Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Elisabeth Joyé - J.C.F. Fischer : Musicalischer Parnassus (Uranie, Clio...)

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

J.C.F. Fischer : Musicalischer Parnassus (Uranie, Clio...)

Elisabeth Joyé (Harpsichord & Organ)

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 88.2 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

C’est sur un clavecin copie d’un instrument hambourgeois de Carl Conrad Fleischer de 1720, puis sur un orgue construit d’après les modèles d’Allemagne orientale du XVIIIe siècle et installé au Temple du Foyer de l’Âme à Paris, qu’Élisabeth Joyé nous fait découvrir la musique d’un compositeur fort oublié de nos jours, Johann Caspar Ferdinand Fischer. On ne sait pas grand’chose de sa vie, si ce n’est qu’il est né en 1656 – trois ans après Corelli, trois ans avant Purcell – et qu’il est mort en 1746, quatre ans avant Bach : presque quatre-vingt dix ans de vie, des centaines de compositions dont hélas bien peu nous sont parvenues. L’on sait que Bach en personne estimait fort Fischer ; l’on sait que son style emprunte autant à la rigueur contrapuntique germanique qu’au brillant de cour à la française ; l’on sait que Fischer était très célèbre en son temps pour son art de l’ornementation au clavier. Le Musicalischer Parnassus est un ensemble de neuf suites pour le clavecin, publiées en 1738 – donc par un très, très vieux Fischer, au sommet de sa gloire et de sa renommée –, dont le présent album offre un choix judicieux. Par ailleurs, Fischer avait dès 1702 publié un recueil intitulé Ariadne Musica, dans lequel il aborde dix-neuf des vingt-quatre tonalités majeures et mineures – donc selon un accord bien tempéré… comme le Clavier bien tempéré que l’on connaît ! Bach avait donc des prédécesseurs dans sa quête, et si Fischer n’a pas utilisé toutes les tonalités, c’est qu’en ce temps le tempérament, pas encore totalement maîtrisé, en rendait quelques-unes vraiment trop acides. Élisabeth Joyé nous offre quatre préludes et fugues dans quatre tonalités bien différentes, afin de saisir le propos du compositeur. Enfin, elle a également sélectionné quelques Fleurs musicales, de grandes inventions libres dans un style qui pourrait évoquer le stilus fantasticus d’un Buxtehude. Eh oui… en quelque soixante-dix ans de vie créatrice, Fischer aura couvert un pan tout à fait considérable de l’époque baroque. Un clavecin de Philippe Humeau et l'orgue de Quentin Blumenroeder du Temple protestant du Foyer de l'Âme à Paris se partagent cette anthologie où se cotoient les styles français, allemand et italien. © SM/Qobuz


« Avant Telemann, Bach et Haendel, l'Allemand Fischer avait adopté la suite à la française. [...] Fischer était un de ces Allemands connaisseurs et zélateurs de la musique française. [...] Fischer laisse ainsi une musique nourrie des styles de Lully, Louis Couperin et autres Chambonnières [...] Les quatre recueils publiés pour clavecin et orgue participent ainsi à l'élaboration de ce programme aussi intelligemment organisé que souverainement défendu. [...] Par son éloquence châtiée et la délicatesse de son geste, la claveciniste Elisabeth Joyé restitue à merveille ces "Goûts réunis" que prisera le XVIIIe siècle. [...] Voici un disque idéal pour découvrir ce compositeur, encore peu enregistré, que Bach tenait en haute estime.» (Classica, septembre 2016 / Philippe Venturini)

Plus d'info

J.C.F. Fischer : Musicalischer Parnassus (Uranie, Clio...)

Elisabeth Joyé

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Musicaliches Parnassus, Uranie: Toccata 00:01:24

Elisabeth Joyé, clavecin/harpsichord Philippe Humeau (1993) d’après/after Carl Conrad Fleischer, Hambourg 1720 - Johann Caspar Ferdinand Fischer, Composer

2015 2015

2
Musicaliches Parnassus, Uranie: Allemande 00:02:04

Elisabeth Joyé, clavecin/harpsichord Philippe Humeau (1993) d’après/after Carl Conrad Fleischer, Hambourg 1720 - Johann Caspar Ferdinand Fischer, Composer

2015 2015

3
Musicaliches Parnassus, Uranie: Courante 00:01:07

Elisabeth Joyé, clavecin/harpsichord Philippe Humeau (1993) d’après/after Carl Conrad Fleischer, Hambourg 1720 - Johann Caspar Ferdinand Fischer, Composer

2015 2015

4
Musicaliches Parnassus, Uranie: Sarabande 00:02:04

Elisabeth Joyé, clavecin/harpsichord Philippe Humeau (1993) d’après/after Carl Conrad Fleischer, Hambourg 1720 - Johann Caspar Ferdinand Fischer, Composer

2015 2015

5
Musicaliches Parnassus, Uranie: Gavotte 00:00:58

Elisabeth Joyé, clavecin/harpsichord Philippe Humeau (1993) d’après/after Carl Conrad Fleischer, Hambourg 1720 - Johann Caspar Ferdinand Fischer, Composer

2015 2015

6
Musicaliches Parnassus, Uranie: Gigue 00:01:40

Elisabeth Joyé, clavecin/harpsichord Philippe Humeau (1993) d’après/after Carl Conrad Fleischer, Hambourg 1720 - Johann Caspar Ferdinand Fischer, Composer

2015 2015

7
Musicaliches Parnassus, Uranie: Riguadon et double 00:02:49

Elisabeth Joyé, clavecin/harpsichord Philippe Humeau (1993) d’après/after Carl Conrad Fleischer, Hambourg 1720 - Johann Caspar Ferdinand Fischer, Composer

2015 2015

8
Musicaliches Parnassus, Uranie: Menuets 1 & 2 00:02:07

Elisabeth Joyé, clavecin/harpsichord Philippe Humeau (1993) d’après/after Carl Conrad Fleischer, Hambourg 1720 - Johann Caspar Ferdinand Fischer, Composer

2015 2015

9
Musicaliches Parnassus, Uranie: Passacaglia 00:05:03

Elisabeth Joyé, clavecin/harpsichord Philippe Humeau (1993) d’après/after Carl Conrad Fleischer, Hambourg 1720 - Johann Caspar Ferdinand Fischer, Composer

2015 2015

10
Musicaliches Parnassus, Melpomene: Prélude 00:00:40

Elisabeth Joyé, clavecin/harpsichord Philippe Humeau (1993) d’après/after Carl Conrad Fleischer, Hambourg 1720 - Johann Caspar Ferdinand Fischer, Composer

2015 2015

11
Musicaliches Parnassus, Melpomene: Allemande 00:02:01

Elisabeth Joyé, clavecin/harpsichord Philippe Humeau (1993) d’après/after Carl Conrad Fleischer, Hambourg 1720 - Johann Caspar Ferdinand Fischer, Composer

2015 2015

12
Musicaliches Parnassus, Melpomene: Passepied 00:01:01

Elisabeth Joyé, clavecin/harpsichord Philippe Humeau (1993) d’après/after Carl Conrad Fleischer, Hambourg 1720 - Johann Caspar Ferdinand Fischer, Composer

2015 2015

13
Musicaliches Parnassus, Melpomene: Rondeau 00:01:31

Elisabeth Joyé, clavecin/harpsichord Philippe Humeau (1993) d’après/after Carl Conrad Fleischer, Hambourg 1720 - Johann Caspar Ferdinand Fischer, Composer

2015 2015

14
Musicaliches Parnassus, Melpomene: Gigue 00:01:00

Elisabeth Joyé, clavecin/harpsichord Philippe Humeau (1993) d’après/after Carl Conrad Fleischer, Hambourg 1720 - Johann Caspar Ferdinand Fischer, Composer

2015 2015

15
Musicaliches Parnassus, Melpomene: Chaconne 00:01:28

Elisabeth Joyé, clavecin/harpsichord Philippe Humeau (1993) d’après/after Carl Conrad Fleischer, Hambourg 1720 - Johann Caspar Ferdinand Fischer, Composer

2015 2015

16
Musicaliches Parnassus, Clio: Prélude harpeggiato 00:00:43

Elisabeth Joyé, clavecin/harpsichord Philippe Humeau (1993) d’après/after Carl Conrad Fleischer, Hambourg 1720 - Johann Caspar Ferdinand Fischer, Composer

2015 2015

17
Musicaliches Blumen-Büchlein: Prélude No. 8 & Chaconne 00:06:19

Elisabeth Joyé, clavecin/harpsichord Philippe Humeau (1993) d’après/after Carl Conrad Fleischer, Hambourg 1720 - Johann Caspar Ferdinand Fischer, Composer

2015 2015

18
Musicaliches Blumen-Büchlein: Prélude No. 5 00:01:09

Elisabeth Joyé, clavecin/harpsichord Philippe Humeau (1993) d’après/after Carl Conrad Fleischer, Hambourg 1720 - Johann Caspar Ferdinand Fischer, Composer

2015 2015

19
Musicaliches Blumen-Büchlein: Aria et 8 variations 00:08:21

Elisabeth Joyé, clavecin/harpsichord Philippe Humeau (1993) d’après/after Carl Conrad Fleischer, Hambourg 1720 - Johann Caspar Ferdinand Fischer, Composer

2015 2015

20
Musicaliches Blumen-Büchlein: Prélude No. 10 et fugue 00:01:20

Elisabeth Joyé, orgue/organ Quentin Blumenroeder (2009), Temple du Foyer de l’Âme (Paris), d’après des modèles d’Allemagne orientale XVIIIe / from models of eighteenth eastern Germany - Johann Caspar Ferdinand Fischer, Composer

2015 2015

21
An den liebhaber der Edlen Music: Prélude No. 1 - 6 Fugues & Finale 00:07:21

Elisabeth Joyé, orgue/organ Quentin Blumenroeder (2009), Temple du Foyer de l’Âme (Paris), d’après des modèles d’Allemagne orientale XVIIIe / from models of eighteenth eastern Germany - Johann Caspar Ferdinand Fischer, Composer

2015 2015

22
Ariadne Musica: Prélude No. 13 et fugue 00:01:32

Elisabeth Joyé, orgue/organ Quentin Blumenroeder (2009), Temple du Foyer de l’Âme (Paris), d’après des modèles d’Allemagne orientale XVIIIe / from models of eighteenth eastern Germany - Johann Caspar Ferdinand Fischer, Composer

2015 2015

23
Ariadne Musica: Prélude No. 1 et fugue 00:01:16

Elisabeth Joyé, orgue/organ Quentin Blumenroeder (2009), Temple du Foyer de l’Âme (Paris), d’après des modèles d’Allemagne orientale XVIIIe / from models of eighteenth eastern Germany - Johann Caspar Ferdinand Fischer, Composer

2015 2015

24
Ariadne Musica: Prélude No. 15 et fugue 00:01:21

Elisabeth Joyé, orgue/organ Quentin Blumenroeder (2009), Temple du Foyer de l’Âme (Paris), d’après des modèles d’Allemagne orientale XVIIIe / from models of eighteenth eastern Germany - Johann Caspar Ferdinand Fischer, Composer

2015 2015

25
Ariadne Musica: Prélude No. 3 et fugue 00:01:48

Elisabeth Joyé, orgue/organ Quentin Blumenroeder (2009), Temple du Foyer de l’Âme (Paris), d’après des modèles d’Allemagne orientale XVIIIe / from models of eighteenth eastern Germany - Johann Caspar Ferdinand Fischer, Composer

2015 2015

26
Musicaliches Blumen-Büchlein - Euterpe: Chaconne 00:04:16

Elisabeth Joyé, orgue/organ Quentin Blumenroeder (2009), Temple du Foyer de l’Âme (Paris), d’après des modèles d’Allemagne orientale XVIIIe / from models of eighteenth eastern Germany - Johann Caspar Ferdinand Fischer, Composer

2015 2015

27
Ricercaras super totidem sacrorum anni temporum ecclesiasticas cantilenas: Ricercar pro festis paschalibus super initium cantilenae. Crist ist erstanden 00:01:51

Elisabeth Joyé, orgue/organ Quentin Blumenroeder (2009), Temple du Foyer de l’Âme (Paris), d’après des modèles d’Allemagne orientale XVIIIe / from models of eighteenth eastern Germany - Johann Caspar Ferdinand Fischer, Composer

2015 2015

Descriptif de l'album

C’est sur un clavecin copie d’un instrument hambourgeois de Carl Conrad Fleischer de 1720, puis sur un orgue construit d’après les modèles d’Allemagne orientale du XVIIIe siècle et installé au Temple du Foyer de l’Âme à Paris, qu’Élisabeth Joyé nous fait découvrir la musique d’un compositeur fort oublié de nos jours, Johann Caspar Ferdinand Fischer. On ne sait pas grand’chose de sa vie, si ce n’est qu’il est né en 1656 – trois ans après Corelli, trois ans avant Purcell – et qu’il est mort en 1746, quatre ans avant Bach : presque quatre-vingt dix ans de vie, des centaines de compositions dont hélas bien peu nous sont parvenues. L’on sait que Bach en personne estimait fort Fischer ; l’on sait que son style emprunte autant à la rigueur contrapuntique germanique qu’au brillant de cour à la française ; l’on sait que Fischer était très célèbre en son temps pour son art de l’ornementation au clavier. Le Musicalischer Parnassus est un ensemble de neuf suites pour le clavecin, publiées en 1738 – donc par un très, très vieux Fischer, au sommet de sa gloire et de sa renommée –, dont le présent album offre un choix judicieux. Par ailleurs, Fischer avait dès 1702 publié un recueil intitulé Ariadne Musica, dans lequel il aborde dix-neuf des vingt-quatre tonalités majeures et mineures – donc selon un accord bien tempéré… comme le Clavier bien tempéré que l’on connaît ! Bach avait donc des prédécesseurs dans sa quête, et si Fischer n’a pas utilisé toutes les tonalités, c’est qu’en ce temps le tempérament, pas encore totalement maîtrisé, en rendait quelques-unes vraiment trop acides. Élisabeth Joyé nous offre quatre préludes et fugues dans quatre tonalités bien différentes, afin de saisir le propos du compositeur. Enfin, elle a également sélectionné quelques Fleurs musicales, de grandes inventions libres dans un style qui pourrait évoquer le stilus fantasticus d’un Buxtehude. Eh oui… en quelque soixante-dix ans de vie créatrice, Fischer aura couvert un pan tout à fait considérable de l’époque baroque. Un clavecin de Philippe Humeau et l'orgue de Quentin Blumenroeder du Temple protestant du Foyer de l'Âme à Paris se partagent cette anthologie où se cotoient les styles français, allemand et italien. © SM/Qobuz


« Avant Telemann, Bach et Haendel, l'Allemand Fischer avait adopté la suite à la française. [...] Fischer était un de ces Allemands connaisseurs et zélateurs de la musique française. [...] Fischer laisse ainsi une musique nourrie des styles de Lully, Louis Couperin et autres Chambonnières [...] Les quatre recueils publiés pour clavecin et orgue participent ainsi à l'élaboration de ce programme aussi intelligemment organisé que souverainement défendu. [...] Par son éloquence châtiée et la délicatesse de son geste, la claveciniste Elisabeth Joyé restitue à merveille ces "Goûts réunis" que prisera le XVIIIe siècle. [...] Voici un disque idéal pour découvrir ce compositeur, encore peu enregistré, que Bach tenait en haute estime.» (Classica, septembre 2016 / Philippe Venturini)

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Elisabeth Joyé

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Jonas Kaufmann en 10 disques essentiels

Avec son physique avantageux de jeune premier romantique, l’Allemand Jonas Kaufmann a modernisé l’image du ténor d’opéra, souvent considéré comme un bateleur impénitent. Outre sa voix puissante et variée, Jonas Kaufmann possède un répertoire immense, en plusieurs langues, à l’aise à l’opéra dans Wagner comme dans Verdi ou Puccini, chantant le lied ou l’opéra français à merveille. Grand admirateur de Fritz Wunderlich, il a commencé sa carrière “à l’ancienne”, en troupe dans de petits théâtres allemands avant de voler de ses propres ailes vers une carrière phénoménale. Après une année 2017 chaotique due à un hématome sur les cordes vocales, Jonas Kaufmann semble parfaitement rétabli et travaille sur de très nombreux projets. En 10 disques, Qobuz tente de couvrir toutes les facettes de son immense talent.

Tim Burton en 10 albums

Qu’il tourne en prises de vues réelles ou en stop motion, Tim Burton a construit en plus de trente ans un monde cinématographique où le merveilleux poétique côtoie le gothique et l’humour macabre. À quelques exceptions près, c’est le compositeur Danny Elfman qui l’a épaulé dans cette aventure, formant un duo symbiotique : sans les images de Burton, la musique de Elfman n’aurait pas la même saveur et vice versa, ce qu’ils ont encore prouvé en 2019 avec le bouleversant “Dumbo”.

Berlioz, la Fantastique en 10 versions

Véritable manifeste de l’émergence du romantisme français, la Symphonie fantastique de Berlioz aura marqué le XIXe siècle comme le Sacre du printemps de Stravinsky marquera le suivant. Créés à Paris, autrefois creuset mondial de l’effervescence artistique, ces deux chefs-d’œuvre ont fait basculer durablement le langage musical dans une autre dimension. Le 5 décembre 1830, l’œuvre révolutionnaire d’un Hector Berlioz de 27 ans émeut les musiciens présents dans la petite salle de l’ancien conservatoire, parmi lesquels Meyerbeer et Liszt, vivement impressionnés pas l’extraordinaire audace de cet ouvrage présenté trois ans seulement après la mort de Beethoven.

Dans l'actualité...