Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Vadym Kholodenko - Grieg & Saint-Saëns : Piano Concertos

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Grieg & Saint-Saëns : Piano Concertos

Vadym Kholodenko - Miguel Harth-Bedoya

Livret numérique

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Aaah, voilà qui change de l’archi-rebattu couplage discographique des Concertos de Grieg et Schumann, tous deux en la mineur, l’un étant un le clone de l’autre… Le pianiste ukrainien Vadym Kholodenko, vainqueur du Prix Maria Callas d’Athènes (oui, oui, Callas ; à ne pas confondre avec le Maria Canals de Barcelone) puis, surtout, du prestigieux concours Van Cliburn de 2013, nous offre ici une juxtaposition bien plus intéressante, celle du Concerto de Grieg et du Deuxième de Saint-Saëns, exacts contemporains l’un de l’autre – 1869 et 1868 respectivement – et pourtant si radicalement différents, autant dans le langage que dans l’usage de la virtuosité. Kholodenko fut récemment artiste en résidence au Mariinsky, où Valery Gergiev le nomma « artiste du mois », distinction distinguée s’il en est… La critique était déjà unanime pour Kholodenko depuis bien avant sa Médaille d’or au Concours Van Cliburn, et dès lors, c’est un feu d’artifice de bravos : à l’auditeur de se faire sa propre religion, en particulier sur ce Saint-Saëns enlevé et élégant. © SM/Qobuz


« Vadym Kholodenko interprète le Concerto en la mineur de Grieg et le Concerto n° 2 en sol mineur de Saint-Saëns avec un goût stylistique très sûr, sans jamais abuser de ses immenses moyens digitaux mis au service de la musique pure. Bien secondé par l'Orchestre de la Radio norvégienne dirigé par Miguel Harth-Bedoya, il fait preuve d'une aptitude à capter les climats, conjuguant sens de la respiration, fluidité du jeu, vérité des sentiments. D'une expression retenue, son art du clavier dosé jusqu'au refus de l'agressivité percussive retient l'attention dans ces pages pourtant rebattues. Un artiste à suivre.» (Classica, octobre 2016)

Plus d'informations

Grieg & Saint-Saëns : Piano Concertos

Vadym Kholodenko

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Piano Concerto in A Minor, Op.16 (Edvard Grieg)

1
I. Allegro molto moderato 00:13:05

Vadym Kholodenko, Performer, Primary - The Norwegian Radio Orchestra, Primary - Miguel Harth-Bedoya, Conductor, Primary - Edvard Grieg, Composer

harmonia mundi usa 2015

2
II. Adagio 00:06:45

Vadym Kholodenko, Performer, Primary - Miguel Harth-Bedoya, Conductor, Primary - The Norwegian Radio Orchestra, Primary - Edvard Grieg, Composer

harmonia mundi usa 2015

3
III. Allegro moderato molto e marcato 00:10:40

Vadym Kholodenko, Performer, Primary - Miguel Harth-Bedoya, Conductor, Primary - The Norwegian Radio Orchestra, Primary - Edvard Grieg, Composer

harmonia mundi usa 2015

Piano concerto No. 2 in G Minor, Op. 22 (Camille Saint-Saëns)

4
I. Andante sostenuto 00:11:16

Vadym Kholodenko, Performer, Primary - Miguel Harth-Bedoya, Conductor, Primary - The Norwegian Radio Orchestra, Primary - Camille Saint-Saëns, Composer

harmonia mundi usa 2015

5
II. Allegro scherzando 00:05:52

Vadym Kholodenko, Performer, Primary - Miguel Harth-Bedoya, Conductor, Primary - The Norwegian Radio Orchestra, Primary - Camille Saint-Saëns, Composer

harmonia mundi usa 2015

6
III. Presto 00:06:41

Vadym Kholodenko, Performer, Primary - Miguel Harth-Bedoya, Conductor, Primary - The Norwegian Radio Orchestra, Primary - Camille Saint-Saëns, Composer

harmonia mundi usa 2015

Descriptif de l'album

Aaah, voilà qui change de l’archi-rebattu couplage discographique des Concertos de Grieg et Schumann, tous deux en la mineur, l’un étant un le clone de l’autre… Le pianiste ukrainien Vadym Kholodenko, vainqueur du Prix Maria Callas d’Athènes (oui, oui, Callas ; à ne pas confondre avec le Maria Canals de Barcelone) puis, surtout, du prestigieux concours Van Cliburn de 2013, nous offre ici une juxtaposition bien plus intéressante, celle du Concerto de Grieg et du Deuxième de Saint-Saëns, exacts contemporains l’un de l’autre – 1869 et 1868 respectivement – et pourtant si radicalement différents, autant dans le langage que dans l’usage de la virtuosité. Kholodenko fut récemment artiste en résidence au Mariinsky, où Valery Gergiev le nomma « artiste du mois », distinction distinguée s’il en est… La critique était déjà unanime pour Kholodenko depuis bien avant sa Médaille d’or au Concours Van Cliburn, et dès lors, c’est un feu d’artifice de bravos : à l’auditeur de se faire sa propre religion, en particulier sur ce Saint-Saëns enlevé et élégant. © SM/Qobuz


« Vadym Kholodenko interprète le Concerto en la mineur de Grieg et le Concerto n° 2 en sol mineur de Saint-Saëns avec un goût stylistique très sûr, sans jamais abuser de ses immenses moyens digitaux mis au service de la musique pure. Bien secondé par l'Orchestre de la Radio norvégienne dirigé par Miguel Harth-Bedoya, il fait preuve d'une aptitude à capter les climats, conjuguant sens de la respiration, fluidité du jeu, vérité des sentiments. D'une expression retenue, son art du clavier dosé jusqu'au refus de l'agressivité percussive retient l'attention dans ces pages pourtant rebattues. Un artiste à suivre.» (Classica, octobre 2016)

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Vadym Kholodenko
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Julius Katchen, 50 nuances de Brahms

Si les pianistes de notre époque, toutes générations confondues, enregistrent la musique pour piano de Brahms à tour de doigts – surtout les derniers opus, 116 à 119, qui ont la cote –, il n’en a pas toujours été ainsi. Lorsque le pianiste américain Julius Katchen commence ses enregistrements brahmsiens en 1962, il signe pour Decca la toute première intégrale des œuvres pour clavier du compositeur allemand. Il sera suivi une dizaine d’années plus tard par celle de l’Allemand Peter Rösel, et, plus récemment, d’une douzaine de pianistes.

Dans l'actualité...