Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Iván Fischer - Gustav Mahler : Symphony No. 4 in G Major

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Gustav Mahler : Symphony No. 4 in G Major

Budapest Festival Orchestra - Iván Fischer - Miah Persson

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 192.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Gustav Mahler : Symphony No. 4 in G Major

Iván Fischer

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
I. Bedächtig, nicht eilen
Budapest Festival Orchestra
00:16:59

Budapest Festival Orchestra, Orchestra - Gustav Mahler, Composer

2009 Channel Classics Records

2
II. In gemächlicher Bewegung, ohne Hast
Budapest Festival Orchestra
00:09:36

Budapest Festival Orchestra, Orchestra - Gustav Mahler, Composer

2009 Channel Classics Records

3
III. Ruhevoll, poco adagio
Budapest Festival Orchestra
00:21:50

Budapest Festival Orchestra, Orchestra - Gustav Mahler, Composer

2009 Channel Classics Records

4
IV. Sehr behaglich
Budapest Festival Orchestra
00:08:30

Budapest Festival Orchestra, Orchestra - Gustav Mahler, Composer

2009 Channel Classics Records

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Fragile

Yes

Fragile Yes

Greatest Hits

Tracy Chapman

Greatest Hits Tracy Chapman

Dreamland

Glass Animals

Dreamland Glass Animals

The Cars (2016 Remaster)

The Cars

À découvrir également
Par Iván Fischer

Gustav Mahler: Das Lied von der Erde

Iván Fischer

Mahler : Symphony No. 2 "Resurrection"

Iván Fischer

Gustav Mahler : Symphony no.5

Iván Fischer

Johannes Brahms : Symphony No. 1 - Variations on a Theme By Haydn

Iván Fischer

Mendelssohn : Incidental Music to "A Midsummer Night's Dream"

Iván Fischer

Playlists

Dans la même thématique...

Händel: Suites pour clavecin

Pierre Hantaï

Debussy, Szymanowski, Hahn, Ravel

Fanny Robilliard

Seasons: Orchestral Music of Michael Fine

The Royal Scottish National Orchestra

Seasons: Orchestral Music of Michael Fine The Royal Scottish National Orchestra

Chopin - Brahms - Schumann

Eric Lu

Debussy – Rameau

Víkingur Ólafsson

Debussy – Rameau Víkingur Ólafsson
Les Grands Angles...
Le paradoxe du studio d’Esa-Pekka Salonen

Le Finlandais Esa-Pekka Salonen est un chef d’orchestre acclamé et un compositeur prolifique. Avec plus de 60 disques au compteur, il a fait évoluer l’histoire de l’interprétation. Dialogue avec un musicien exceptionnel qui évoque pour Qobuz son travail en studio et son rapport à l’enregistrement.

Le retour en grâce de Wilhelm Backhaus

Géant de la musique classique allemande, Wilhelm Backhaus (1884-1969) est souvent apparu comme un rigoriste dénué de fantaisie. Son immense legs discographique pour Decca, encore assez rare à l’époque, est réédité aujourd’hui dans d’excellentes conditions. Il permet de réévaluer à la hausse une réputation trop souvent injuste. Backhaus nous apparaît singulièrement plus moderne qu’autrefois grâce à son respect du texte et à ses interprétations sans esbroufe qui cernent au mieux les compositeurs, depuis le premier enregistrement jamais réalisé d’un concerto, celui de Grieg, sévèrement abrégé en 1909, jusqu’à son dernier concert quelques jours avant sa mort.

Dominique Visse ou la nouvelle Renaissance

Avec son look de vieux rockeur paré de bagues et de boucles d’oreilles, ses cheveux longs hirsutes, ses blousons en cuir semblant sortir de “Easy Rider”, le road movie culte de la génération hippie, et sa voix pointue comme une jambe de compas, Dominique Visse promène depuis plus de quarante ans sa personnalité singulière dans le monde souvent conventionnel de la musique classique. En 1978, il a fondé l’Ensemble Clément Janequin qui allait remettre au goût du jour la chanson polyphonique de la Renaissance française. On leur doit l’émergence de tout un répertoire à travers une discographie exceptionnelle pour le label Harmonia Mundi.

Dans l'actualité...