistrement des Années de Pèlerinage de Liszt pour le label Orfeo. Voici donc la Seconde Année, captée merveilleusement par Michael Rast dans l'une des plus belles salles du monde aujourd'hui, l'Auditorio Stelio Molo de la Radio suisse italienne à Lugano, entre le 16 et le 19 décembre 2017. Du piano brillant, qui se déploie magiquement dans l'espace, sans une once d'agressivité – l'une des plus belles prises de son de piano assurément, et depuis longtemps. Les trilles scintillent littéralement… (Quel n’est pas alors notre étonnement en entendant dans les plages 6 et 8 des montages très audibles !).
Très équilibrée, toujours soyeuse, l'interprétation du pianiste suisse se distingue avant tout par son caractère intimiste et sa quiétude imperturbable, même dans les passages les plus grandioses (le passage central du Sonetto 104 del Petrarca par exemple) ; on se rappelle que ces qualités nous avaient tant séduits dans ses Préludes de Debussy il y a quatre ans (Qobuzissime) : un an après la Première Année, parue en avril 2018, ce nouvel enregistrement signale donc un pianiste parvenu au faîte de sa maturité et révèle un art du discours saisissant au cours de ce voyage sonore qu'il est si ardu d'unifier. En dépit d’un incipit énoncé de manière étonnamment retenue, Après une lecture du Dante continuera de chanter, sans être une ode tragique. © Pierre-Yves Lascar/Qobuz

Plus d'informations

Liszt : Années de pèlerinage II, S.161

Francesco Piemontesi

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

2 Legendes, S175/R17 (Franz Liszt)

1
No. 1, St François d'Assise (La prédication aux oiseaux)
00:10:28

Francesco Piemontesi, Piano - Franz Liszt, Composer

© 2019 Orfeo ℗ 2019 Orfeo

Années de Pèlerinage. Deuxième Année - Italie, S161/R10b (Franz Liszt)

2
No. 1, Sposalizio
00:07:21

Francesco Piemontesi, Piano - Franz Liszt, Composer

© 2019 Orfeo ℗ 2019 Orfeo

3
No. 2, Il pensieroso
00:04:54

Francesco Piemontesi, Piano - Franz Liszt, Composer

© 2019 Orfeo ℗ 2019 Orfeo

4
No. 3, Canzonetta del Salvator Rosa
00:03:04

Francesco Piemontesi, Piano - Franz Liszt, Composer

© 2019 Orfeo ℗ 2019 Orfeo

5
No. 4, Sonetto 47 del Petrarca
00:06:00

Francesco Piemontesi, Piano - Franz Liszt, Composer

© 2019 Orfeo ℗ 2019 Orfeo

6
No. 5, Sonetto 104 del Petrarca
00:06:17

Francesco Piemontesi, Piano - Franz Liszt, Composer

© 2019 Orfeo ℗ 2019 Orfeo

7
No. 6, Sonetto 123 del Petrarca
00:07:16

Francesco Piemontesi, Piano - Franz Liszt, Composer

© 2019 Orfeo ℗ 2019 Orfeo

8
No. 7, Après une lecture du dante. Fantasia quasi sonata
00:16:55

Francesco Piemontesi, Piano - Franz Liszt, Composer

© 2019 Orfeo ℗ 2019 Orfeo

Descriptif de l'album

L'excellent pianiste Francesco Piemontesi poursuit son enregistrement des Années de Pèlerinage de Liszt pour le label Orfeo. Voici donc la Seconde Année, captée merveilleusement par Michael Rast dans l'une des plus belles salles du monde aujourd'hui, l'Auditorio Stelio Molo de la Radio suisse italienne à Lugano, entre le 16 et le 19 décembre 2017. Du piano brillant, qui se déploie magiquement dans l'espace, sans une once d'agressivité – l'une des plus belles prises de son de piano assurément, et depuis longtemps. Les trilles scintillent littéralement… (Quel n’est pas alors notre étonnement en entendant dans les plages 6 et 8 des montages très audibles !).
Très équilibrée, toujours soyeuse, l'interprétation du pianiste suisse se distingue avant tout par son caractère intimiste et sa quiétude imperturbable, même dans les passages les plus grandioses (le passage central du Sonetto 104 del Petrarca par exemple) ; on se rappelle que ces qualités nous avaient tant séduits dans ses Préludes de Debussy il y a quatre ans (Qobuzissime) : un an après la Première Année, parue en avril 2018, ce nouvel enregistrement signale donc un pianiste parvenu au faîte de sa maturité et révèle un art du discours saisissant au cours de ce voyage sonore qu'il est si ardu d'unifier. En dépit d’un incipit énoncé de manière étonnamment retenue, Après une lecture du Dante continuera de chanter, sans être une ode tragique. © Pierre-Yves Lascar/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Francesco Piemontesi
Mozart: Piano Works Francesco Piemontesi
Debussy: Préludes Francesco Piemontesi
Jecklin Musiktreffen 1994 Francesco Piemontesi
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Alicia de Larrocha joue Iberia d’Albéniz

Dans Correspondances intimes, Qobuz évoque la relation étroite entre une œuvre et un interprète. Ici, la pianiste Alicia de Larrocha et “Iberia” d’Albéniz. Retour sur ses trois enregistrements.

Hélène Grimaud, Élue farouche

Petit tour d’horizon de la discographie d’Hélène Grimaud, à l’occasion de son cinquantième anniversaire et de ses trente ans d’activité discographique. De Denon à Deutsche Grammophon, en passant par Erato puis Teldec, retour sur un parcours incontestablement personnel, sincère et glorieux.

Wilhelm Kempff, le plus humain des pianistes

Artiste d’un autre temps, Wilhelm Kempff (1895-1991) croyait à l’inspiration : il était entré en musique comme on entre en religion, avec une ferveur respectueuse pour les vieux maîtres qu’il servait. Avec son toucher de velours, son sens du phrasé et sa diction de conteur, l’art de Wilhelm Kempff était celui d’un rêveur éveillé, mi-poète, mi-devin, dans une époque où l’expression du sentiment primait sur tout. Il a souvent enregistré à plusieurs reprises ses compositeurs préférés, en particulier son dieu Beethoven, avec lequel on l’a si souvent identifié, laissant trois intégrales des sonates au fur et à mesure de sa propre maturation et de l’évolution des techniques d’enregistrement.

Dans l'actualité...