Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Antoine Tamestit - J.S. Bach: 3 Sonatas for viola da gamba and harpsichord, BWV 1027-1029

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

J.S. Bach: 3 Sonatas for viola da gamba and harpsichord, BWV 1027-1029

Antoine Tamestit and Masato Suzuki

Livret Numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoute disponible dans 1 jour

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Qu’importe le moyen, pourvu que ça sonne !


Quand la viola da gamba se fait viola da braccia… Tiens, Bratsche, en allemand, désigne l’alto. Il n’y avait donc qu’un pas et Antoine Tamestit, coutumier du fait, l’a franchi avec la gourmandise qu’on lui connaît. En effet le musicien est rompu à l’exercice baroque par excellence de la transcription. Un exercice qu’il réussit avec tact et intelligence, comme dans deux des Suites pour violoncelle seul de Jean-Sébastien Bach. Cette fois, accompagné de son complice Masato Suzuki au clavecin, il enregistre les Trois Sonates pour viole de gambe, BWV 1027-1029.


Jouer la musique qu’on aime avec son propre instrument, n’est-ce pas l’essence du plaisir musical ? D’ailleurs, il existe plusieurs versions de la Sonate en sol majeur, BWV 1027 : une sonate en trio pour deux flûtes traversières et peut-être même une autre pour orgue. Alors pourquoi pas l’alto !


Le disque présente les trois partitions à rebours de leur numéro de catalogue. Quelle plénitude d’entendre le Vivace sous les doigts agiles de l’altiste et dans son phrasé ductile. Le grain de l’instrument, sous l’archet conquérant, est chaleureusement reproduit grâce à une prise de son naturelle. Le dialogue équilibré des deux musiciens est un régal, particulièrement dans l’arrangement de l’aria « Ergiesse dich reichlich » de la cantate Wo soll ich flihen hin, une surprise glissée entre les sonates BWV 1029 et 1028. Le thème y circule sans heurt de l’un à l’autre des protagonistes, émoussant la complexité d’un contrepoint exquis. Certes, la viole offre un ambitus plus large avec ses sept cordes et sa capacité à puiser dans des graves plus profonds. Tamestit et Suzuki parviennent toutefois à un résultat d’une grâce désarmante, non dépourvu de gravité. © Elsa Siffert/Qobuz

Plus d'info

J.S. Bach: 3 Sonatas for viola da gamba and harpsichord, BWV 1027-1029

Antoine Tamestit

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Téléchargez cet album pour l'écouter en illimité

1
Sonata for Viola da Gamba in G Minor, BWV 1029: I. Vivace (Arr. for Viola) 00:04:47

Johann Sebastian Bach, Composer - Copyright Control, MusicPublisher - Antoine Tamestit, Soloist, MainArtist - Masato Suzuki, Soloist, MainArtist

2019 harmonia mundi 2019 harmonia mundi

2
Sonata for Viola da Gamba in G Minor, BWV 1029: II. Adagio (Arr. for Viola) 00:04:40

Johann Sebastian Bach, Composer - Copyright Control, MusicPublisher - Antoine Tamestit, Soloist, MainArtist - Masato Suzuki, Soloist, MainArtist

2019 harmonia mundi 2019 harmonia mundi

3
Sonata for Viola da Gamba in G Minor, BWV 1029: III. Allegro (Arr. for Viola) 00:03:33

Johann Sebastian Bach, Composer - Copyright Control, MusicPublisher - Antoine Tamestit, Soloist, MainArtist - Masato Suzuki, Soloist, MainArtist

2019 harmonia mundi 2019 harmonia mundi

4
Wo soll ich fliehen hin, BWV 5: III. Aria: Ergieße dich reichlich (Arr. for Viola) 00:06:05

Johann Sebastian Bach, Composer - Copyright Control, MusicPublisher - Antoine Tamestit, Soloist, MainArtist - Masato Suzuki, Soloist, MainArtist

2019 harmonia mundi 2019 harmonia mundi

5
Sonata for Viola da Gamba in D Major, BWV 1028: I. Adagio (Arr. for Viola) 00:01:46

Johann Sebastian Bach, Composer - Copyright Control, MusicPublisher - Antoine Tamestit, Soloist, MainArtist - Masato Suzuki, Soloist, MainArtist

2019 harmonia mundi 2019 harmonia mundi

6
Sonata for Viola da Gamba in D Major, BWV 1028: II. Allegro (Arr. for Viola) 00:03:34

Johann Sebastian Bach, Composer - Copyright Control, MusicPublisher - Antoine Tamestit, Soloist, MainArtist - Masato Suzuki, Soloist, MainArtist

2019 harmonia mundi 2019 harmonia mundi

7
Sonata for Viola da Gamba in D Major, BWV 1028: III. Andante (Arr. for Viola) 00:03:57

Johann Sebastian Bach, Composer - Copyright Control, MusicPublisher - Antoine Tamestit, Soloist, MainArtist - Masato Suzuki, Soloist, MainArtist

2019 harmonia mundi 2019 harmonia mundi

8
Sonata for Viola da Gamba in D Major, BWV 1028: IV. Allegro (Arr. for Viola) 00:04:02

Johann Sebastian Bach, Composer - Copyright Control, MusicPublisher - Antoine Tamestit, Soloist, MainArtist - Masato Suzuki, Soloist, MainArtist

2019 harmonia mundi 2019 harmonia mundi

9
Sonata for Viola da Gamba in G Major, BWV 1027: I. Adagio (Arr. for Viola) 00:03:44

Johann Sebastian Bach, Composer - Copyright Control, MusicPublisher - Antoine Tamestit, Soloist, MainArtist - Masato Suzuki, Soloist, MainArtist

2019 harmonia mundi 2019 harmonia mundi

10
Sonata for Viola da Gamba in G Major, BWV 1027: II. Allegro ma non tanto (Arr. for Viola) 00:03:19

Johann Sebastian Bach, Composer - Copyright Control, MusicPublisher - Antoine Tamestit, Soloist, MainArtist - Masato Suzuki, Soloist, MainArtist

2019 harmonia mundi 2019 harmonia mundi

11
Sonata for Viola da Gamba in G Major, BWV 1027: III. Andante (Arr. for Viola) 00:02:08

Johann Sebastian Bach, Composer - Copyright Control, MusicPublisher - Antoine Tamestit, Soloist, MainArtist - Masato Suzuki, Soloist, MainArtist

2019 harmonia mundi 2019 harmonia mundi

12
Sonata for Viola da Gamba in G Major, BWV 1027: IV. Allegro moderato (Arr. for Viola) 00:02:57

Johann Sebastian Bach, Composer - Copyright Control, MusicPublisher - Antoine Tamestit, Soloist, MainArtist - Masato Suzuki, Soloist, MainArtist

2019 harmonia mundi 2019 harmonia mundi

Descriptif de l'album

Qu’importe le moyen, pourvu que ça sonne !


Quand la viola da gamba se fait viola da braccia… Tiens, Bratsche, en allemand, désigne l’alto. Il n’y avait donc qu’un pas et Antoine Tamestit, coutumier du fait, l’a franchi avec la gourmandise qu’on lui connaît. En effet le musicien est rompu à l’exercice baroque par excellence de la transcription. Un exercice qu’il réussit avec tact et intelligence, comme dans deux des Suites pour violoncelle seul de Jean-Sébastien Bach. Cette fois, accompagné de son complice Masato Suzuki au clavecin, il enregistre les Trois Sonates pour viole de gambe, BWV 1027-1029.


Jouer la musique qu’on aime avec son propre instrument, n’est-ce pas l’essence du plaisir musical ? D’ailleurs, il existe plusieurs versions de la Sonate en sol majeur, BWV 1027 : une sonate en trio pour deux flûtes traversières et peut-être même une autre pour orgue. Alors pourquoi pas l’alto !


Le disque présente les trois partitions à rebours de leur numéro de catalogue. Quelle plénitude d’entendre le Vivace sous les doigts agiles de l’altiste et dans son phrasé ductile. Le grain de l’instrument, sous l’archet conquérant, est chaleureusement reproduit grâce à une prise de son naturelle. Le dialogue équilibré des deux musiciens est un régal, particulièrement dans l’arrangement de l’aria « Ergiesse dich reichlich » de la cantate Wo soll ich flihen hin, une surprise glissée entre les sonates BWV 1029 et 1028. Le thème y circule sans heurt de l’un à l’autre des protagonistes, émoussant la complexité d’un contrepoint exquis. Certes, la viole offre un ambitus plus large avec ses sept cordes et sa capacité à puiser dans des graves plus profonds. Tamestit et Suzuki parviennent toutefois à un résultat d’une grâce désarmante, non dépourvu de gravité. © Elsa Siffert/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Antoine Tamestit

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Steve Reich, l'animal minimal

Il est l'un des pionniers de la musique minimaliste. Mais aussi l’un des compositeurs contemporains les plus joués. A 80 ans, Steve Reich est une sorte d’intouchable gourou qui ne cesse d’influencer des hordes de musiciens jusque dans la sphère techno. Son évolution personnelle, son rapport au jazz ou aux musiques ethniques mais aussi la transmission de ses œuvres de génération en génération : le New-Yorkais se livre sans langue de bois.

Un nouveau monde entre électro et classique

Ólafur Arnalds, Nils Frahm, Max Richter, Poppy Ackroyd, Peter Broderick, Joana Gama… Depuis quelques années, tous ces noms en vogue ont été regroupés sous la vaste et imprécise étiquette “néoclassique”. A dire vrai, cette “scène” ressemble plutôt à une bande hétéroclite d’artistes fureteurs qui mêlent instruments classiques et production électronique – avec une connexion assumée aux pionniers du minimalisme américain – régalant les sens et ouvrant des perspectives des deux côtés de leur spectre musical.

François Couperin, le clavecin moderne

Favori de Louis XIV, François Couperin (1668-1733) était la vedette du clavecin au XVIIIe siècle, un instrument prestigieux qui connaissait alors son apogée (avant de retourner dans l’ombre au siècle suivant) et dont il a révolutionné l’approche, entraînant dans son sillon les autres virtuoses de l’époque, Dandrieu ou Rameau. Le claveciniste québécois Olivier Fortin revient pour Qobuz sur la destinée de « Couperin le Grand ».

Dans l'actualité...