Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Igor Levit - Life

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Life

Igor Levit

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Après plusieurs enregistrements consacrés à Bach (Partitas, Variations Goldberg) et Beethoven (dernières sonates et Variations Diabelli), voilà que le pianiste germano-russe sort un nouvel album qui pourrait passer à première vue comme étonnement narcissique si l’on ne creusait pas un peu plus loin ses motivations. Frappé par la mort d’un ami cher il publie, sous le titre : Lifew, un récital en forme de « tombeau » d’autrefois, en hommage à cette cruelle disparition.
Le contenu dépasse cet acte amical en proposant une intense réflexion musicale sur la perte, le chagrin, le désespoir et la résignation, débouchant sur le réconfort en compagnie de Bach, revu par de puissants transcripteurs : Liszt, Brahms, Busoni, jusqu’à la Peace Piece de Bill Evans en passant par la Marche solennelle vers le Saint Graal de Parsifal et le Liebestod de Tristan de Richard Wagner. On y trouve aussi une brève pièce extraite des Dreams du compositeur américain Frederic Rzewski, très proche de l’interprète.
Pianiste atypique, Igor Levit aime les défis complexes et c’est dans une grandeur sombre et mélancolique qu’il nous invite à le suivre au cours d’un périple personnel qui touche pourtant à l’universel. Des moments contemplatifs mêlés à une sensualité fascinante et assez envoûtante. Un hommage résolument captivant qui abolit les frontières et le temps en nous offrant de nouvelles perspectives. © François Hudry/Qobuz

Plus d'informations

Life

Igor Levit

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Fantasia after J. S. Bach, BV 253 (Ferruccio Busoni)

1
Fantasia after J. S. Bach, BV 253 00:14:33

Igor Levit, Piano - Ferruccio Busoni, Composer - Andreas Neubronner, Producer, Mastering Engineer

(P) 2018 Sony Music Entertainment

Chaconne from Partita for Solo Violin No. 2, BWV 1004 (Johann Sebastian Bach)

2
Chaconne from Partita for Solo Violin No. 2, BWV 1004 (Transcription for Piano) 00:13:51

Igor Levit, Piano - Johann Sebastian Bach, Composer - Johannes Brahms, Transcriber - Andreas Neubronner, Producer, Mastering Engineer

(P) 2018 Sony Music Entertainment

Variations in E-Flat Major on an Original Theme "Ghost Variations" (Robert Schumann)

3
Variations in E-Flat Major on an Original Theme "Ghost Variations" 00:11:24

Igor Levit, Piano - Robert Schumann, Composer - Andreas Neubronner, Producer, Mastering Engineer

(P) 2018 Sony Music Entertainment

Dreams (Frederic Rzewski)

4
Part 1 : III. A Mensch 00:10:15

Igor Levit, Piano - Frederic Rzewski, Composer - Andreas Neubronner, Producer, Mastering Engineer

(P) 2018 Sony Music Entertainment

Solemn March to the Holy Grail from Parsifal, S 450 (Richard Wagner)

5
Solemn March to the Holy Grail from Parsifal, S 450 (Transcription for Piano) 00:11:17

Igor Levit, Piano - Richard Wagner, Composer - Franz Liszt, Transcriber - Andreas Neubronner, Producer, Mastering Engineer

(P) 2018 Sony Music Entertainment

Fantasia and Fugue on the Chorale "Ad nos, ad salutarem undam", S 259 (Transcription for Piano) (Franz Liszt)

6
I. Fantasia 00:09:59

Igor Levit, Piano - Franz Liszt, Composer - Ferruccio Busoni, Transcriber - Andreas Neubronner, Producer, Mastering Engineer

(P) 2018 Sony Music Entertainment

7
II. Adagio 00:13:36

Igor Levit, Piano - Franz Liszt, Composer - Ferruccio Busoni, Transcriber - Andreas Neubronner, Producer, Mastering Engineer

(P) 2018 Sony Music Entertainment

8
III. Fuga 00:09:49

Igor Levit, Piano - Franz Liszt, Composer - Ferruccio Busoni, Transcriber - Andreas Neubronner, Producer, Mastering Engineer

(P) 2018 Sony Music Entertainment

Isoldens Liebestod from Tristan and Isolde, S 447 (Richard Wagner)

9
Isoldens Liebestod from Tristan and Isolde, S 447 (Transcription for Piano) 00:07:47

Igor Levit, Piano - Richard Wagner, Composer - Franz Liszt, Transcriber - Andreas Neubronner, Producer, Mastering Engineer

(P) 2018 Sony Music Entertainment

Elegies, BV 249 (Ferruccio Busoni)

10
VII. Berceuse 00:05:14

Igor Levit, Piano - Ferruccio Busoni, Composer - Andreas Neubronner, Producer, Mastering Engineer

(P) 2018 Sony Music Entertainment

Peace Piece (Bill Evans)

11
Peace Piece 00:06:13

Igor Levit, Piano - Bill Evans, Composer - Andreas Neubronner, Producer, Mastering Engineer

(P) 2018 Sony Music Entertainment

Descriptif de l'album

Après plusieurs enregistrements consacrés à Bach (Partitas, Variations Goldberg) et Beethoven (dernières sonates et Variations Diabelli), voilà que le pianiste germano-russe sort un nouvel album qui pourrait passer à première vue comme étonnement narcissique si l’on ne creusait pas un peu plus loin ses motivations. Frappé par la mort d’un ami cher il publie, sous le titre : Lifew, un récital en forme de « tombeau » d’autrefois, en hommage à cette cruelle disparition.
Le contenu dépasse cet acte amical en proposant une intense réflexion musicale sur la perte, le chagrin, le désespoir et la résignation, débouchant sur le réconfort en compagnie de Bach, revu par de puissants transcripteurs : Liszt, Brahms, Busoni, jusqu’à la Peace Piece de Bill Evans en passant par la Marche solennelle vers le Saint Graal de Parsifal et le Liebestod de Tristan de Richard Wagner. On y trouve aussi une brève pièce extraite des Dreams du compositeur américain Frederic Rzewski, très proche de l’interprète.
Pianiste atypique, Igor Levit aime les défis complexes et c’est dans une grandeur sombre et mélancolique qu’il nous invite à le suivre au cours d’un périple personnel qui touche pourtant à l’universel. Des moments contemplatifs mêlés à une sensualité fascinante et assez envoûtante. Un hommage résolument captivant qui abolit les frontières et le temps en nous offrant de nouvelles perspectives. © François Hudry/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Igor Levit
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Wilhelm Kempff, le plus humain des pianistes

Artiste d’un autre temps, Wilhelm Kempff (1895-1991) croyait à l’inspiration : il était entré en musique comme on entre en religion, avec une ferveur respectueuse pour les vieux maîtres qu’il servait. Avec son toucher de velours, son sens du phrasé et sa diction de conteur, l’art de Wilhelm Kempff était celui d’un rêveur éveillé, mi-poète, mi-devin, dans une époque où l’expression du sentiment primait sur tout. Il a souvent enregistré à plusieurs reprises ses compositeurs préférés, en particulier son dieu Beethoven, avec lequel on l’a si souvent identifié, laissant trois intégrales des sonates au fur et à mesure de sa propre maturation et de l’évolution des techniques d’enregistrement.

Jorge Bolet, la quintessence de Franz Liszt

Sous ses doigts, la musique de Franz Liszt est apparue sous un jour nouveau, grâce à une vision à la fois poétique et lyrique, bien loin de la virtuosité gratuite et tapageuse trop souvent entendue. Avec le recul, son art élégant, noble et racé force l’admiration, car il représente le raffinement et la culture d’un monde à jamais perdu. C’est à l’automne de sa vie, au début des années 1980, qu’il enregistre pour Decca une anthologie en neuf volumes du compositeur hongrois qui fera date, à laquelle il convient d’ajouter d’autres gravures réalisées pour le label espagnol Ensayo, pour RCA dans les années 1970, pour Everest en 1960, ainsi que des enregistrements de studio et de radio dans les années 50, alors qu’il possédait encore tous ses extraordinaires moyens techniques.

Alicia de Larrocha joue Iberia d’Albéniz

Correspondances intimes, ou l’évocation d’une relation si étroite entre une œuvre et un interprète que ce dernier l’a réenregistré plusieurs fois. Ici, la pianiste Alicia de Larrocha et Iberia d’Albéniz. Retour sur ses trois enregistrements.

Dans l'actualité...