Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Andreas Staier - J. S. Bach: Harpsichord Concertos, BWV 1052-1058

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

J. S. Bach: Harpsichord Concertos, BWV 1052-1058

Andreas Staier, Freiburger Barockorchester

Livret Numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

C’était en 1987 : un jeune claveciniste, trente-et-un ans, originaire de Göttingen en Allemagne, éblouissait le monde musical par son jeu aussi brillant que raffiné dans le cinquième Concerto brandebourgeois qu’avaient enregistré Reinhard Goebel et les musiciens du Musica Antiqua Köln, pour Archiv Produktion. Depuis cette époque, Andreas Staier revient souvent à la musique de Johann Sebastian Bach. Il y réussit tout ce qu’il tente, des Partitas, Concerto italien, Ouverture à la française, ou Fantaisies fixées au temps de sa jeunesse (Deutsche Harmonia Mundi, 1988, 1993), aux plus récentes et inépuisables Variations Goldberg (harmonia mundi), en passant par un étonnant récital – un rien oublié – de Sonates pour Das Alte Werk (1997). Aujourd’hui, il publie un enregistrement des sept Concertos pour (un seul) clavier. En totale symbiose avec ses comparses du Freiburger Barockorchester, Staier propose ici, une nouvelle fois, une version pas tout à fait comme les autres. Il s’éloigne de l’esprit léger du « divertissement » à la Telemann – fondateur historique du Collegium musicum de Leipzig, dans lequel ces œuvres concertantes furent probablement exécutées. Pour Staier, ces concertos dévoilent une profondeur expressive et une densité contrapuntique et sonore incomparables. Écoutez l’Adagio, du ré mineur : les basses grondent, le chant est teinté d’une très vive tension, voire inquiétude, sous couvert de lyrisme. L’ajout, dans le dernier mouvement du même concerto, d’une cadence relativement torturée, qui rappelle ô combien le jeune Bach fut influencé par le « stylus phantasticus », ou encore les tempos assez retenus du mi majeur, qui encouragent fortement la couleur mélancolique des pages en question, ne laissent plus de doutes. Pour Staier, ces superbes pages sont d'authentiques mini-drames sans paroles. On attendait depuis longtemps une version aussi originale et audacieuse. © Qobuz

Plus d'info

J. S. Bach: Harpsichord Concertos, BWV 1052-1058

Andreas Staier

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1 mois offert, puis 9,99€ / mois.

DISQUE 1

Concerto No. 1 in D Minor , BWV 1052

1
I. Allegro 00:07:48

Andreas Staier, Performer, Primary - Freiburger Barockorchester, Primary - Johann Sebastian Bach, Composer

harmonia mundi 2015

2
II. Adagio 00:07:06

Andreas Staier, Performer, Primary - Freiburger Barockorchester, Primary - Johann Sebastian Bach, Composer

harmonia mundi 2015

3
III. Allegro 00:08:05

Andreas Staier, Performer, Primary - Freiburger Barockorchester, Primary - Johann Sebastian Bach, Composer

harmonia mundi 2015

Concerto No. 2 in E Major, BWV 1053

4
I. 00:08:31

Andreas Staier, Performer, Primary - Freiburger Barockorchester, Primary - Johann Sebastian Bach, Composer

harmonia mundi 2015

5
II. Siciliano 00:04:43

Andreas Staier, Performer, Primary - Freiburger Barockorchester, Primary - Johann Sebastian Bach, Composer

harmonia mundi 2015

6
III. Allegro 00:06:38

Andreas Staier, Performer, Primary - Freiburger Barockorchester, Primary - Johann Sebastian Bach, Composer

harmonia mundi 2015

Concerto No. 7 in G Minor, BWV 1058

7
I. 00:03:36

Andreas Staier, Performer, Primary - Freiburger Barockorchester, Primary - Johann Sebastian Bach, Composer

harmonia mundi 2015

8
II. Andante 00:05:46

Andreas Staier, Performer, Primary - Freiburger Barockorchester, Primary - Johann Sebastian Bach, Composer

harmonia mundi 2015

9
III. Allegro assai 00:04:06

Andreas Staier, Performer, Primary - Freiburger Barockorchester, Primary - Johann Sebastian Bach, Composer

harmonia mundi 2015

DISQUE 2

Concerto No. 3 in D Major, BWV 1054

1
I. 00:07:41

Andreas Staier, Performer, Primary - Freiburger Barockorchester, Primary - Johann Sebastian Bach, Composer

harmonia mundi 2015

2
II. Adagio e piano sempre 00:06:39

Andreas Staier, Performer, Primary - Freiburger Barockorchester, Primary - Johann Sebastian Bach, Composer

harmonia mundi 2015

3
III. Allegro 00:02:41

Andreas Staier, Performer, Primary - Freiburger Barockorchester, Primary - Johann Sebastian Bach, Composer

harmonia mundi 2015

Concerto No. 4 in A Major, BWV 1055

4
I. Allegro 00:04:24

Andreas Staier, Performer, Primary - Freiburger Barockorchester, Primary - Johann Sebastian Bach, Composer

harmonia mundi 2015

5
II. Larghetto 00:05:14

Andreas Staier, Performer, Primary - Freiburger Barockorchester, Primary - Johann Sebastian Bach, Composer

harmonia mundi 2015

6
III. Allegro ma non troppo 00:04:20

Andreas Staier, Performer, Primary - Freiburger Barockorchester, Primary - Johann Sebastian Bach, Composer

harmonia mundi 2015

Concerto No. 5 in F Minor, BWV 1056

7
I. 00:03:05

Andreas Staier, Performer, Primary - Freiburger Barockorchester, Primary - Johann Sebastian Bach, Composer

harmonia mundi 2015

8
II. Largo 00:02:40

Andreas Staier, Performer, Primary - Freiburger Barockorchester, Primary - Johann Sebastian Bach, Composer

harmonia mundi 2015

9
III. Presto 00:03:36

Andreas Staier, Performer, Primary - Freiburger Barockorchester, Primary - Johann Sebastian Bach, Composer

harmonia mundi 2015

Concerto No. 6 in F Major, BWV 1057

10
I. 00:06:52

Andreas Staier, Performer, Primary - Freiburger Barockorchester, Primary - Johann Sebastian Bach, Composer

harmonia mundi 2015

11
II. Andante 00:03:32

Andreas Staier, Performer, Primary - Freiburger Barockorchester, Primary - Johann Sebastian Bach, Composer

harmonia mundi 2015

12
III. Allegro assai 00:04:50

Andreas Staier, Performer, Primary - Freiburger Barockorchester, Primary - Johann Sebastian Bach, Composer

harmonia mundi 2015

Descriptif de l'album

C’était en 1987 : un jeune claveciniste, trente-et-un ans, originaire de Göttingen en Allemagne, éblouissait le monde musical par son jeu aussi brillant que raffiné dans le cinquième Concerto brandebourgeois qu’avaient enregistré Reinhard Goebel et les musiciens du Musica Antiqua Köln, pour Archiv Produktion. Depuis cette époque, Andreas Staier revient souvent à la musique de Johann Sebastian Bach. Il y réussit tout ce qu’il tente, des Partitas, Concerto italien, Ouverture à la française, ou Fantaisies fixées au temps de sa jeunesse (Deutsche Harmonia Mundi, 1988, 1993), aux plus récentes et inépuisables Variations Goldberg (harmonia mundi), en passant par un étonnant récital – un rien oublié – de Sonates pour Das Alte Werk (1997). Aujourd’hui, il publie un enregistrement des sept Concertos pour (un seul) clavier. En totale symbiose avec ses comparses du Freiburger Barockorchester, Staier propose ici, une nouvelle fois, une version pas tout à fait comme les autres. Il s’éloigne de l’esprit léger du « divertissement » à la Telemann – fondateur historique du Collegium musicum de Leipzig, dans lequel ces œuvres concertantes furent probablement exécutées. Pour Staier, ces concertos dévoilent une profondeur expressive et une densité contrapuntique et sonore incomparables. Écoutez l’Adagio, du ré mineur : les basses grondent, le chant est teinté d’une très vive tension, voire inquiétude, sous couvert de lyrisme. L’ajout, dans le dernier mouvement du même concerto, d’une cadence relativement torturée, qui rappelle ô combien le jeune Bach fut influencé par le « stylus phantasticus », ou encore les tempos assez retenus du mi majeur, qui encouragent fortement la couleur mélancolique des pages en question, ne laissent plus de doutes. Pour Staier, ces superbes pages sont d'authentiques mini-drames sans paroles. On attendait depuis longtemps une version aussi originale et audacieuse. © Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Andreas Staier

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
John Barry, factotum de génie

Composer pour l’écran nécessite un goût et un savoir-faire pour tous les styles : du disco pour une scène de night-club ou un madrigal pour un film en costumes, le musicien de cinéma doit pouvoir répondre présent partout ! Et John Barry est sans doute l’un des compositeurs de BO qui a su se fondre le mieux dans tous les genres cinématographiques et musicaux.

Le pèlerinage de Gardiner à travers les Cantates de Bach

John Eliot Gardiner a grandi sous un des deux portraits authentiques de Johann Sebastian Bach que ses parents avaient jalousement gardé, en le cachant dans leur ferme du Dorset pendant la Seconde Guerre mondiale. Devenu l’un des « papes » de la musique baroque, la dévotion totale de Gardiner à Bach a produit un ouvrage passionnant, Musique au château du ciel, paru en français chez Flammarion. « Comment une œuvre aussi sublime a-t-elle pu jaillir d’un homme aussi ordinaire et si opaque », se demande Gardiner dans un ouvrage empli de tendresse et d’une rare érudition, qui n’est pas une nouvelle biographie du compositeur allemand, mais la somme de sa propre expérience d’interprète lui dictant des considérations esthétiques et une analyse sensible des fondements harmoniques, contrapuntiques et polyphoniques de son œuvre. Une tentative réussie de découvrir l’homme à travers sa musique.

Picasso & la Musique

Le génie moderniste de Picasso a très vite dépassé le cadre pictural pour irradier la musique et la danse, deux arts avec lesquels le peintre espagnol a toujours entretenu un rapport étroit, allant jusqu’à influencer ses amis compositeurs rencontrés en cours de route.

Dans l'actualité...