Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Marc Andrew Day - Kastalsky: Memory Eternal

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Kastalsky: Memory Eternal

The Clarion Choir, Steven Fox

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Alexandre Kastalski (1856–1926) fut l’un des principaux musiciens de la sphère religieuse russe – du moins jusqu’aux alentours de la Révolution russe, ce après quoi il se tourna prudemment vers l’étude des musiques folkloriques russes. Élève de Tchaïkovski et de Taneïev, il intégra rapidement l’École moscovite de chant d’église, de 1887 à sa dissolution par les Bolshéviks en 1918. Compositeur, folkloriste, chef de chœur émérite, il sut se mouvoir librement à travers les genres et les styles, même si une grande partie de sa renommée reposait sur sa vision de la musique sacrée russe ancienne qu’il savait magiquement utiliser dans ses propres réécritures. Pour cette Mémoire éternelle des héros de 1917, on saisit qu’il embrasse à la fois l’élément sacré et la cause de la Révolution ; il s’agit là d’une réécriture de sa propre plume d’un ouvrage écrit deux ans plus tôt pour chœur et orgue, étant, donné que l’Église orthodoxe russe n’accepte pas les instruments de musique en son sein, seulement les voix. Le déroulement de l’ouvrage suit plus ou moins celui du rite orthodoxe byzantin, avec utilisation de la voix du chantre par moments. Naturellement, on ne peut pas ne pas penser aux Vêpres de Rachmaninov écrites deux ans plus tôt, en particulier dans l’utilisation des modes et thèmes de la liturgie ancienne, mais dans une réécriture polyphonique d’une intense richesse. Voilà un bien bel ouvrage, magiquement chanté par le Clarin Choir de Stephen Fox. © SM/Qobuz

Plus d'informations

Kastalsky: Memory Eternal

Marc Andrew Day

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Memory Eternal to the Fallen Heroes (Alexander Kastalsky)

1
I. Velikaya yektenia (Great Litany)
00:08:25

Alexander Kastalsky, Composer - Steven Fox, Conductor - Brian Losch, Engineer - The Clarion Choir - Marc Andrew Day, Artist - Protodeacon Leonid Roschko, Artist

2
II. Alliluiya i Glubinoyu mudrosti (Alleluia and with profound wisdom)
00:02:51

Alexander Kastalsky, Composer - Scott Dispensa, Artist - Steven Fox, Conductor - The Clarion Choir

3
III. Pokoy, Spase (Give rest, O our Saviour)
00:03:43

Alexander Kastalsky, Composer - Steven Fox, Conductor - The Clarion Choir

4
IV. Pokoy, Ghospodi, dushï usopshïh rab Tvoih (Give rest, O Lord, to the souls of Thy servants, who have fallen asleep)
00:01:07

Alexander Kastalsky, Composer - Steven Fox, Conductor - The Clarion Choir

5
V. Molitvu proliyu (I will pour out my prayer)
00:01:54

Alexander Kastalsky, Composer - Steven Fox, Conductor - The Clarion Choir

6
VI. So sviatïmi upokoy (With the saints give rest)
00:02:09

Alexander Kastalsky, Composer - Steven Fox, Conductor - The Clarion Choir

7
VII. Sam yedin yesi Bezsmertnïy (Thou alone art immortal)
00:04:12

Alexander Kastalsky, Composer - Steven Fox, Conductor - The Clarion Choir

8
VIII. Tï yesi Bog, soshedïy vo ad (Thou art God, who descended into Hades)
00:02:21

Alexander Kastalsky, Composer - Steven Fox, Conductor - The Clarion Choir

9
IX. Upokoy, Bozhe (Give rest, O Lord)
00:02:53

Alexander Kastalsky, Composer - Steven Fox, Conductor - The Clarion Choir

10
X. Troynaya yekteniya (Triple Litany)
00:07:44

Alexander Kastalsky, Composer - Steven Fox, Conductor - The Clarion Choir - Protodeacon Leonid Roschko, Artist

11
XI. Vechnaya pamiat (Memory Eternal)
00:02:26

Alexander Kastalsky, Composer - Steven Fox, Conductor - The Clarion Choir

Miloserdiya dveri (Doors of Thy Mercy) (Alexander Kastalsky)

12
Miloserdiya dveri (Doors of Thy Mercy)
00:04:51

Alexander Kastalsky, Composer - Steven Fox, Conductor - The Clarion Choir

Ot yunosti moyeya (From My Youth) (Alexander Kastalsky)

13
Ot yunosti moyeya (From My Youth)
00:05:03

Alexander Kastalsky, Composer - Steven Fox, Conductor - The Clarion Choir

Blazheni, yazhe izbral (Blessed Are They) (Alexander Kastalsky)

14
Blazheni, yazhe izbral (Blessed Are They)
00:05:54

Alexander Kastalsky, Composer - Steven Fox, Conductor - The Clarion Choir

(C) 2018 Naxos (P) 2018 Naxos

Descriptif de l'album

Alexandre Kastalski (1856–1926) fut l’un des principaux musiciens de la sphère religieuse russe – du moins jusqu’aux alentours de la Révolution russe, ce après quoi il se tourna prudemment vers l’étude des musiques folkloriques russes. Élève de Tchaïkovski et de Taneïev, il intégra rapidement l’École moscovite de chant d’église, de 1887 à sa dissolution par les Bolshéviks en 1918. Compositeur, folkloriste, chef de chœur émérite, il sut se mouvoir librement à travers les genres et les styles, même si une grande partie de sa renommée reposait sur sa vision de la musique sacrée russe ancienne qu’il savait magiquement utiliser dans ses propres réécritures. Pour cette Mémoire éternelle des héros de 1917, on saisit qu’il embrasse à la fois l’élément sacré et la cause de la Révolution ; il s’agit là d’une réécriture de sa propre plume d’un ouvrage écrit deux ans plus tôt pour chœur et orgue, étant, donné que l’Église orthodoxe russe n’accepte pas les instruments de musique en son sein, seulement les voix. Le déroulement de l’ouvrage suit plus ou moins celui du rite orthodoxe byzantin, avec utilisation de la voix du chantre par moments. Naturellement, on ne peut pas ne pas penser aux Vêpres de Rachmaninov écrites deux ans plus tôt, en particulier dans l’utilisation des modes et thèmes de la liturgie ancienne, mais dans une réécriture polyphonique d’une intense richesse. Voilà un bien bel ouvrage, magiquement chanté par le Clarin Choir de Stephen Fox. © SM/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Munich 2016 Keith Jarrett
Songs In The Key Of Life Stevie Wonder
Innervisions Stevie Wonder
Dans la même thématique...
Ēriks Ešenvalds: The Doors of Heaven Portland State University Chamber Choir
Missa 1724 Collegium 1704
Matthaüs-Passion [Recording 2000] Dorothea Röschmann, Bernarda Fink, Elisabeth von Magnus, Christoph Prégardien, Michael Schade, Oliver Widmer, Nikolaus Harnoncourt & Concentus musicus
Les Grands Angles...
Gounod romantique et mystique

Artisan majeur du renouveau de la musique française dans la seconde moitié du XIXe siècle aux côtés de son aîné, Berlioz, qu’il admirait, et de ses disciples, Bizet, Saint-Saëns, Massenet qui vénéraient sa foi en l’Art, Charles Gounod (1818-1893), mystique et charmeur, romantique en quête d’un nouveau classicisme, doit sa célébrité à quelques chefs-d’œuvre qui réduisent son envergure. Une discographie en plein essor permet de découvrir sa musique dans sa diversité : instrumentale, vocale, sacrée et lyrique.

Orfeo Orchestra, le chaînon manquant du XVIIIe siècle français

Très actif dans la musique baroque française depuis ses premières parutions au début des années 90, l'Orfeo Orchestra, dirigé par György Vashegyi, a été, ces dernières années, distingué par le Palazzetto Bru Zane et surtout le Centre de musique baroque de Versailles pour sa série d'explorations discographiques ambitieuses du répertoire lyrique français – baroque et classique.

Le pèlerinage de Gardiner à travers les Cantates de Bach

John Eliot Gardiner a grandi sous un des deux portraits authentiques de Johann Sebastian Bach que ses parents avaient jalousement gardé, en le cachant dans leur ferme du Dorset pendant la Seconde Guerre mondiale. Devenu l’un des « papes » de la musique baroque, la dévotion totale de Gardiner à Bach a produit un ouvrage passionnant, Musique au château du ciel, paru en français chez Flammarion. « Comment une œuvre aussi sublime a-t-elle pu jaillir d’un homme aussi ordinaire et si opaque », se demande Gardiner dans un ouvrage empli de tendresse et d’une rare érudition, qui n’est pas une nouvelle biographie du compositeur allemand, mais la somme de sa propre expérience d’interprète lui dictant des considérations esthétiques et une analyse sensible des fondements harmoniques, contrapuntiques et polyphoniques de son œuvre. Une tentative réussie de découvrir l’homme à travers sa musique.

Dans l'actualité...