Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Amandine Beyer - Haydn : Concerti per Esterházy

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Haydn : Concerti per Esterházy

Marco Ceccato, Amandine Beyer, Gli incogniti

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 88.2 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Dire que le concerto constituerait l’une des formes d’expression favorites de Haydn serait sans doute excessif, voire ridicule. Lui qui a écrit une forte centaine de symphonies, des dizaines de quatuors, de trios, de sonates pour piano, une quinzaine de messes et autant d’opéras, les oratorios que l’on sait… Or, on lui connaît trois concertos pour violon (les autres sont perdus ou apocryphes), deux pour violoncelle (les autres… idem), un pour cor (les autres…), un pour trompette (il n’y a point d’autres) et au mieux une petite dizaine pour piano. Des ouvrages musicalement fascinants, mais dont l’exigence virtuose va du modéré au plutôt difficile. Si, quand même, le Premier Concerto pour violoncelle ne manque pas de grandes difficultés, y compris le jeu rapide dans l’extrême aigu du dernier mouvement, un vrai feu d’artifice.

On notera également que la majorité des concertos furent écrits pour Esterházy, en l’occurrence pour les premiers solistes de l’orchestre maison de la cour qu’étaient le Konzertmeister Luigi Tomasini et le premier violoncelle Joseph Weigl. Les accompagnements orchestraux offrent aux solistes de beaux tapis : on pense au délicieux deuxième mouvement du Concerto pour violon en ut majeur, une sorte de jeu de luth des cordes de l’orchestre accompagnant le violon solo, qui devient une sorte de sérénade à la Don Giovanni. Au violon pour cet enregistrement, Amandine Beyer, tandis que le solo de violoncelle est tenu par Marco Ceccato – tous deux membres de l’ensemble Gli Incogniti (Les Inconnus), une phalange à géométrie variable qui joue sans chef. De sorte que tout le monde s’écoute, une manière bien belle – et pas si fréquente à l’orchestre, hélas – de faire la musique. © SM/Qobuz


« Taillés sur mesure pour un violoniste italien friand d'agilités dans l'aigu, les deux concertos trouvent enfin un(e) interprète sensible à leur fantaisie autant qu'à leurs raffinements. » (Diapason, décembre 2018)

Plus d'informations

Haydn : Concerti per Esterházy

Amandine Beyer

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Violin Concerto in C major, Hob. VIIa:1 (Joseph Haydn)

1
I. Allegro moderato 00:08:44

Amandine Beyer, Violin - Gli Incogniti - Joseph Haydn, Composer

© 2018 harmonia mundi - ℗ 2018 harmonia mundi

2
II. Adagio 00:04:12

Amandine Beyer, Violin - Gli Incogniti - Joseph Haydn, Composer

© 2018 harmonia mundi - ℗ 2018 harmonia mundi

3
III. Finale. Presto 00:04:07

Amandine Beyer, Violin - Gli Incogniti - Joseph Haydn, Composer

© 2018 harmonia mundi - ℗ 2018 harmonia mundi

Cello Concerto in C Major, Hob. VIIb:1 (Joseph Haydn)

4
I. Moderato 00:09:10

Marco Ceccato, Cello - Gli Incogniti - Joseph Haydn, Composer

© 2018 harmonia mundi - ℗ 2018 harmonia mundi

5
II. Adagio 00:07:25

Marco Ceccato, Cello - Gli Incogniti - Joseph Haydn, Composer

© 2018 harmonia mundi - ℗ 2018 harmonia mundi

6
III. Finale. Allegro molto 00:06:37

Marco Ceccato, Cello - Gli Incogniti - Joseph Haydn, Composer

© 2018 harmonia mundi - ℗ 2018 harmonia mundi

Violin Concerto in G major, Hob. VIIa:4 (Joseph Haydn)

7
I. Allegro moderato 00:07:49

Amandine Beyer, Violin - Gli Incogniti - Joseph Haydn, Composer

© 2018 harmonia mundi - ℗ 2018 harmonia mundi

8
II. Adagio 00:05:51

Amandine Beyer, Violin - Gli Incogniti - Joseph Haydn, Composer

© 2018 harmonia mundi - ℗ 2018 harmonia mundi

9
III. Allegro 00:04:00

Amandine Beyer, Violin - Gli Incogniti - Joseph Haydn, Composer

© 2018 harmonia mundi - ℗ 2018 harmonia mundi

Descriptif de l'album

Dire que le concerto constituerait l’une des formes d’expression favorites de Haydn serait sans doute excessif, voire ridicule. Lui qui a écrit une forte centaine de symphonies, des dizaines de quatuors, de trios, de sonates pour piano, une quinzaine de messes et autant d’opéras, les oratorios que l’on sait… Or, on lui connaît trois concertos pour violon (les autres sont perdus ou apocryphes), deux pour violoncelle (les autres… idem), un pour cor (les autres…), un pour trompette (il n’y a point d’autres) et au mieux une petite dizaine pour piano. Des ouvrages musicalement fascinants, mais dont l’exigence virtuose va du modéré au plutôt difficile. Si, quand même, le Premier Concerto pour violoncelle ne manque pas de grandes difficultés, y compris le jeu rapide dans l’extrême aigu du dernier mouvement, un vrai feu d’artifice.

On notera également que la majorité des concertos furent écrits pour Esterházy, en l’occurrence pour les premiers solistes de l’orchestre maison de la cour qu’étaient le Konzertmeister Luigi Tomasini et le premier violoncelle Joseph Weigl. Les accompagnements orchestraux offrent aux solistes de beaux tapis : on pense au délicieux deuxième mouvement du Concerto pour violon en ut majeur, une sorte de jeu de luth des cordes de l’orchestre accompagnant le violon solo, qui devient une sorte de sérénade à la Don Giovanni. Au violon pour cet enregistrement, Amandine Beyer, tandis que le solo de violoncelle est tenu par Marco Ceccato – tous deux membres de l’ensemble Gli Incogniti (Les Inconnus), une phalange à géométrie variable qui joue sans chef. De sorte que tout le monde s’écoute, une manière bien belle – et pas si fréquente à l’orchestre, hélas – de faire la musique. © SM/Qobuz


« Taillés sur mesure pour un violoniste italien friand d'agilités dans l'aigu, les deux concertos trouvent enfin un(e) interprète sensible à leur fantaisie autant qu'à leurs raffinements. » (Diapason, décembre 2018)

Détails de l'enregistrement original : Recorded January 2018, Théâtre Auditorium, Poitiers (France)

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Amandine Beyer
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Histoire de labels : 5 questions à Klaus Heymann, fondateur de Naxos

A l'occasion du 30ème anniversaire de son label, Klaus Heymann a créé pour nous "sa" playlist de 30 plages, qui regroupe des enregistrements qui furent marquants dans l'histoire de Naxos, et d'autres plus récents, qui montrent la créativité et l'ambition actuelle de la marque.

Dans l'actualité...